BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:

Partagez

 Get lucky [Alejandro]

Get lucky [Alejandro]  1454767174-bizut-terrace
Maddox I. Kovalevski
Maddox I. Kovalevski
"Baby, I'm perfect for you" - Bizut
Messages : 102
Age : 30
Célébrité : Megan Fox
Pseudo internet : Frimousse
Arrivé le : 31/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Get lucky [Alejandro]  35tI
(#) Mer 10 Fév - 20:24

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
Et je referme d'un élan soulagé mon ordinateur portable, la fin la dernière heure de cette matinée annonce pour moi un bref moment de calme et de repos avant ré affronter l’amphithéâtre pour une partie de l’après-midi… La dernière année, la dernière ligne droite ! Il faut dire que j’ai beau tenir à mes études et y mettre tous mes espoirs, je ne suis pas l’élève la plus studieuse, car je me suis aussi juré de profiter à fond de ses mois restants en tant qu’étudiante et les cernes que j’essaye de camoufler sur mon visage parlent désespérément pour moi. Oui je n’aurais peut-être pas dû me laisser embrigader hier soir encore seulement l’appel de la fête et bien plus attrayant qu’une simple nuit dans mon lit en solitaire.

Maintenant il va falloir affronter le regard de mes camarades certainement taquins à cause de cette tête de déterrer que je porte aujourd’hui, je l’aurais voulu après tout… Et ce n’est pas comme si j’étais la seule ici à préférer un verre de tequila à un livre de cours le soir.  Je range rapidement mes quelques affaires, je mets délicatement l’anse de mon sac sur une épaule et je pars en direction de la bruyante et  commune cafétéria, tout le monde, tout âge, toute classe et confondu  ici, un réelle bazar ambulant moi j’vous le dis, mais ça ne me dérange, les gens, la foule, je suis à l’aise comme un poisson dans l’eau !  Je croise quelques visages familiers à qui j’adresse un sourire chaleureux sans décider de m’attarder non plus.

Comme tout le monde j’attrape un plateau et en route vers les cuisinières qui nous servent toujours avec autant de délicatesse… Il me suffit de quelques secondes pour être servie, je me demande subitement ou je vais bien pouvoir me mettre, j’ai littéralement oublié de voir ça avec mes amis, mais bon si je passe un repas seule je ne vais pas en mourir non plus, c’est le genre de chose qui paraît impensable en première année, passé un certain temps ceci nous semble insignifiant. Alors que je m’engage vers un bout-de-table libre, je sens mon téléphone vibrer et ne peux m’empêcher de pencher la tête et d’essayer de l’attraper tant bien que mal en plaçant mon plateau sur une seule de mes mains et là, c’est la catastrophe ! Je percute brusquement quelqu’un, mon plateau s’étale alors sur cette malheureuse personne dans l’action j’en laisse tomber mon téléphone.

-Oh je suis vraiment désolé !

Je relève alors le regard et je reconnais très vite Alejandro, ce n’est pas mon ami, ni le genre de personne que je porte dans mon cœur, plutôt le genre de personne à qui j’ai envie de casser les pieds et sans pouvoir me contrôler je me met subitement à rire en voyant cette tête dépitée. Et je n’ai même pas la sympathie de vouloir l’aider dans cette situation délicate, oubliant mon téléphone sur le sol pour le moment.
© Starseed

_________________
Avis de tempête, ici on est vite tentés On veut finir du bon côté de la vitre teintée Ah ouais, je sais que t'as envie de tâter Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête ." hedgekey
r    u    mine ?
http://www.theothersiderpg.org/t1259-maddox-bloodfire http://www.theothersiderpg.org/t1365-mad-je-ne-suis-pas-cendrillon-si-je-rentre-avant-minuit-sans-chaussures-j-suis-bourree-simplement
Get lucky [Alejandro]  1454767178-sholars
Alejandro Calabrese
Alejandro Calabrese
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 57
Age : 27
Célébrité : Marlon Teixeira
Pseudo internet : Lumos
Arrivé le : 30/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : En construction...
(#) Mer 10 Fév - 23:37

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
Alejandro.
Alejandro aimait l'université de Princeton. C’était un lieu qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau : calme, plutôt beau et placide de l’extérieur, pourri à l’intérieur. Mais il n'aimait pas énormément y trainer en début de journée. Trop de monde. Trop de cons. Trop de Maddox. Il n’avait jamais aimé cette gamine. Elle était déjà cassée, l’admettait sans honte aucune et trainait sa carcasse d’idiote un peu partout. Pathétique. Et en plus, son style trop emprunter lui avait enlevé son reste d’innocence, ce petit détail qui pouvait, éventuellement, la rendre « mignonne »… Sa dernière utilité. Maintenant, ce n’était plus qu’un débris humain qui errait mollement à travers le monde, lassant par son excès d’énergie et son euphorie constante.

