BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:

Partagez

 La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar

La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar 1454767175-membre-cottage
Lindsey R. Wise
Lindsey R. Wise
"Kill 'em with kindness" - Cottage Club
Messages : 504
Age : 25
Célébrité : Shailene Woodley
Pseudo internet : Aekokuro
Arrivé le : 14/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :
La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar Tumblr_mxcfw8DZyJ1s1dmdvo5_250

Je suis bonne vivante, dynamique, franche, affective, tactile, douce, souriante, un peu folle parfois, somnambule, ouverte, optimiste, têtue, capricieuse, empathique, taquine, protectrice, très mauvaise menteuse, battante

J'aime le chocolat viennois ♥️, les sensations fortes, les trucs mignons, le bleu, mes cheveux, mon frère, le sport, passer du bon temps avec les copains, danser, la musique, les espaces verts

Je n'aime pas la violence, le sang, le noir, l'hypocrisie, m'énerver


* * *

Special Needs
La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar Tumblr_nskhmgo5VO1raq88po5_400

Raphaël
Le regard échangé qui nous a liés. Ma première fois avec Lui. Démence. Possession. Dépendance.


* * *

Relations
La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar 612566tumblrndlgnl6CUM1t30epoo9250

Nathan
Mon journal intime. Il sait tout de moi. Je serais prête à tout pour lui. Mon meilleur ami. Mon frère de cœur. Mon confident.
Blair
Je me suis liée d'amitié avec elle dans un parc d'attraction. Nous partageons le goût pour les sensations fortes. Quelqu'un pour qui j'ai de l'admiration et un profond respect.
Meadow
Ma copine de sport. On aime s'adonner à des séances de footing en extérieur ensemble. Je l’apprécie beaucoup.
Julian
Le grand frère protecteur que je n'ai jamais eu. Après mon accident, nous sommes devenus proches et complices.
James
Mon petit bol de riz avec qui je peux passer des heures entières à m'étouffer de rire. Je l'adore. Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre en terme de conneries.
Aby
Je ne la porte pas dans mon cœur. Elle a une influence sur Nathan qui me déplait. Alors on s'prend souvent la tête quand il n'est pas là.
Nicolas
J'ai toujours une certaine amitié pour lui, même si c'est mon ex. Une histoire qui n'a pas duré. Je n'ai pas vibré. Il ne l'a pas oubliée.


* * *

Chronologie
La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar 719950tumblrnqocsjqefP1qj7ym2o5250

31/01/95 : Naissance de moi - Sacramento.
2001 : Premières crises de somnambulisme, qui deviennent de plus en plus répétitives ; preuve du stress accumulé par la violence de mon père.
2005 : On déménage en Pennsylvanie, ma mère, mon frère et moi.
Fév. 13 : J'ai attendu ma majorité pour me faire tatouer ma koï au niveau de mon bas ventre.
Sept. 13 : Arrivée à l'Université de Princeton - 1ère année. Je squatte les dortoirs du campus.
Déc. 13 : Je me fais renverser par un voiture alors que je suis en plein footing. Mon bras droit est bien amoché mais je n'en garde aucune séquelle.
Sept. 14 : Passage en 2ème année
Sept. 15 : Passage en 3ème année
Janv. 16 : J'aménage enfin dans mon propre studio à Princeton.
Fév. 16 : Je perds ma virginité.
Mars 16 : Nathan se fait tirer dessus, sous mes yeux. Expérience traumatisante, le sang, l'arrêt cardiaque, les flics, et le visage du gars qui pointe son arme sur moi.
(#) Jeu 28 Jan - 0:25

La vie c'est comme une boite de chocolat,
on ne sait jamais sur quoi on va tomber.
 Avec Anwar L. Sharafi

Un samedi matin comme tant d'autres. Grasse matinée bien méritée. Le soleil rayonne.Le ciel est d'un bleu pur. Les oiseaux chantent. Tout ça tout ça. Moi je suis dans mon lit. Je cherche au plus profond de moi la force de quitter ma couette et la chaleur des draps. J'ai la tête si bien enfoncée dans l'oreiller que j'ai du mal à m'en décoller. Mais quand je regarde autour de moi, l'état de mon studio, il serait peut être temps de faire un peu de ménage. A commencer par mon immense tapis à poils longs ; sa surface doit être aussi grande que mon clic-clac. Il est lourd. Et mon aspirateur n'en vient pas à bout. Je n'ai pas d'autre choix que de l'emmener dehors et de le secouer.

