BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:

Partagez | 

 My heart is under arrest again + Dïnah


avatar
"Cause I'm a nightmare dressed like a daydream" - Gone Club
Messages : 175
Age : 26
Célébrité : Aaron Johnson
Pseudo internet : Seigneur Lolita
Arrivé le : 24/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Too much soul to be handled.
Guitariste et chanteur. Romantique torturé. Autodidacte flemmard. Confident idéal qui reste très secret sur lui-même. Solitaire mais sociable. Ni fêtard, ni fumeur.



(#) Sam 27 Fév - 20:38

My heart is under arrest again (but I break loose).

avec Dïnah Westwood

Were you born to resist or be abused ? ♫

Sortie scolaire aujourd'hui ! Se rendre dans un lieu dans lequel il n'aurait jamais eu envie d'aller de lui-même, avec un groupe imposé de personnes, parmi une foule d'autres personnes : trois raisons pour que Nicolas porte son masque de ténébreux taciturne. L'un de ses enseignants de littérature avait fortement conseillé à la classe de visiter l'une des nouvelles expositions temporaires à McCormick, en lien avec l'étude de critiques artistiques de grands auteurs du XIXe siècle. Le jeune homme se trouvait donc coincé dans le flot d'un groupe d'une trentaine d'étudiants qui arpentaient les allées du musée, qui commentaient les tableaux, et surtout qui profitaient de ce temps hors-amphi pour commérer et échanger des ragots. C'était un de ses rares moments où Nicolas se disait qu'il n'était pas fait pour ce cursus. Il adorait la littérature, il adorait se plonger dans l'écriture d'un auteur et son univers, il adorait dévorer des livres avec fièvre et émerveillement. Mais le côté futile d'une grande partie de ses camarades, qui pour certains n'étaient même pas de véritables lecteurs, et les études extralittéraires comme la visite d'une exposition picturale lui semblaient à des années-lumière de sa passion.

Is someone getting the best, the best, the best, the best of you ? ♫

La visite étant enfin terminée, Nicolas se dirigeait vers la sortie du bâtiment en se frayant un chemin parmi les visiteurs qui grouillaient en tous sens. Il avait hâte de retourner à la bibliothèque, son sanctuaire de calme et de réflexion. Il savait qu'il aurait dû prendre des notes pendant la visite puisque cela ferait l'objet d'un devoir, mais il ne savait pas se forcer à s'intéresser à quelque chose qui ne le faisait pas vibrer. La peinture, ça le laissait indifférent. De plus, depuis ce matin, il avait une chanson de Dave Grohl en tête et cela tournait à l'obsession. Ses doigts le démangeaient, il avait envie de pouvoir les poser sur les cordes de sa guitare.

I was too weak to give in, too strong to lose ♫

Il se mit même à fredonner, quand il bouscula légèrement quelqu'un. Ce n'était pas dans son habitude, lui qui était toujours précautionneux et calme. Il avait la délicatesse de ne heurter personne, mais il était perdu dans ses pensées musicales et il y avait trop de mouvements dans l'entrée du musée. Surpris de s'être laissé avoir, il se tourna rapidement vers la personne concernée. Il se sentit encore plus idiot quand il se rendit compte que c'était une jeune femme. Les mains doucement levées vers elle, autant en signe d'innocence qu'en réflexe de la rattraper si elle avait perdu l'équilibre à cause de lui, il s'excusa aussitôt.


"Oh, désolé, je n'ai pas fait attention. Il y a tellement de monde ici..."

C'était suffisant. Il n'était pas du genre à balbutier et à se confondre en excuses pour rien non plus. Un sourire, une main qui passait dans les cheveux par habitude, et il put enfin prendre le temps de voir qui était l'inconnue à qui il s'adressait. Sauf que son visage lui était familier. Après une seconde d'incrédulité, la réponse le percuta. My heart is under arrest again... ♫

"...Dïnah ?"

Un peu soufflé par cette rencontre complètement inattendue, ce souvenir sorti de nulle part, il recula d'un pas pour mieux regarder la jeune femme, la voir en entier, la contempler pour réaliser que c'était bien elle. Dïnah ? Waow.
Pourtant ils ne s'étaient quittés que pendant quatre ans. Mais quatre ans, à leur âge, c'est presque toute une vie. Nicolas aussi devait avoir mûri, physiquement. Il avait grandi et le haut de son corps s'était légèrement élargi. Il avait les cheveux moins longs. Surtout, il semblait moins malheureux, moins mélancolique. Sinon, tout était encore là : les yeux bleus, les traits anguleux mais angéliques, la bouche fine et expressive -qui à ce moment précis hésitait entre le sourire bluffé et la moue de stupeur.
acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1538-nick-wherry-too-much-soul-t http://www.theothersiderpg.org/t1552-nicolas-we-ll-talk-for-the-rest-of-our-lives-in-divine-excitement#32029 http://www.theothersiderpg.org/t1560-nicolas-pas-de-demi-mesure-tout-dans-la-demesure http://www.theothersiderpg.org/t1588-nicolas-wherry-609-161-9914
avatar
Invité
Invité
(#) Dim 28 Fév - 14:13


For so long
Étudier. C'était bien l'une des pires choses à faire dans sa vie. Enfin, ça dépendait de ce qu'on étudiait. Concernant Dïnah, elle pouvait se vanter d'adorer ce qu'elle faisait. La jeune femme était à fond dans ses études, si bien que parfois elle en oubliait de sortir. Heureusement que ses amis étaient là pour la remettre dans le droit chemin par moment. Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, elle avait deux heures de libres entre deux cours et comptait bien aller à la bibliothèque pour travailler un peu au calme. Elle désirait améliorer son coup de crayon pour mieux parfaire les croquis de ses vêtements. Mais avant de s'y rendre, la demoiselle s'empressa de passer au Starbuck afin de prendre une infusion de rooibos et une tranche de pain perdu.

