BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:

Partagez | 

 When the rain starts to pour + timéo


avatar
"Cause I'm a nightmare dressed like a daydream" - Gone Club
Messages : 175
Age : 25
Célébrité : Aaron Johnson
Pseudo internet : Seigneur Lolita
Arrivé le : 24/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Too much soul to be handled.
Guitariste et chanteur. Romantique torturé. Autodidacte flemmard. Confident idéal qui reste très secret sur lui-même. Solitaire mais sociable. Ni fêtard, ni fumeur.



(#) Mar 1 Mar - 23:26

When the rain starts to pour (I'll be there for you).

avec Timéo Jenkins


Battlefield State Park, soleil timide sur fond de ciel gris et annonciateur de pluie, avec air frais de début mars. Nick Wherry était assis sur une table de pique-nique en bois entourée de deux bancs. Les pieds sur l'un des bancs, les fesses sur la table, il était en jean et Richelieu brunes. Sur sa chemise rouge brique il avait enfilé négligemment un sweat gris foncé à fermeture éclair. Battant la mesure du bout du pied et par un léger hochement de tête, il s'adonnait à son activité favorite : jouer de la guitare. Il avait choisi un air rock, un peu blues, pour changer des tristes chansons romantiques de ces dernières semaines. Les yeux clos, il chantait les paroles de sa voix voilée de ténor.


Battlefield State Park n'était pas son coin de nature préférée, c'était dans un coin de Princeton qu'il fréquentait peu et il ne lui trouvait pas assez de charme, même s'il était suffisamment calme. S'il était ici, c'était pour un rendez-vous professionnel. Mr Wherry attendait l'un de ses élèves. Et pas n'importe lequel. Timéo avait été le premier à prendre des cours avec lui quand il était arrivé à Princeton. Il avait abordé Nicolas alors qu'il jouait et chantait dans un coin de Princeton, un soir de grande mélancolie. Il s'était montré admiratif et avait réclamé de jouer avec lui pour s'améliorer et progresser en partageant de bons moments musicaux. Face à son enthousiasme, le ténébreux et malheureux Nicolas n'avait pas vraiment su dire non. Par la suite, au fil d'un des premiers rendez-vous, ce fut Timéo qui suggéra à Nicolas l'idée de se faire payer pour donner des cours de guitare. Nicolas dut faire un effort pour admettre que des gens pourraient avoir besoin qu'il leur apprenne à jouer et un autre effort pour admettre que c'était normal qu'il soit payé pour ça. Finalement l'argent lui permettait de se payer encore plus de livres et il aimait bien les rencontres qu'il faisait avec ses élèves.

Timéo, c'était une jolie rencontre, par exemple. Bon, il avait des côtés agaçants. Il faisait parfois au calme et solitaire Nicolas l'impression d'un Pokémon surexcité. Et puis il avait fallu poser des limites parce que sinon, le jeune n'arrêterait pas de le toucher. Une accolade par-ci, un câlin de joie spontanée par-là... Et ça, c'était hors de question. Nicolas était tactile lui aussi, il avait besoin du toucher pour exprimer ses sentiments et pour ressentir ceux des autres plus profondément. Seulement il réservait ce côté tactile uniquement à la femme qu'il aimait, quand il en aimait une. A elle les caresses, les frôlements, les câlins, les massages en tout genre, la main sur l'épaule ou sur la taille. A elle seule. Les autres n'avaient pas accès à cette facette de lui, qui était beaucoup trop intime. Et en retour, il ne voulait pas partager ce genre de contact avec les autres. Il savait que c'était dans la nature de Timéo de sauter au cou des gens qu'il appréciait, mais avec lui c'était non.

