BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:

Partagez | 

 (+ TOMORE) did you just lie to me.


avatar
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 454
Age : 22
Célébrité : miley cyrus, the only one.
Pseudo internet : daemon.cross
Arrivé le : 31/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi :
I'M FLORE

fille unique, elle est plus riche qu'on ne pourrait le croire. + elle ne parle jamais d'argent, ou de tout ce qui touche à son milieu social. + elle est le portrait craché de son père et en est fière. + elle aime les biscuit au chocolat et déteste ceux à la fraise. + elle passe son temps à bosser au starbucks. + elle aime danser le soir dans des studios de danse pour se détendre. + elle déteste prendre le bus ou le métro et se déplace principalement en taxi. + elle a un chien qu'elle aime plus que tout au monde. + se balader en sous-vêtements dans son appartement devant les baies vitrées… sa passion. + pendant plus d'un an, elle c'est laissé frappé par son ex fiancé avant de fuir. + elle a peur de son ex comme harry de celui dont on ne doit pas prononcé le nom. + elle vient d'apprendre que son père lui cachait un frère otiste. + Khöl, son frère n'a que 19 ans et vit dans un hôpital spécialisé. + elle n'arrive pas à aller le voir, elle a trop peur que tout cela soit vrai.

SO MUCH LOVE

JORDEN, tu n'étais qu'un ami, tu étais le meilleur, le plus drôle, le plus gentil, mais tu es devenu celui qui fait battre mon coeur, espérer t'avoir à mes côtés jusqu'à la fin. tu es le mickey de ma minnie, la bête de ma belle, le flynn de ma raiponce. SALOMON, tu étais mon fiancé, mais depuis longtemps maintenant, tu n'es plus que cette personne qui m'effraie et qui m'as battu tout les soirs pendant un an.

FRIENDS OF MINE

RAPHAËL, mon meilleur ami d'enfance, celui qui jouait le pirate de l'histoire ou le prince charmant en fonction de son humeur. il avait terminé par partir, mais au moins, il est revenu, et j'espère pour de bon. TIMÉO, c'est le sourire du matin, le garçon qui me fait craquer quoi qu'il puisse dire ou faire, puis j'avoue que j'ai fait le premier pas vers lui. JULIET, mon amie d'enfance, celle qui me rend mes espoir et mon cœur d'enfant à chaque fois que je la vois. je l'aime presque comme une sœur. MIRANDA, une excellente amie, elle partage mes idéologies et en plus on travail au même endroit. nous allons aussi aux grands évènements ensemble, histoire d'être entouré. NATHANIEL, je le connais depuis longtemps, et sans savoir pourquoi, tant je ne peux pas l'apprécier, une atraction se trame entre nous. CAESAR, il travail pour mon avocat, et par un concours de circonstances, je l'ai bousculé faisant tomber mon dossier et les photographies de mon corps pleins de bleues suite aux coups de mon ex. depuis nous sommes plutôt proche, et je le trouve même adorable. ZIA, elle est la cousine de Salomon, celle qui me détestait après notre rupture mais qui c'est vite rendue compte que je n'avais pas menti sur qui il était.

YOU AND ME

MILO, mon sauveur de la plage. celui qui m'a aidé à ce que personne ne me voit toute nue et qui c'est justifié en disant que j'étais sa femme un peu cinglé et nudiste. depuis, je ne peux pas me passer de lui, de nos vies qui s'entre-croisent. " je t'aime. " "non, ne dis pas ça, tu me brises le coeur. " "mais, je t'aime moi. " " arrête, j'arrive plus à manger mon prince de lu. " c'est spécial entre nous, et c'est ce qui me fait t'aimer un peu plus chaque jour.

STORIES ARE REAL

en cours.
JORDEN, land trip à deux.(+) TIMÉO, premier rendez-vous. (+) NATHANIEL, flashback, rencontre. (+) MILO, visite surprise, femme. (+) JULIET, un frère inconnu. (+) RAPHAËL, tu m'avais abandonné.

en pause.
JORDEN, je t'aime.

terminés.
TOMMY, rencontre au parc. (+) JORDEN, compte sur moi. (+) TOMMY, quand la vérité éclate.

… MY FAMILY
ensemble, on est un tout, on est heureux. ensemble, on peut s’épanouir et vivre sans ce soucier de rien. Kermit, mon p'tit singe d'amour, tu es mon bébé à moi, je t'aime. Jorden, tu es l'homme de ma vie, mes soucis, mon câlin du matin, je t'aime au delà de mes espérances.

GROUPES:
 

(#) Ven 8 Jan - 3:02

Ça ne faisait pas bien longtemps que j'avais passée la matinée avec Tommy et que nous étions parties chacun dans des chemins différents. Pour être franche, en fait, j'attendais un sms de sa part avec beaucoup d'impatience, et quand se dernier était enfin arrivé, j'avais eu beaucoup de peine de me trouver sous la douche, car je n'avais même pas eu le temps de lui répondre qu'il m'en avait envoyé un autre pour annuler le tout sans réel justification, si ce n'est qu'il avait renversé un pot de peinture sur le sol. Dans ce genre de cas, j'avoue que j'aurais laissée passer avec n'importe qui d'autres. Mais, pas avec lui. Je n'avais pas envie d'annuler cette soirée parce qu'il devait peindre les murs de sa maison encore une fois. Ou je ne sais quoi d'autres. Alors, pour lui prouver que je n'étais pas une fille inintéressante, j'avais enfilée un jean troué que j'affectionnais beaucoup avec un haut large blanc et un sweet pour ne pas avoir froid. Le tout accompagné d'une paire de converse noir. Quand j'étais prête et que mon sac était quant à lui planté sur mon épaule, je sortais de mon appartement direction le bronx où je pourrais rejoindre Tommy. Dans un élan de confiance, j'avais eu son adresse, grâce à notre professeur de biologie qui avait bien voulu me la donner la première fois que j'avais donné un cours à Tommy, au cas où il aurait souhaité que ça se passe chez lui. « Merci monsieur, gardez la monnaie. » Quand j'étais enfin arrivée devant sa maison, je regardais tout autour pour être sûr de ne pas mettre trompée avant de marcher en direction de la porte. Au moment précis où je ne pouvais plus faire un pas de plus, je frappais sur le bois lustré et attendait que quelqu'un vienne m'ouvrir. J'étais heureuse quand j'entendais des bruit de pas derrière le mur, mais j'étais très surprise en voyant une femme ouvrir la porte. Ça devait sans doute être la mère de Tommy. Elle semblait éperdument fatiguée. Dans toute sa charmante hospitalité, j'avais peur de l'avoir dérangé, et je me disais que je n'aurais jamais dû venir jusqu'ici. Pourtant, il fallait bien que je fasse un premier pas vers lui si je voulais qu'il en fasse vers moi. « Bonjour, je suis venue voir Tommy, je m'appelle Flore. Je l'aide en biologie et on avait rendez-vous ce soir normalement. » Oui, j'avais omis le détail qu'en fait il avait annulé notre rendez-vous et que je m'étais invitée ici toute seule sans jamais en demander la permission. Le visage de la femme c'était pourtant illuminé quand j'avais dit le nom de son fils, et elle me disait qu'il n'était pas là pour le moment mais qu'il ne devrait pas tarder à rentrer de son jogging. J'étais quelque peu embarrassé d'avoir fait à ma tête, mais je me reprenais, en entrant comme la femme me le proposait. Je ne perdais pas le sourire que j'avais sur le visage, et je m'asseyais sur une des chaises qui se trouvait dans le salon. Tommy allait sans doute prendre très mal ma venue, mais ça ne faisait rien, je ne pouvais pas remonter dans le temps, plus maintenant, pas comme ça. Mes oreilles se stimulaient quand j'entendais le bruit de clé qui se faisait derrière la porte. Je me levais de l'endroit où je m'étais assise, regardant droit vers cette dernière, un sourire sur les lèvres comme toujours. La silhouette qui apparaissait, je la connaissais bien maintenant, et la mère de Tommy était tout de suite allée lui parler avant même qu'il ne puisse m'entre-voir dans le creux de la porte. Je ne savais pas ce qu'elle pouvait bien lui dire, mais j'allais sans doute devoir me faire toute petite, comme une fourmis. « sa… salut… » Je rougissais sous ma bêtise, s'il ne voulait pas de moi ce soir, je n'aurais jamais dû insister. J'aurais dû rester chez moi, surtout quand je voyais le regard qu'il me lançait en m’apercevant.

_________________

STITCH, IT'S ME.

MY REAL IDENTITY:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t613-sometimes-tears-can-be-powe http://www.theothersiderpg.org/t711-flore-l-amitie-l-amour-la-haine-c-est-quoi-la-difference http://www.theothersiderpg.org/t712-m-flore-stewart-609-275-1411 http://www.theothersiderpg.org/t715-m-flore-stewart-willow
avatar
Invité
Invité
(#) Dim 10 Jan - 11:05

did you just lie to me.

Un nouveau jour venait de ce levé pour Tommy . Depuis sa petite balade au parc avec Flore, le jeune homme était très pensif. Veulent la revoir au plus vite il lui a envoyé un SMS, mais voila rien ne sait passer comme prévu. Notre jeune homme était trop pensif... Lui payer un restaurant était au-dessus de ses moyens et il ne voila pas lui avoué... Alors il prétexta un accident de pot de peinture et essaya d'aller travailler un peu plus tard à son boulot pour trouver le financement nécessaire pour se faire ce fameux resto et pour les médicaments de sa mère. Tommy était parti faire un peu d'heure supplémentaire. C'est donc la mère de Tommy qui accueille la belle flore. Sa mère ouvrit la porte de cette grande maison. Une maison qui avait beaucoup de charme, mais qui manquais d'entretien a cause du financement. Trois grands chambre une salle de bain dans chaque... Oui cette maison était magnifique, mais pas entretenue... Quand la mère de Tommy ouvrir la porte sa bouche ne pouvait être que grande ouverte... Une fille qui demande à voir son fils ?...Ce n'était pas le fait qu'une fille demande son fils qui la surprise, mais c'était le fait que quelqu'un vienne chez elle et qu'elle lui demande à voir Tommy. C'est tellement rare qu'elle ne cacha pas sa surprise et avec son petit accents elle lui dit.

-Flore ? C'est magnifique Flore. Entre ma grande entré ! Je vais te faire un café d'accord ! Ninos ne va pas tarder... Vien vien fait comme chez toi.