Son classeur sous le bras, Dïnah grimpa les marches de la bibliothèque en sautillant, ressemblant à une panthère pressée de trouver son repas. Souplement, elle arriva en haut des marches grogna en voyant le monde se presser devant l'entrée. Pourquoi les gens décidaient ils toujours de venir quand elle le décidait aussi ? Et pourquoi l'entrée était si étroite ? Soupirant, Dïnah agita légèrement son thé, attendant que la foule se disperse et avance, histoire que Dïnah puisse aussi s'introduire dans ce monde magique qu'était la bibliothèque. Mais alors qu'elle fit un pas en avant, un jeune homme la bouscula légèrement. Mais assez pour manquer de lui faire perdre son équilibre. Remuant les bras, Dïnah échappa son classeur qui tomba sur le sol et éparpilla quelques feuilles. Grimaçant, Dïnah se pencha alors rapidement pour les ramasser, n'ayant pas encore vu qui l'avait bousculé. Et elle comptait bien l'envoyer balader en lui disant de faire attention. C'était déjà assez compliqué comme ça.

Une énorme chaussure vint se poser sur l'un des dessins et Dïnah lui frappa le mollet pour qu'il s'écarta, lui hurlant après de faire attention où il mettait les pieds. La jeune étudiante finit par se redresser, rangeant son classeur correctement alors que le garçon qui l'avait poussé s'excusait justement. Dïnah leva les yeux vers lui pour le sommer que ce n'était rien mais qu'il devait faire attention mais la jeune femme manqua de s'étrangler en apercevant son visage. Voilà maintenant quatre ans qu'elle ne l'avait pas vu et elle était partie si soudainement qu'il devait probablement la détester. Nicolas. Le jeune homme avait été son crush durant tant d'années que ça lui paraissait presque être comme un rêve.

La bouche de Dïnah s'ouvrit mais aucun son n'en sorti. Il était là, toujours le même. Enfin non, il avait un peu changé. Il semblait avoir pris du muscle et était devenu un peu plus masculin au niveau des traits. Dïnah, elle avait bien changé en quatre ans. Elle était passée de jeune fille à jeune femme en si peu de temps. Ses vêtements était plus féminin, plus sexy qu'avant. Elle avait prit plus de caractère. Mais, elle n'avait pas grandit. Elle trichait en mettant des talons. Cependant, ce n'était pas le plus important pour le moment. Il fallait qu'elle sorte de sa torpeur et balance quelque chose à dire rapidement.

« Nicolas ! Je... Hum... Salut ! Bordel ça fait... Longtemps !!! »

Oui, voilà. Ça fait longtemps. Dïnah ne doutait pas qu'il l'ai oublié vu la tête qu'il faisait en la regardant. La jeune femme se mit alors à sourire, essayant de dissimuler le malaise qui risquait de régner entre eux.

« Je.. Je suis contente de te voir ! Comment tu vas depuis... Enfin comment tu vas ?! Tu as l'air en pleine forme ! »
AVENGEDINCHAINS

avatar
"Cause I'm a nightmare dressed like a daydream" - Gone Club
Messages : 175
Age : 26
Célébrité : Aaron Johnson
Pseudo internet : Seigneur Lolita
Arrivé le : 24/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Too much soul to be handled.
Guitariste et chanteur. Romantique torturé. Autodidacte flemmard. Confident idéal qui reste très secret sur lui-même. Solitaire mais sociable. Ni fêtard, ni fumeur.



(#) Mar 1 Mar - 8:59

My heart is under arrest again (but I break loose).

avec Dïnah Westwood

Dïnah. Il fallait l'admettre, c'était elle. Un drôle de fantôme du passé, soudainement réapparu là devant lui. C'était Dïnah, cette étudiante qui venait de frapper la jambe de l'empoté qui avait marché sur une de ses feuilles ? Ce petit bout de femme au caractère bien trempé ? Cette magnifique jeune femme à l'apparence séduisante ? Elle sembla aussi troublée que Nicolas quand leurs regards se croisèrent.

« Nicolas ! Je... Hum... Salut ! Bordel ça fait... Longtemps !!! »

She speaks. Oh, speak again, bright angel. Ce vers de Shakespeare lui vint à l'esprit quand Nicolas entendit la voix de Dïnah pour la première fois depuis quatre ans. Elle sourit, et Nicolas revit absolument tout. Leur rencontre romanesque et brutale, leur amitié aussi poétique que passionnée, confinée dans leurs entrevues à la bibliothèque. Ce baiser timide qui avait il ne sait trop comment provoqué la fin de leur relation. Ce dernier souvenir ternit un peu les autres. Heureusement, ou malheureusement, Dïnah sortit Nicolas de ses rêveries et le ramena à la réalité en reprenant la parole.

« Je.. Je suis contente de te voir ! Comment tu vas depuis... Enfin comment tu vas ?! Tu as l'air en pleine forme ! »

Depuis... ? Faisons comme s'il ne s'était rien passé ? Pendant un instant, Nicolas observa Dïnah en plongeant son regard azur dans les yeux de la jeune femme, avec un mélange de douceur et de malice. Il se demandait quel malaise régnait précisément après le mot "depuis..." Il se demandait comment Dïnah avait vécu la situation. Mais elle donnait une orientation courtoise et banale à la discussion, alors il ne voulut pas la mettre davantage mal à l'aise.

