BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:

Partagez | 

 Comme quoi les gens peuvent être plus faibles que ce que l'on pense... - Zélie


avatar
"Baby, I'm perfect for you" - Terrace Club
Messages : 104
Age : 29
Célébrité : Doutzen Kroes
Pseudo internet : kimm-alexxe
Arrivé le : 19/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :



Nathaniel
Nathan
[url=http://www.theothersiderpg.org/t1212-comme-quoi-les-gens-peuvent-etre-plus-faibles-que-ce-que-l-on-pense-zelie]Zélie]
(#) Mer 27 Jan - 19:02


Comme quoi les gens peuvent être plus faibles que ce que l'on pense...

Cette journée-là, tu avais décidé de rendre visite à ta mère. Elle te manquait et tu la négligeais ces derniers temps. Tu devais surtout lui annoncer que tu avais décidé de dire à Nathaniel qui tu étais, de prendre contact avec ton père. Elle devait être la première à le savoir. Après tout, elle avait tellement tout fait pour préserver ce secret. Sauf qu’elle n’était pas comme toi. Elle était douce et elle voulait le bien-être de tout le monde. Toi, tu voulais ton bien-être. Tu ne pensais qu’à toi. Et à ta mère. Tu l’aimais tellement que tu voulais qu’elle soit heureuse. Sauf que tu ne pouvais pas faire ce qu’elle te demandait. Tu ne pouvais pas taire le fait que tu étais une Hermès. Tu ne voulais même pas de père. Non, tu ne voulais que son argent. Tu voulais que tu sois connu et qu’il réalise que de te garder loin de sa famille avec été une grossière erreur. Tu voulais lui faire regretter son aventure avec ta mère. Tu voulais détruire sa famille parce que tu n’avais pas pu faire partit de sa vie. Tu lui en voulais au fond et tu voulais qu’il souffre comme tu avais souffert d’une absence de père. Depuis que tu avais déménagé à Princeton, tu allais la voir de moins en moins souvent et elle te manquait énormément. Ta mère, elle était tout ce que tu possédais. Ce matin-là, tu pris soin de faire des fondants au chocolat pour lui offrir en cadeau. Tu savais qu’elle aimait ce genre de pâtisserie. Tu voulais lui faire plaisir. Après tout, l’annonce que tu avais à lui faire ne serait pas facile à digérer. Tu préparas le nécessaire pour dormir chez elle. Tu ne voulais pas la laisser seule si cette annonce l’ébranlait trop. Tu embarquas donc dans ta voiture après que tout eût été préparé et tu te dirigeas vers Brooklyn. Arrivé devant le bâtiment où tu avais grandi, un sourire prit place sur tes lèvres. Tu ne t’étais pas rendue compte que ton quartier d’enfance te manquait autant. Tu t’empressas de monter à l’étage où ta mère habitait. Tu te mis à cogner à la porte. Tu attendis quelques secondes et cogna encore une fois. Tu ne comprenais pas pourquoi elle ne répondait pas. Tu savais que c’était habituellement sa journée de congé. « Maman ! C’est Aby ! Ouvre-moi ! » Tu cognas encore. Tu étais certaine qu’elle était endormie et qu’elle ne t’entendait tout simplement pas. « Maman ! Aller, ouvre ! J’ai fait des fondants comme tu les aimes ! » D’autres coups à la porte. Mais putain, pourquoi ouvrait-elle pas ?