A part ça, Nicolas trouvait son jeune Pokémon attachant, avec sa bouille d'ange souriant et sa taquinerie. Il était beaucoup plus joyeux et agité que Nicolas mais ils partageaient néanmoins ce trait de caractère. Ils échangeaient toujours une plaisanterie ou une blague idiote quand ils se voyaient, même les fois où Nicolas était d'humeur sombre. Le pétillant jeune homme arrivait toujours à tirer un sourire, même léger, à son professeur torturé. Surtout, ce qui avait le plus plu à Nicolas chez Timéo, et qui l'avait poussé à accepter sa demande de transmission entre musiciens, c'est qu'il avait tout de suite senti sa passion pour la musique. Nicolas adorait les gens passionnés. Il ne vivait presque que pour vivre des moments passionnés. Et si les gens étaient passionnés de musique comme lui, c'était encore mieux. C'était un réel plaisir de partager sa passion avec Timéo, qui vibrait autant que lui, qui en voulait toujours plus. C'était pour cela que Nicolas venait à leurs rendez-vous avec la certitude que ça lui apporterait à chaque fois un peu de chaleur humaine, un peu de lumière, lui qui vivait régulièrement des jours sombres.



Il y avait autre chose qui faisait de Timéo un élève différent des autres. Il n'avait rien d'un débutant qui voulait apprendre à jouer. Il savait jouer. Il savait chanter. Et même, il s'était lancé dans une aventure incroyable : il avait été repéré par un label pour faire partie d'un boys band. Son envie de progresser avec Nicolas était d'autant plus surprenante, il aurait pu se dire qu'il n'avait rien à apprendre de lui, qu'il était un artiste accompli, en passe d'être une star. Mais ce n'était pas dans le caractère de Timéo de croire cela et ça ajoutait encore à la sympathie de Nicolas pour lui. Il n'avait pas la grosse tête et il avait toujours soif d'apprendre. Et objectivement, Nicolas pouvait lui apprendre. Il jouait et chantait depuis tout petit, il avait une maîtrise instinctive et passionnée de sa musique, il donnait des concerts depuis l'adolescence et surtout il avait passé deux ans comme guitariste et seconde voix dans le groupe de pop-rock de sa mère, à Paris. Jouer avec un musicien plus âgé et plus expérimenté était toujours enrichissant si le courant passait bien.

Du coup, leur relation n'était pas vraiment professeur à élève. C'était une relation plus humaine que professionnelle. Nicolas se sentait un peu comme un grand frère vis à vis de Timéo. Ce gamin était naïf et idéaliste, il risquait de se faire avoir, de se faire du mal, surtout dans l'industrie de la musique industrielle. Nicolas ne se sentait pas assez légitime pour lui dire tout ce qu'il pensait de son aventure, tous les dangers contre lesquels il voudrait le mettre en garde. Tout ce qu'il ferait si Timéo était réellement son frère. Il se consolait en se disant qu'il devait le laisser faire ses choix et mener ses propres expériences, même si cela comportait le risque d'être blessé. Par contre si c'était le cas, Nicolas, le protecteur empathique, serait là pour le soutenir si le Pokémon en avait besoin.



Quand il ouvrit les yeux à la fin de sa chanson, le jeune homme se rendit compte que Timéo était auprès de lui. Il ne l'avait pas entendu arriver, absorbé dans la musique. Amusé de la discrétion surprenante du gamin, il lâcha un sourire. Aujourd'hui, il semblait plutôt de bonne humeur.

"Bonjour Tim."

Comme à son habitude, il prit le temps de le saluer en inclinant légèrement la tête à son attention, le regard doucement posé dans le sien.

"Comment va la star de Princeton aujourd'hui ?"

Il ne s'était pas vu depuis plus d'un mois, les examens semestriels ayant reporté leur rendez-vous mensuel. Nicolas ne suivait pas la carrière du groupe de Timéo, il ne s'intéressait pas aux boys bands et il fréquentait très peu les médias. Cette appellation de "star" était un peu ironique dans la bouche du musicien : première taquinerie de la journée.
acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1538-nick-wherry-too-much-soul-t http://www.theothersiderpg.org/t1552-nicolas-we-ll-talk-for-the-rest-of-our-lives-in-divine-excitement#32029 http://www.theothersiderpg.org/t1560-nicolas-pas-de-demi-mesure-tout-dans-la-demesure http://www.theothersiderpg.org/t1588-nicolas-wherry-609-161-9914

