BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:
Le Deal du moment : -27%
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ ...
Voir le deal
1599 €

Partagez

 quatre murs blancs (jordiyah)

quatre murs blancs (jordiyah) 1454767175-membre-cottage
Jorden E. Montgomery
Jorden E. Montgomery
"Kill 'em with kindness" - Cottage Club
Messages : 751
Age : 26
Célébrité : zefron.
Pseudo internet : fluorescent, (luciepussy).
Arrivé le : 27/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi : <embed pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" src="http://www.sheepproductions.com/billy/billy.swf?autoplay=false&f0=http://eleonore.7.free.fr/The%20Chainsmokers%20-%20Closer%20Ft%20Halsey.mp3&t0=Closer&total=1" width="160" height="10" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" quality="high" scale="exactfit" title="Adobe Flash Player">
(#) Ven 22 Jan - 0:15

❝ quatre murs blancs ❞
JORDIYAH.

Un an en arrière. C’était toi. Par terre, comme une vulgaire crêpe qu’on a oublié de retourner.  Ton corps en mauvais état pourtant sorti sans séquelles ou presque.  Un miracle. Miracle que tu n’es rien eu de grave, que tu ne sois pas mort. Un an que t’as failli crever comme une vraie merde sur la route, sans savoir les raisons exactes de ton accident. Bien que tu t’en fiches, tu ne veux pas le savoir. Si c’est à cause d’un lapin qui passait sur la route ou une vieille mamie qui a décidé de faire la grande traverser à ce moment la. Tu t’en fiches. Tu n’as été que le seul touché. Conscience tranquille, personne d’autre que toi n’a souffert de ce.. drame. Yu ne veux pas y aller La voire. Dans une chambre, vide de sens, vide de chaleur. Vide d’humanité dans l’enceinte même de la vie. Un hôpital, aussi glauque soit-il, c’est bien là où t’es nez. La ou t’es sauvé. La ou tu crèves. Mais tu n’aimes pas l’hôpital. C’est blanc, moche. C’est l’usine. T’es qu’un numéro. Le patient suivant. Celui qui n’a jamais quelque chose d’urgent. Pourtant t’as enfilé ton plus beau jogging. Celui qui te fait un cul parfait, qui te donne ton air cool décontracté. Ton jogging façons black classe. Les mains aux fonds des poches, rapidement tu avances vers le lieu maudit. Vers l’hôpital. Un stress qui monte en toi, étrangement. Stressé de retrouver Aaliyah, bien que vous vous êtes vu dans les pires situations qui soient. Bien que vous deux, vous n’avez plus rien à vous cacher. Tu sais où se trouvent chaque grains de beautés sur le périmètre peau de la jeune femme. Quelques tâches brunes de mini cancer inoffensif que tu as le temps de regarder, de toucher, la fois où vous avez terminés emboités comme vous vous étiez promis de ne jamais faire. Le pas de trop. La chose en trop. Tu grimpes les escaliers pour rejoindre le bon étage. Celui que de vieilles infirmières pressées d’aller papoter entre trois cafés sensés les tenir éveillées pour le reste de la soirée. L’être humain est étrange. Nous faisons confiance à des gens dopés sous caféine pour s’occuper de notre vie. Tu préfères de loin ton service vétérinaire. Le contact animalier est plus bavard qu’une secrétaire médical. Une fouine malade te sourira plus qu’un médecin en approche d’annoncer une bonne nouvelle, si anodine pour lui. Tu tentes de rester concentré su le sourire que tu dois faire. Sur ton regard joyeux répété pendant une heure face à toi même, dans ta sale de bain. Faut être cool. Faut que tu sois.. cool ! Planté, devant la porte. Celle qui semble être la bonne. Le bon numéro, le bon étage. Le bon couloir.. Surement. Okay. Tu te souviens ton examen oral de première année. Ouais. On y est là. C’est pareil. C’est le jury, derrière cette porte. Dans un élan de grande inspiration, tu rabaisses la poignet pour ouvrir la porte. Helloooo, darling ! L’accent anglais aux bouts des lèvres. Ce qui semble.. être l’accent anglais, du moins. Peut être un croisement entre l’écossais.. et l’anglais. Quelque chose dans ce genre là. Tu refermes la porte derrière toi en lui adressant un grand sourire de dents blanches parfaitement aligné. Les bras écartés.. sans raisons, aucunes. Tes yeux parcours quelques instants en restant à ta place, l’ensemble de la pièce. Des machines, branchées à elle. Sa jambe dans son moule blanc, solide comme la pierre. Une blouse blanche, immonde. Ton sourire se rabaisse, machinalement. Cette vision te dégoute. Cette vision t’agaces et t’attristes à la fois. Merde. Souris, pauvre nouille, elle va voir que t’es mal ! Bon alooors !? On s’prend des vacances sans moi dans ce trou à.. Intellos des maths en blouse blanche ? Tu ricanes en t’approchant d’elle. Le sac que tu trimballes avec toi depuis à l’heure posé au sol. Ton cul sur le rebord du lit. Je suis désolé d’être pas venu plus tôt.. Tu déposes, un petit baisé sur le haut de son front, du bout des lèvres. Quelques mèches de cheveux repoussés par ta main.

© MADE BY LOYALS.

_________________

Je t’encule Thérèse, je te prends, je te retourne contre le mur, je te baise par tous les trous, je te défonce, je te mets Thérèse.
http://www.theothersiderpg.org/t498p15-le-loto-sert-essentielle http://www.theothersiderpg.org/t551-grab-clit-before-brad-pitt-jorden#8061 http://www.theothersiderpg.org/t550-jorden-s-stories#8057 http://www.theothersiderpg.org/t548-jorden-e-montgomery-609-443-6221#8050 http://www.theothersiderpg.org/t916-jorden-e-montgomery-instagood#17269
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]

 :: The Bronx :: Northeast