"Je vais bien, en effet. Et toi Dïnah ? Tu étudies ici, ça te plait ? Tu suis un cursus artistique ?"

Sa voix était toujours douce et calme. Il prenait le temps de regarder son interlocutrice, délicatement, avec un sourire apaisant. Il était visiblement content de la voir, même s'il espérait ne pas la mettre dans l'embarras. D'autres personnes continuaient de les frôler pour les contourner, puisqu'ils étaient immobiles en plein milieu du flot humain. Agacé par la proximité des inconnus et leur manque de soin autour de Dïnah, Nicolas lui indiqua la sortie d'un signe de tête, tout en levant un bras protecteur autour d'elle, sans aller jusqu'à la toucher.

"On ne devrait pas rester ici, c'est la folie. Tu veux qu'on sorte ? On sera mieux pour discuter. Si tu as du temps, bien sûr."

Ou si tu as envie de me voir davantage... pensa-t-il sans animosité. Il avait gardé l'idée que Dïnah était partie sans donner de nouvelles parce qu'elle lui en voulait. Lui était ravi de la retrouver mais il ne voulait pas s'imposer. Si elle souhaitait l'éviter, il obéirait.

"On va éviter que tu frappes quelqu'un d'autre qui oserait te bousculer, hein."

Il ajouta cela sur un ton taquin, qu'elle connaissait bien. Aussi sérieux, doux et mystérieux qu'il était, Nicolas aimait bien se montrer plaisantin avec ses proches -et Dïnah avait fait partie des gens proches de lui, avant. Il avait juste envie de revoir son sourire, voir si leur complicité était encore là, quelque part.
acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1538-nick-wherry-too-much-soul-t http://www.theothersiderpg.org/t1552-nicolas-we-ll-talk-for-the-rest-of-our-lives-in-divine-excitement#32029 http://www.theothersiderpg.org/t1560-nicolas-pas-de-demi-mesure-tout-dans-la-demesure http://www.theothersiderpg.org/t1588-nicolas-wherry-609-161-9914
avatar
Invité
Invité
(#) Sam 5 Mar - 12:28


For so long
Dïnah commençait à croire que Princeton lui en voulait pour quelque chose. Là, il la mettait carrément au pied du mur en la jetant presque dans les bras de Nicolas. Ce garçon qui, quelques années plus tôt, avait été un véritable coup de cœur pour Dïnah. Soudainement, elle se sentait comme quand elle avait quatorze ans. Son cœur venait de s'envoler et naviguait dans les airs sans savoir où il allait. Il errait de manière joyeuse, se laissant totalement porter par le vent du bien-être. La demoiselle retomba rapidement sur terre en se rappelant ce qu'elle avait fait. Un baiser volé, pas de réponse. Une angoisse d'avoir tout foutu en l'air. Puis le départ à Princeton, sans l'annoncer. Disparaitre était tellement plus simple. En revanche, elle se rendait compte que, finalement, tout lui revenait et qu'elle allait surement devoir se justifier sur son comportement. La jeune femme était tellement perturbée de tomber sur Nicolas qu'elle en bafouillait et manquait de raconter n'importe quoi. Enfin, lui il semblait tout à fait normal avec elle et c'était encore plus perturbant.

Un étudiant bouscula légèrement Dïnah mais elle ne s'en préoccupa pas. Elle avait les yeux accroché à l'image qui se dessinait devant elle. Elle cligna plusieurs fois des paupières en se rendant compte que Nicolas venait de lui poser une question. Elle hocha la tête, pinçant les lèvres pour essayer de se contenir.

« Oui... Ça va ! Et oui, j'étudie ici depuis... cinq ans bientôt... » Dïnah pinça les lèvres. Elle venait d'avouer qu'elle était partie à Princeton sans lui dire. « J'étudie la mode... Le mannequinat... Le stylisme... Voilà... Un truc de fille. Ou de gay ! »

La jeune brune lâcha un léger mal à l'aise. Qu'est ce qu'il lui prenait de dire ça ? Elle soupira légèrement, se massant doucement le front. C'était débile ce qu'elle venait de dire. Pourquoi elle parlait des gays soudainement ? Mais elle n'avait pas le temps de se demander pourquoi elle agissait comme une gamine de quinze ans soudainement. Le bras de Nicolas vint autour d'elle, de manière à ce que personne ne la bouscule à nouveau. Dïnah se raidit légèrement mais ne dit rien, le laissant faire. Finalement, elle leva les yeux vers lui et hocha doucement son visage.

« Oui, sortons d'ici, c'est mieux je crois... Et oui, j'ai du temps pour toi Nicolas... »

Dïnah se mit à rire légèrement à la petite réflexion de Nicolas. Elle n'avait frappé le garçon uniquement parce qu'il avait marché sur l'un de ses dessins. Secouant son visage, l'étudiante se tourna pour regagner la sortie. Une fois à l'air frais, elle bu une gorgée de son thé qui avait, heureusement, été épargné dans la bousculade. Elle soupira doucement et remit son manteau en place. Il faisait froid quand même aujourd'hui et Dïnah regrettait d'avoir mis un jupe. Même si elle était en laine et que ses collants étaient en laine aussi, elle avait froid. Elle serra son thé contre elle et descendit mollement les marches. Heureusement, les bottines fourrés en laine de mouton lui gardaient les pieds au chaud. Elle tourna son visage vers Nicolas.