Bon. J'ai un pied hors du lit. L'autre suit naturellement. Et parce que je suis en mode week-end, j'enfile mon pantalon de ménage. C'est le genre de jogging gris hyper confortable qui résiste en toute circonstance ! Je quitte mon t-shirt réservé à mes nuits pour le remplacer par un débardeur noir, rien de plus classique. Après tout, pour faire du rangement, c'est largement suffisant. J'avale un croissant, un verre de jus d'orange. Me débarbouille. Me lave les dents. Et c'est parti.

Je replie mon clic-clac, dégage la table basse. Et tire le tapis vers l'entrée. Et pour me faciliter la tâche, j'ai plusieurs étage à descendre avec ce machin à bout de bras. Pour le coup, je décide de ne pas me prendre la tête et le laisse dévaler lourdement les escaliers. Je le traine une dernière fois jusque sur le trottoir. Maintenant, il me faut une bonne âme pour m'aider à le secouer. Je regarde autour de moi, les mains sur les hanches. Un jeune homme faussement blond et volontairement mal rasé croise mon chemin, je n'hésite pas à l’interpeller de ma douce voix et mon charme naturel.

▬ Hey ! Salut ! Excuses moi, tu me donnerais un coup de main pour secouer c'truc ?

Je saisis les deux coins de mon côté du tapis et invite du regard à ce que le garçon m'imite. Il le fait par gentillesse, je comprends que ça ne l'enchante pas trop. Mais c'est bien là le pouvoir de la gente féminine. Un sourire, les garçons sont toujours à notre service. Et on parvient toujours à leur faire croire qu'ils ont le contrôle alors qu'ils agissent selon notre volonté.

▬ Merci infiniment. Et si tu veux bien, tu m'aides à le remonter jusqu'en haut ?

Je ne lui laisse pas le temps de prendre une décision que nous nous trouvons déjà sur la première marche. Y'a plus qu'à suivre mon rythme coco. Et nous montons péniblement. J'ai déjà une chance folle qu'il ne m'ait pas envoyée bouler. Nous laissons tomber en cœur le tapis au sol de mon appartement. J'ai un peu honte de présenter mon studio dans un état pareil mais je fais mine de rien.

▬ Un café ? Un thé ? Et si t'es au taquet, tu m'aides à faire mon ménage ? Tu comprends, avec mes p'tits bras, j'ai un peu d'mal à bouger les meubles...

Je le regarde, l'air taquin et lui tire la langue. Sait-on jamais, il a peut être du temps à perdre. Et un goût prononcer pour les balais ! Ou bien je suis tombée sur un taré qui pourrait bien m'attacher au radiateur et piquer mes biens. Ou alors se tirer en courant. J'suis un peu dingue d'avoir agit comme ça. Mais dans mon monde, tout le monde il est beau. Tout le monde il est gentil. Je ne me pose pas assez de questions parfois.