Malparida.
Rien qu'à ce rire, le jeune homme savait que la suite n'allait pas lui plaire. Maddox. Maddox. A quelques syllabes près il aurait tout aussi bien put la faire rimer avec salope. Ses parents avaient dû faire une erreur, il n'y avait pas d'autre alternative à la chose. On ne peut pas associer une telle femme à l'équilibre alors qu'elle se montrait si.. ennuyeuse. Sa façon de se tenir, sa façon de parler... Mais armons nous de patience et agissons en être civilisé.

Ainsi, monsieur Calabrese se tenait face à la brune souriante, son plateau dans une main, l'autre appuyant négligemment sur l'épaule de la jeune femme afin de recouvrer son espace vital.

▬ Maddox, toujours aussi disgracieuse.

Il sourit, face au minois contrarié, et son éclat ricoche dans la clarté des regards. Et il y a tant de tendresse dans ce simple étirement des lèvres, tant de sucre et tant de miel qu'on y répondrait presque. Presque. Il sourit, comme il aurait put sourire à une amie ou une amante, comme s'il ne désirait que mordre le rebondie de ses lèvres. Les marquées du fer des siennes.

Alenadro n'est pas gentil, il ne l'a jamais été. Une bonne vieille hérésie sociale, vétuste et distordue comme on en faisait plus. Mais attention il n'est pas le salaud qui blesse ouvertement, non il est bien plus tortueux. Il agit avec nonchalance, il trompe la confiance des gens avec ses sourires, par son apparence de petit chiot inoffensif, par ses petits regards en coin... Alejandro, c'est le bon partenaire, le meilleur élève, le fils travailleur. Un beau visage en somme, une putain de belle façade. De ceux qui se jouent de leur monde, de ceux qui sourient en piétinant les autres. Alejandro n'aiment pas faire souffrir; il n'en tire aucun plaisir. Il considérait simplement que son avenir passait avant celui de tout autre. Et peut-être n'était ce que ça, ses rapports avec autrui. Une indescriptible indifférence.

▬ Enfin si tu bougeais maintenant?

Un regard sur son tee shirt souillé et le jeune homme leva les yeux au ciel dans un signe d'agacement le plus grand.

▬ A moins que tu ne souhaites agir comme une adulte responsable et t'occuper de tes bêtises?
© Starseed
http://www.theothersiderpg.org/t1247-wolf-alejandro http://www.theothersiderpg.org/t1253-you-know-if-i-say-something-i-mean-it http://www.theothersiderpg.org/t1313-alejandro-calabrese-609-598-678
Get lucky [Alejandro]  1454767174-bizut-terrace
Maddox I. Kovalevski
Maddox I. Kovalevski
"Baby, I'm perfect for you" - Bizut
Messages : 102
Age : 30
Célébrité : Megan Fox
Pseudo internet : Frimousse
Arrivé le : 31/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Get lucky [Alejandro]  35tI
(#) Jeu 11 Fév - 20:51

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
J’aurais dû profiter de la douce compagnie de mon lit ce matin, si seulement j’avais su ce qui allait m’attendre… Pourquoi, comment, par quel malheureux miracle il fallait que le destin s’acharne pour nous empoisonner l’instant à chaque fois que je croise cet énergumène latino. Je ne sais si c’est de lui ou de la situation avec qui j’ai le plus de mal, oui je crois au destin et pense qu’entre nous c’est tout, sauf un long fleuve tranquille, enfin je ne sais pas encore si je dois me plaindre ou me réjouir de cela.

Un simple moment d’égarement m’assurait maintenant une confrontation inévitable, que j’essayais de prendre avec plus de légèreté possible, il faut avouer que la chance est tout de même un peu de mon côté, car ce n’est pas moi qui me retrouve avec le menu du jour sur mon chandail et cette vue m’amuser beaucoup, c’est toujours une fierté de pouvoir blesser un peu l’ego de gens aussi supérieurs dans leurs attitudes. Je suppose qu’il me prend pour une fille sans cervelle, sans goût et sans intérêt mais je ne manque pas d’imagination à son égard non plus ! C’est un réel bouquet de fierté qu’est ce jeune homme, tellement narcissique qu’il n’en fait pas attention aux autres, si sûr de lui qu’il ne doute pas une seconde d’un charme certains et si égoïste qu’il ne se soucie pas du ressenti d’autrui. Un concentré qui exalte et chatouille mon attention il faut le dire. Je ne porte que peu d’intérêt à sa brève remarque et se sourire conquérant qui se dessine sur ses lèvres à pourtant le don de m’agacer. Ce qui me dérange le plus c’est bien ce contact, quand il pose sa main sur mon épaule pour nous éloigner, je la valide mais je n’allais de toute façon pas rester si proche de lui plus longtemps.