avatar
"Kill 'em with kindness" - Cottage Club
Messages : 534
Age : 22
Célébrité : Bradley Simpson
Pseudo internet : Luckylau
Arrivé le : 22/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi :
DIARY BY AN IDEALISTIC DREAMER



optimiste - affectueux - souriant - taquin - joueur - drôle - tactile - possessif - susceptible - têtu - naïf - jaloux - malicieux - fêtard - passionné
#bisounours


eastonboys

MAEL ↣ parce qu'avec lui, je me sens invincible. #timael
THEODOR ↣ parce qu'à lui, je ne peux résister.
AZUR ↣ parce que lui, il me ressemble.


friendship never ends

CHARLOTTE ↣ ma blonde, ma meilleure amie, celle que je connais depuis presque toujours.
NAELA ↣ l'amitié indestructible dont je ne peux me passer.
NATHAN↣ mon schtroumpf, mon protégé, mon complice, je t'adore p'tite bouille.
ISAAC ↣ tu m'as guidé au début, tu me protèges encore mais si tu pouvais lâcher un peu du mou ça m'arrangerait.
LORENZO ↣ un ami pour le moment, quelqu'un que j'apprécie, mais est-ce que cela va durer ?
ANWAR ↣ comme un grand frère, un protecteur, avec une belle attirance en plus...
ELLA ↣ la musique nous a rapproché, le feeling nous a gardé proche.



never forget your family

MILA ↣ ma grande soeur, mon exemple, ma moitié, la femme de ma vie, tout simplement.
MEADOW ↣ une cousine venue de l'ouest, une cousine qui compte maintenant.


hatred is a proof of jealousy

JILL ↣ je t'aime bien mais c'est dommage, tu n'as pas compris qu'il est à moi.
NATHANIEL ↣ parce qu'on ne peut pas toujours aimer ses voisins, encore moins quand ils font du mal à nos amis.


all i want for christmas is you

GEMMA ↣ un amour à sens unique, une amitié dépassée, une friendzone complète.
FLORE ↣ parce que flore elle est jolie, parce que flore elle sourit, parce que flore elle me plait et que je lui plais aussi.
(#) Jeu 10 Mar - 19:05



Les passions, ça permet de rêver, d'imaginer, de s'faire des films, de travailler cette imagination de gosse qu'on fantasme de voir devenir réalité. Et puis un jour, l'impensable se produit. Le rêve frôle la réalité. Le rêve se rapproche de cette réalité. Pour certains les voyages, pour l'autre la peinture, la danse, le sport. Pour moi, c'est la chanson. La musique. La guitare. Ce monde qui m'attire, qui me fait rêver. Ce monde dans lequel je m'épanouis depuis que j'ai appris à poser un pied devant l'autre. Il n'y a qu'en chantant que je me sens moi même, que je me sens vivre, que je me sens réellement comme je suis, que je parviens à m'exprimer. Timéo sans guitare, Timéo sans chanson, c'est un garçon que l'on connaît beaucoup moins. Un garçon beaucoup plus discret, beaucoup moins heureux de vivre, épanoui, idéaliste comme certains se plaisent à l'appeler. J'ai besoin de la musique. Et la musique m'a ouvert les bras, m'a tendu une main. La musique m'est tombé dessus, cet agent m'est tombé dessus, cette colocation m'est tombée dessus et surtout ce groupe. Ce groupe dont j'ai tant rêvé, ce groupe que j'ai tant attendu, ce groupe auquel je n'osais même plus espérer. Et puis il est arrivé. Sans que je ne comprenne comment, à une vitesse assez surprenante. Le plus surprenant dans tout ça ? C'est qu'il a réussi à repartir aussi vite. Sans que je ne comprenne pourquoi, sans que je m'en rende compte. Ce petit piédestal sur lequel je commençais à m'ériger, ce petit paradis que je semblais atteindre, tout s'est envolé dans un nuage de fumée. Finis les Eastonboys. Finie la colocation. Finies les soirées entre potes autour de guitare, de chansons, de caresses inappropriées et de regards complices. Fini. Comme ça. En un claquement de doigts. Et autant la montée vers le succès est facile, autant la retombée est dure. Brutale même. Très brutale.