Sa mère toussota un peu, mais elle était si joyeuse que sa maladie n'étais pas extrêmement visible jusqu'au moment où elle s'approcha se son petit chariot avec deux bouteilles d'oxygène et le traîna derrière elle pour aller à la cuisine et chercher un café et des biscuits. Elle les mis sur la table du salon et regarda Flore avec admiration, mais malheureusement elle nu pas le temps de lui faire une grande conversation, car la porte d'entrée venait de s'ouvrir. On entendis un grand soupir et Tommy disent d'une voix essoufflée.

-C'est moi !

Sa mère regarda Flore et partit en direction de l'entrer pour vite aller voir son fils avants que la surprise ne lui tombe sur la gueule. Elle s'approcha de lui et avants qu'il ne puisse dire quoi que ce soi elle lui chuchote...

-Hann pourquoi tu ne m'as pas prévenu... Elle est à croquer. Tu as intérêt d’être gentil avec d'accord Ninos...


-Mais de quoi tu parles.

-Je le c'avais-tu ne la pas invité... C'est une bonne fille tu vois c'est comme ça qu'il faut s'y prendre avec toi te mettre sur le fait accompli ! Une femme avec un peu plus de caractères que toi. Ca va te faire du bien de te faire tirer les orejas ...

-Mais pourquoi tu chuchotes de quoi tu parles .. quelle fille ? Tu as des effets secondaires sur les médoc où ?!?


Sa mère agrippa l'avant-bras de tommy et le dirigea dans le salon. Tommy était perdu, mais plus pour longtemps. Il aperçoit flore assise sur une chaise de son salon... Le sourire de tommy disparaît pour laisser place à un visage d'étonnement total... Il était heureux de la revoir, mais en colère de sa démarche, mais comme le dit sa mère...Il a besoin d'une demoiselle qui prend les devant et là c'était bien le cas. Il ne sut pas quoi dire... Il garda la bouche légèrement ouverte et finie par baisser la tête. Son visage était triste... Il ne voulait pas que Flore apprenne cette situation il n'avait pas envie qu'elle sache tout ça, mais il était trop tard... Lui qui voulais faire bonne impression à Flore s'était raté... Tommy ne sut pas quoi dire et il continua de baisser la tête. Vu la tête de son fils sa mère préféra s'éclipser dans la cuisine. Toujours sa fameuse tête baissée il dit d'un petit voix sans regarder Flore dans les yeux...

-J'ai de la peinture à finir... Je ne peux pas sortir.

Dit froidement et surtout tristement

*..Ce que je redoutais le plus vien d'arrivée... Je ne veux même pas la regarder dans les yeux... Je n'ai pas envie de voir un visage de pitié... Je l'aime beaucoup cette fille, mais je ne voulais pas qu'elle puise savoir tout ça de moi... Je veux l'impressionner, mais là je crois que c'est mort*

© 2981 12289 0

avatar
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 454
Age : 22
Célébrité : miley cyrus, the only one.
Pseudo internet : daemon.cross
Arrivé le : 31/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi :
I'M FLORE

fille unique, elle est plus riche qu'on ne pourrait le croire. + elle ne parle jamais d'argent, ou de tout ce qui touche à son milieu social. + elle est le portrait craché de son père et en est fière. + elle aime les biscuit au chocolat et déteste ceux à la fraise. + elle passe son temps à bosser au starbucks. + elle aime danser le soir dans des studios de danse pour se détendre. + elle déteste prendre le bus ou le métro et se déplace principalement en taxi. + elle a un chien qu'elle aime plus que tout au monde. + se balader en sous-vêtements dans son appartement devant les baies vitrées… sa passion. + pendant plus d'un an, elle c'est laissé frappé par son ex fiancé avant de fuir. + elle a peur de son ex comme harry de celui dont on ne doit pas prononcé le nom. + elle vient d'apprendre que son père lui cachait un frère otiste. + Khöl, son frère n'a que 19 ans et vit dans un hôpital spécialisé. + elle n'arrive pas à aller le voir, elle a trop peur que tout cela soit vrai.

SO MUCH LOVE

JORDEN, tu n'étais qu'un ami, tu étais le meilleur, le plus drôle, le plus gentil, mais tu es devenu celui qui fait battre mon coeur, espérer t'avoir à mes côtés jusqu'à la fin. tu es le mickey de ma minnie, la bête de ma belle, le flynn de ma raiponce. SALOMON, tu étais mon fiancé, mais depuis longtemps maintenant, tu n'es plus que cette personne qui m'effraie et qui m'as battu tout les soirs pendant un an.

FRIENDS OF MINE

RAPHAËL, mon meilleur ami d'enfance, celui qui jouait le pirate de l'histoire ou le prince charmant en fonction de son humeur. il avait terminé par partir, mais au moins, il est revenu, et j'espère pour de bon. TIMÉO, c'est le sourire du matin, le garçon qui me fait craquer quoi qu'il puisse dire ou faire, puis j'avoue que j'ai fait le premier pas vers lui. JULIET, mon amie d'enfance, celle qui me rend mes espoir et mon cœur d'enfant à chaque fois que je la vois. je l'aime presque comme une sœur. MIRANDA, une excellente amie, elle partage mes idéologies et en plus on travail au même endroit. nous allons aussi aux grands évènements ensemble, histoire d'être entouré. NATHANIEL, je le connais depuis longtemps, et sans savoir pourquoi, tant je ne peux pas l'apprécier, une atraction se trame entre nous. CAESAR, il travail pour mon avocat, et par un concours de circonstances, je l'ai bousculé faisant tomber mon dossier et les photographies de mon corps pleins de bleues suite aux coups de mon ex. depuis nous sommes plutôt proche, et je le trouve même adorable. ZIA, elle est la cousine de Salomon, celle qui me détestait après notre rupture mais qui c'est vite rendue compte que je n'avais pas menti sur qui il était.

YOU AND ME

MILO, mon sauveur de la plage. celui qui m'a aidé à ce que personne ne me voit toute nue et qui c'est justifié en disant que j'étais sa femme un peu cinglé et nudiste. depuis, je ne peux pas me passer de lui, de nos vies qui s'entre-croisent. " je t'aime. " "non, ne dis pas ça, tu me brises le coeur. " "mais, je t'aime moi. " " arrête, j'arrive plus à manger mon prince de lu. " c'est spécial entre nous, et c'est ce qui me fait t'aimer un peu plus chaque jour.

STORIES ARE REAL

en cours.
JORDEN, land trip à deux.(+) TIMÉO, premier rendez-vous. (+) NATHANIEL, flashback, rencontre. (+) MILO, visite surprise, femme. (+) JULIET, un frère inconnu. (+) RAPHAËL, tu m'avais abandonné.

en pause.
JORDEN, je t'aime.

terminés.
TOMMY, rencontre au parc. (+) JORDEN, compte sur moi. (+) TOMMY, quand la vérité éclate.

… MY FAMILY
ensemble, on est un tout, on est heureux. ensemble, on peut s’épanouir et vivre sans ce soucier de rien. Kermit, mon p'tit singe d'amour, tu es mon bébé à moi, je t'aime. Jorden, tu es l'homme de ma vie, mes soucis, mon câlin du matin, je t'aime au delà de mes espérances.

GROUPES:
 

(#) Ven 15 Jan - 5:20

Aller chez lui, m’introduire dans son intimité, je n’aurais jamais dû le faire. Je m’en rendais compte, mais en même temps ça me torturait de ne pas pouvoir passer du temps avec lui. De ne pas passer la soirée à ses côtés. Je ne savais pas pourquoi, je ne savais pas comment, mais il c’était introduit en moi, dans ma vie, dans mes pensées. Je n’arrivais pas à m’imaginer une journée sans son petit sourire gêné, et sans mentir, c’était une des rares personnes qui a réussi à me faire sentir libre en si peu de temps. Alors, quand sa mère m’avait invitée à entrer, j’avais été assez contente, parce qu’elle était charmante et qu’elle m’avait touchée intérieurement. L’intérieur de l’habitat était cosi, et la maison était quand même assez grande pour ce que j’imaginais. Sa mère m’offrait un café, et je ne pouvais pas refuser. « Bien sûr, avec grand plaisir. Merci madame. » Je lui souriais, parce qu’elle avait quand même complimenté mon prénom atypique, et ce n’était pas vraiment la première chose que les gens disaient en me voyant. Souvent, ils pensaient que je me fichais d’eux et que je ne voulais pas leur donner mon vrai prénom, ou alors ils disaient que c’était étrange, voir même bizarre. Je me portais bien sur les commentaires, même s’ils me touchaient quand même un peu. Voir la mère de Tommy se rendre dans la cuisine, m’avait fait une drôle d’impression, parce que je ne savais pas qu’elle était souffrante. Les deux bombonnes qu’elle glissait avec elle m’avait mis la puce à l’oreille, et ça me crevait le cœur de voir une femme aussi charmante subir cela. Je n’avais pas pitié, loin de là, mais j’étais pleine de compassion pour elle. Je savais ce qu’elle vivait, parce que j’avais moi-même vu ma grand-mère lors de ses derniers jours se promener partout avec ce qui lui permettait de respirer. En entendant la voix de Tommy se faire dans l’entrée, je ne savais pas si je devais me lever du fauteuil d’où j’étais assise où rester dans mon coin ainsi. Il n’arrivait pas tout de suite dans la pièce où j’étais, mais j’entendais quelques paroles dans le couloir. Sa mère devait le prévenir que l’idiote qui lui donne des cours particuliers c’était invité chez eux comme une fleur, d’ailleurs son prénom ressemblait beaucoup à cela, et qu’elle était assise dans le salon en attendant sa tasse de café qu’on lui a gentiment offert. Quand il finissait par arriver, je voyais le sourire sur ses lèvres s’effacer, et ça me faisait de la peine. Je m’attendais à quelque chose d’autre, malgré que je savais que ça pouvait terminer ainsi. Après tout, j’avais fait la démarche la plus stupide au monde. Lorsqu’il finissait par dire quelque chose, j’avais envie de partir, de lui montrer que si je n’étais pas désiré, je n’allais pas rester plus longtemps, mais allez savoir pourquoi, ma réaction était que je me levais de son canapé et que je m’approchais de lui. Il m’avait parlé sèchement et je ne réagissais presque pas. J’étais vexée de comment il avait parlé, mais je ne pouvais pas réellement lui en vouloir. « Je suis désolée, j’aurais pas dû venir. Je suis qu’une idiote. » Je passais à côté de lui pour rejoindre sa mère dans la cuisine. Je ne voulais pas partir comme une voleuse, je voulais montrer que j’avais de la valeur malgré ce qu’on pouvait croire. Et je la saluais en la remerciant pour la proposition de café mais que je devrais sans doute repasser plus tard, un autre jour. Je perdais mes mots, parce que je ne voulais pas la décevoir, même sans la connaître. Elle m’avait l’air tellement gentille que c’était douloureux de ne pas pouvoir apprendre à la connaître. Retournant vers son fils, je m’approchais avec beaucoup d’assurance et je m’arrêtais quand mon visage n’était qu’à quelque centimètre du sien. Je relevais sa tête pour qu’il me regarde dans les yeux, malgré que les miens doivent être mouillés par la déception de tout ceci. « Tu es un idiot Tommy Weaver. Si tu croyais que j’étais comme toutes les autres, c’est que je me suis vraiment trompé sur qui tu es. » Je le relâchais, m’éloignant un peu avant de me diriger vers mon sac. S’il voulait que je reste, c’était à lui de jouer maintenant. A lui de me prouver que j’avais eu raison de lui faire confiance, et que je pouvais tout lui dire maintenant que je savais ce qui le touchait au plus dans sa vie.