Moi la fille si pétillante optimiste et délicate, je n’avais absolument rien en commun avec cet homme et inexplicablement mon cœur était attiré par l’irrésistible envie de l’agacer un peu plus et de le faire sortir de ses gonds, comme si son arrogance semblait déteindre sur moi. J’arque subtilement un sourcil à sa demande, certainement bien trop polie pour accepter cette requête. Le voir agacé à la vue de la magnifique décoration made in Maddox qui orne se haut ne me fait que plus de plaisir, je garde un sourire en coin en admirant presque celui qui se tient devant moi.

- Tu sais quoi j’ai presque envie d’immortaliser ce moment si…

Si seulement j’avais mon téléphone ! Je prends alors conscience que mon indispensable outil s'est fracassé par terre, je me penche subitement, manquant de presque renverser le reste de mon plateau sur Alejandro. Je pousse un soupir de soulagement en constatent qu’il n’a rien de cassé, je repose alors mes yeux bleus sur le visage presque angélique de cet Hispanique.

- Ou on en était ?... Ah oui ! Je ne suis ni responsable ni adulte avec les gens aussi polie que toi.

Je me retourne et laisse en plan le jeune homme sans un autre mot, je disparais rapidement derrière quelques silhouettes, laissant ma victime seule au milieu de tous. Seulement le vice ne fait pas encore partie de moi et la sympathie me tuera un jour, je reviens rapidement armé d’une éponge et d’un torchon.

- Mais vois-tu je fais des efforts parfois…

Oui j’aurais peut-être dû le laisser se débrouiller seul comme le grand garçon qu’il est, mais c’était plus fort que moi et puis l’idée qu’il me doive cette sympathie que je lui offrais me faisait d’autant plus de joie. Sans même son accord je saisissais son t-shirt et en peu de temps je le débarrassais de cette nourriture mal placée laissant place à une tâche amoureuse. D’un regard amusé je plonge mon regard dans le sien.

- Rêve pas, je ne vais pas non plus te payer le pressing tu te débrouilleras du reste.

© Starseed

_________________
Avis de tempête, ici on est vite tentés On veut finir du bon côté de la vitre teintée Ah ouais, je sais que t'as envie de tâter Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête ." hedgekey
r    u    mine ?
http://www.theothersiderpg.org/t1259-maddox-bloodfire http://www.theothersiderpg.org/t1365-mad-je-ne-suis-pas-cendrillon-si-je-rentre-avant-minuit-sans-chaussures-j-suis-bourree-simplement
Get lucky [Alejandro]  1454767178-sholars
Alejandro Calabrese
Alejandro Calabrese
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 57
Age : 27
Célébrité : Marlon Teixeira
Pseudo internet : Lumos
Arrivé le : 30/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : En construction...
(#) Sam 13 Fév - 1:38

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
Allez Mad', tais toi.
Tu n'es pas si détestable quand tu la fermes.
Il y avait quelque chose de triste dans les propos des imbéciles. Et il y avait effectivement un quelque chose d'impitoyablement déprimant dans l'incontinence verbale qui quittait les lèvres de Maddox. Quand on a le verbe mal foutu. Quand on se prend pour un rayon de soleil, perle rare parmi les diamants du ciel. Maddox. La seule femme qui a le don d'irriter rien qu'en rigolant, la seule femme au monde sur laquelle il déverserait bien le contenu de son assiette, sans honte et sans regret. Elle qui aimait jouer à se simulacre de guerre qui peu à peu prenait des airs de dispute enfantine; on se chamaille entre deux regards en coin, on joue l'indécence, l'offense, la nonchalance. Un peu naïf, peut être - une parodie d'affrontement nucléaire.

Voir et écouter la jeune femme se moquer de lui, le faisait doucement sourire. Ca, c'était quelque chose à laquelle il aurait presque put s'habituer, surtout que bon. Quand on se permet de faire la morale sur la politesse d'autrui, ce n'est certainement pas pour foutre la sienne en l'air deux secondes après. Ne désapprouvait-elle pas son sois-disant savoir vivre? Une créature pleine de contre-sens cette Maddox.

▬ Prends moi en photo mais ne te plains pas des conséquences.