Mais le plus, c'est bien connu, c'est de se relever. La chute fait mal mais elle est facile à produire, il suffit de se laisser aller. Pour la remontée par contre, c'est un autre problème. Un autre débat. D'autres enjeux. Et comment se relever quand nos rêves se cassent clairement la figure ? Avec de l'espoir, de la motivation, et dans mon cas précis, de l'aide. Parce que seul, je n'y arriverai pas, je le sais. J'ai une gueule de gamin, certes, mais j'ai aussi une fierté d'homme. Pourtant, aujourd'hui, dans cette situation, ma fierté je la mets de coté, j'y suis bien forcée. Seul, sans aide, sans quelqu'un pour me tirer vers le haut, je ne pourrais pas. Notre agent m'a lâché quand les Easton ont explosé. Ma sœur me soutient mais n'a pas le regard professionnel. Mes parents ne sont pas au courant de tout ça. Mes amis ? Ils me voient tous comme un gosse passionné avec sa gratte mais je doute qu'un seul me voit vraiment réussir. Si, peut-être. Un seul. Nicolas. Parce que Nicolas il l'a vécu, Nicolas il a la même passion. Nicolas il y a cru et il a réussi. Qui mieux que lui pourrait y croire et m'aider ? Surement personne.

C'est donc à lui que j'ai donné rendez-vous, lui que j'ai voulu voir, lui dont j'ai besoin. Il m'attend donc surement dans ce fameux parc, dans le fameux parc où nous avons l'habitude de nous retrouver. Pourquoi est-ce qu'il m'attend ? Parce que comme toujours, je suis à la bourre. Timéo est toujours à la bourre ! Et c'est avec quelques minutes de retard que je me pointe au parc, la guitare dans le dos et que mes yeux tombent directement sur mon ami de coiffure. Bouclettes en force ! Comme toujours, Big Curly a ses écouteurs dans les oreilles, sa musique surement à fond et ses yeux fermés. Un sourire étire alors mes lèvres, toujours aussi heureux de voir quelqu'un qui partage ma passion. Puis un rire sort de mes lippes face à son air surpris quand il me voit enfin. " Salut ! C'est fou comme le monde pourrait s'effondrer autour de toi quand t'as ta musique ! " J'en ris, en lui souriant, parce que je suis surement le même phénomène que lui. Je le salue donc d'un large sourire, Nico n'aimant pas vraiment les grosses marques d'affection, je l'ai bien compris. Et puis il me demande comment va la star de Princeton. Ahahah. Trop fort pour mettre les pieds dans le plat le Nicolas ! J'hausse alors avec nonchalance les épaules, une moue légèrement déçue, légèrement triste et viens m'assoir en tailleur face à lui pour lui répondre plus précisément, avec de vraies explications : " Princeton va devoir se trouver une nouvelle idole... Le groupe s'est cassé la gueule, ça marchait pas, l'agent a décidé de tout arrêter... " Une boule dans la gorge, le cœur serré, les mains fermement accrochées dans la pauvre pelouse. Je n'aime pas dire ça. Vraiment pas. Et ça me touche. Vraiment. Les yeux pétillants, je regarde Nicolas, à la recherche d'un soutien inespéré : " J'y ai trop cru pour rien. " Déçu le petit, déçu.

_________________
Keep smiling.
Yeah you know where to go when you're looking for love. And you know, you know where I'm hiding. Yeah you know, yeah you know... That when the stars go out you can rest your love on me.  by temporary fix.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t302-timeo-when-the-world-gets-l http://www.theothersiderpg.org/t354-timeo-i-feel-my-heart-beating-underneath-my-skin http://www.theothersiderpg.org/t359-timeo-jenkins-609-131-1811#3232

avatar
"Cause I'm a nightmare dressed like a daydream" - Gone Club
Messages : 175
Age : 25
Célébrité : Aaron Johnson
Pseudo internet : Seigneur Lolita
Arrivé le : 24/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Too much soul to be handled.
Guitariste et chanteur. Romantique torturé. Autodidacte flemmard. Confident idéal qui reste très secret sur lui-même. Solitaire mais sociable. Ni fêtard, ni fumeur.



