BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:

Partagez | 

 a face straight outta magazine + jusha


avatar
"Kill 'em with kindness" - Bizut
Messages : 166
Age : 27
Célébrité : Toni Mahfud.
Pseudo internet : KORDEISM (elisa).
Arrivé le : 21/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi : uc
(#) Lun 18 Jan - 13:23


dasha & jules




Une bourrasque d'air frais s'engouffra dans la chevelure du jeune homme alors qu'un frisson lui parcourut l'échine. Le froid, sec, s'attaquait à chaque parcelle de sa peau découverte et Jules regretta rapidement de ne pas avoir enfilé des vêtements plus chaud ce matin-là. Pourtant, la météo l'avait prévu, annonçant même un risque de neige. Jules jeta un regard au ciel d'un blanc épais, mais cela ne le stoppa pas. Il était à peine cinq heures de l'après-midi, mais l'allure déserte du campus donnait l'impression qu'il était bien plus tard que ça. Tout le monde restait enfermé bien au chaud, probablement autour d'un café ou chocolat chaud avant de retourner aux derniers cours de la journée. C'était tentant, Jules devait l'avouer, mais il avait vraiment besoin de prendre l'air.

Il ne savait pas vraiment où ses pas le mèneraient, mais il ne s'en inquiéta pas. Son dernier cours de la journée ne commençait qu'à dix-neuf heures, alors errait sans destination précise n'était pas un problème. La seule chose qu'il recherchait, c'était un endroit tranquille où il pourrait se poser avec son carnet de croquis. Ce dernier était fermement placé en dessous de son bras alors que Jules tentait tant bien que mal d’ignorer le froid qui lui fouettait le visage. Dans un premier temps, il pensa rentrer chez lui et s'installer dans un coin sur la terrasse mais ses pieds n'étaient définitivement pas motivé à faire le chemin, surtout pour y revenir dans quelques heures. C'est à ce moment-là qu'il vit le lac du coin de l’œil et sans même s'en rendre compte, il prit la décision de s'y rendre. Le lac était probablement son endroit préféré de l'Université. En été, il était d'un vert à tomber à la renverse et les fleurs qui le décoraient n'en étaient que plus flamboyantes. Aujourd'hui, il était un peu moins harmonieux ; le vert avait tourné en un kaki plutôt terne et aucune fleur n'était présente pour l'enjoliver. Jules trouvait l'endroit tout de même magnifique et tout autant intéressant.

D'habitude, le lac était transformé en patinoire, mais ce n'était pas le cas. Il faisait certainement trop chaud ces derniers jours, patiner sur le lac était probablement trop risqué. Dans tous les cas, ce n'était pas ce qui intéressé Jules. Ce dernier finit par prendre place sur l'un des bancs et ne perdit pas une minute pour s'attaquer à son dessin. L'endroit était parfait et il se prenait un malin plaisir à reproduire chaque émotion qu'il ressentait au plus profond de son être. Alors qu'il commençait à peine les détails de son dessin, un mouvement attira son attention. Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Par un froid pareil, qui plus est. Jules se dit qu'elle attendait certainement des amis, mais cela ne l'empêcha pas de fixer la jeune femme avec curiosité. Jules ne la connaissait ni d’Ève ni d'Adam, mais il ne pouvait renier la beauté qui émanait de sa personne. C'était comme si elle appartenait au paysage, se mélangeant parfaitement avec la fraîcheur et la verdure gelée. Sans même s'en rendre compte, Jules trouva une page blanche et laissa sa mine de plomb guider ses gestes. Il était loin d'être discret, mais il s'en fichait. Ce dessin serait l'un de ses plus beaux, il le savait.

_________________

don't you run away
Voir le profil de l'utilisateur http://theothersidenew.forumactif.org/t943-jules-settle-down http://otherside.forumactif.org/t951-jules-let-s-be-birds

avatar
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 98
Age : 27
Célébrité : emily didonato
Pseudo internet : midnight.heaven (lou)
Arrivé le : 11/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :
julesliam ⊹ jaaziel (uc) ⊹ alejandro


DASHA POVALIY
de nationalité ukrainienne, elle est née à odessa dans une famille aux revenus très précaires ⊹ est l'ainée d'une famille de 4 enfants, elle a 3 petits frères ⊹ rêve depuis toute petite de partir aux états-unis ⊹ a obtenu une bourse d'excellence pour étudier à princeton ⊹ a enchaîné plein de petits boulots au début pour pouvoir vivre confortablement et envoyer de l'argent à sa famille, en ukraine, mais avec ses études de médecine, c'est devenu bien trop compliqué à gérer ⊹ est escort girl de luxe depuis 4 ans, elle accompagne et tient compagnie aux hommes en soirée ⊹ ne se donne que très rarement, mais il lui arrive de coucher si la somme est assez conséquente ⊹ elle essaie d'aider sa famille comme elle le peut, en leur envoyant presque la totalité de son salaire ⊹ malgré toutes ces difficultés, elle ne se plaint jamais ⊹ est toujours souriante, elle a énormément de joie de vivre ⊹ très fière, elle a du mal à accepter l'aide des autres ⊹ est une fille au grand coeur avec beaucoup de sensibilité ⊹ est extrêmement méfiante envers les hommes ⊹ sait jouer de ses charmes quand elle le veut