© charney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1074-aby-je-serai-ton-pire-cauc http://www.theothersiderpg.org/t1124-qui-risquera-de-se-lie-a-moi-aby http://www.theothersiderpg.org/t1125-carnet-d-aby#22130 http://www.theothersiderpg.org/t1126-aby-s-morisson-609-987-3589#22152

avatar
"These streets will make you feel brand new" - NYC
Messages : 988
Age : 27
Célébrité : KAREN GILLAN
Pseudo internet : PARANOID EYES
Arrivé le : 21/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi : allez viens avec moi, nos cœurs à la lumière, les étoiles dans nos bras et nos âmes en enfer.
(#) Sam 30 Jan - 17:34



J'étais assise, la tête entre les mains. Ces moments d'angoisse, angoisse destructive pour des choses qui ne me concernaient pas forcément. Bientôt, elle allait arriver, elle arrivait toujours à cette heure précise. Bientôt, bientôt. Je tentais de bâtir dans ma tête un discours, que je finissais toujours par changer. Un discours tout décousu, tout apeuré, un discours pas naturel. Et c'était dans ces moments là que je perdais tous mes moyens, que Zélie qui n'était déjà pas grand chose n'était tout bonnement plus rien. Une fille qui n'savait plus parler, qui n'savait plus agir. Qui savait plus quoi dire, de peur de blesser un peu plus, de rendre la chute un peu plus dure. Tout ça à cause de cette perte, cette putain de perte qui me collait à la peau, ce tourbillon, ce gouffre, cette chose qui emportait tout, cette peur infinie, cette peur de toujours, qui pérdurait, qui hantait à chaque fois mes nuits. Et des images qui réapparaissaient dans mon esprits, comme un film, comme le film de ma vie. Et son visage, et sa voix, et sa voix qui raisonne en écho, qui résonne dans un hurlement infini. Cette culpabilité qui m'envahit.
Comme si c'était ma faute, comme si c'était ma faute. Elle allait bien, son état était stable. Mais cette peur était trop forte, rien ne pouvait l'atténuer. Je ne la connaissais pas beaucoup, la voisine d'à côté. Et pourtant, ça me faisait l'effet d'un coup de couteau dans l'dos. Elle est partout, la perte, et à tous les coins de rue. Elle est partout perte à te sauter à la gorge, à te briser le cœur en mille morceaux.
Trois coups. Des paroles. Encore des coups. Tout près, tout près, et pourtant ça raisonne, ça raisonne comme des coups de marteau étouffés. C'est pas très clair, c'est pas très sûr, mais c'est bien là. Je me lève, mécaniquement, et j'enfouis ma main droite dans ma crinière rousse. Je m'avance près de la porte d'entrée, pose ma main sur la poignée. Je ferme les yeux quelques instants, le temps de faire le clair dans mon esprit. Elle va bien Zélie, elle va bien. J'ouvre la porte, d'un geste mécanique, robotique. « Je... » Voix différente. Voix qui fait peur. Voix que je ne reconnais pas. Une voix trop dure, trop brisée, terrorisante. Ce n'est pas ma voix ça, pas ma voix. Je toussote. Juste comme ça, pour gagner du temps. T'es stupide Zélie, stupide. « Elle a eut un accident de voiture. » commençais-je, d'une traite. Très fin, très fin. « Mais elle va bien ! » M'empressais-je d'ajouter. Elle va bien, elle va bien, elle au moins.
roller coaster

_________________
♡ ♡ ♡
non rien ne finira la chute car rien ne finit l'infini.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t127-you-re-the-lonely-one http://www.theothersiderpg.org/t191-we-wear-a-smile-to-hide-that-weve-been-hurt-before-zelie http://www.theothersiderpg.org/t627-zelie-rose-609-705-6394

avatar
"Baby, I'm perfect for you" - Terrace Club
Messages : 104
Age : 29
Célébrité : Doutzen Kroes
Pseudo internet : kimm-alexxe
Arrivé le : 19/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :



Nathaniel
Nathan
[url=http://www.theothersiderpg.org/t1212-comme-quoi-les-gens-peuvent-etre-plus-faibles-que-ce-que-l-on-pense-zelie]Zélie]
(#) Lun 1 Fév - 15:30


Comme quoi les gens peuvent être plus faibles que ce que l'on pense...