(#) Jeu 10 Mar - 22:51

When the rain starts to pour (I'll be there for you).

avec Timéo Jenkins


C'était l'un des rares jours de bonne humeur de Nicolas. De nature il était déjà déprimé 60% du temps, mais depuis qu'il était rentré de France pour s'installer à Princeton ce pourcentage avait largement augmenté. Mais ce jour-là, il devait s'être levé du bon pied, même si son réveil avait eu lieu très peu de temps avant sa venue à Battlefield Park. Il n'avait même pas mangé, il avait émergé des draps dans lesquels il avait peu et mal dormi, comme la plupart des nuits et des jours depuis l'été dernier. Dans sa nonchalante précipitation pour venir, sa guitare sur le dos, il avait remarqué avec une petite moue de surprise qu'il se sentait plutôt bien. Habitué à son humeur versatile, il n'avait pas cherché à l'expliquer. Et puis ensuite, avec la douceur de la température, le vert du parc, l'odeur des nuages lourds d'eau, son âme s'était encore allégée. Et quand il avait posé ses doigts sur les cordes de sa guitare, la passion qui l'animait avait produit une magnifique explosion en lui. Il s'était en effet totalement noyé dans ce monde intérieur qui existait en lui lorsqu'il se fondait dans la musique, de tout son corps, sa voix, ses mains. Quand ses yeux bleus croisèrent le sourire caractéristique du Pokémon Timéo, il sortit de sa bulle avec la même douceur qu'il y était entré. Le retour à la réalité était agréable quand il se faisait avec quelqu'un qui partageait la même joie que lui.

" Salut ! C'est fou comme le monde pourrait s'effondrer autour de toi quand t'as ta musique ! "

Le pétillant sourire de Timéo disparut pourtant, à la surprise de Nicolas qui fronça légèrement les sourcils quand il vit le jeune homme s'asseoir tristement en face de lui, dans la pelouse.

" Princeton va devoir se trouver une nouvelle idole... Le groupe s'est cassé la gueule, ça marchait pas, l'agent a décidé de tout arrêter... " expliqua-t-il avec une boule dans la gorge.

Merde. Nicolas n'était pas vraiment surpris de la tournure des événements mais il regrettait que cela arrive à Timéo. L'échec d'un groupe n'était souhaitable à personne d'ailleurs, en tant que musicien passionné Nicolas savait très bien à quel point on se jetait à corps perdu sur scène, tout ce qu'on transmettait de soi aux gens, et à quel point ça pouvait être violent de tout voir s'effondrer. La chute devait être encore plus dure pour un débutant, et encore plus quand le succès avait été immédiat et fulgurant comme ça avait été le cas. Nicolas se demanda s'il aurait pu prévenir Timéo de ce risque, s'il aurait dû le protéger avant que ça n'arrive. Il savait bien que ce n'était pas sa responsabilité, mais il soupira quand même en déposant sa guitare sur la table de pique-nique avant de reposer son regard sur Timéo.

"Merde Tim, je suis vraiment désolé pour toi, mec. J'étais même pas au courant."

" J'y ai trop cru pour rien. "

"Hey, non, c'est pas pour rien."