« Alors... Tu es venu étudier à Princeton aussi ? Laisse moi deviner, ton amour pour la lecture t'as poussé à faire des études de littérature ? »

Dïnah l'observa avec amusement. Elle voulait qu'il comprenne qu'elle ne l'avait pas oublié et que toutes ces heures passées à la bibliothèque n'avaient jamais été une perte de temps pour elle. Elle avait réellement aimé passer du temps avec lui. Lire un livre, en parler, débattre et parfois ne pas être d'accord. C'était un temps que Dïnah n'aurait pas voulu oublier. Nicolas avait été son petit paradis. Si à l'époque elle avait eu énormément d'affection pour lui, aujourd'hui elle se rendait compte que ce n'était rien qu'un univers fictif pour oublier autre chose. Et là, elle se sentait encore plus coupable.
AVENGEDINCHAINS

avatar
"Cause I'm a nightmare dressed like a daydream" - Gone Club
Messages : 175
Age : 26
Célébrité : Aaron Johnson
Pseudo internet : Seigneur Lolita
Arrivé le : 24/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Too much soul to be handled.
Guitariste et chanteur. Romantique torturé. Autodidacte flemmard. Confident idéal qui reste très secret sur lui-même. Solitaire mais sociable. Ni fêtard, ni fumeur.



(#) Ven 11 Mar - 0:20

My heart is under arrest again (but I break loose).

avec Dïnah Westwood

La surprise de la rencontre passée, Nicolas reprenait aisément son masque de cachottier. Il ne comptait pas montrer à quel point il était troublé par la jeune femme que Dïnah était devenue, ni toutes les questions qui restaient en suspens dans son esprit. Il ne comptait pas non plus montrer que pendant un instant il s'était souvenu précisément du goût de ses lèvres quand elle l'avait embrassé quatre ans auparavant. Désormais il avait repris suffisamment de maîtrise de lui-même pour se contenter de déposer sur elle son regard intense et très doux à la fois. Le trouble visible de la jeune femme, ses bafouillements, sa difficulté à répondre à sa question, tout cela amusa d'abord Nicolas. Il retenait à peine un petit sourire tandis qu'il la laissait s'empêtrer dans sa réponse confuse à propos de ses études.

« Oui... Ça va ! Et oui, j'étudie ici depuis... cinq ans bientôt... J'étudie la mode... Le mannequinat... Le stylisme... Voilà... Un truc de fille. Ou de gay ! »

Mais qu'est-ce qu'elle raconte ? Se demanda le jeune homme avec un tendre amusement. Il comprenait qu'elle était mal à l'aise en évoquant indirectement son départ pour Princeton et il s'en voulut un peu de la mettre dans cet état. C'est aussi dans l'intention de se montrer rassurant qu'il s'approcha pour l'entourer de son bras, en protecteur contre la foule. L'air frais te fera du bien, Dïnah, allez, tout va bien. Une fois dehors, il la laissa respirer et se replaça à une distance raisonnable pour deux jeunes gens qui ne se sont pas vus depuis des années. Il vit à son attitude qu'elle avait froid et cela lui donna envie de l'entourer de ses bras pour la réchauffer. Il étudia la question un instant en la regardant descendre doucement les marches mais il se ravisa et reprit ses esprits en la rejoignant.

« Alors... Tu es venu étudier à Princeton aussi ? Laisse moi deviner, ton amour pour la lecture t'as poussé à faire des études de littérature ? »

Voilà. Elle avait récupéré son sourire malicieux. Nicolas sourit en retour, la préférant à l'aise même si c'était touchant de la voir troublée. Il acquiesça à sa question.

"Tu as vu juste. Je ne suis à Princeton que depuis cette année, j'ai un peu trainé avant, mais l'appel de la littérature a fini par être plus fort."

Il faillit ajouter une taquinerie à propos des moments avec Dïnah à la bibliothèque, mais il n'avait pas l'impression qu'elle était prête pour plaisanter à ce sujet.

"Et toi, donc, la mode. J'avoue que je ne t'aurais pas imaginée là-dedans. Je veux dire, ne te méprends pas, tu es très jolie. Tu es devenue encore plus jolie. Mais tu es... Enfin, dans mon esprit c'est un monde assez superficiel et je sais que tu ne l'es pas."

Dans la bouche de Nicolas, le vrai compliment, c'était le dernier. Il n'avait pas eu de difficulté à dire à Dïnah qu'elle était jolie, il trouvait cela naturel, c'était sorti sincèrement.

"Mais tu sais mieux que moi ce qui te correspond ! Tant que tu es contente et que ça te plait, c'est l'essentiel. Tu dessines des vêtements, du coup ?"

Il désigna d'un mouvement de la tête la pochette à dessin de Dïnah en se rapprochant d'un pas.
acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1538-nick-wherry-too-much-soul-t http://www.theothersiderpg.org/t1552-nicolas-we-ll-talk-for-the-rest-of-our-lives-in-divine-excitement#32029 http://www.theothersiderpg.org/t1560-nicolas-pas-de-demi-mesure-tout-dans-la-demesure http://www.theothersiderpg.org/t1588-nicolas-wherry-609-161-9914
avatar
Invité
Invité
(#) Sam 12 Mar - 12:59


For so long
Qu'est ce qu'elle aurait donné Dïnah pour s'installer entre deux rayons de livres, assise sur la moquette, collée contre Nicolas pour débattre sur un livre qu'ils avaient tous les deux lu. Ou encore pour se lire des passages qu'ils avaient aimé, partager quelque chose qui les avait touché. Ou tout simplement, parler l'un de l'autre, de l'école, de la vie, de tout et de rien. Qu'est ce que tu fais pour les vacances ? Ou seras tu à Noël ? Des questions si simples, si banales et qui n'avaient rien de fades parce qu'entre eux, c'était magique. Du moins, du côté de Dïnah. D'ailleurs, elle avait toujours regretté de l'avoir embrassé et de n'avoir aucune réaction de la part du jeune homme. Ce n'était pas parce qu'elle était jolie qu'elle était à l'abri des râteaux. La preuve était bien sous ses yeux en ce moment même. Et elle avait appris, par elle même, qu'un râteau ça pouvait faire assez mal quand même.