_________________

STITCH, IT'S ME.

MY REAL IDENTITY:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t613-sometimes-tears-can-be-powe http://www.theothersiderpg.org/t711-flore-l-amitie-l-amour-la-haine-c-est-quoi-la-difference http://www.theothersiderpg.org/t712-m-flore-stewart-609-275-1411 http://www.theothersiderpg.org/t715-m-flore-stewart-willow
avatar
Invité
Invité
(#) Dim 17 Jan - 17:40

did you just lie to me.

Oui et non sont les deux mots les plus courts au monde, mais c'est aussi eux qui peuvent avoir le plus gros impact sur nos vie. Tommy le sait bien. Il sait aussi qu'il a très mal réagi en voyant la jeune femme, mais notre jeune homme aime préserver son jardin secret et il aime aussi que personne ne dispose de carte en sa position sur lui. Le problème c'est qu'en réagissent comme un gros connard il allait peut-être perdre une bonne amie. La froideur des paroles à Tommy obligea sa mère à se réfugier dans la cuisine. Quant à la demoiselle elle se leva et alla en direction de Tommy pour lui lever la tête et lui dit cette fameuse phrase dans les yeux... Tommy se sentait coupable, mais il ne sut pas quoi dire. Il serra la dent et quand la jeune demoiselle part pour prendre sans sac il se retourna et lui dit d'une voix haute... légèrement en colère

- Ouai ta raison... Je suis un idiot. Je crois que sur sa on peut se mettre d'accord...


Il la regarde prendre son sac. il veut réagir, mais il ne sait pas quoi dire. Il se contente juste de la regarder il c'avait qu'il n'allai jamais réussir à trouver les mots pour la retenir. Il pose ses deux mains sur le haut de sa tête toujours les dents serrer. la porte s'ouvre et elle franchit la porte . il enlève les mains de sa tête et se retourne pour juré une bonne fois en crient.

-MERDE !


Il soupire pour se calmer et sa mere se retrouve en face de lui. Elle le pointe du doigt.

-Tu va vite la rattraper Niños...car si toi tu n'as pas envie de l'invité moi je l'invite pour le week-end. Ça va te faire du bien d'avoir qu'elqun a t'es côté. Tu crois que tu la protéger...alors que pas du tout tu lui fais du mal à agir comme ça niños... Tu n'es pas comme ton père tu peux te contrôler alors va la chercher et dit lui que je l'invite !

Tommy fronce les sourcils et léve les yeux au ciel. sa mère avait raison... Tommy essaye de protéger Flore de lui-même. Depuis qu'il sait qu'il y a des possibilités qu'il soi comme son père bipolaire. il veut juste éloigner les gens de lui, mais ce n'est peut-être pas la bonne solution. Il Fit vite demi-tour avans que flore ne sens va définitivement. Il ouvre sa porte d'entrer et rattrape Flore en court.

-ATTEND ATTEND !

Il arrive à sa hauteur. Beaucoup moins en colère, mais plus triste.

-S'il te plaît par pas... J'ai mal réagi, mais je ne mis attendais pas ... Je sais que tu n'es pas comme les autres flore, mais Je veux vraiment que tu restes... S'il te plaît... En plus tu es invité par madame Weaver pour le Week-end ...


Il fit un léger sourire espèrent que la pilules passe.

*Beaucoup de mes amis disent que je ne réfléchit pas assez, mais je viens peut-être de comprendre pourquoi. Quand je réfléchis trop j'ai tendance à éloigner les gens qui me sont cher de moi. J'espère juste que je n'ai pas tout foiré avec Flore. Je sais pas s'il va accepter, mais au fond je l'espère... Juste une dernière chance de rattraper mon erreur*

© 2981 12289 0

avatar
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 454
Age : 22
Célébrité : miley cyrus, the only one.
Pseudo internet : daemon.cross
Arrivé le : 31/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi :
I'M FLORE

fille unique, elle est plus riche qu'on ne pourrait le croire. + elle ne parle jamais d'argent, ou de tout ce qui touche à son milieu social. + elle est le portrait craché de son père et en est fière. + elle aime les biscuit au chocolat et déteste ceux à la fraise. + elle passe son temps à bosser au starbucks. + elle aime danser le soir dans des studios de danse pour se détendre. + elle déteste prendre le bus ou le métro et se déplace principalement en taxi. + elle a un chien qu'elle aime plus que tout au monde. + se balader en sous-vêtements dans son appartement devant les baies vitrées… sa passion. + pendant plus d'un an, elle c'est laissé frappé par son ex fiancé avant de fuir. + elle a peur de son ex comme harry de celui dont on ne doit pas prononcé le nom. + elle vient d'apprendre que son père lui cachait un frère otiste. + Khöl, son frère n'a que 19 ans et vit dans un hôpital spécialisé. + elle n'arrive pas à aller le voir, elle a trop peur que tout cela soit vrai.

SO MUCH LOVE

JORDEN, tu n'étais qu'un ami, tu étais le meilleur, le plus drôle, le plus gentil, mais tu es devenu celui qui fait battre mon coeur, espérer t'avoir à mes côtés jusqu'à la fin. tu es le mickey de ma minnie, la bête de ma belle, le flynn de ma raiponce. SALOMON, tu étais mon fiancé, mais depuis longtemps maintenant, tu n'es plus que cette personne qui m'effraie et qui m'as battu tout les soirs pendant un an.

FRIENDS OF MINE

RAPHAËL, mon meilleur ami d'enfance, celui qui jouait le pirate de l'histoire ou le prince charmant en fonction de son humeur. il avait terminé par partir, mais au moins, il est revenu, et j'espère pour de bon. TIMÉO, c'est le sourire du matin, le garçon qui me fait craquer quoi qu'il puisse dire ou faire, puis j'avoue que j'ai fait le premier pas vers lui. JULIET, mon amie d'enfance, celle qui me rend mes espoir et mon cœur d'enfant à chaque fois que je la vois. je l'aime presque comme une sœur. MIRANDA, une excellente amie, elle partage mes idéologies et en plus on travail au même endroit. nous allons aussi aux grands évènements ensemble, histoire d'être entouré. NATHANIEL, je le connais depuis longtemps, et sans savoir pourquoi, tant je ne peux pas l'apprécier, une atraction se trame entre nous. CAESAR, il travail pour mon avocat, et par un concours de circonstances, je l'ai bousculé faisant tomber mon dossier et les photographies de mon corps pleins de bleues suite aux coups de mon ex. depuis nous sommes plutôt proche, et je le trouve même adorable. ZIA, elle est la cousine de Salomon, celle qui me détestait après notre rupture mais qui c'est vite rendue compte que je n'avais pas menti sur qui il était.

YOU AND ME

MILO, mon sauveur de la plage. celui qui m'a aidé à ce que personne ne me voit toute nue et qui c'est justifié en disant que j'étais sa femme un peu cinglé et nudiste. depuis, je ne peux pas me passer de lui, de nos vies qui s'entre-croisent. " je t'aime. " "non, ne dis pas ça, tu me brises le coeur. " "mais, je t'aime moi. " " arrête, j'arrive plus à manger mon prince de lu. " c'est spécial entre nous, et c'est ce qui me fait t'aimer un peu plus chaque jour.

STORIES ARE REAL

en cours.
JORDEN, land trip à deux.(+) TIMÉO, premier rendez-vous. (+) NATHANIEL, flashback, rencontre. (+) MILO, visite surprise, femme. (+) JULIET, un frère inconnu. (+) RAPHAËL, tu m'avais abandonné.

en pause.
JORDEN, je t'aime.

terminés.
TOMMY, rencontre au parc. (+) JORDEN, compte sur moi. (+) TOMMY, quand la vérité éclate.

… MY FAMILY
ensemble, on est un tout, on est heureux. ensemble, on peut s’épanouir et vivre sans ce soucier de rien. Kermit, mon p'tit singe d'amour, tu es mon bébé à moi, je t'aime. Jorden, tu es l'homme de ma vie, mes soucis, mon câlin du matin, je t'aime au delà de mes espérances.