 
Code by Joy

_________________
 
You got me.
You're making a fool of me. You got me looking so crazy. And I still don't understand just how your love could do what no one else can. Your touch, your kiss, got me hoping you'll save me.
©️ by anaëlle.
http://www.theothersiderpg.org/t982-un-petit-grain-de-folie http://www.theothersiderpg.org/t1006-hey-i-am-waiting-for-u http://www.theothersiderpg.org/t1427-around-the-world http://www.theothersiderpg.org/t1004-lindsey-r-wise-609-337-1731
La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar 1454767173-ivy-membre
Anwar L. Sharafi
Anwar L. Sharafi
"I'm over here doing what I like" - Ivy Club
Messages : 576
Age : 27
Célébrité : zayn malik.
Pseudo internet : pillowtalk.
Arrivé le : 21/12/2015
Ce qu'il faut savoir sur moi : La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar Tumblr_o34pgv5e7j1tejmffo2_500
Gentil, sympathique et ouvert, il n’est pas difficile de parler avec Anwar. Il s’intéresse facilement aux autres et à ce qu’ils ont à raconter. Il est curieux de nature et a toujours été attiré par les différentes cultures que peut abriter le monde. Du genre sentimental, il s’attache facilement aux autres et fait facilement confiance aux gens qu’il ne connaît pas. Il n’en reste pas moins rancunier et n’oublie pas facilement les crasses qui ont pu lui être faites. Colérique et parfois violent, il a tendance à partir au quart de tour. Il n’aime pas avoir tord et aime être le chef de troupe. Surprotecteur et câlin, il fait un grand frère idéal tant qu’on ne lui cherche pas des noises. Indépendant et ambitieux, il n’aime pas se satisfaire du nécessaire. Il en veut toujours plus et toujours plus vite. Charmeur, il sait ce qu’il vaut et n’hésite pas à se servir de son physique pour arriver à ses fins. Narcissique et quelque peu égocentrique, il est sensible à la flatterie. Il n’est pas très romantique mais essaie de se soigner. Il a horreur des plans cul et autres coup d’un soir, ce qui ne l’empêche pas de pratiquer de temps en temps. Il est manipulateur et menteur quand le besoin s’en fait ressentir. Il est rêveur et passionné. Il aime la musique, le dessin et l’écriture. Introverti, il ne se confit que rarement, préférant passer pour le gars qui a toujours le sourire aux lèvres. Quand les gens l’exaspèrent, il a tendance à devenir hautain, méchant. C’est un adepte du « Qui aime bien châtie bien ». Il n’a aucun tabou et ne s’offusque jamais. Il est ouvert et n’a aucun mal à accepter les diverses sexualités. Il est fidèle en amitié et n’en attend pas moins de ses amis. Acculé, critiqué, il a tendance à se cacher derrière une bonne couche de mauvaise foi. Bien que pas du genre à étaler son argent aux yeux de tous, il ne se prive pas pour autant. il aime se payer des fringues hors de prix et des voyages à travers le monde. Voyage qu'il illustre à la perfection sur son blog et autre Instagram. C'est un accro à la technologie et à l'image qu'il renvoie.

▲ Anwar est droitier. il a longtemps essayer d'apprendre à utiliser sa main gauche, sans succès. ▲ Sa couleur préférée est le noir. ▲ Il ne mange pas de porc. ▲ Il fume beaucoup trop mais est incapable de s'arrêter. ▲ Il fume parfois de l'herbe. ▲ Chez lui ou à la villa, Anwar est toujours en chaussettes, il ne supporte pas d'être pieds nus ou en pantoufles. ▲ Il est capable de passer une journée à jouer aux jeux-videos mais n'en a jamais été dépendant. ▲ Il adore manger des lasagnes, sa mère le comparait souvent à Garfield. ▲ N'a pas peur de se teindre les cheveux, gris, blond, vert, il a tout essayé. ▲ Il est incapable de sortir sans son téléphone ▲ Il check son Instagram dès qu'il peut. ▲ Est incapable de passer devant un miroir sans s'y regarder ne serait-ce qu'une seconde. ▲ Préfère les blondes aux rousses et les brunes aux blondes. ▲ Il est fan de la saga Toy Story et de la série Shameless. ▲ Il met près de vingt-minutes pour se coiffer et le même temps pour s'habiller. ▲ il adore les enfants et pourrait passer des heures à jouer avec eux. ▲ N'a pas peur du ridicule mais à une peur bleue de l'humiliation. ▲ Il sait chanter mais n'a jamais cherché à en faire son métier. ▲ Il a plusieurs fois le tour du monde mais ne serait pas contre recommencer. ▲ Il est accro aux tatouages et n'en a jamais assez. il ne se tatoue que des dessins à lui. ▲ Il aime dormir et a un sommeil de plomb. Il a tendance à câliner quiconque prendrait le risque de s'endormir à ses côtés.
(#) Jeu 4 Fév - 17:46