Car après tout,
Es-tu sûre de vouloir réellement voir de quoi monsieur est réellement capable lorsqu'il est sur le point de céder à l'envie d'éradiquer quelqu'un? Ris, joues avec ses nerfs et rigoles tant que ça te chante, sauf que le jour où lui, ce type trop calme et trop souriant, décidera enfin de tout foutre en l'air juste pour le plaisir de te voir perdre ton sourire triomphant, tu le regretteras. Car même si les bases religieuses sont incrustés dans les piliers de son éducation, elles ne lui ont jamais empêché d'en faire fit lorsque l'envie lui en prend.
C'est ce qu'il avait toujours affirmé, tout du moins.

L'hispanique lâcha un souffle moqueur, alors que la jeune femme s'éloignait, posant son plateau sur une table libre. Une journée entière à tergiversé sur les défauts de la brune ne l'aiderait en rien - alors il se contente de tirer sur le tissu poisseux, le décollant de son torse dans le but manifeste de le retirer. Enfin c'était sans compter sur sa chère compagne qui revint chiffon et éponge en main pour nettoyer l'objet de son méfait.

▬ Oh rassures toi Maddox, je ne te demanderai pas de payer le pressing ce serait excessivement cruel, même venant de moi n'est ce pas? Je ne voudrais pas te retirer quelques pièces de monnaies.

Son geste, sa façon de parler, tout était prompt à la provocation. Et il y répondit, à cette provocation. Profitant de sa proximité, il empoigna une mèche de cheveux qu'il enroula brièvement autour de son index avant de l'envoyer derrière son oreille. Pensif, il laissa glisser sur son visage un regard vaguement songeur.

▬ Bien que te voir jouer les domestiques et nettoyer mon haut fut une expérience enrichissante, hum?  

Faux.
Mais le sourcil moqueur qu'il arqua tout en se reculant pour récupérer son plateau n'était qu'un pas supplémentaire dans cette valse grotesque. Alejandro. Il voyait en elle de l'amusement. Il voyait en elle un nouveau moyen de tuer le temps. Un désir coupable. Cette volonté d'être le seul à pouvoir allumer si vite cette flamme dans son regard. Un sourire narquois naquit sur ses lèvres. Oh oui, Maddox était un plaisir coupable.
Son jeu personnel.
© Starseed
http://www.theothersiderpg.org/t1247-wolf-alejandro http://www.theothersiderpg.org/t1253-you-know-if-i-say-something-i-mean-it http://www.theothersiderpg.org/t1313-alejandro-calabrese-609-598-678
Get lucky [Alejandro]  1454767174-bizut-terrace
Maddox I. Kovalevski
Maddox I. Kovalevski
"Baby, I'm perfect for you" - Bizut
Messages : 102
Age : 30
Célébrité : Megan Fox
Pseudo internet : Frimousse
Arrivé le : 31/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Get lucky [Alejandro]  35tI
(#) Dim 14 Fév - 2:27

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
Peut-être que j'aurais du... Oui une photo aurait certainement été un bon moyens pour le faire chier un peu plus, voir faire chanter ce grand brun aux cheveux frisottants. Un petit moyen de pression pour pouvoir le taquiner un peu plus, juste pour le plaisir de me délecter de sa gentillesse légendaire, m'attirer ses foudres ne me faisait pas peur seulement je ne voudrais pas me rabaisser à son niveau.  Et ce n'est pas comme si j'avais besoin de cela pour attirer son attention, non je crois que même la plus délicieuse de mes risettes pouvait le mettre hors de lui, enfin tout cela serait beaucoup moins diabolique si ce n'était pas réciproque ! Car j'ai l'impression formelle qu'on aime autant l'un que l'autre s’entraîner dans une descente aux enfers.

Je ne réponds donc pas à cette invitation presque machiavélique et je décide d'agir en adulte en allant le nécessaire pour nettoyer cette tâche qui m'offrait pourtant tant de satisfaction ! Quel meilleur t-shirt aurait pu accueillir cette offrande que celui d'Alejandro . Le destin fait parfois bien les choses, devrais-je prier plus souvent le créateur. Je disparais de ses doux yeux, aspirant à une panique à l'intérieur du jeune homme, l'idée de le laisser se dépatouiller tout seule est délicieuse, mais le plaisir de cette conversation houleuse prendrait alors fin et ce serait trop raisonnable pour nous deux. Je réapparais vite, tel son seul espoir en cette heure risible et j'agis soigneusement dans le but d'attendrir ma proie pour mieux la dévorer plus tard.