Les voilà, marchant l'un à côté de l'autre, à parler comme si tout était presque normal. Mais au fond, Dïnah savait que ce ne serait plus jamais comme avant. Elle avait changé depuis toutes ses années, malgré que ça ne se voyait pas encore. Elle adorait toujours autant lire mais elle ne trouvait plus réellement le temps entre son cercle d'amis, ses études et les problèmes de la vie d'adulte. Mais voir Nicolas lui faisait plaisir. Elle haussa légèrement les sourcils.

« Pourquoi tu as tant traîné ? Tu as fais le tour du monde avant ? »

La jeune femme lâcha un léger rire amusé, pas réellement sérieuse. Enfin, c'était peut être pour ça que Nicolas n'avait pas pris la peine de s'engager dans les études avant. Ou alors, elle lui avait brisé le cœur et il s'était morfondu dans un coin de son appartement en ne sachant pas quoi faire de sa vie. Est ce que c'était ce genre de garçon ? Elle ne voyait pas comment elle aurait pu briser le cœur de Nicolas en partant si précipitamment, et en ne lui avouant rien étant donné qu'il n'avait jamais répondu à son baiser. La jeune femme aurait soupiré d'agacement par son raisonnement stupide et inutile.

Nicolas reprit la parole, faisant froncer les sourcils de Dïnah alors qu'elle arrêtait de marcher pour se tourner vers lui. Le monde de la mode ? Superficiel ? Certes, pour quelqu'un qui n'y connaissait rien, ça ne l'étonnait qu'à moitié. Après tout, il n'en voyait que la surface. Mais elle ne comprenait pas qu'on puisse cataloguer un métier sous prétexte qu'on y adhérait pas. Soupirant doucement, un peu blasée, Dïnah posa sa main sur sa hanche, regardant ailleurs. Malgré le compliment, elle était vexée qu'il traite ce qu'elle aimait faire de superficiel. Puis, elle baissa les yeux vers la pochette de dessins qu'elle tenait sous son bras puis releva les yeux vers Nicolas, l'observant.

« Tu sais que tu viens d'insulter trois générations de ma famille de superficiel ? Je suis pas dans la mode parce que c'est cool et que j'adore les vêtements, les bijoux ou le maquillage ! Je suis dans la mode parce que j'adore créer et voir les gens porter mes créations... »

La jeune femme soupira doucement et se détourna, reprenant sa route. En fait, elle se disait qu'elle avait bien fait de ne rien lui dire. De ne jamais vraiment parler de sa famille, de sa grand mère, de ses rêves de devenir à la fois mannequin, actrice et styliste.

« Pour ton information, Nicolas, il n'y a rien de plus superficiel et stupide qu'un garçon qui catalogue une fille qui rêve de devenir styliste ! De plus, mon cher ami, sache que je suis également un fervent défenderesse de la cause animal et qu'aucun de mes vêtements ne comportent de vraie fourrure. Et pour ta gouverne, j'ai toujours créé mes vêtements moi même. Si être superficiel, ça veut avoir de l'inventivité, alors je suis la fille la plus superficielle de la Terre et je m'en porte très bien, je te remercie ! »

Dïnah et son caractère bien trempée. Elle était très susceptible quand elle le voulait et elle n'hésitait pas à monter sur ses grands chevaux pour dire ce qu'elle pensait. Nicolas l'attaquait directement sur ce qu'elle aimait faire. Ou alors Dïnah avait tout simplement mal interprété ses propos et se vexait pour rien. Elle pivota de nouveau vers lui et l'observa.

« Mais... merci pour le compliment. Je suis contente que tu me trouves jolie malgré tout... Tu n'as pas beaucoup changé mais en tout cas, tu es bien plus beau qu'avant... »
AVENGEDINCHAINS

avatar
"Cause I'm a nightmare dressed like a daydream" - Gone Club
Messages : 175
Age : 26
Célébrité : Aaron Johnson
Pseudo internet : Seigneur Lolita
Arrivé le : 24/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Too much soul to be handled.
Guitariste et chanteur. Romantique torturé. Autodidacte flemmard. Confident idéal qui reste très secret sur lui-même. Solitaire mais sociable. Ni fêtard, ni fumeur.



(#) Sam 12 Mar - 19:30

My heart is under arrest again (but I break loose).

avec Dïnah Westwood

Tandis que Dïnah marchait autour de lui, Nicolas l'observait tranquillement, les mains dans le dos, sans pivoter. Il la suivait des yeux quand elle était dans son champ de vision, puis s'amusait à écouter le bruit de ses talons sur le sol et à sentir son parfum quand elle passait derrière lui. Sa sensibilité le rendait perméable à tous les sens et il aimait particulièrement cette capacité quand il était en présence d'une jeune femme. Leur grâce et leur vitalité avaient toujours eu un charme rafraichissant.

« Pourquoi tu as tant traîné ? Tu as fais le tour du monde avant ? » s'étonna Dïnah avec un léger rire.