cheers to the freakin weekend i drink to that, yeah yeah ✻✻✻ Je sors de la douche, à la fois heureux et légèrement coupable. Heureux parce que c’est la première fois en un mois que je me retrouve seul. Pas une seule caméra aux alentours, juste moi et moi seul. Si seulement je n’avais pas eu à mentir pour y avoir droit… Surtout que mentir ne fait pas vraiment parti de mes habitudes. Généralement, je garde ça pour ma mère ou mon père à qui je m’amuse à mentir constamment. Je mens quand ils me demandent si je fréquente quelqu’un, mens quand ils me demandent de passer les voir… C’est simple, je passe mon temps à leur mentir. Faut dire que mes parents ne sont pas vraiment les gens que je préfère en ce monde. Beaucoup trop occupés à se construire une vie professionnelle, ces deux-là on bien vite oublié à quel points j’avais pu avoir besoin d’eux. Heureusement pour nous, mes sœurs et moi nous en sommes plutôt bien sortis. Je ne peux pas en dire autant de notre demi-sœur qui elle, a très vite fini en cure de désintoxication… Heureusement pour elle, nous sommes tous là pour elle. Elle a beau être plus vieille que nous, on en reste pas moins liés par le sang… Peu importe qu’on ne se soit jamais réellement fréquentés, le sang reste le sang. Enfin bref. Tout ça pour dire que j’ai mérité ce moment de solitude et compte bien le mettre à profit. Le sourire aux lèvres, j’enfile un jogging et un sweat-shirt que je n’hésite pas à rembourrer à l’aide de plusieurs t-shirt. Il fait un froid de canard dehors et je doute que sortir en short et débardeur soit une bonne idée. Frileux comme je suis, je risquerais de congeler sur place. Une fois habillé, je me dirige droit vers la Chevrolet. J’ai beau aimé courir, j’avoue ne pas être très friand de paysage campagnard… Autant prendre la voiture et s’arrêter en ville. Une fois en ville, je me garde et ne garde sur moi que mes clés de voiture et mon IPhone. A la limite de la cryogénisation, j’essaie de me dégourdir les jambes histoire de me réchauffer le plus possible tout en essayant d’extirper les écouteurs de mon téléphone de la poche de mon sweat. Plus facile à dire qu’à faire vu la température mais comme dirait si bien mon père : on ne peut pas savoir tant qu’on a pas essayé. Mes écouteurs en place, je commence à courir tout en prenant bien soin de ne percuter personne. Les rues de Princeton sont quasi-vides et j’avoue ne pas avoir à m’en plaindre. J’ai beau aimé courir en ville, cela ne veut pas dire que j’apprécie le fait d’être bousculé dans tous les sens. J’en viens presque à regretter le pont de Brooklyn. C’était tellement amusant d’y courir. Et ce malgré les centaines de voiture qui défilent sous vos pieds.  Pas top d’un point de vu biologique mais bon, c’est New-York. Fuir la pollution à New-York c’est un peu comme fuir le froid au pôle nord. Arrivé dans une rue de Princeton que je ne connais que trop peu, je finis par croiser quelqu’un. Une fille qui, de toute évidence, s’est lancé dans un ménage d’hiver. Quel courage ! Personnellement, le ménage, je laisse sa aux femmes de ménage. Pas que je sois dégouté ou trop bien pour faire le ménage, loin de là. C’est juste que j’ai horreur de ça. Ca prend trop de temps pour ce que c’est. Occupé à fixer le tapis des yeux, je ne remarque pas tout de suite que la jeune femme est entrain de