Tu voulais voir ta mère. Tu avais besoin de voir ta mère. C’était ton repère, celle qui te remettait sur la bonne voie quand tu t’en écartais. Tu redevenais une petite fille quand tu étais près d’elle. Tu avais besoin de sentir ses bras autour de ton corps. Elle te connaissait comme le fond de ta poche. Elle savait que tu souffrais de l’absence d’un père. Elle savait que tu avais peur de tout perdre, d’être seule. Elle t’encourageait. Elle te poussait à faire ce que tu aimais le plus au monde, à accomplir tes rêves. Tu avais besoin d’elle cette journée-là. Tu t’ennuyais d’elle. Tu voulais qu’elle te dise que tout allait bien aller. Mais pourquoi ne répondait-elle pas ? Elle savait que tu venais la voir. Elle savait que c’était la journée où tu passais et que tu passais toujours à la même heure. Tu avais la même habitude depuis que tu étais partie habiter à Princeton. Puis, tu vis la porte de l’appartement de la voisine s’ouvrir. Zélie, tu la connaissais un peu. Vous vous entendiez même bien avant qu’elle sache que tu te servais d’elle… Comme tu te servais de tous ceux qui t’entouraient. Pourquoi sorte-elle de son appartement celle-là ? Tu l’observas, passa dans ta main dans tes cheveux et frappa trois autres coups dans la porte de ton ancienne maison. Puis, elle t’adressa la parole. Tu la regardas, la dévisagea. Pourquoi te parlait-elle ? Tu n’avais rien à lui dire. Tu avais le regard dur. Jusqu’à ce qu’elle t’annonce que ta mère avait eût un accident de voiture. L’assiette qui contenait tes fondants au chocolat s’échappa de tes mains, alla s’éclater par terre. Tes yeux se remplirent de larmes que tu n’avais pas eût le temps d’essayer de contenir. Pourquoi est-ce qu’elle savait ça alors que toi tu ne le savais pas ? « C’est… C’est pas vrai n’est-ce pas ? Dis-moi que ce n’est pas vrai. » Ça devait être une vengeance pour le coup que tu lui avais fait. Tu te mis à faire les cents pas sur le palier. Tu passais tes mains rageusement dans tes cheveux. Tout ton corps tremblait. Tu n’étais pas capable de l’en empêcher. Tu n’étais pas capable de penser correctement. « Mais pourquoi tu le sais et pas moi hein ? » Tu lui en voulais à cette voisine. Tu n’avais même pas écouté ce qu’elle t’avait dit. Tu l’avais entendu te dire qu’elle était stable, mais tu n’avais pas compris ce que cela voulait dire. Tu avais trop de chose dans la tête à gérer. « Elle est à quel hôpital ? Dis-le-moi ! Elle est où ? »

© charney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1074-aby-je-serai-ton-pire-cauc http://www.theothersiderpg.org/t1124-qui-risquera-de-se-lie-a-moi-aby http://www.theothersiderpg.org/t1125-carnet-d-aby#22130 http://www.theothersiderpg.org/t1126-aby-s-morisson-609-987-3589#22152

avatar
"These streets will make you feel brand new" - NYC
Messages : 988
Age : 27
Célébrité : KAREN GILLAN
Pseudo internet : PARANOID EYES
Arrivé le : 21/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi : allez viens avec moi, nos cœurs à la lumière, les étoiles dans nos bras et nos âmes en enfer.
(#) Sam 27 Fév - 18:24