Sa voix brisée, mais surtout son regard brillant de déception implorant celui de Nicolas, troubla beaucoup le professeur de guitare. Il percevait bien la détresse et le chagrin de son petit Pokémon, sa sensibilité et son empathie lui donnant la sensation de les ressentir lui aussi. Il comprenait très bien que Timéo avait envie de réconfort, de soutien, de savoir que tout irait bien quand même, que ça ne remettait pas en cause sa passion pour la musique. Il savait que Timéo recevrait mieux ce réconfort par le biais du toucher et que sa propre empathie s'exprimerait mieux dans un câlin, parce qu'il savait très bien faire les câlins et qu'il avait envie de le serrer contre lui pour lui enlever cette mine déçue si émouvante. Quelque chose le gênait dans cette envie soudaine, lui qui avait toujours refusé le moindre contact affectueux avec quelqu'un dont il n'était pas amoureux. Mais sa retenue lui sembla à cet instant assez peu humaine. Comme il ne pouvait pas supporter de laisser une fille pleurer, il avait du mal à se dire qu'il allait laisser Timéo lui demander de l'aide du regard sans la lui apporter. Après un autre soupir de peine pour lui, Nicolas se leva du banc dans l'intention de prendre Timéo dans ses bras. Il n'eut même pas le temps de faire un geste des bras vers lui qu'un malaise le saisit. Il bascula en arrière en s'effondrant sur le banc, en tentant faiblement de se rattraper au bord de la table.

acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1538-nick-wherry-too-much-soul-t http://www.theothersiderpg.org/t1552-nicolas-we-ll-talk-for-the-rest-of-our-lives-in-divine-excitement#32029 http://www.theothersiderpg.org/t1560-nicolas-pas-de-demi-mesure-tout-dans-la-demesure http://www.theothersiderpg.org/t1588-nicolas-wherry-609-161-9914

avatar
"Kill 'em with kindness" - Cottage Club
Messages : 534
Age : 22
Célébrité : Bradley Simpson
Pseudo internet : Luckylau
Arrivé le : 22/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi :
DIARY BY AN IDEALISTIC DREAMER



optimiste - affectueux - souriant - taquin - joueur - drôle - tactile - possessif - susceptible - têtu - naïf - jaloux - malicieux - fêtard - passionné
#bisounours


eastonboys

MAEL ↣ parce qu'avec lui, je me sens invincible. #timael
THEODOR ↣ parce qu'à lui, je ne peux résister.
AZUR ↣ parce que lui, il me ressemble.


friendship never ends

CHARLOTTE ↣ ma blonde, ma meilleure amie, celle que je connais depuis presque toujours.
NAELA ↣ l'amitié indestructible dont je ne peux me passer.
NATHAN↣ mon schtroumpf, mon protégé, mon complice, je t'adore p'tite bouille.
ISAAC ↣ tu m'as guidé au début, tu me protèges encore mais si tu pouvais lâcher un peu du mou ça m'arrangerait.
LORENZO ↣ un ami pour le moment, quelqu'un que j'apprécie, mais est-ce que cela va durer ?
ANWAR ↣ comme un grand frère, un protecteur, avec une belle attirance en plus...
ELLA ↣ la musique nous a rapproché, le feeling nous a gardé proche.



never forget your family

MILA ↣ ma grande soeur, mon exemple, ma moitié, la femme de ma vie, tout simplement.
MEADOW ↣ une cousine venue de l'ouest, une cousine qui compte maintenant.


hatred is a proof of jealousy

JILL ↣ je t'aime bien mais c'est dommage, tu n'as pas compris qu'il est à moi.
NATHANIEL ↣ parce qu'on ne peut pas toujours aimer ses voisins, encore moins quand ils font du mal à nos amis.


all i want for christmas is you

GEMMA ↣ un amour à sens unique, une amitié dépassée, une friendzone complète.
FLORE ↣ parce que flore elle est jolie, parce que flore elle sourit, parce que flore elle me plait et que je lui plais aussi.
(#) Lun 14 Mar - 22:05