LOVE ME LIKE YOU DO.
---------------------------


FRIENDSHIP NEVER ENDS.
---------------------------
ariana est sa confidente, celle à qui elle peut tout dire ⊹ camelia est une très bonne amie ⊹

HATERS GONNA HATE.
---------------------------
ça fait des étincelles avec caesardamaris, la princesse russe qui ne comprend rien à ta vie et qui essaye de te la pourrir ⊹

LOST IN TRANSLATION.
---------------------------
liam c'est ce chieur qui joue les preux chevaliers et pourtant, elle sent doucement son coeur de glace fondre devant lui ⊹ casey est son patron, celui qu'elle respecte et déteste en même temps ⊹ jules est celui qu'elle a surpris en train de la dessiner ⊹ jaaziel, le mec qui la déteste alors qu'ils ne se sont jamais parlés; preuve, elle ne sait même pas qu'il existe, du moins, pas encore ⊹ alejandro, ce barman avec ses sourires bizarres assez énervant ⊹

Spoiler:
 

(#) Ven 22 Jan - 18:02

draw my life


Tu ne savais pas vraiment ce que tu faisais là en fait. Surtout par ce froid hivernal. Ce vent qui arrivait à s'engouffrer sous tes vêtements, malgré le long trench qui te recouvrait. Et ton écharpe. Mais il arrivait encore à caresser à même la peau, te faisant frissonner par la même occasion. La météo avait pourtant prévu que ce jour serait l'un des plus froids de la semaine. Et pourtant, tu étais là, debout, devant ce lac, le regard perdu. Tu étais immobile. Aussi immobile que tu puisses l'être alors que l'hiver venait caresser les parcelles de peau à découvert. Tu ne cherchais même pas à t'en échapper. Tu étais juste là, comme hypnotisée par le paysage. Un paysage froid, au ton hivernal. Et pourtant, il n’avait pas neigé. Tu aurais préféré. Tu avais passé un Noël sans neige, l’une des premières. La magie n’avait pas été au rendez-vous. Et là, habituellement, le lac se transformait en patinoire pour l’occasion. Pas cette fois-ci. Pas cette année-ci. Il ne faisait pas assez froid pour ça. Conséquences du réchauffement climatique. Tu en étais presque attristée. Tu aurais voulu pourtant, voler sur cette glace, enchaîner quelques pas, quelques petites pirouettes. Ça te manquait. La liberté te manquait.

Cinq minutes. Dix minutes. Tes écouteurs dans tes oreilles, tu ne portais aucune attention au monde qui t'entourait. Tu étais dans le tien. Tu t'étais enfermée dans ta bulle, comme prisonnière. Et puis soudain, cette bourrasque, plus violente qui les autres, t'obligea à refermer ta veste un peu plus contre toi. Et d'une main, tu remettais une mèche derrière ton oreille, redonnant la vue à tes yeux. Le lac était toujours paisible. Le monde au alentour était toujours aussi silencieux. Tu te pensais seule – l’idée même qu’une personne puisse se poser près du lac par un temps pareil t’était inimaginable. La mélodie dans tes oreilles. Un doux sourire sur tes lèvres. Tes yeux se refermèrent, bercée par le chant des violons, du piano, de cet orchestre. Et sans même t’en rendre compte, tes bras se mirent à bouger. Doucement, tu sentais la musique t’emporter. Une première pointe, puis une deuxième. Tes chaussures te gênaient un peu dans tes mouvements. Après tout, tu ne portais pas tes habituelles demi-pointes. Tu avais presque envie de les enlever et danser librement, mais ce n’était peut-être pas l’endroit propice. Néanmoins, perdue dans ton monde, tu continuais. Pointe, pirouette et tu terminais en arabesque au bord du lac avant de pivoter sur toi-même. Et c’est là que tu le vis, alors que tu venais de rouvrir les yeux. Il était assis sur un des bancs plus loin, un calepin dans une main, un crayon de l’autre. Et ses yeux rivés sur toi. Depuis combien de temps était-il là ? Depuis combien de temps l’observait-il ? Et... il était réellement en train de la dessiner là ?! Sans perdre une seconde, la colère dans le ventre, tu fonçais vers lui et arrachais son bloc de feuilles de ses mains. « Je peux savoir ce que t’es en train de faire là ? Qui t’a donné le droit de me dessiner comme ça ?! Je déteste être observée à mon insu ! » En fait, tu n’avais pas vraiment le droit de te plaindre non plus. T’étais quand même dans un lieu public, il avait le droit de faire ce qu’il voulait, et puis, si t’avais été plus attentive hein... D’un autre côté, il te dessinait – enfin, tu te doutais que c’était toi qu’il était en train de mettre sur papier – donc, tu devais sûrement avoir des droits sur son œuvre non ? T’aurais dû étudier le droit tien...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t889-dasha-she-s-like-a-daydream http://www.theothersiderpg.org/t898-dasha-she-s-like-a-daydream#16881 http://www.theothersiderpg.org/t899-dasha-povaliy-609-814-5683
 Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» La presse se déchaine: un magazine de plus dans les kiosques
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT

 :: Lake carnegie