Et je vois sa mine de décomposer au fur et à mesure de mes paroles. Plutôt évident, vous vous dites ? Quand une personne, la personne que vous aimez le plus sur cette planète, a frôlé la mort, évidemment que ça fait mal. Et pourtant... Et pourtant je ne peux empêcher cette pensée égoïste surgir dans mon esprit. « ne t'apitoies pas tant sur ton sort. elle, au moins, elle est en vie.  » que je me dis. baffe mentale. Ce n'est pas sa faute, ce n'est pas leur faute, ce n'est la faute que d'une personne, mais pas d'eux. La vérité, c'est que je jalouse sa chance, leur chance. Celle de toujours avoir à leurs côtés l'être aimé.
Et malgré tout, j'ai mal, j'ai mal pour elle. J'ai mal de voir cette expression qu'elle affiche, j'ai mal d'entendre ses mots trop maladroits, ses mots trop malheureux, j'ai mal de voir toute cette peur apparaitre dans ses yeux. Je baisse les yeux. J'ai honte. J'ai honte de la pensée qui m'a traversé l'esprit quelques instants auparavant. Je passe ma main dans mes cheveux, pour la énième fois. Je remarque qu'elles tremblent. « Je... je ne sais pas, je ne sais pas pourquoi tu n'as pas été prévenue. Je, je suis désolée, je sais bien que ce n'est pas normal, mais... » Mais quoi, Zélie ? Mais quoi ? Tu veux la blâmer, la blâmer d'avoir l'impression de voir le monde autour d'elle s'écrouler ? La vérité, c'est que je la comprends, je la comprends trop bien, ce sentiment ne m'est pas inconnu. Je n'ai qu'à m'enfoncer un petit peu trop longtemps dans mes pensées pour le revivre, ce sentiment, le voir ressurgir. Je n'ai qu'à me souvenir de Lui quelques instants de trop pour voir cette sensation de vide, de cœur qui se brise, cette sensation d'entendre nos pensées hurler, cette sensation d'être achevée. Impression de coup d'couteau dans l'dos.
« Elle... elle est à l'hôpital Jacobi. » Je bafouille. Je suis maladroite. Et j'ai l'impression d'avoir face à moi une poupée de porcelaine dont les membres pourraient à tout moment s'écrouler.


_________________
♡ ♡ ♡
non rien ne finira la chute car rien ne finit l'infini.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t127-you-re-the-lonely-one http://www.theothersiderpg.org/t191-we-wear-a-smile-to-hide-that-weve-been-hurt-before-zelie http://www.theothersiderpg.org/t627-zelie-rose-609-705-6394

avatar
"Baby, I'm perfect for you" - Terrace Club
Messages : 104
Age : 29
Célébrité : Doutzen Kroes
Pseudo internet : kimm-alexxe
Arrivé le : 19/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :



Nathaniel
Nathan
[url=http://www.theothersiderpg.org/t1212-comme-quoi-les-gens-peuvent-etre-plus-faibles-que-ce-que-l-on-pense-zelie]Zélie]
(#) Lun 7 Mar - 15:31


Comme quoi les gens peuvent être plus faibles que ce que l'on pense...

Zélie était-là devant toi et elle t’annonçait que ta mère avait eût un accident. Tu avais tout de suite imaginé le pire. Tu n’avais que dans la tête que tu risquais de perdre le seul parent que tu avais. Tu risquais de perdre ta mère en même temps que ton père parce qu’elle avait toujours joué les deux rôles. Lorsqu’un mec te faisait pleurer, elle te consolait et l’instant d’après, elle menaçait d’aller lui éclater la gueule. Lorsque tu avais eus tes premières règles, elle t’avait tout expliqué le fonctionnement de ce phénomène totalement naturel. C’était aussi elle qui t’avait appris à conduire une voiture alors que normalement, c’est un activité qui se faisait avec un père. Elle était toute la famille que tu avais et si tu la perdais, tu allais être orpheline, tu allais perdre tous tes repères à coup sûr. Tu essayais de te répéter qu’elle allait bien, que ce n’était pas un accident grave. Zélie t’avait dit qu’elle allait bien. Pourquoi est-ce que tu paniquais à ce point ? Pourquoi est-ce que l’angoisse montait à l’intérieur de toi ? Tu avais l’impression que ton cœur allait sortir de ta poitrine. Tu te dirigeais directement vers une crise d’angoisse et tu n’arrivais pas à la contrôler. Tu n’arrivais pas à faire taire toutes ces pensées irrationnelles. Tu allais t’effondrer sur ce palier. Puis, Zélie t’annonça qu’elle était à l’hôpital Jacobi. Tu te mis à fouiller dans ton sac à main pour récupérer les clés de ta voiture et tu l’échappas par terre. Le contenu de celle-ci alla retrouver les fondants au chocolat que tu avais laissé tomber quelques minutes auparavant. « Merde ! » Tu t’accroupis pour essayer de récupérer tout ton maquillage qui s’était éparpillé, ton portable, tes clés, bref tout ce que contenais ton grand sac. Tu tremblais, tu n’étais pas capable de faire des gestes précis, utiles… Plus tu essayais de tout remettre en place, plus tu foutais le bordel dans tes choses. Tu avais oublié la présence de Zélie. Normalement, tu faisais tout pour conserver cette confiance en toi inébranlable que tu voulais que les autres voient. Tu ne leur laissais pas la chance de te connaître véritablement et maintenant, tu faisais une crise d’angoisse devant ta voisine. Tu avais toujours tout fait pour cacher aux autres le fait que tu pouvais paniquer autant devant des petites choses… Ton cœur était sur le point d’exploser et tu n’étais pas capable de reprendre le contrôle que tu exerçais habituellement…