J'écoutais attentivement ses quelques paroles provocantes, croyait-il me blesser en insinuant que je n'avais pas énormément d'argent dans ma bourse ? J'avais très bien décelé cette pointe de sarcasme. Je m'apprêtais à lui répondre hardiment quand pour une fois, il réussit à me surprendre, à éveiller ma curiosité. Ce geste presque incompréhensible, à la limite de la provocation me laissait perplexe et pourtant un frisson parcouru mon corps quand son doigt frôla mon oreille. Je ne réagissais pas sur le moment, comme spectatrice de la scène et un bref instant j'avais le ressentis que son charme agissait sur mon cœur damné. Seulement cette suspension de temps ne dura que l'espace de quelques secondes et je revoyais son visage et ses airs malsains dès qu'il reprit la parole, il ne faut pas que je baisse ma garde, que je me laisse amadouer par ce regard destructeur.

- Enrichissante dans le sens où chaque seconde passer à tes côtés ne fait que dévoiler un peu plus cette personne insupportable et malsaine que tu es, donc je vais dire que je suis d'accord, mais fais attention à toi je suis loin d'être une de tes domestiques, on ne m'achète pas pour ça mon chat !

Et je finis sur un tendre mot qui sonne tellement faux du bout de mes lèvres envers lui, que j'en oubliais presque le sens révélateur de ma phrase, j'aurais peut-être dû la jouer plus subtilement il pourrait croire que je m'abandonne pour quelques billets volés, même si la réalité n'est qu'à quelques pas ... Je voulais lui arracher se sourire moqueur qui illumine son visage, mais entre nous la fausseté est de mise, s'en est presque une règle. Je ne comptais pas l'abandonner si rapidement, mais il fallait bien que je finisse par manger et que je rapporte ce torchon et cette éponge, alors je filais une seconde fois pour revenir plateau en main. Un instant je faillis ne pas trouver ma petite distraction du regard, lui qui avait repris son plateau en main avant que je m'éclipse devait forcément être dans le coin. Rapidement je retrouvais sa trace, à vrai dire il c'était juste assis à côté de la scène dramatique qui venait de se jouer et je n'allais pas louper l'occasion de lui empoisonner son repas jusqu'à la fin. Alors d'un pas subtil je m'approchais et prenais place en face du jeune homme sans même son accord.

- J'espère que tu n'attends personne, se serais dommage de gâcher se charmant tête à tête que je t'offre ! Car je sais qu'au fond tu ne peux pas te passer de mon horripilante compagnie, avoue que tu aimes me dévorer du regard.

Je parlais presque d'une voix envoûtante en penchant mon buste pour me rapprocher de lui au maximum. Quelques secondes de silence et à mon tour je laissais glisser un sourire ironique sur mes lèvres, je voulais le faire sortir de ses gonds, le brûler de l'intérieur, car je sais très bien de quoi je suis capable, surtout avec les hommes ! Il à beau être habile en matière de manipulation je suis experte pour faire tourner les hommes en ronds, seulement il faut avouer que pour une fois, j'ai un adversaire de taille face moi, quoi de plus séduisant ?
© Starseed

_________________
Avis de tempête, ici on est vite tentés On veut finir du bon côté de la vitre teintée Ah ouais, je sais que t'as envie de tâter Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête ." hedgekey
r    u    mine ?
http://www.theothersiderpg.org/t1259-maddox-bloodfire http://www.theothersiderpg.org/t1365-mad-je-ne-suis-pas-cendrillon-si-je-rentre-avant-minuit-sans-chaussures-j-suis-bourree-simplement
Get lucky [Alejandro]  1454767178-sholars
Alejandro Calabrese
Alejandro Calabrese
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 57
Age : 27
Célébrité : Marlon Teixeira
Pseudo internet : Lumos
Arrivé le : 30/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : En construction...
(#) Dim 14 Fév - 6:44

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
Il rit, Alejandro.
Il songe qu'on lui avait déjà offert de comparaison plus riche.
C'en était malsain, ce plaisir vicié qu'ils avaient pour ces piques, ces soupirs, pour ces reflets acides qui pointaient à chacun de leur sourires. Mais dis moi Maddox, est ce vraiment cet homme là qui t'attire? Celui qui te vend cette passion putride, cette proximité factice, sa moquerie infect soufflée du bout des lèvres ? Cet homme pas assez humain, celui qui te jette son attention comme une offrande tendue aux miséricordieux. Maddox. Elle avait choisit leur implosion, leurs mots qui s'éclatent, les regards qui se cherchent, les corps qui s'entrechoquent. Elle avait choisit le chemin qu'elle prendrait avec l'hispanique. Elle avait choisit les soupirs et les frissons, la rage comme la frustration. Maddox. Elle avait choisit un chemin qu'elle ne connaissait pas encore.