GROUPES:
 

(#) Dim 17 Jan - 19:32

Je ne voulais pas le décevoir, mais qu’il puisse penser que je sois comme les autres, que les apparences comptent plus que les actes, ça me dépassait totalement. J’étais déçue mais aussi complètement troublée par ce qui se passait en ce moment. Alors oui, je m’étais dirigé vers mon sac pour pouvoir le récupérer. Il confirmait qu’il était un idiot, me disant qu’on pouvait se mettre d’accord sur ça. Je roulais des yeux, je ne comprenais pas ce qui pouvait lui prendre. Pourquoi voulait-il tant passer pour ce qu’il n’était définitivement pas. Je l’avais traité d’idiot sous l’effet de la colère, mais je n’en pensais pas vraiment le sens. Il n’était pas idiot, je l’y refusais. Cette case sociale n’était pas pour lui. Je prenais mon sac, et je m’en allais, presque sûr que c’était la chose à faire. Après avoir claqué la porte, j’entendais un cri indistinct venant de la maison. Une larme coulait sur ma joue, mais je l’essuyais sans plus attendre. « Qu’elle conne. » Oui, je m’auto-parlais. Je me sentais bête. Je me sentais la plus idiote des deux. Sortant mon téléphone, j’étais prête à envoyer un message à mon meilleur ami pour qu’il vienne me chercher. Mais il me poserait trop de questions, et je n’avais pas la tête d’y répondre pour le moment. Avant même de me décider sur ce que j’allais devoir faire pour rentrer, un cri me sortait de mes pensés. Je me tournais vers lui. Lui qui courrais dans ma direction. Quand il arrivait devant moi, je l’écoutais patiemment, un regard controversé sur le visage. Devais-je accepter le fait qu’après tout ça, je devais retourner dans sa maison. Je ne savais pas, je ne savais plus. J’étais perdue dans tout ce qui se faisait. Je me devais d’être honnête, je me devais de dire ce que j’avais sur le cœur. Pas seulement pour moi, mais pour lui aussi. Je ne devais plus lui mentir, ou lui cacher des choses. Je devais prendre mes responsabilités, et tout avouer. « Tommy… Je. » Lance-toi ma grande, lance-toi. « Je suis désolée d’être venu chez toi comme ça, mais je pensais que si je t’aidais à peindre, tu finirais plus vite et qu’on aurait passé un bon moment ensemble. Je ne m’attendais pas à ce que tu m’invite au restaurant, ou à une soirée de la haute société. Je m’en fiche. Non, pire je déteste ce genre de truc, c’est trop impersonnel. Je voulais apprendre à te connaître, un sandwich dans la main comme repas, sur une toile qu’on aurait installé dans un parc. Ou autre, j’en sais rien. » Et bam Weaver, remets-toi de cette première révélation croustillante, je me serrais assise sur une nappe dans un parc pour toi, et tu as gâché la surprise. Face au sourire qu’il avait fait auparavant, mon visage s’adoucissait pour laisser place à un minuscule sourire, tout petit petit, qui devait prendre la moitié de mon visage. Bon, d’accord il n’était pas si petit. « Et tu peux dire à ta mère… ta charmante mère, que j’accepte son invitation, à une condition. » Je laissais un temps de pause pour qu’il ai le temps de mijoter et se demander ce que ça pouvait bien être. Le voir se plonger dans ses pensées les plus sombre parce qu’il ignore ce que sera cette unique condition, celle qui pouvait changer sa vie d’un seul coup. « Je veux que son fils me fasse confiance et arrête de se faire passer pour l’idiot qu’il n’est pas réellement. Tu penses que c’est possible ? » Je me mordais la lèvre inférieur sur le côté, je priais intérieurement pour que la réponse soit positive.

_________________

STITCH, IT'S ME.

MY REAL IDENTITY:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t613-sometimes-tears-can-be-powe http://www.theothersiderpg.org/t711-flore-l-amitie-l-amour-la-haine-c-est-quoi-la-difference http://www.theothersiderpg.org/t712-m-flore-stewart-609-275-1411 http://www.theothersiderpg.org/t715-m-flore-stewart-willow
avatar
Invité
Invité
(#) Dim 17 Jan - 20:11

did you just lie to me.

*Ca fait plus de deux ans que je ne me suis pas investie pour une personne. À chaque fois je la fuis ou je fais l'homme mystérieux pour etre pour que personne ne perce cette carapace, mais aujourd'hui ... Je ne veux être moi-même ne sérai ce que pour un week-end et voir où tout ça m'amène. Je crois que je peux enfin le dire, mais j'ai confiance en Flore*

La jeune femme accepte de donner une deuxième chance à Tommy et son sourire s'illumine à nouveau comme-ci qu'il avait appris la meilleure des nouvelles. Au fond de lui Tommy c'avait que ce n'était pas à Flore de s'excuser, mais bel et bien à lui. Alors il lui prend la main. Un geste amical et non calculé et il lui dit en marchent en arrière pour la ramener dans la bonne direction. Toujours avec son sourire il dit.

-Ce n'est pas à toi de t'excuser, mais a moi. Je ne s'avait pas tout ça Flore. Généralement je ne cherche pas plus loin que le bout de mon nez, mais ce soir je vais faire un effort. Je te promets de ne plus rien te cacher... Je te dirais tout, mais j'accepte aussi ton coup de main pour la peinture.

Flore a accepté et Tommy ne pouvait s'empêcher de regarder le visage de la demoiselle. Elle avait versé une larme. Il lui a fait du mal et ça lui fait mal de savoir ça. Il essaye de la faire sourire et sa marche. C'est une bonne chose. Nos deux protagonistes peuvent repartir sur des bonnes base. Il continue à sourire et arriver de nouveau devant sa porte il enclenche la poignet, mais dit juste avants de l'ouvrir.

-Euu tu es sûr que tu veux accepter l'invitation de ma mère . Elle a précisé... Un week-end. Je ne suis pas sûr que tu supporte le plus id... Intelligent Homme de cette ville pour un Week-end ?

Il sourit et finit par ouvrir cette fameuse porte. Sur la table de son salon on peut apercevoir des biscuits et le café tout chaud... Tommy hocha légèrement la tête sur le côté. Sa mère a surement un sixième sens cacher. En parlent de sa mère elle est plantée là avec son téléphone dans la main. Elle sourit à Flore lui dit.

-Tu ne dois jamais écouter mon fils ! Jamais et s'il t'embête une claque derrière la tête c'est comme ça que fonde les femmes de la famille pour dresser les hommes.

Elle fait un clin d'oeil à Flore et Tommy lui se contente de lever les yeux au ciel encore, mais encore une fois sa mère n'a pas tort une claque lui remétrait les idées en place. Tommy se rend compte qu'il a toujours la main de flore dans la sienne et decide de la lâcher timidement sa mère ne peut que faire un mince sourire pour le taquin et il finit par dire.

-Flore a accepté ton invitation. Du coup elle reste.

Sa mère reprend.

-Super ! Je vous ai tout préparé et même pour manger. Je ne vais pas rester je dois aller à l'hôpital pour des examen mais je reviens demain matin à 6h donc pas de fouille dans ma maison ! Compris niños !?


Tommy est supris, car sa mére l'aurais prevenue bien avans si elle avais des examun. De plus quand il regarde a la fenetre ce n'es pas une ambulance, mais un taxie qui vien la chercher. Elle prend son sac et fait la bise a flore puis un baiser sur la joue a Tommy. Elle clanche la porte et Tommy ne peu sempécher de lui dire.

-Et en réalité tu vas où ?


Sa mère sourire et reprend.

-Voir ta tante j'ai besoin de lui parler quant à toi je t'ai à l'oeil.

Sa mère passe le bas de la porte et Tommy ne peut s'empêcher de sourire en regarde Flore, mais son sourire disparaît quand il se rend compte qu'il sont finalement seul et il dit gené.

-Euu tu veux peut-être du café .

Di t en marche à reculons vair son salon.

© 2981 12289 0

avatar
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 454
Age : 22
Célébrité : miley cyrus, the only one.
Pseudo internet : daemon.cross
Arrivé le : 31/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi :
I'M FLORE

fille unique, elle est plus riche qu'on ne pourrait le croire. + elle ne parle jamais d'argent, ou de tout ce qui touche à son milieu social. + elle est le portrait craché de son père et en est fière. + elle aime les biscuit au chocolat et déteste ceux à la fraise. + elle passe son temps à bosser au starbucks. + elle aime danser le soir dans des studios de danse pour se détendre. + elle déteste prendre le bus ou le métro et se déplace principalement en taxi. + elle a un chien qu'elle aime plus que tout au monde. + se balader en sous-vêtements dans son appartement devant les baies vitrées… sa passion. + pendant plus d'un an, elle c'est laissé frappé par son ex fiancé avant de fuir. + elle a peur de son ex comme harry de celui dont on ne doit pas prononcé le nom. + elle vient d'apprendre que son père lui cachait un frère otiste. + Khöl, son frère n'a que 19 ans et vit dans un hôpital spécialisé. + elle n'arrive pas à aller le voir, elle a trop peur que tout cela soit vrai.

SO MUCH LOVE

JORDEN, tu n'étais qu'un ami, tu étais le meilleur, le plus drôle, le plus gentil, mais tu es devenu celui qui fait battre mon coeur, espérer t'avoir à mes côtés jusqu'à la fin. tu es le mickey de ma minnie, la bête de ma belle, le flynn de ma raiponce. SALOMON, tu étais mon fiancé, mais depuis longtemps maintenant, tu n'es plus que cette personne qui m'effraie et qui m'as battu tout les soirs pendant un an.

FRIENDS OF MINE

RAPHAËL, mon meilleur ami d'enfance, celui qui jouait le pirate de l'histoire ou le prince charmant en fonction de son humeur. il avait terminé par partir, mais au moins, il est revenu, et j'espère pour de bon. TIMÉO, c'est le sourire du matin, le garçon qui me fait craquer quoi qu'il puisse dire ou faire, puis j'avoue que j'ai fait le premier pas vers lui. JULIET, mon amie d'enfance, celle qui me rend mes espoir et mon cœur d'enfant à chaque fois que je la vois. je l'aime presque comme une sœur. MIRANDA, une excellente amie, elle partage mes idéologies et en plus on travail au même endroit. nous allons aussi aux grands évènements ensemble, histoire d'être entouré. NATHANIEL, je le connais depuis longtemps, et sans savoir pourquoi, tant je ne peux pas l'apprécier, une atraction se trame entre nous. CAESAR, il travail pour mon avocat, et par un concours de circonstances, je l'ai bousculé faisant tomber mon dossier et les photographies de mon corps pleins de bleues suite aux coups de mon ex. depuis nous sommes plutôt proche, et je le trouve même adorable. ZIA, elle est la cousine de Salomon, celle qui me détestait après notre rupture mais qui c'est vite rendue compte que je n'avais pas menti sur qui il était.

YOU AND ME

MILO, mon sauveur de la plage. celui qui m'a aidé à ce que personne ne me voit toute nue et qui c'est justifié en disant que j'étais sa femme un peu cinglé et nudiste. depuis, je ne peux pas me passer de lui, de nos vies qui s'entre-croisent. " je t'aime. " "non, ne dis pas ça, tu me brises le coeur. " "mais, je t'aime moi. " " arrête, j'arrive plus à manger mon prince de lu. " c'est spécial entre nous, et c'est ce qui me fait t'aimer un peu plus chaque jour.

STORIES ARE REAL

en cours.
JORDEN, land trip à deux.(+) TIMÉO, premier rendez-vous. (+) NATHANIEL, flashback, rencontre. (+) MILO, visite surprise, femme. (+) JULIET, un frère inconnu. (+) RAPHAËL, tu m'avais abandonné.

en pause.
JORDEN, je t'aime.

terminés.
TOMMY, rencontre au parc. (+) JORDEN, compte sur moi. (+) TOMMY, quand la vérité éclate.