© charney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1074-aby-je-serai-ton-pire-cauc http://www.theothersiderpg.org/t1124-qui-risquera-de-se-lie-a-moi-aby http://www.theothersiderpg.org/t1125-carnet-d-aby#22130 http://www.theothersiderpg.org/t1126-aby-s-morisson-609-987-3589#22152

avatar
"These streets will make you feel brand new" - NYC
Messages : 988
Age : 27
Célébrité : KAREN GILLAN
Pseudo internet : PARANOID EYES
Arrivé le : 21/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi : allez viens avec moi, nos cœurs à la lumière, les étoiles dans nos bras et nos âmes en enfer.
(#) Ven 11 Mar - 21:57

au bord des larmes, elle était au bord des larmes. j'ai beau répéter, encore et encore, que sa mère va bien, que je suis désolée, vraiment désolée, ça ne changeait rien. désolée pour quoi ? désolée d'exister. désolée d'avoir dû lui annoncer. désolée de tout. parce que je fais partie de ceux qui s'excusent pour tout et n'importe quoi, oui, c'est bien moi ça. ses mains tremblent, elle fait tomber son sac qui s'écrase dans un claquement sur le palier. je passe mes mains sur mon visage, mon cœur bat à mille à l'heure. la tristesse des autres, ça me dépasse toujours, moi qui n'arrive tout simplement à comprendre la mienne.
je m'abaisse immédiatement pour l'aider. je ramasse son maquillage, toutes les affaires étalées sur le sol, et les range, les range dans son sac. elle est silencieuse, trop silencieuse. moi qui ai toujours l'habitude de la voir si sûre d'elle, si impitoyable, ça me déboussole. parfois, j'en viens presque à oublier que certains ont des sentiments, un coeur qui bat, comme tout le monde, tout simplement. parce que chaque humain reste monsieur tout le monde, malgré l'incapacité de certains à l'assumer. je referme son sac et pose une main qui se veut rassurante sur son épaule. « je... je pense pas que ce soit prudent que tu prennes la route tout de suite, tu sais. tu peux entrer, si tu veux. le temps de... de te calmer. d'accord ? » évidemment, elle va sûrement refuser. mais une zélie qui ne cherche pas à venir en aide aux gens, ce n'est tout simplement pas humain, pas normal. c'est plus fort que moi, je veux tout régler, je n'accepte pas de laisser un problème irrésolu, je ne supporte de voir les gens dévastés par la tristesse alors que la mienne prend déjà tant de place, alors que je suffoque déjà à chaque seconde passée sous l'emprise du manque. le manque constant, qui fait battre ton cœur trop fort, qui fait hurler tes pensées répétées et qui fait trembler tes mains moites.