Nicolas ne le montra pas mais la question anodine de Dïnah toucha un point sensible. Il savait qu'elle demandait simplement pourquoi il n'était à Princeton que depuis cette année, et que la réponse la plus simple était qu'il avait simplement commencé ses études à Paris. Pas au bout du monde, mais quand même assez loin. Paris, la ville lumière, une référence dans le milieu artistique et intellectuel, une capitale de la mode. Nicolas pourrait se contenter de parler de ça et se la raconter un peu, ça répondrait à la question tout en se donnant une belle image. Mais il n'était pas vantard, il détestait ça. Et la vérité était que tout ce qu'il pensait en entendant cette question, c'était "Pourquoi j'ai trainé ? Parce que je suis un branleur qui ne sait pas quoi faire de sa vie et qui n'est pas foutu de se bouger pour utiliser les compétences qu'il a." Il n'avait pas vraiment envie de penser aux années perdues après le lycée à ne rien faire chez son père, ni à son séjour à Paris, qui s'était terminé beaucoup trop mal pour lui. Alors il prit juste un sourire discret et hocha la tête en réponse à l'amusement de Dïnah, sans répondre à la question. Nicolas tout craché : drapé de mystère.

Quand il préféra parler d'elle, curieux de savoir dans quel univers ce charmant fantôme du passé évoluait à présent, le jeune homme se rendit compte qu'il avait fait une erreur aux yeux de Dïnah quand elle se tourna brusquement vers lui, les sourcils froncés.


« Tu sais que tu viens d'insulter trois générations de ma famille de superficiel ? Je suis pas dans la mode parce que c'est cool et que j'adore les vêtements, les bijoux ou le maquillage ! Je suis dans la mode parce que j'adore créer et voir les gens porter mes créations... Pour ton information, Nicolas, reprit-elle en marchant pour défouler son irritation, il n'y a rien de plus superficiel et stupide qu'un garçon qui catalogue une fille qui rêve de devenir styliste ! De plus, mon cher ami, sache que je suis également un fervent défenderesse de la cause animal et qu'aucun de mes vêtements ne comportent de vraie fourrure. Et pour ta gouverne, j'ai toujours créé mes vêtements moi même. Si être superficiel, ça veut avoir de l'inventivité, alors je suis la fille la plus superficielle de la Terre et je m'en porte très bien, je te remercie ! »

Nicolas se garda bien de dire quoi que ce soit pour l'interrompre. Il reçut la leçon méritée, son regard bleu glissant toujours sur Dïnah au fil de ses mouvements. Son visage restait doux et impénétrable. La jeune femme se tourna de nouveau vers lui.


« Mais... merci pour le compliment. Je suis contente que tu me trouves jolie malgré tout... Tu n'as pas beaucoup changé mais en tout cas, tu es bien plus beau qu'avant... »

Nicolas lâcha un petit éclat de rire. Il se passa la main dans les cheveux et se pinça les lèvres avant de poser ses yeux dans ceux de Dïnah pour reprendre la parole.

"Ahah, merci également pour le compliment." Il marqua une pause.

Pourquoi es-tu contente que je te trouve jolie ? Mon regard compte encore pour toi ? Et si tu avais déjà envie de m'embrasser à l'époque, qu'en est-il maintenant, si je suis "bien plus beau" ? Ces questions l'amusaient plus qu'elles ne le tourmentaient, mais il se les posait tout de même, sans être sûr qu'il soit nécessaire d'avoir des réponses. Aucune urgence à demander à Dïnah ce genre de révélations. Et puis, à quoi bon ? Il ferma cette parenthèse dans son esprit.

"Excuse moi d'avoir été un con ignorant." Il inclina la tête en signe d'humilité, avec un léger sourire aux lèvres. Non pas qu'il se moquait, il acceptait tout à fait son erreur, mais elle n'avait rien de grave. "Il est vrai que c'est un monde que je ne connais pas et j'ai des préjugés, je le reconnais. Je n'avais pas envisagé la mode comme une création et c'est idiot, puisque je suis très familier avec la création musicale ou littéraire."

Le jeune homme fit à nouveau un pas de plus vers Dïnah, cherchant son regard, toujours calme et doucement amusé. Il n'y avait rien de manipulateur chez lui, aucune mauvaise foi non plus, il était toujours sincère.

"Je n'ai jamais voulu insulter qui que ce soit, et surtout pas toi. Je sais que tu n'es pas superficielle et que tu n'es pas quelqu'un qu'on peut cataloguer. Tu es une fille très intéressante, créative et indépendante, avec du caractère. J'appréciais beaucoup cela chez toi et tu viens de me montrer que tu es toujours ainsi. D'ailleurs," ajouta-t-il en accentuant malgré lui son sourire, "tu es encore plus jolie quand tu t'énerves." Il fit encore une pause. En temps normal il aurait gardé cette pensée pour lui, ne se trouvant pas assez légitime pour trop la complimenter, mais elle avait dit que cela lui faisait plaisir de l'entendre et ça pourrait peut-être aider à l'apaiser un peu."Tu as bien fait de me remettre à ma place. Je serais ravi que tu me montres tes créations et que tu m'expliques davantage ce qui te plaît là-dedans. J'aime bien écouter ton avis. Sur la mode ou sur les livres."

Comme quand ils passaient du temps à débattre et à échanger sur leurs lectures. Même quand ils n'étaient pas d'accord, ils arrivaient à rire ensemble et à apprécier leurs moments. Le caractère fort de Dïnah avait toujours plu à Nicolas, il aimait son répondant et son avis assumé, il aimait qu'elle soit capable de discuter avec lui d'égal à égal, sans avoir peur de le vexer -ce qui était presque impossible vu comme lui était nonchalant.