… MY FAMILY
ensemble, on est un tout, on est heureux. ensemble, on peut s’épanouir et vivre sans ce soucier de rien. Kermit, mon p'tit singe d'amour, tu es mon bébé à moi, je t'aime. Jorden, tu es l'homme de ma vie, mes soucis, mon câlin du matin, je t'aime au delà de mes espérances.

GROUPES:
 

(#) Dim 17 Jan - 21:50

Quand il prenait mes mains, mon sourire s’illuminait un peu plus. Je ne savais pas comment il faisait cela, mais il arrivait à me redonner espoir en moi, et en la personne que je pourrais devenir. Il était cette petite étincelle que j’avais tant espéré toucher de nombreuses fois. Je le suivais, alors qu’il marchait à reculons vers l’entrée de sa maison. Et je n’arrêtais pas de rire devant cette parade hilarante. Il disait que ce n’était pas à moi de m’excuser, qu’il ignorait tout ça, et qu’il me dirait tout. Bien sûr il ajoutait qu’il acceptait le coup de main pour la peinture et j’esclaffais un petit rire. Il ne pouvait pas tout savoir après tout, il ne pouvait pas lire dans mes pensées, même si ça aurait été plus simple parfois. Pas tout le temps, juste parfois. Bien sûr, j’avais aussi mes secrets, comme lui. Et j’avais la meilleure des raisons possible pour ne pas être regardante sur le côté plastique de la vie des autres. On est, ce qu’on est. On vie avec notre histoire, notre passé et aussi notre futur. « Qu’est-ce qu’un weekend dans toute une vie ? Une microseconde dans une heure. Ce n’est pas grand-chose, et tu me dois bien ça aussi après tout. » En entrant après lui dans sa maison, je sentais l’odeur du café s’introduire dans mon odorat et mes yeux se perdaient sur sa mère. Elle était vraiment adorable. Ca me brisait le cœur de voir que dans la vie, c’était les personne les plus adorables qui subissaient les pires choses. Elle ne méritait pas ce qui lui arrivait, et je priais pour qu’elle s’en sorte, j’avais commencé à prier dès le premier sourire qu’elle m’avait offert en ouvrant la porte. « Je me souviendrais de ce conseil madame Weaver. » Taper le derrière de la tête de son fils, pas mal comme idée, je souriais pour ne pas rire, parce que je m’imaginais mal lui faire ça alors que pour le moment, nous n’étions rien de plus que des amis. De très bons amis, je l’avoue, mais des amis après tout. Il lui annonçait que j’avais acceptée de rester pour le weekend, juste après avoir lâché ma main. On aurait dit un vrai collégien sur le coup, mais ça me faisait plutôt rire intérieurement. Elle lui disait que de toute manière elle devait aller à l’hôpital et qu’elle ne rentrait que demain. J’effaçais le sourire niais que j’avais sur le visage pour y laisser un sourire sincère. Elle arrivait à me toucher sans même que je ne la connaisse depuis longtemps, elle était forte cette femme. Quand sa mère finissait par s’en aller, elle me disait au revoir, et je lui glissais un « bonne chance » au creux de l’oreille. Lorsque la porte claquait enfin, Tommy me proposait de boire du café marchant toujours à reculons, et je le suivais à petit pas. « Pourquoi pas, j’adore le café, et les petits gâteaux. » C’était vrai, et beaucoup de mes amis pouvaient en confirmer les faits. Je mangeais des gâteaux plus que n’importe quoi d’autre. C’était un de mes défauts les plus délicieux du monde. Quand nous arrivions enfin au salon, je prenais place sur un fauteuil, m’y installant en déposant mon sac à mes côtés. Je regardais Tommy, un sourire inquiet sur le visage. « Tu sais, tu n’es pas le seul de nous deux à avoir des secrets, je pense que les miens sont pas mal eux aussi dans leur genre. » Mes mains se joignaient l’une à l’autre sur mes cuisses, jouant en tremblotant peu. Ce mettre à nue était difficile, je comprenais maintenant ce qu’il avait dû endurer en me voyant chez lui.

_________________

STITCH, IT'S ME.

MY REAL IDENTITY:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t613-sometimes-tears-can-be-powe http://www.theothersiderpg.org/t711-flore-l-amitie-l-amour-la-haine-c-est-quoi-la-difference http://www.theothersiderpg.org/t712-m-flore-stewart-609-275-1411 http://www.theothersiderpg.org/t715-m-flore-stewart-willow
avatar
Invité
Invité
(#) Lun 18 Jan - 18:21

did you just lie to me.

Quand la porte de chez lui se referme il se dirigea dans le salon avec Flore. La demoiselle prise place sur une chaise et il en fessait de même. Il se placa en face de Flore a l'autre bout de la table et lui servie un café. Tommy n'en revenait toujours pas qu'elle soi ici et il ne pouvait qu'admirer son geste à son égare. Elle a fait tout ça pour passer de temps avec lui. Le regarde de notre jeune homme commençais à changer vis-à-vis de la jeune femme. Il commençait à la regarder plus comme une éventuelle petite amie, mais ce pensé le gène et très vite il essaye d'effacer cette idée de sa mémoire. Il la regarde plus attentivement et ne peut s'empêcher de sourire en penche la tête sur le côté. Il est vrai qu'on a tous des secrets et apparemment ceux de Flore ne sont pas mal non plus dans son genre. Quand Flore lui dit ça. Tommy fini par ce levé et prendre sa chaise pour venire s'installer pret de Flore. Il abandonne son café et une fois à côté d'elle il place ses Goude sur ses genoux se penchant légèrement vair elle il dit.

-Je ne suis pas le seul ? Alors explique-moi... C'est quoi ton secret Flore ? Tu connais à présent le mien. Je veux savoir le tien.

Il était curieux de savoir ce qu'elle pouvait bien cacher, mais il c'avait qu'il ne lui avait pas encore tout dit, notamment la chose concerne son père... Oui le père de Tommy avait quelque petit problème de santé, mais pas comme ça mère. Le problème au père de Tommy était sa bipolarité... Il fessait des crises de colère. Il faut savoir que la bipolarité et soi des sautes d'humeur entre larmes et joies, mais il n'y en a beaucoup de nuance et Tommy est peut-être une de ses nuances. Quand il était jeune il était réputé violent et au fur et à mesure du temps ça c'est calmé. S'il se met en colère c'est généralement contre lui-même, mais il fait attention à ça. Plus le temps passe plus il avait envie de tout savoir sur Flore, mais il était aussi curieux d'une autre petite chose que cette jeune femme transporte depuis son arrivé. Il ne peut s'empêcher de pointer le sac de la demoiselle et lui dire.

-Tu as quoi dans ton sac ? Ta ramené des pinceaux ?

Dis-Til en ricanent. Tommy se sentait bien pret de cette jeune demoiselle. Il sait que toute bonne chose a une fin, mais il espérait que ce week-end ne s'arrête pas de sitôt. Notre jeune homme espérait un jour lui offrir un vrai rencard plutôt qu'un café dans un son salon, mais peut-être qu'au final c'est ça leurs rencards. Un café dans son salon ? Pourquoi pas c'est original, mais classique. Il repense subitement a la peinture. Regardent Flore il lui dit de nouveau avec un petit sourir pour plaisenter.

-Tu sais qu'on a pas mal de travail quand même ..D'ailleur j'y pense...J'ai aussi des devoir en Biologie ...Ca ne presse pas surtout pas avec moi.., mais si on a le temps j'accépte aussi un coup de main pour ça.


Il plonge son regarde dans le sien attendent sa réponse avec impatience.
© 2981 12289 0

avatar
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 454
Age : 22
Célébrité : miley cyrus, the only one.
Pseudo internet : daemon.cross
Arrivé le : 31/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi :
I'M FLORE

fille unique, elle est plus riche qu'on ne pourrait le croire. + elle ne parle jamais d'argent, ou de tout ce qui touche à son milieu social. + elle est le portrait craché de son père et en est fière. + elle aime les biscuit au chocolat et déteste ceux à la fraise. + elle passe son temps à bosser au starbucks. + elle aime danser le soir dans des studios de danse pour se détendre. + elle déteste prendre le bus ou le métro et se déplace principalement en taxi. + elle a un chien qu'elle aime plus que tout au monde. + se balader en sous-vêtements dans son appartement devant les baies vitrées… sa passion. + pendant plus d'un an, elle c'est laissé frappé par son ex fiancé avant de fuir. + elle a peur de son ex comme harry de celui dont on ne doit pas prononcé le nom. + elle vient d'apprendre que son père lui cachait un frère otiste. + Khöl, son frère n'a que 19 ans et vit dans un hôpital spécialisé. + elle n'arrive pas à aller le voir, elle a trop peur que tout cela soit vrai.

SO MUCH LOVE

JORDEN, tu n'étais qu'un ami, tu étais le meilleur, le plus drôle, le plus gentil, mais tu es devenu celui qui fait battre mon coeur, espérer t'avoir à mes côtés jusqu'à la fin. tu es le mickey de ma minnie, la bête de ma belle, le flynn de ma raiponce. SALOMON, tu étais mon fiancé, mais depuis longtemps maintenant, tu n'es plus que cette personne qui m'effraie et qui m'as battu tout les soirs pendant un an.

FRIENDS OF MINE

RAPHAËL, mon meilleur ami d'enfance, celui qui jouait le pirate de l'histoire ou le prince charmant en fonction de son humeur. il avait terminé par partir, mais au moins, il est revenu, et j'espère pour de bon. TIMÉO, c'est le sourire du matin, le garçon qui me fait craquer quoi qu'il puisse dire ou faire, puis j'avoue que j'ai fait le premier pas vers lui. JULIET, mon amie d'enfance, celle qui me rend mes espoir et mon cœur d'enfant à chaque fois que je la vois. je l'aime presque comme une sœur. MIRANDA, une excellente amie, elle partage mes idéologies et en plus on travail au même endroit. nous allons aussi aux grands évènements ensemble, histoire d'être entouré. NATHANIEL, je le connais depuis longtemps, et sans savoir pourquoi, tant je ne peux pas l'apprécier, une atraction se trame entre nous. CAESAR, il travail pour mon avocat, et par un concours de circonstances, je l'ai bousculé faisant tomber mon dossier et les photographies de mon corps pleins de bleues suite aux coups de mon ex. depuis nous sommes plutôt proche, et je le trouve même adorable. ZIA, elle est la cousine de Salomon, celle qui me détestait après notre rupture mais qui c'est vite rendue compte que je n'avais pas menti sur qui il était.