me parler. Surpris et pris de cours, je me stoppe net et retire mes écouteurs, tendant l’oreille. « Hey ! Salut ! Excuses moi, tu me donnerais un coup de main pour secouer c'truc ? » Etonné, je laisse mon regard aller de la jeune fille au tapis et du tapis à la jeune fille. Avec un sourire, je finis par hocher la tête. Au diable les mauvaises habitudes, aujourd’hui, j’aide au ménage. « Oui, pas de souci. » Avec un peu de chance cela me fera oublier la culpabilité qui me ronge toujours d’avoir abandonné le reste de mes collègues. Sans trop savoir quoi faire, j’attrape les bouts du tapis et aide la jeune fille à épousseter cet énorme tapis qui, pour être tout à fait franc, doit peser vingt bons kilos. J’espère pour elle qu’elle ne l’a pas payé au poids ! « Merci infiniment. Et si tu veux bien, tu m'aides à le remonter jusqu'en haut ? » Surpris, je relève les yeux vers la jeune fille. Est-ce qu’elle est sérieuse ? « Euuh… » Sans trop me laisser le temps de répondre quoi que ce soit, la jeune fille tire sur le tapis m’emmenant avec elle dans sa course folle. C’est qu’elle a pas froid aux yeux la fille. Inviter un gars qu’on ne connaît pas dans son appartement, c’est sacrément culotté. J’aurais très bien pu être un tueur ou pire, un violeur. Et si c’était elle la violeuse ? Si tout ça, c’était juste pour me ramener chez elle ? J’ai des milliers de fan partout dans le pays, qui me dit que ce n’est pas une de ses groupies qui s’amusent à me parler de cul à longueur de journée, dans le simple but de me voir céder à leurs avances plus que douteuses. Sérieusement, qu’elle genre de gars dirait oui à une meuf qui dit vouloir écarter les cuisses juste pour lui ? Ca sonne tellement faux en plus… Pitié, faites que ça soit pas l’une d’entre-elles. Quoi que si c’est le cas, je n’aurais qu’à partir en courant… j’ai déjà la tenue après tout. « Un café ? Un thé ? Et si t'es au taquet, tu m'aides à faire mon ménage ? Tu comprends, avec mes p'tits bras, j'ai un peu d'mal à bouger les meubles... » Dit-elle finalement alors que nous venons tout juste de laisser tomber le tapis. A croire qu’elle cherche vraiment à me garder ici. Encore un peu et je pars en courant moi. Pas que je sois du genre fragile mais j’avoue ne jamais avoir fantasmé sur le viol. Les plans à trois je ne dis pas, mais le viol, non merci. « Euh, je vais me contenter d’un café, genre noir ? »  Je demande presque ne sachant pas vraiment si elle possède différents types de cafés.  Le fait est que je ne sais pas trop pourquoi je reste ici… J’imagine que la curiosité l’emporte sur la peur de se voir le pantalon et le caleçon sur les chevilles. Avec un peu de chance, elle ne me volera pas toute dignité. « Ca t’arrive souvent, d’inviter les gens que tu connais pas à venir chez toi ? » Curieux, je laisse mes yeux se promener sur toute la pièce. Tout est décoré avec gout mais manque cruellement de sophistication. J’imagine qu’elle n’a pas les mêmes moyens que moi. M’enfin ça reste plutôt cool comme appart. Cosy et surtout, tranquille. Ce qui me rassure, c’est qu’il n’y aucune photo de moi nul part. Autant dire qu’on peut oublier la groupie… Limite si je ne suis pas déçu… oh et puis il commence à faire chaud ici… faut dire que j’ai pas mal de couches sur moi. Ca plus la transpiration je dois ressembler à un gros rat mouillé.