Mon chat.
Et il s'en amusait, évidemment que oui. Il s'amusait de son trouble comme de ces égarements, de son ironie comme de ses colères. Elle l'avait soufflé, ce surnom ridicule, synonyme d'une proximité qui ne semblait même pas réellement existé. Mais elle l'avait dit les lèvres pincés et le regard acéré. Elle l'avait brûlé de la pointe de son ironie comme un bouton de rose qui lui aurait griffée la gorge - mais c'était bien plus plaisant que douloureux. Il roule des yeux. Son plateau atterrit sur une table à proximité alors que la jeune femme tourne les talons. L'une de ses domestiques hein. Encore une pique sans sens, monsieur n'avait jamais eu les moyen de se payer une domestique. Pas encore tout du moins. Alejandro, dont le regard se perdait à nouveau sur l'écran de son téléphone, profitant alors d'un calme nouvellement retrouver. Il aurait presque put se détendre. Presque. Mais il ne fallait pas rêver, pas quand on portait le nom de Calabrese et qu'on suscitait l'attention d'une véritable plaie.

▬ J'espère que tu n'attends personne, se serais dommage de gâcher se charmant tête à tête que je t'offre ! Car je sais qu'au fond tu ne peux pas te passer de mon horripilante compagnie, avoue que tu aimes me dévorer du regard.

Adorable, qu'elle était mignonne.
Il lève les yeux, les sourcils arqués, dans ce qui semble être une quelconque marque d'intérêt. Tandis qu'il repose son cellulaire à côté de son assiette, il la regarde, lentement, avec attention, prenant tout son temps, avec une douceur pensive, il laisse glisser son pouce sur sa lèvre inférieure, la coinçant brièvement sous l'émail de ses dents, et incline la tête sur le côté, puis remonte ses yeux jusqu'au gris de son regard, impudique sans réellement être gênant. Il arrête son manège brusquement. Et lui sourit. Toujours aussi moqueur, toujours aussi frondeur, un peu sarcastique, mais néanmoins joueur, un sourire trop enfantin pour ce visage ci.

▬ Tu as tout faux très chère, j'attend quelqu'un.

Un léger sourire au coin des lèvres.
Il attrapa sa fourchette d'une main, piquant sa nourriture du bout des pointes de métal avant de la porter à ses lèvres. Maddox, elle est belle et elle le sait, elle en profite avec son attitude un peu rebelle, avec ses moues et ses mimiques, ses attentions comme ses piques. Maddox, elle lui plait. Elle lui a toujours plut même s'il ne lui dira jamais. Mais là encore, Alejandro ne faisait pas parti de ces hommes que l'on pouvait manipuler seulement avec quelques propos bien placés et des regards langoureux. Bien sûr qu'elle était sexy, bien sûr qu'elle pouvait - à elle seule - nous faire envie. Mais à force il la connaissait, sa Maddox. Enfin, bien plus qu'elle ne le voudrait.

▬ Un fille de finance pour être exact, assez mignonne c'est vrai. Je sais que tu meurs d'envie de manger avec moi mon chaton mais aujourd'hui c'est pas vraiment le bon moment.  

P'tit con.
Il l'avait dit avec cette nonchalance et ce naturel qui le caractérisait tant. Sans tact mais sans méchanceté particulière. Juste un simple constat jeté entre deux bouchés de risotto, pour voir ce qu'elle allait en faire surement, un peu pour faire beau, un peu pour jouer avec elle. Alors Maddox, fais donc plaisir à monsieur, offres lui ta plus belle prestation.
© Starseed
http://www.theothersiderpg.org/t1247-wolf-alejandro http://www.theothersiderpg.org/t1253-you-know-if-i-say-something-i-mean-it http://www.theothersiderpg.org/t1313-alejandro-calabrese-609-598-678
Get lucky [Alejandro]  1454767174-bizut-terrace
Maddox I. Kovalevski
Maddox I. Kovalevski
"Baby, I'm perfect for you" - Bizut
Messages : 102
Age : 30
Célébrité : Megan Fox
Pseudo internet : Frimousse
Arrivé le : 31/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Get lucky [Alejandro]  35tI
(#) Dim 14 Fév - 17:59