"Et si ça peut me racheter un peu à tes yeux," termina Nicolas en penchant un peu la tête vers elle, "je défends également la cause animale, je suis vegan depuis quelques années maintenant. C'est vraiment bien que cette cause compte une membre aussi fervente que toi. Et ça nous fait un point commun de plus."

Il haussa doucement les sourcils, comme pour demander "Tu me pardonnes ?", attendri par le visage de Dïnah, amusé par sa démonstration de caractère et finalement content de la revoir.

acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1538-nick-wherry-too-much-soul-t http://www.theothersiderpg.org/t1552-nicolas-we-ll-talk-for-the-rest-of-our-lives-in-divine-excitement#32029 http://www.theothersiderpg.org/t1560-nicolas-pas-de-demi-mesure-tout-dans-la-demesure http://www.theothersiderpg.org/t1588-nicolas-wherry-609-161-9914
avatar
Invité
Invité
(#) Mar 22 Mar - 14:38


For so long
Dïnah se mit à sourire, détournant le regard alors que Nicolas la remerciait. Le faisait il uniquement par politesse ? La jeune étudiante n'en savait rien et ne voulait pas savoir. Elle préféra même ne pas répondre à ça. Pourquoi ça semblait lui plaire qu'elle le complimente ? Elle ne l'avait fait que pour le lui retourner, c'est tout. Enfin, ça n'était pas l'important. Elle l'observa alors qu'il s'excusait cette fois. Dïnah pinça les lèvres puis hocha mollement son visage, agitant la main pour signaler que ce n'était pas grave. Soupirant doucement, elle finit par se détourner de lui, observant les passants qui passaient près d'eux.

Il fut un temps où Dïnah ne se serait pas vexée pour rien. Une époque où elle acceptait les critiques en le prenant pour s'améliorer. La jeune femme se rendait compte qu'elle passait son temps à faire des conneries, à dire n'importe quoi. C'était peut être la raison qui faisait que ses relations se cassaient la gueule. Dïnah savait qu'elle devait se tempérer mais ce n'était pas dans son caractère. Peut être que ça lui donnait un air de pimbêche et que ça repoussait les garçons -ce qui expliquerait son célibat actuel- mais Dïnah était comme ça. Et quand on tombait amoureux, on aimait aussi les défauts non ? Sauf que, récemment, Dïnah avait appris qu'elle devait faire son mea culpa pour se sentir mieux. S'excuser n'était pas quelque chose de compliqué mais il fallait le faire et risquer de se heurter à quelqu'un qui refusait les excuses.

« C'est pas grave... Mais je n'aime pas les préjugés, c'est tout. Je ne dis pas que tous les musiciens sont des drogués ou que les peintres sont des feignants. Alors je n'aime pas qu'on dise que les stylistes sont superficiels... C'est tout... »

Bon, il valait mieux passer à autre chose. D'ailleurs, Nicolas avait le don pour enchaîner sur quelque chose d'autre. Alors qu'il se justifiait -ou plutôt se rattrapait là-, il ne manqua pas de venir glisser un petit compliment à Dïnah, la faisant glousser stupidement comme une adolescente gênée. Elle se mit à rougir légèrement avant de baisser le nez, fixant le sol comme s'il allait faire passer le malaise qui venait de s'installer. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas les compliments mais, venant de Nicolas, ça lui paraissait étrange. Elle n'avait pas oublié ce baiser qu'elle lui avait donné et auquel il n'avait pas répondu. Pourquoi ? Elle n'en savait rien et ne le saurait peut être jamais puisqu'elle n'avait pas dans l'optique de lui poser la question.

Nicolas était parvenu à la perturber et Dïnah ne savait plus où se mettre ni quoi dire. Lui, en revanche, il n'arrêta pas de parler. Voilà qu'il voulait voir ce qu'elle faisait et elle se demandait bien pourquoi ça l'intéressait soudainement. Pinçant le lèvres dans une moue hésitante, la jeune femme finit par lui tendre son carnet de dessin qu'elle ne quittait presque jamais. Il y avait plusieurs croquis et beaucoup étaient pour homme.

« Fais toi plaisir... »

Nicolas venait de lui avouer qu'il était vegan aussi. Dïnah l'observa un moment, se demandant s'il allait soudainement dans son sens parce qu'il venait de la vexer ou parce qu'il était sincère. La jeune étudiante finit par se mettre à rire, le poussant doucement.

« Arrête avec ce regard... »

La jeune femme devait bien avouer qu'il était toujours aussi adorable et qu'il arrivait à la rendre bien plus douce qu'elle ne l'était. L'ennui, c'était que Nicolas avait déjà eu sa chance et que Dïnah ne comptait pas lui en donner une seconde. En travers de sa gorge restait le fait qu'il n'avait jamais répondu à son baiser. La jeune femme n'avait pas réellement apprécié de recevoir un râteau. C'était probablement la raison qui l'avait poussé à ne pas lui dire qu'elle partait. Au fond, elle avait bêtement pensé qu'il s'en fichait complètement d'elle. Elle soupira doucement, finissant par aller s'asseoir sur un banc pour qu'il puisse regarder les dessins.
AVENGEDINCHAINS

avatar
"Cause I'm a nightmare dressed like a daydream" - Gone Club
Messages : 175
Age : 26
Célébrité : Aaron Johnson
Pseudo internet : Seigneur Lolita
Arrivé le : 24/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Too much soul to be handled.
Guitariste et chanteur. Romantique torturé. Autodidacte flemmard. Confident idéal qui reste très secret sur lui-même. Solitaire mais sociable. Ni fêtard, ni fumeur.