_________________

    i'm a motherfuckin' king

    IT'S YOU + Could it be that it’s a lesson that I never had to learn ? I looked at it like a blessing and now it’s just a curse. I don’t know why. I don’t know why it’s you. And I can’t tell you why because my brain can’t equate it. Tell me your lies because I just can’t face it.
http://www.theothersiderpg.org/t941-anwar-im-like-your-nes-game http://www.theothersiderpg.org/t950-anwar-i-m-a-motherfuckin-king http://www.theothersiderpg.org/t961-anwar-l-sharafi-609-611-1201 http://www.theothersiderpg.org/t965-anwar-l-sharafi-king-sharafi
La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar 1454767175-membre-cottage
Lindsey R. Wise
Lindsey R. Wise
"Kill 'em with kindness" - Cottage Club
Messages : 504
Age : 25
Célébrité : Shailene Woodley
Pseudo internet : Aekokuro
Arrivé le : 14/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :
La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar Tumblr_mxcfw8DZyJ1s1dmdvo5_250

Je suis bonne vivante, dynamique, franche, affective, tactile, douce, souriante, un peu folle parfois, somnambule, ouverte, optimiste, têtue, capricieuse, empathique, taquine, protectrice, très mauvaise menteuse, battante

J'aime le chocolat viennois ♥️, les sensations fortes, les trucs mignons, le bleu, mes cheveux, mon frère, le sport, passer du bon temps avec les copains, danser, la musique, les espaces verts

Je n'aime pas la violence, le sang, le noir, l'hypocrisie, m'énerver


* * *

Special Needs
La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar Tumblr_nskhmgo5VO1raq88po5_400

Raphaël
Le regard échangé qui nous a liés. Ma première fois avec Lui. Démence. Possession. Dépendance.


* * *

Relations
La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar 612566tumblrndlgnl6CUM1t30epoo9250

Nathan
Mon journal intime. Il sait tout de moi. Je serais prête à tout pour lui. Mon meilleur ami. Mon frère de cœur. Mon confident.
Blair
Je me suis liée d'amitié avec elle dans un parc d'attraction. Nous partageons le goût pour les sensations fortes. Quelqu'un pour qui j'ai de l'admiration et un profond respect.
Meadow
Ma copine de sport. On aime s'adonner à des séances de footing en extérieur ensemble. Je l’apprécie beaucoup.
Julian
Le grand frère protecteur que je n'ai jamais eu. Après mon accident, nous sommes devenus proches et complices.
James
Mon petit bol de riz avec qui je peux passer des heures entières à m'étouffer de rire. Je l'adore. Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre en terme de conneries.
Aby
Je ne la porte pas dans mon cœur. Elle a une influence sur Nathan qui me déplait. Alors on s'prend souvent la tête quand il n'est pas là.
Nicolas
J'ai toujours une certaine amitié pour lui, même si c'est mon ex. Une histoire qui n'a pas duré. Je n'ai pas vibré. Il ne l'a pas oubliée.


* * *

Chronologie
La vie c'est comme une boite de chocolat | Anwar 719950tumblrnqocsjqefP1qj7ym2o5250

31/01/95 : Naissance de moi - Sacramento.
2001 : Premières crises de somnambulisme, qui deviennent de plus en plus répétitives ; preuve du stress accumulé par la violence de mon père.
2005 : On déménage en Pennsylvanie, ma mère, mon frère et moi.
Fév. 13 : J'ai attendu ma majorité pour me faire tatouer ma koï au niveau de mon bas ventre.
Sept. 13 : Arrivée à l'Université de Princeton - 1ère année. Je squatte les dortoirs du campus.
Déc. 13 : Je me fais renverser par un voiture alors que je suis en plein footing. Mon bras droit est bien amoché mais je n'en garde aucune séquelle.
Sept. 14 : Passage en 2ème année
Sept. 15 : Passage en 3ème année
Janv. 16 : J'aménage enfin dans mon propre studio à Princeton.
Fév. 16 : Je perds ma virginité.
Mars 16 : Nathan se fait tirer dessus, sous mes yeux. Expérience traumatisante, le sang, l'arrêt cardiaque, les flics, et le visage du gars qui pointe son arme sur moi.
(#) Sam 13 Fév - 0:09