Le regard surpris, le regard triste, le regard sensiblement touché. Voilà ce que je lis dans les yeux de Nicolas, le grand bouclé au cœur de pierre. Même lui, qui tente éternellement de paraître insensible, de garder ses émotions, de garder la moindre trace d'affection secrète, est touché. Parce que je l'ai impliqué, parce que je l'ai attrapé avec moi dans mon histoire, parce que je l'ai embarqué dans mes rêves foireux. Dans mes rêves irréalisables. Parce que ça aurait été trop beau, parce que ça n'est pas pour moi. Non, tu n'étais pas au courant et c'est bien normal, j'ai gardé ça secret. Les Easton ne manqueront surement à personne, si ce n'est à moi. Pas encore de fans à déplorer, pas de coéquipiers en deuil, pas d'agent déçu. Pour chacun, pour chaque personne avec une sensibilité normale, les Eastonboys n'ont été une expérience de jeunesse, une colocation ambiguë de mecs bizarres avec des guitares à chaque étage. Rien de plus, rien de moins. Pas de projets, pas d'avenirs. Tout le monde le savait, tout le monde le disait, tout le monde en avait conscience. Tout le monde, sauf moi. L'éternel idéaliste. Idéaliste qui vient de s'casser lamentablement la gueule. Si seulement ça me faisait réagir, réaliser, changer... Mais non ! Même pas ! Ca me donne simplement envie de lancer de nouveaux plans sur la comète pour faire taire les mauvaises langues. Incapable de voir la vérité en face ce gosse, bien trop naïf... Voilà ce qu'ils se disent tous. Ce que vous vous dites tous. Et si vous avez raison ? Et si j'me plante ? Et bien j'aurais une chute de plus à mon actif. Tant pis. " Pas pour rien mais ça m'aura pas fait beaucoup avancer pour le moment... " Idéaliste certes, mais émotif aussi. Et c'est le côté émotif déçu qui prend le dessus en ce moment. Je vais me relever, je le sais. J'aurai d'autres rêves, je le sais aussi. Mais là, à cet instant précis. La chute est difficile à encaisser. Sauf qu'en parlant de chute, je vais bien vite me rendre compte que ce n'est pas la mienne qui va faire le plus mal aujourd'hui...

En effet, alors que je commence à me plaindre, à faire ma bouille de chien battu et mes yeux de merlan frit, je remarque Nicolas qui s'approche de moi, qui se penche vers moi, qui semble avoir une pulsion. Une envie de se rapprocher. De me donner un geste d'affection. Vraiment ? Sincèrement ? C'est possible, vous croyez ? Est-ce instinctif ou juste pour faire plaisir au bisounours que je suis ? Aucune idée mais l'essentiel est qu'il le fait. Ou du moins, qu'il essaye de le faire. A peine a-t-il commencé son ascension vers ma petite personne, je vois son corps déambuler, divaguer, osciller, jusqu'à finir sa course au point de départ, se laissant tomber en arrière. " Héé ! " Premier réflexe, premier cri instinctif, premier mot qui sort quand je vois le bouclé entamer sa chute. D'un réflexe sorti de nul part, je tente de le rattraper, amortissant la chute du jeune homme du mieux que je peux. Merde alors. Si l'idée de me faire un calin lui fait cet effet là à chaque fois, je veux bien qu'il ne m'en fasse jamais ! Le rattrapant donc dans sa descente, je passe ma main sous sa tête, tête que j'accompagne jusqu'à la poser sur le banc. Ma main attrape fermement la sienne, la serre de ma force de gosse et je lui lance : " Nico ? Ca va ? Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu t'sens pas bien ? " Perspicace le garçon, perspicace... " T'es avec moi ? Tu m'entends ? Hé... Tu peux m'répondre ? " Stop les questions, tu vas lui donner envie de rester dans son état second encore plus longtemps, juste pour ne pas t'entendre déblatérer encore et encore. Pourtant, j'ai suivi des cours de secourisme, j'ai même eu un diplôme un jour. Je crois. Mais là, devant le fait accompli, devant cet ami qui se sent mal, je perds tous mes moyens. Je le regarde, impuissant, sers sa main et passe ma main plus ou moins frénétiquement dans ses cheveux pour le faire réagir. " Nico... " Je le sens respirer, c'est déjà bien, non ?

_________________
Keep smiling.
Yeah you know where to go when you're looking for love. And you know, you know where I'm hiding. Yeah you know, yeah you know... That when the stars go out you can rest your love on me.  by temporary fix.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t302-timeo-when-the-world-gets-l http://www.theothersiderpg.org/t354-timeo-i-feel-my-heart-beating-underneath-my-skin http://www.theothersiderpg.org/t359-timeo-jenkins-609-131-1811#3232

avatar
"Cause I'm a nightmare dressed like a daydream" - Gone Club
Messages : 175
Age : 25
Célébrité : Aaron Johnson
Pseudo internet : Seigneur Lolita
Arrivé le : 24/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Too much soul to be handled.
Guitariste et chanteur. Romantique torturé. Autodidacte flemmard. Confident idéal qui reste très secret sur lui-même. Solitaire mais sociable. Ni fêtard, ni fumeur.