YOU AND ME

MILO, mon sauveur de la plage. celui qui m'a aidé à ce que personne ne me voit toute nue et qui c'est justifié en disant que j'étais sa femme un peu cinglé et nudiste. depuis, je ne peux pas me passer de lui, de nos vies qui s'entre-croisent. " je t'aime. " "non, ne dis pas ça, tu me brises le coeur. " "mais, je t'aime moi. " " arrête, j'arrive plus à manger mon prince de lu. " c'est spécial entre nous, et c'est ce qui me fait t'aimer un peu plus chaque jour.

STORIES ARE REAL

en cours.
JORDEN, land trip à deux.(+) TIMÉO, premier rendez-vous. (+) NATHANIEL, flashback, rencontre. (+) MILO, visite surprise, femme. (+) JULIET, un frère inconnu. (+) RAPHAËL, tu m'avais abandonné.

en pause.
JORDEN, je t'aime.

terminés.
TOMMY, rencontre au parc. (+) JORDEN, compte sur moi. (+) TOMMY, quand la vérité éclate.

… MY FAMILY
ensemble, on est un tout, on est heureux. ensemble, on peut s’épanouir et vivre sans ce soucier de rien. Kermit, mon p'tit singe d'amour, tu es mon bébé à moi, je t'aime. Jorden, tu es l'homme de ma vie, mes soucis, mon câlin du matin, je t'aime au delà de mes espérances.

GROUPES:
 

(#) Mar 19 Jan - 2:35

Quand je voyais son intérêt pour mes secrets, je me disais que j’avais peut-être trop parlé, que j’aurais dû me taire ou carrément, rester muette en prétextant avoir une vie parfaite. Je ne savais pas par où commencer, par ma situation financière que je rejette corps et âme, par mon ex fiancé qui n’était pas ce que je croyais, ou pire, par le fait que j’étais partagé entre deux hommes dont bien sûr il faisait parti. Ma vie était un évier bouché que je n’arrivais pas à réparer, et je le savais. Je le savais très bien même. Il c’était rapproché de moi avant de me poser toutes ces questions, et je le regardais dans les yeux, un sourire honteux sur le visage et des mains qui n’arrêtaient pas de jouer entre elle sur mes cuisses comme si j’étais dans un interrogatoires de police. Quitte à être honnête, je me disais qu’il fallait peut-être que je sois la plus honnête possible. « Mon secret ? J’en ai plusieurs à ce niveau-là. » Un rire inquiet sortait d’entre mes lèvres. Si sa mère était son seul et unique secret, il y avait de quoi qu’il se dise que j’étais complètement un aimant à vie de merde, ou alors, il allait trouver que j’exagérais terriblement et que je n’étais pas la fille la plus à plaindre. « Bon, pour commencer, je suis riche. Extrêmement riche, mais j’aurais préféré ne pas l’être. Ou que mes parents ne le soient pas. J’adore mon père, mais quand je regarde mon enfance, et que je me rends compte qu’en fait on m’a toujours acheté pour remplacer l’amour d’une vraie famille, je trouve ça triste. Mon père voyage beaucoup, et à chaque fois qu’il revient, il pense que les plus merveilleux bijoux du monde pourraient remplacer son absence. J’ai honte de cette situation, je déteste me pavaner comme les autres enfants de riches, et je sais que ça doit te paraître superficiel ce que je dis, mais, j’envie parfois ceux qui n’avait pour noël que des câlins et des baiser de leurs parents, un petit sapin à côté du feu. Je suis débile pardon. » Je m’étais une main sur mon front, j’allais devoir continuer mes secrets, j’étais si bien partie, alors pourquoi m’arrêter dans un élan de sagesse comme celui-ci. « Ensuite, je crois que je suis enfin en train de tomber amoureuse d’un gars bien. Je l’espère en tout cas. » Timéo. C’était un des clients du café, et on avait partagé un premier rendez-vous assez comique pour le coup. Il était un peu comme Tommy, c’est pour ça que je n’arrivais pas à me décider entre l’un ou l’autre. Mais en même temps, si tester d’être avec Tommy signifiait pouvoir perdre son amitié et tout ce qu’on vit, je préférais me retenir sur ce coup là. « Parce que… Il y a pas si longtemps, j’étais fiancé à un homme. » Salomon. « C’était mon premier amour. On est resté trois ans ensemble. Et les deux premières étaient les plus belles de toute ma vie. » Je rougissais en pensant à tout ce que j’avais pu vivre avec lui. C’était con, mais même après tout ce qu’il avait pu faire, je l’aimais toujours un peu malgré moi. « Ensuite, ça a commencé à changer. Sa mère est morte et il c’est mis à boire beaucoup trop. » Ma voix commençait à devenir tremblante. Je ne m’en rendais même pas compte, mais mes yeux commençaient à s’humidifier. « Il m’arrive de m’endormir le soir et de… d’apercevoir le regard noir qu’il me lançait, de ressentir les coups que je recevais. Puis je me réveille et la sensation est toujours sur ma peau. » Mon regard se perdait dans le fenêtre face à moi. Je n’arrivais plus à regarder Tommy. Salomon était la partie la plus importante mais aussi la plus catastrophique de ma vie. « C’est horrible de ce sentir aussi impuissante face à quelqu’un. Surtout quand on l’aime à en crever. Je résistais à chaque soir en me disant que peut-être… Oui, peut-être demain serait meilleur. Jusqu’au jour où j’ai décidé de fuir et d’aller voir un avocat. J’ai dû prendre des photos de mon corps, et à chaque fois que je les regarde, elles me hantent pendant des jours. J’ai honte de ce que je me suis laissée infliger, j’ai honte mais en même temps c’est cette espoir de trouver mieux qui fait que j’arrive à sourire de nouveau et à m’émerveiller devant un papillon ou un renard qui cour dans la neige. » Je souriais sur la fin de ma phrase et mon visage revenait vers Tommy. Nous laissions un moment se passer avant qu’il ne me demande ce qui était dans mon sac. Des pinceaux peut-être bien. Ou autre chose. Je rigolais, il était curieux le petit, et ça me faisait sourire après cette sombre histoire que je venais de lui infliger. J’avais un peu peur de ce qu’il pourrait penser de moi. Allait-il passer à autre chose, s’en revenir sur le sujet, ou bien faire un commentaire comme la plupart des personnes qui savent pour tout ceci. « Il y a des pinceaux oui, mais aussi mon téléphone, mon miroir de poches, des médicaments et… » Je laissais un temps de pause, de suspens. « Mon sifflet anti-viole. » Je disais ceci et je ne me retenais pas une seconde avant de partir à rire sans m’arrêter. Bien sûr que non, aucun sifflet ne se trouvait dans mon sac, mais c’était tellement tentant de détendre l’atmosphère, que voilà. Quand il rouvrait la bouche, c’était pour me parler de tout le travail que nous avions à faire, et qu’il aurait aussi des devoirs en biologie. Je faisais un petit sourire amusé sur cette note, c’était si adorable de sa part que de me proposer des devoirs comme moment passé en tête à tête hors du campus. « Effectivement, il y a beaucoup de peinture à refaire, dis-moi, tu ne travailles pas très vite tout seul, heureusement que je suis venue te donner un coup de main. Et pour la biologie, ça ne me gênera pas du tout de t’aider à t’en extraire et à comprendre mon jeune padawan. » Drôle la fille, très drôle.


_________________

STITCH, IT'S ME.

MY REAL IDENTITY:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t613-sometimes-tears-can-be-powe http://www.theothersiderpg.org/t711-flore-l-amitie-l-amour-la-haine-c-est-quoi-la-difference http://www.theothersiderpg.org/t712-m-flore-stewart-609-275-1411 http://www.theothersiderpg.org/t715-m-flore-stewart-willow
avatar
Invité
Invité
(#) Mar 19 Jan - 12:01

did you just lie to me.

Tommy était en face de Flore à espérer qu'elle lui dévoile ses secrets un à un et alors par chance c'est-ce qu'elle fait. Notre jeune homme n'avais imaginé beaucoup de choses, mais jamais ce genre de chose. Elle commençait par lui parler de son père et de sa grande richesse. Tommy se doutait déjà de ce secret et elle n'a fait que le confirmer donc il n'est pas extrêmement surpris. Il ne préféra rien dire et regarder la jeune femme dans les yeux. Tous en pensent qu'elle était jolie quand elle dévoile c'est secret. Tommy continue de l'écouter attentivement... Elle parle d'un jeune homme dont elle est entrain de tomber amoureuse . Tommy hoche la tête sur le côté il comprend vite qu'elle ne parle pas de lui du moins il le pense. Il se redresse légèrement sur sa chaise pour l'écouter plus attentivement et dit avants qu'elle poursuit avec une pointe de jalousie dans sa voix, mais très léger tellement léger qu'il faut être doué pour apercevoir cette jalousie naissante.

-Pour ta richesse j'étais un peu au courant on va dire, mais pour cet inconnu je ne s'avait pas... il s'appeler comment ?


Il se racla la gorge et elle poursuit sur son exe fiancé. Il n'aurait jamais pensé qu'elle aurait vécu autant de malheur et sa le rendais triste d'entendre tout ça. Quand il écouta l'histoire de se fameux Solemen... Il regarda le sol "' Il commençait à changer. Sa mère est morte et il s'est mis à boire beaucoup trop "' Tommy fait de même quand sa mère ne va pas bien il y avait des similitude avec cet homme qui avait l'air violent. Plus la conversation se poursuit plus il se sent mal à l'aise. Il se rend compte qu'il n'est peut-être pas un homme pour Flore et ça lui fait mal-il décide de reprendre d'une voix basse et rapide.

-Mon père était Bipolaire... Il n'a jamais levé la main sur ma mère, mais un jour il a craqué et c'est sur moi que c'est tombé... À l'âge de mes 8 ans on a vue que j'avais des similitudes avec lui... Je peux faire des crises de colère mais que à moi-même...


Il expédie cette phrase très vite... Pourquoi lui a-t-il dit ça ? Au moins il n'a plus rien à cacher, mais il lui a dit ça pour une raison.