La vie c'est comme une boite de chocolat,
on ne sait jamais sur quoi on va tomber.
 Avec Anwar L. Sharafi

Finalement, j'ai eu du flair. Un passant. Et je l'invite chez moi. Il aurait pu être dangereux. Mais il a l'air d'être un mec bien. Déjà parce qu'il n'a refusé aucune de mes demandes que je lui ai quelque peu imposées. Mais aussi parce qu'il le porte sur lui. Sa bouille me convient plutôt bien. J'le vois mal me menacer, en fait. Quoi que, les apparences sont souvent trompeuses. Je m'attendais à ce qu'il m'envoie sur les roses. Mais non. Agréablement surprise. On est en mode jogging tous les deux. On se fond bien dans le décor comme ça. Je m'empresse de lui préparer son café noir avec enthousiasme. Et un chocolat chaud pour moi. Pour changer. Et j'aime sa réflexion alors que je lui tourne le dos. Quelle autre tarée pourrait inviter un inconnu chez elle ? Alors je me retourne. Lui souris. Taquine.

▬ Seulement ceux qui ont une bonne tête !

Je rigole en préparant nos boissons. Non j'ai pas l'habitude de faire ça. Mais je suis du genre imprévisible parfois. Trop impulsive. Le danger ne me fait pas peur. Puis quel danger ? Il n'a pas l'air beaucoup plus âgé que moi. Pas bien méchant. Et... en sueur. Il sort d'une séance de sport. Je l'ai interrompu. Il m'a rendu service. Un café, c'est le moins que je puisse faire.

▬ Installe toi où tu peux, mets toi à l'aise !

Je lui présente mon canapé lit replié à l'arrache. Bon faut pas faire attention au bordel. Il comprend, s'il n'est pas trop bête, que je suis en plein rangement. Même si mon appartement n'est pas un palace, il est douillet. C'est mon chez moi. Aussi simple que moi. A mon image. Avant de m'installer sur le pouf en face de lui, je lui apporte une petite serviette invitée. Je connais si bien cette transpiration après l'effort … Lui proposer de prendre une douche serait trop déplacé. Et il n'est que de passage. Alors. Je dépose les préparations chaudes sur la table basse. Lui offre sa tasse. Récupère la mienne.

▬ Merci pour ton aide. J'serais encore en plein milieu des escaliers sans toi.

J'aime mon appartement. J'aime qu'il soit surélevé. J'aime sa localisation. Mais quand il s'agit de monter les courses, et autres tâches pénibles, les escaliers peuvent devenir une plaie. Heureusement qu'il existe encore de bonnes âmes en ce monde de fous.

▬ Tu viens d'où comme ça ? Tu faisais un footing ?


Je suis curieuse. Il semble apprécier courir, tout comme moi. Courir en ville n'est pas ce que je préfère mais c'est sympa quand les rues sont désertes. Il y dort une drôle d'ambiance, tôt le matin. Autant faire un peu de conversation pendant que nous sirotons notre breuvage, réchauffant nos corps gelés.

 
Code by Joy

_________________
 
You got me.
You're making a fool of me. You got me looking so crazy. And I still don't understand just how your love could do what no one else can. Your touch, your kiss, got me hoping you'll save me.
©️ by anaëlle.
http://www.theothersiderpg.org/t982-un-petit-grain-de-folie http://www.theothersiderpg.org/t1006-hey-i-am-waiting-for-u http://www.theothersiderpg.org/t1427-around-the-world http://www.theothersiderpg.org/t1004-lindsey-r-wise-609-337-1731
Contenu sponsorisé
(#)

 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

 :: Borough center