(#) Jeu 17 Mar - 22:52

When the rain starts to pour (I'll be there for you).

avec Timéo Jenkins


Pour un premier contact physique, Nick Wherry le pudique et le ténébreux faisait un peu fort. Un simple câlin amical, une belle étreinte de réconfort, ça aurait été trop banal, non, il lui fallait quelque chose de plus romanesque : s'évanouir dans les bras de Timéo.

" Héé ! "

Heureusement que l'élève eut le réflexe de rattraper son professeur dans sa chute. Il lui permit de ne pas se cogner violemment sur la table en bois en retenant sa tête pour la poser en douceur sur le banc. Pour Nicolas, c'était le trou noir. Il avait perdu connaissance momentanément et n'entendait pas Timéo s'affoler et le questionner. Quand il revint lentement à lui, tout était flou dans son regard. Il sentit la main du jeune homme qui serrait la sienne, et celle qui glissait frénétiquement dans ses cheveux.

" Nico... "

Finalement il vit le visage du petit ange au-dessus de lui, inquiet, désemparé. La première envie de Nicolas fut de rassurer Timéo. Il trouvait ridicule de lui avoir fait peur pour rien. Après un instant pour reprendre possession de son corps, il retrouva l'usage de la parole.

"Hé." Le mot était un peu faible et enroué, mais se voulait doux et rassurant.

Dans un seul mouvement assez lent, il libéra sa main de celle de Timéo et prit son poignet pour retirer celle qui agitait sa chevelure, autant pour montrer à son sauveur qu'il n'avait plus besoin d'être ramené à lui que pour cesser les contacts physiques. Ce n'était pas contre le jeune Jenkins, c'était une habitude plus forte que lui. En grommelant pour finir de se réveiller, il se redressa pour s'asseoir, toujours sur le banc.


"Désolé Tim, je ne sais pas ce qui s'est passé."

Je sais très bien en fait : je ne dors pas et je ne mange pas assez, mais c'est pas le moment de soûler Timéo avec mes problèmes ridicules. Qui est censé soutenir qui, hm ? Keep it together, Nick.

Il soupira en riant légèrement.

"Je me sens un peu con. C'était pas vraiment ce que j'avais en tête. Oublions, tu veux bien ?"

Reprenant des couleurs, il put enfin redonner à Timéo un regard et un sourire confiants, compatissants. Il voulait réellement s'occuper de la détresse du jeune musicien. Il n'avait pas pu résister à ses yeux implorants et il s'en voulait un peu de l'avoir un peu effrayé avec son malaise, alors il espérait pouvoir l'aider à présent. Réellement. Même s'il fallait passer par un câlin, mais le moment était peut-être passé maintenant. Machinalement, par un besoin inné, Nicolas caressa les cordes de sa guitare du bout des doigts, sans quitter Timéo de ses yeux bleus.

"Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? Tu sais qu'on peut toujours jouer autant que tu veux, mais tu as peut-être envie de parler plutôt, non ? Tu veux me raconter ce qui n'a pas marché ?"

acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t1538-nick-wherry-too-much-soul-t http://www.theothersiderpg.org/t1552-nicolas-we-ll-talk-for-the-rest-of-our-lives-in-divine-excitement#32029 http://www.theothersiderpg.org/t1560-nicolas-pas-de-demi-mesure-tout-dans-la-demesure http://www.theothersiderpg.org/t1588-nicolas-wherry-609-161-9914
Contenu sponsorisé
(#)

 Sujets similaires
-
» [Console] Rain 4 Life - Intermédiaire
» [Equipe] Rain team
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

 :: Coxs corner :: Battlefield state park