*Je ne voulais pas lui dire... J'en avais pas envie, mais... Je l'aime beaucoup cette fille et je n'ai pas envie de la faire souffrir... Je n'ai pas envie de me faire passer une personne parfaite et de la décevoir comme les gens ont pu la décevoir. Plus le temps passe plus je me rend compte que finalement je ne suis pas fait pour elle et ça fait mal*


Tommy garde la tête haute.Il se mord légèrement les lèvres. Il en avait presque oublié son sac. Il regarda à nouveau Flore dans les yeux et dit avec un sourire légèrement forcé.

-À oui la peinture...c'est vrai...elle mais sorti de la tête.

*Ces sentiments que j’ai gardés en moi , j’ai cherché des mots pour les lui exprimer mais je n’ai pas su trouver les mots justes. Et finalement je n’ai rien pu lui dire.*

Il plonge son regarde dans le sien attendent sa réponse avec impatience.
© 2981 12289 0

avatar
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 454
Age : 22
Célébrité : miley cyrus, the only one.
Pseudo internet : daemon.cross
Arrivé le : 31/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi :
I'M FLORE

fille unique, elle est plus riche qu'on ne pourrait le croire. + elle ne parle jamais d'argent, ou de tout ce qui touche à son milieu social. + elle est le portrait craché de son père et en est fière. + elle aime les biscuit au chocolat et déteste ceux à la fraise. + elle passe son temps à bosser au starbucks. + elle aime danser le soir dans des studios de danse pour se détendre. + elle déteste prendre le bus ou le métro et se déplace principalement en taxi. + elle a un chien qu'elle aime plus que tout au monde. + se balader en sous-vêtements dans son appartement devant les baies vitrées… sa passion. + pendant plus d'un an, elle c'est laissé frappé par son ex fiancé avant de fuir. + elle a peur de son ex comme harry de celui dont on ne doit pas prononcé le nom. + elle vient d'apprendre que son père lui cachait un frère otiste. + Khöl, son frère n'a que 19 ans et vit dans un hôpital spécialisé. + elle n'arrive pas à aller le voir, elle a trop peur que tout cela soit vrai.

SO MUCH LOVE

JORDEN, tu n'étais qu'un ami, tu étais le meilleur, le plus drôle, le plus gentil, mais tu es devenu celui qui fait battre mon coeur, espérer t'avoir à mes côtés jusqu'à la fin. tu es le mickey de ma minnie, la bête de ma belle, le flynn de ma raiponce. SALOMON, tu étais mon fiancé, mais depuis longtemps maintenant, tu n'es plus que cette personne qui m'effraie et qui m'as battu tout les soirs pendant un an.

FRIENDS OF MINE

RAPHAËL, mon meilleur ami d'enfance, celui qui jouait le pirate de l'histoire ou le prince charmant en fonction de son humeur. il avait terminé par partir, mais au moins, il est revenu, et j'espère pour de bon. TIMÉO, c'est le sourire du matin, le garçon qui me fait craquer quoi qu'il puisse dire ou faire, puis j'avoue que j'ai fait le premier pas vers lui. JULIET, mon amie d'enfance, celle qui me rend mes espoir et mon cœur d'enfant à chaque fois que je la vois. je l'aime presque comme une sœur. MIRANDA, une excellente amie, elle partage mes idéologies et en plus on travail au même endroit. nous allons aussi aux grands évènements ensemble, histoire d'être entouré. NATHANIEL, je le connais depuis longtemps, et sans savoir pourquoi, tant je ne peux pas l'apprécier, une atraction se trame entre nous. CAESAR, il travail pour mon avocat, et par un concours de circonstances, je l'ai bousculé faisant tomber mon dossier et les photographies de mon corps pleins de bleues suite aux coups de mon ex. depuis nous sommes plutôt proche, et je le trouve même adorable. ZIA, elle est la cousine de Salomon, celle qui me détestait après notre rupture mais qui c'est vite rendue compte que je n'avais pas menti sur qui il était.

YOU AND ME

MILO, mon sauveur de la plage. celui qui m'a aidé à ce que personne ne me voit toute nue et qui c'est justifié en disant que j'étais sa femme un peu cinglé et nudiste. depuis, je ne peux pas me passer de lui, de nos vies qui s'entre-croisent. " je t'aime. " "non, ne dis pas ça, tu me brises le coeur. " "mais, je t'aime moi. " " arrête, j'arrive plus à manger mon prince de lu. " c'est spécial entre nous, et c'est ce qui me fait t'aimer un peu plus chaque jour.

STORIES ARE REAL

en cours.
JORDEN, land trip à deux.(+) TIMÉO, premier rendez-vous. (+) NATHANIEL, flashback, rencontre. (+) MILO, visite surprise, femme. (+) JULIET, un frère inconnu. (+) RAPHAËL, tu m'avais abandonné.

en pause.
JORDEN, je t'aime.

terminés.
TOMMY, rencontre au parc. (+) JORDEN, compte sur moi. (+) TOMMY, quand la vérité éclate.

… MY FAMILY
ensemble, on est un tout, on est heureux. ensemble, on peut s’épanouir et vivre sans ce soucier de rien. Kermit, mon p'tit singe d'amour, tu es mon bébé à moi, je t'aime. Jorden, tu es l'homme de ma vie, mes soucis, mon câlin du matin, je t'aime au delà de mes espérances.

GROUPES:
 

(#) Jeu 21 Jan - 2:19

Parler avec Tommy, c’était facile. Plus qu’on ne pouvait le croire. Je lui avouais que j’avais de l’argent, ou plutôt que ma famille en avait, et sa réaction m’avait quand même surprise. Il s’en doutait, sans doute de la manière dont je m’habillais, même si je faisais des efforts pour que ça soit les vêtements les plus simples au possible. Mais bon. Au moins tout était clair maintenant. Il me demandait comment s’appelait cet inconnu, et je devais dire que sur le coup, je ne pensais pas qu’il le ferait. Tommy serait-il comme un meilleur ami, un confident. Je ne savais pas, mais tout semblait me ramener sur cette voie-là. « C’est un client du café, il s’appel Timéo. Mais pour le moment c’est rien de trèèèès officiel. On a juste eu un rendez-vous, ce n’est pas comme si je le voyais depuis deux mois ou autre. » Je souriais. J’étais contente de pouvoir tout dire à mon ami, de ne pas avoir à faire des cachoteries. Les gens pensent que l’amitié entre les filles et les garçons ne peut exister, mais moi je sais le contraire. Que ce soit avec Timéo ou encore avec Milo, j’avais beaucoup de chances de pouvoir être aussi bien entouré de garçons géniaux comme c’est deux-là. « Comment tu as su que… J’étais riche ? Qu’est-ce qui m’a fait défaut ? » Je me posais la question, juste pour savoir. Après tout, s’il l’avait découvert de lui-même, ça voulait dire que peut-être d’autres le savait aussi. J’engageais la suite de la conversation sur Salomon. Le seul garçon que j’ai vraiment aimé jusqu’à aujourd’hui, et qui a fait une réinsertion magistrale ces derniers temps. Je l’avais croisé dans la rue, et il avait laissé plusieurs messages en vain. Il me terrorisait depuis trop longtemps, mais si je pouvais l’éviter le plus possible, ça m’allait parfaitement. Quand Tommy reprenait la parole, j’étais surprise. Et en même temps ça me coupait de toutes réflexion possible. Je ne savais pas si c’était une bonne chose que j’en sache autant, parce que j’avais peur sur le coup. Pas pour moi, pas à cause de Salomon et de sa grande violence. J’avais peur pour lui. Pour Tommy. C’était un garçon extraordinaire, et voilà que je découvrais son plus noir dessin. Je ne disais rien, jusqu’au moment ou je parlait peinture. À croire que j’étais franchement bizarre moi aussi. Je ne voulais pas qu’il pense qu’il était dangereux, et en entendant la reprise de sa voix, je voyais bien que je n’étais pas la seule inquiète. Lui aussi devait l’être. Il devait craindre que mon regard sur lui ne change. Assise sur ma chaise, je me levais pour m’asseoir sur lui et le prendre dans mes bras. Je n’avais pas d’autres solution, ça aurais fait bizarre de rester debout où encore sur ma chaise. Je voulais être à ses côtés. Je voulais sentir ses impressions contre moi. Passant une main dans son dos, l’autre dans sa nuque. Je plaçais ma tête dans le creux de son cou. « Je ne te laisserais jamais tomber Tommy. Que tu sois bipolaire, fou, suicidaire, même violent. Je sais que tu es différent. Je sais que tu ne me feras jamais de mal, et je ne t’en ferais jamais non plus. Si jamais tu ne te sens pas bien, tu peux toujours te dire qu’il y a une personne qui croit en toi, et qu’elle vit à Princeton, pas trop trop loin d’ici. » Je faisais un léger sourire avant de déposer un baiser dans le creux de sa nuque. S’il pensait me faire fuir en me disant tout cela, il se trompait de très loin, je n’allais pas l’abandonner, je n’allais pas le laisser s’enfoncer dans une sphère sans fin comme Salomon. Si je n’avais pas été la personne qu’il fallait avec mon ex, je le serais avec Tommy. « Tu peux compter sur moi, ne l’oublies jamais. » Je resserrais l’étreinte que j’avais instauré. J’étais tellement en paix, là, mes bras autour de lui. Je regrettais presque de lui avoir parlé de Timéo, j’aurais presque aimé que ce soit lui, cet inconnu du café, malheureusement je faisais toujours les choses de travers. La vie m’ouvrait toujours, toute les portes, ou alors pas une seule.


_________________

STITCH, IT'S ME.

MY REAL IDENTITY:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t613-sometimes-tears-can-be-powe http://www.theothersiderpg.org/t711-flore-l-amitie-l-amour-la-haine-c-est-quoi-la-difference http://www.theothersiderpg.org/t712-m-flore-stewart-609-275-1411 http://www.theothersiderpg.org/t715-m-flore-stewart-willow
avatar
Invité
Invité
(#) Jeu 21 Jan - 8:19

did you just lie to me.