_________________
♡ ♡ ♡
non rien ne finira la chute car rien ne finit l'infini.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t127-you-re-the-lonely-one http://www.theothersiderpg.org/t191-we-wear-a-smile-to-hide-that-weve-been-hurt-before-zelie http://www.theothersiderpg.org/t627-zelie-rose-609-705-6394

avatar
"Baby, I'm perfect for you" - Terrace Club
Messages : 104
Age : 29
Célébrité : Doutzen Kroes
Pseudo internet : kimm-alexxe
Arrivé le : 19/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :



Nathaniel
Nathan
[url=http://www.theothersiderpg.org/t1212-comme-quoi-les-gens-peuvent-etre-plus-faibles-que-ce-que-l-on-pense-zelie]Zélie]
(#) Dim 20 Mar - 0:43


Comme quoi les gens peuvent être plus faibles que ce que l'on pense...

Pourquoi tu réagissais de cette manière ? Pourquoi n’étais-tu pas capable de te contrôler ? Habituellement, tu ne faisais plus de crise de panique. Tu avais réglé ce problème alors que tu n’avais qu’une dizaine d’année. Déjà à cet âge, tu t’en mettais beaucoup sur les épaules et tu n’étais pas capable de contrôle toute cette pression. Ta mère t’avais fait consulté un psychologue et vous aviez réussis à comprendre pourquoi tu craquais et comment faire pour que cela n’arrive plus aussi souvent. Toutefois, tu ne pouvais pas te contenir à l’idée de peut-être perdre ta mère. C’était tout à fait irrationnel parce que Zélie t’avait dit qu’elle allait bien. Elle t’avait rassuré et elle t’avait juré qu’elle n’avait rien de grave, mais tu ne pouvais pas t’empêcher de te demander ce que tu allais faire si tu la perdais, si tu ne pouvais plus compter sur elle pour t’aider à avancer dans la vie. Tu en avais même fait tomber ton sac à main. Lorsque Zélie se pencha pour t’aider, tu ne refusas pas. Habituellement, tu détestais que les gens touchent à tes effets personnels. Toutefois, tu n’étais pas en état de lui demander de te laisser faire toute seule. Tu lui tendis le sac pour qu’elle mette tes effets à l’intérieur. Lorsque tu te relevas, elle te demanda si tu voulais entrer dans son appartement. Normalement, tu aurais dit non. Zélie, tu t’amusais à la regarder de haut depuis longtemps. Pourtant, elle était maintenant là pour toi, prête à t’accueillir dans son appartement le temps que tu te calme, que tu sois en état de conduire. Tu n’arrivais même pas à te dire qu’il fallait que tu sois maintenant plus gentille avec elle parce qu’elle l’était avec toi-même si le contraire n’était pas vrai. « Tu… Tu as raison… » Tu attendis qu’elle ouvre la porte, qu’elle fasse le premier pas pour te perdre de la suivre. Puis, une question te vint à l’esprit. « C’est… C’est qui qui t’a avertie pour l’a…ccident ? » Tu n’en revenais toujours pas que ce soit la voisine de palier, une presqu’inconnue qui avait été appelé avant toi…

© charney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1074-aby-je-serai-ton-pire-cauc http://www.theothersiderpg.org/t1124-qui-risquera-de-se-lie-a-moi-aby http://www.theothersiderpg.org/t1125-carnet-d-aby#22130 http://www.theothersiderpg.org/t1126-aby-s-morisson-609-987-3589#22152
Contenu sponsorisé
(#)

 Sujets similaires
-
» Comme quoi, en faisant du shopping on apprends des choses... [PV: mon Akari-chan à moi !]
» Les Limbes, ou, comme quoi, faire des erreurs peuvent engendrer de mauvaises surprises [PV]
» Comme quoi, la peinture a aussi du bon [PV Masaki]
» Comme quoi, les Corbeaux ne sont pas toujours des Volatils [ Corbeau & Zephy' ][FINI]
» Devine quoi

 :: Brooklyn :: Eastern