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
Je ne pouvais en rester sobrement ici et abandonner cette petite danse machiavélique entre nous, c'était trop bon, trop addictif ! Alors d'un pas certains je voulais le retrouver après avoir pris mon plateau que cette fois je ne compte pas déverser sur le premier venus. Au risque de lui pourrir sa journée, de lui tuer sa pause repas, de le dégoutter un peu plus de ma propre personne, mais j'aime tellement ça, alors je me plaçais, telle une normalité en face de lui, dans un coin de sa tête il devait se douter que je n'allais pas le laisser s'échapper aussi vite, que je n'allais pas mettre un terme à notre petit jeu tout de suite sinon se serais bien trop facile, trop conciliant. J'avais le tempérament pour me mettre en avant, me faire passer comme indispensable à les yeux et à vrai dire il peut nier tant qu'il veut je sais lire dans son regard qu'il aime ma présence si désagréable. J'attends une réaction une réponse qui tarde un peu et je l'observe, je l'admire faire son petit cinéma, il fait mine d'être songeur mais je sais que ce n'est qu'un préambule avant qu'il m’assaille avec une nouvelle provocation, accompagné d'un de ses plus beaux sourires goguenard.

Il attendait donc quelqu'un, était-ce une subtile diversion pour me tester ? J'en avais réellement le sentiment, ça aurait été bien trop simple qu'il m'accorde de rester si aisément. Mais peut-être que... Une ravissante jeune fille allait pointer le bout de son nez et à vrai dire ça n'en serait que plus distrayant ! Rien ne m’apporterait plus de satisfaction que de lui pourrir un petit rendez-vous "galant". Et il ne se débarrassera pas de moi si facilement, j'étais prête à affronter n'importe quoi pour exaspérer l'hispanique. Je voulais, je m'apprêtais à lui répondre quand il prit de nouveau la parole, pour ajouter ou plutôt confirmer ma pensée, il attendait une jeune fille et il me faisait comprendre que je n'étais donc pas la bienvenue, je commençais réellement à croire que quelqu'un allait le rejoindre, il ne peut pas tout le temps être fallacieux. Mon chaton pour clore ceci ? Copier ce n'est pas très élégant.


- Mignonne ? J'espère qu'elle ait bien plus que ça, car sinon je vais n'en faire qu'une bouchée, je ne suis pas du genre à frémir devant une gamine angélique. Et je ne vais pas non plus tarir d'éloges à ton sujet, je saurais te faire la meilleure publicité réaliste à ton sujet histoire de la mettre en garde après l'avoir déprécié.

Je lui laisser faire la réflexion sur ses quelques paroles et j'espère que cette fille, si elle est réelle, à du caractère ou elle va rentrer chez elle en pleurant, allait savoir pourquoi je voulais ainsi le garder pour moi, tel un précieux bijou maudit si ce n'est autre que lui nuire, que lui gâcher toute chance de pouvoir séduire habilement une gamine sans défense qui ne saurait certainement pas déceler ce démon qui règne en lui. Telle une intarissable façade,  j'affichais toujours un sourire ravageur, toxique pour rivaliser de gentillesse avec mon ennemi, mon adversaire pourtant si proche. Je m'intéressais enfin à cette nourriture dans mon assiette, rien de bien appétissant pourtant... J'attrapais une première bouchée en grimaçant presque, ce n'était pas vraiment à mon goût, ce n'est pas aujourd'hui que je vais prendre un gramme, j’enchaînais rapidement par quelques gorgées d'eau avant de laisser mon regard se perdre sur la table, voyant le téléphone d'Alejandro, comme un trophée presque trop facile à saisir.

- Alors quand est-ce qu'elle arrive cette fillette ? Je me languis de découvrir quelle créature tu arrives à attirer dans tes filets, sachant que les filles comme moi sont bien trop exquises pour ta gueule parfaite.

Un compliment caché, comme une fleur au milieu des épines qu'on se balançait à la figure, à tour de rôle. Je me demande bien quand ceci prendra fin, mais j'ai l'impression que ce n'est que le début d'un lien détestablement enivrant. On ne peut pas réellement en échapper, c'est physique, c'est écrit, c'est trop malsain pour passer à côté de cela... Au risque de se perdre un jour dans nos étonnantes batailles, je veux bien prendre le risque volontiers de me fourvoyer juste pour profiter un peu plus de ce regard capiteux, entêtant.
 