L'amitié fille garçon ça existe bel et bien , mais notre jeune Tommy a toujours eu un problème pour reconnaître l'amour de l'amitié... Alors Tommy tu éprouves quoi pour Flore de L'amour ou de l'amitié... Il s'en moquait bien de ce qu'il pouvait éprouver pour elle tout ce qu'il sait c'est qu'il est bien avec elle... Et ça personne ne pourra lui changer cette sensation et même pas un inconnu qui s'appelle... Timéo... Tommy en connaît un seul de Timéo ! Il faut dire que ce n'est pas le prénom le plus courent au monde... Mais il en connaît bien un. C'est un petit brun avec des cheveux bouclette qui joue de la guitare. Il est plutôt cool, mais au fond de lui son pote Tiémo si c'était lui qui faisait craquer Flore... Il aurait du mal à lui serrer la main sans essayer de lui faire mal à présent donc il espérait que se ne soit pas son petit timéo qui connaît, car de plus rivalisé avec timéo c'est...foutrement impossible. Il est souri, il joue de la musique, il ne connaît pas mal de monde, il est toujours impeccablement coiffé, et c'est un vrai nounours... Il est tout gentil on peut jamais lui en vouloir à ce mec, mais au moins il avait une certitude...c'est quelqu'un bien et si flore l'aime bien... Tommy l'aime bien. Tommy essaye de plus penser à ça et elle lui demande comment il l'a su pour sa richesse. Tommy ne peut que lui réponde.

-C'est grace à ma tante. En fait elle porte souvent des vêtements de marque et c'est comme ça que j'ai reconnu une étiquette quand on était dans le parc... Mais ne t'en fais pas je serais muet... Tout ce que tu me dis Flore je te promets de le garder pour moi. Sa serre a ça les amis pas vrais ?


Tommy sourit, mais quand il lui avoue pour à bipolarité son sourire disparaît. Il lui a dit quand elle lui a parlé d'un éventuel sentiment naissent pour timéo... Il lui a dit sa peut-être pour plus rien lui cacher et essayer de l'éloigner de lui pour ne pas la faire souffrir, mais sa réaction n'est pas celle qui croyait. Elle est vienne s'assoie sur ses genoux et Tommy la laisse faire. Il l'écoute parler et viens poser sa main derrière son dos. Son autre main vienne se caler contre sa joue. Il en revenait pas de ce qu'elle venait de lui dire.

-Flore... Merci... Je te le promets. Je ne te ferai jamais de mal... Tu s la seule aux courants flore... À part bien sûr le professeur et l'infirmière, mais ça c'était une obligation. C'est souvent à moi que je m'en prends jamais aux autres je ne suis pas violent ni méchant flore.


Flore vien déposer un léger baiser dans sa nuque il a un petit frisson qui vien parcourir son corps, accompagné d'un petit sourire. Tommy était bien installé il serait bien rester comme ça pour un bon moment. La main posée sur sa joue il la caresse doucement et vien lui déposer et petit baiser au même endroit ou est situé sa main. Il rougit un peu, mais pas autant qu'avants. Il plonge son regard dans celui de Flore. Le temps semble s’arrêter pour une microseconde et il reprend d'une voix plus douce toujours le regard plongé dans celui de Flore.

-Je crois que je ne l'oubliais jamais. Dit tu veux attaquer la peinture du coup...? Car personnellement le petit gâteau il me donne pas très envie.

Dis-avec un sourire.

© 2981 12289 0

avatar
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 454
Age : 22
Célébrité : miley cyrus, the only one.
Pseudo internet : daemon.cross
Arrivé le : 31/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi :
I'M FLORE

fille unique, elle est plus riche qu'on ne pourrait le croire. + elle ne parle jamais d'argent, ou de tout ce qui touche à son milieu social. + elle est le portrait craché de son père et en est fière. + elle aime les biscuit au chocolat et déteste ceux à la fraise. + elle passe son temps à bosser au starbucks. + elle aime danser le soir dans des studios de danse pour se détendre. + elle déteste prendre le bus ou le métro et se déplace principalement en taxi. + elle a un chien qu'elle aime plus que tout au monde. + se balader en sous-vêtements dans son appartement devant les baies vitrées… sa passion. + pendant plus d'un an, elle c'est laissé frappé par son ex fiancé avant de fuir. + elle a peur de son ex comme harry de celui dont on ne doit pas prononcé le nom. + elle vient d'apprendre que son père lui cachait un frère otiste. + Khöl, son frère n'a que 19 ans et vit dans un hôpital spécialisé. + elle n'arrive pas à aller le voir, elle a trop peur que tout cela soit vrai.

SO MUCH LOVE

JORDEN, tu n'étais qu'un ami, tu étais le meilleur, le plus drôle, le plus gentil, mais tu es devenu celui qui fait battre mon coeur, espérer t'avoir à mes côtés jusqu'à la fin. tu es le mickey de ma minnie, la bête de ma belle, le flynn de ma raiponce. SALOMON, tu étais mon fiancé, mais depuis longtemps maintenant, tu n'es plus que cette personne qui m'effraie et qui m'as battu tout les soirs pendant un an.

FRIENDS OF MINE

RAPHAËL, mon meilleur ami d'enfance, celui qui jouait le pirate de l'histoire ou le prince charmant en fonction de son humeur. il avait terminé par partir, mais au moins, il est revenu, et j'espère pour de bon. TIMÉO, c'est le sourire du matin, le garçon qui me fait craquer quoi qu'il puisse dire ou faire, puis j'avoue que j'ai fait le premier pas vers lui. JULIET, mon amie d'enfance, celle qui me rend mes espoir et mon cœur d'enfant à chaque fois que je la vois. je l'aime presque comme une sœur. MIRANDA, une excellente amie, elle partage mes idéologies et en plus on travail au même endroit. nous allons aussi aux grands évènements ensemble, histoire d'être entouré. NATHANIEL, je le connais depuis longtemps, et sans savoir pourquoi, tant je ne peux pas l'apprécier, une atraction se trame entre nous. CAESAR, il travail pour mon avocat, et par un concours de circonstances, je l'ai bousculé faisant tomber mon dossier et les photographies de mon corps pleins de bleues suite aux coups de mon ex. depuis nous sommes plutôt proche, et je le trouve même adorable. ZIA, elle est la cousine de Salomon, celle qui me détestait après notre rupture mais qui c'est vite rendue compte que je n'avais pas menti sur qui il était.

YOU AND ME

MILO, mon sauveur de la plage. celui qui m'a aidé à ce que personne ne me voit toute nue et qui c'est justifié en disant que j'étais sa femme un peu cinglé et nudiste. depuis, je ne peux pas me passer de lui, de nos vies qui s'entre-croisent. " je t'aime. " "non, ne dis pas ça, tu me brises le coeur. " "mais, je t'aime moi. " " arrête, j'arrive plus à manger mon prince de lu. " c'est spécial entre nous, et c'est ce qui me fait t'aimer un peu plus chaque jour.

STORIES ARE REAL

en cours.
JORDEN, land trip à deux.(+) TIMÉO, premier rendez-vous. (+) NATHANIEL, flashback, rencontre. (+) MILO, visite surprise, femme. (+) JULIET, un frère inconnu. (+) RAPHAËL, tu m'avais abandonné.

en pause.
JORDEN, je t'aime.

terminés.
TOMMY, rencontre au parc. (+) JORDEN, compte sur moi. (+) TOMMY, quand la vérité éclate.

… MY FAMILY
ensemble, on est un tout, on est heureux. ensemble, on peut s’épanouir et vivre sans ce soucier de rien. Kermit, mon p'tit singe d'amour, tu es mon bébé à moi, je t'aime. Jorden, tu es l'homme de ma vie, mes soucis, mon câlin du matin, je t'aime au delà de mes espérances.

GROUPES:
 

(#) Mar 26 Jan - 7:15

Je lui racontais toute ma vie, ou du moins ce qui me trottait dans la tête depuis maintenant bien longtemps et que je n’avais encore jamais dit à personne, par même à mes meilleurs amis. C’était spécial avec lui, je pouvais me confier d’un seul coup sans même réfléchir si c’était la bonne ou la mauvaise chose à faire. Je ne voulais pas qu’il me voit différemment. Selon lui, c’était en particulier grâce à sa tante qu’il avait su pour mes vêtements, et ça me faisait sourire sur le coup. Quand il disait que les amis servaient à garder les secrets, je ne pouvais qu’acquiescer avec ma tête, comme une brave fille. « Tout à fait, les amis sont là pour tout se confier sans avoir peur de le retrouver dans le journal de demain. » Un rire s’échappait, puis il m’avouait pour son état de santé. Mon visage n’était plus aussi joyeux qu’avant. C’était absurde, Tommy ne pouvait pas être bipolaire, je me refusais d’y croire, je m’asseyais sur ses genoux, le prenant dans mes bras plus ou moins. Une de ses mains caressait ma joue, et l’autre c’était posée dans mon dos. Je l’aimais bien Tommy, je pourrais même le prendre pour un grand frère sur le coup. Parce que si on regarde bien, on se confit nos vies sans avoir aucune raison de le faire, et c’est ça qui faisait le charme de la chose, le fait qu’on soit si spontané, qu’on ne pense à rien d’autre avant de parler, et surtout qu’on ne se mente plus du tout à présent. Il n’était pas méchant, ni violent. Je me serrais contre lui un peu plus, déposant un baiser dans son cou pour lui signaler que j’étais là, que je ne bougerais pas. « Je n’ai jamais pensé que tu l’étais. » Ma voix se faisait plus posée, plus pondérée. On aurait dit que j’étais à bout de force, mon cœur palpitait sans savoir pourquoi, sans doute que j’avais loupé de prendre mes médicaments contre le stress. Mais qu’importe, j’allais arriver à me calmer, surtout quand il déposait sur ma joue un baiser. Je souriais. Et de nouveau, une bêtise sortait de sa bouche. Je me relevais immédiatement, sans attendre un peu plus. Je ne pouvais pas, je ne devais pas me détourner de la tête que c’était mon ami. « Bonne idée. C’est pas contre ta mère, mais je mange pratiquement que des princes de lu niveau gâteau et biscuit, à croire que je n’aime rien d’autre. » Bon, fallait quand même que je me calme, je n’allais pas lui déballer tout mon curriculum vitae tout de même. Je m’accroupissais devant mon sac, prenant deux comprimés que je mettais dans ma bouche discrètement avant de sortir deux pinceaux et de me relever. « Tiens. » Je lui laissais, comme si c’était normal, et je rigolais quand il tombait sur ses genoux avant de toucher le sol. Je n’étais pas du tout douée pour envoyer des choses aux autres, pour tout dire, j’étais même une calamité à ce point.

_________________

STITCH, IT'S ME.

MY REAL IDENTITY:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.theothersiderpg.org/t613-sometimes-tears-can-be-powe http://www.theothersiderpg.org/t711-flore-l-amitie-l-amour-la-haine-c-est-quoi-la-difference http://www.theothersiderpg.org/t712-m-flore-stewart-609-275-1411 http://www.theothersiderpg.org/t715-m-flore-stewart-willow
Contenu sponsorisé
(#)


 :: The Bronx