(#) Mer 23 Mar - 16:20

My heart is under arrest again (but I break loose).

avec Dïnah Westwood

L'emportement de Dïnah disparut aussi vite qu'il était venu. Nicolas avait oublié à quel point elle était vive et imprévisible. C'était quelque chose qu'il aimait beaucoup chez elle. Elle ne cessait de se déplacer, se détournant de lui, revenant, lui tournant autour. En comparaison, Nicolas était d'un calme olympien, il faisait très peu de gestes, tout était mesuré et serein.

« C'est pas grave... Mais je n'aime pas les préjugés, c'est tout. Je ne dis pas que tous les musiciens sont des drogués ou que les peintres sont des feignants. Alors je n'aime pas qu'on dise que les stylistes sont superficiels... C'est tout... »

Quand elle rougit suite au compliment, Nicolas était partagé entre le plaisir de faire cet effet à une jolie fille et les scrupules de la mettre mal à l'aise. Il fut content de recevoir le carnet de dessins pour oublier son trouble momentané.

« Fais toi plaisir... »

Il feuilleta d'abord les pages pour avoir une vision globale de ce que faisait Dïnah, qui évoluait dans un monde qu'il ne connaissait vraiment pas, comme il l'avait sincèrement et maladroitement prouvé. Quand il parla de leur conviction commune, il capta le regard interrogateur de la jeune femme. Avant qu'il n'ait pu lui dire qu'il ne plaisantait pas et qu'il était réellement vegan, elle le poussa doucement en riant.

Le contact de sa main sur lui n'était pas anodin pour le grand sensoriel qu'il était. Nicolas attachait plus d'importance au toucher que la plupart des gens. Il avait déjà touché Dïnah par le passé : il avait commencé par la récupérer dans ses bras la toute première fois qu'ils s'étaient rencontrés, et au fil de leurs entretiens en quatre ans il y avait eu des contacts banals, amicaux, même si Nicolas essayait de les limiter de manière générale. Il était extrêmement tactile mais il considérait que c'était très intime et essayait de réserver cet aspect de sa personnalité aux filles avec qui il sortait. Dïnah n'avait jamais fait partie de cette catégorie, malgré sa tentative, mais l'ambiguïté de leur relation et de leur séparation rendait ce petit contact déstabilisant pour Nicolas.


« Arrête avec ce regard... » Dïnah soupira doucement avant de s'asseoir sur un banc.

Une nouvelle fois, elle manifestait clairement son trouble face à lui. Une nouvelle fois, Nicolas se demanda quoi en penser, ce qu'elle voulait, à quel jeu ils jouaient. Rien n'avait été clarifié entre eux. Le jeune homme aimait bien flirter en général, c'était suffisamment excitant pour le séduire et suffisamment innocent pour n'engager à rien, mais le secret qui demeurait entre Dïnah et lui changeait tout. Embarrassé, Nicolas reprit le feuilletage des dessins pour chasser une fois de plus ces pensées de son esprit. En fronçant les sourcils, il se concentra sur ce qu'il voyait sur les pages.


"Je ne savais même pas que tu avais ce coup de crayon. Tu dessines vraiment bien." finit-il par dire après de longues minutes d'observation. "Je comprends ce que tu voulais dire en parlant de création." Il n'avait pas de notion de mode ou de style vestimentaire mais il pouvait être sensible à l'harmonie des couleurs et à la recherche créative. "Tu possèdes ton propre univers et tu sais donner vie à tes idées. Peu de gens ont cette chance, ou ce talent, tu sais." Il reposa finalement son regard sur elle, sincère, calme, toujours, en essayant de ne pas être trop adorable cette fois-ci !

Il fit les quelques pas qui la séparaient d'elle pour lui rendre son carnet refermé. De quoi allaient-ils parler à présent ? La surprise de leurs retrouvailles était passée, il savait ce que Dïnah faisait à Princeton, elle l'avait sermonné, ils avaient fait le tour, non ? Restait à présent le grand secret du sujet qu'ils évitaient alors qu'ils y pensaient tous les deux. Et ce secret commençait à peser.
On ne va pas pouvoir éviter d'en parler indéfiniment.

D'abord debout face à elle, il finit par ne pas aimer devoir la regarder d'au-dessus. Cela faisait trop dominateur pour lui, ça ne collait pas avec l'image qu'il voulait renvoyer. En se raclant la gorge, il s'assit sur le banc à son tour, à une distance raisonnable de la jeune femme.

"Alors..." souffla-t-il l'air de rien en étirant les bras au-dessus de lui avant de placer lentement ses mains à l'arrière de sa tête. Il ne voulait pas aborder le sujet brusquement et préférait savoir davantage comment Dïnah vivait la situation.

"Tu n'as pas trop froid, au fait ?" Il se souvint d'un coup qu'en sortant du musée elle frissonnait. Elle n'était peut-être pas habillée assez chaudement. Son instinct protecteur refaisait surface. Il posa un regard gentiment inquiet sur elle.

acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1538-nick-wherry-too-much-soul-t http://www.theothersiderpg.org/t1552-nicolas-we-ll-talk-for-the-rest-of-our-lives-in-divine-excitement#32029 http://www.theothersiderpg.org/t1560-nicolas-pas-de-demi-mesure-tout-dans-la-demesure http://www.theothersiderpg.org/t1588-nicolas-wherry-609-161-9914
Contenu sponsorisé
(#)

 Sujets similaires
-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» PREVAL’S PRECARIOUS PRECEDENT: AN ARREST OF DUVALIER WILL PUT PREVAL ON A SLIPPE
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart

 :: McCormick