© Starseed

_________________
Avis de tempête, ici on est vite tentés On veut finir du bon côté de la vitre teintée Ah ouais, je sais que t'as envie de tâter Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête ." hedgekey
r    u    mine ?
http://www.theothersiderpg.org/t1259-maddox-bloodfire http://www.theothersiderpg.org/t1365-mad-je-ne-suis-pas-cendrillon-si-je-rentre-avant-minuit-sans-chaussures-j-suis-bourree-simplement
Get lucky [Alejandro]  1454767178-sholars
Alejandro Calabrese
Alejandro Calabrese
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 57
Age : 27
Célébrité : Marlon Teixeira
Pseudo internet : Lumos
Arrivé le : 30/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : En construction...
(#) Lun 15 Fév - 2:20

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
Malgré la charmante créature assise en face de lui, monsieur se plaisait à contempler sa montre du coin de l'oeil.
Quand elle agissait ainsi, Maddox était un chat. Vous savez ; au début vous dictez des règles, à ce chat. Mais à force, il s'impose, il s'installe et vous laissez bon nombres de choses couler. Comme ne pas aller dans la cuisine ; mais vous lâchez l'affaire ensuite. Ne pas le nourrir à 5h, mais vous le faites quand même ... Eh bien là, c'était pareil.
Me prends pas la tête, mais je te laisse faire.
Sale bête.

▬ Je suis navré, mais elle a un charme que tu n'as pas.  

Comme une douceur amer qui viendrait se fracasser contre le sourire étirant vos lèvres. Alejandro. Il eut un léger rire, et sa voix rase l'épiderme sans la toucher, dégouline en l'air sur les briques fendillés. Son regard ne survole plus le sien, il le transperce. Il se penche légèrement et laisse glisser sa main sur son cou en remontant légèrement. Il s'attarde, pose son pouce sur son menton avant d'échouer sur sa joue  parce qu'il faut que ça soit lent, cuisant. Parce qu'il faut que chaque mot, chaque inflexion, chaque intonation, s'imprègne dans chaque fibre de sa peau. Que ça la tienne en haleine, il veut la tester dans le fond.

▬ Et qui es-tu pour croire que tu peux tenir la comparaison? Ou même parler sur mon dos? Une ex?   

Elle voulait le garder pour elle, mais ne souhaitait pas s'en approcher.
Alejandro arqua un sourcil face à ce paradoxe intéressé.
Et puis, il la relâcha, reprenant une distance respectable avec la jeune femme, et il y avait leurs iris qui s'accrochaient  dans la plus pure expression de défiance - c'était eux après tout, eux et leurs coups de gueules, eux et leurs dédains, juste eux. Deux rondeurs à la couleurs mazouts, des trous béants ouvert sur son âme, nébuleux presque, plus profond qu'un ravin et qui frappait les iris la plus vicié des offrandes. Son amusement la faisait crépiter là, sur le plat de la langue, ça courbait ses lèvres, animait son visage et sans doute qu'il aurait ajouté quelque chose, sans doute aurait il eut une dernière attention à son égard.

Mais - c'était différent.
Maddox aimait l'attention, ses regards, ses piques, sa rage, son agacement et puis ces mimiques, ces rires et ces sourires, ces rares expressions qui ne traversaient que rarement son visage. Elle aimait lorsque son regard se plongeait dans le sien avant qu'il ne lui crache son venin. Mais là, c'était différent. Car le regard d'Alejandro s'était arraché du sien, s'accrochant à une silhouette qui s'avançait au loin. Casey, c'était le nom que prenaient ces grâces inconscientes qui voulaient vous faire sourire et vous séduire, pour finir par vous adoucir. Casey n'était pas le genre de fille qui attirait tous les regards, elle était belle mais pas trop, aguicheuse mais pas trop, pimpante  mais pas trop. Casey, c'était un parfum subtile qui restait même après son départ et marquait les esprits. C'était cette jeune fille qu'on observait de loin, du coin de l'oeil. Avec prudence. Avec déférence. Celle qui avait le regard de joie et le sourire espiègle, le rire ivresse et le pas léger. Casey n'était pas une beauté classique, elle avait simplement quelque chose. Un quelque chose que les autres n'avaient pas.  Et Casey, elle prit place à la droite de l'espagnol le saluant d'un simple sourire avant de jeter un regard interrogateur à la brune assit en face de lui.

▬ Casey je te présente Maddox, Maddox Casey.    

Parlons de manière civilisé, n'est ce pas? Et Casey qui souriait en lui tendant la main, avenante, presque charmante. Ah, douce enfant.
© Starseed
http://www.theothersiderpg.org/t1247-wolf-alejandro http://www.theothersiderpg.org/t1253-you-know-if-i-say-something-i-mean-it http://www.theothersiderpg.org/t1313-alejandro-calabrese-609-598-678
Get lucky [Alejandro]  1454767174-bizut-terrace
Maddox I. Kovalevski
Maddox I. Kovalevski
"Baby, I'm perfect for you" - Bizut
Messages : 102
Age : 30
Célébrité : Megan Fox
Pseudo internet : Frimousse
Arrivé le : 31/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Get lucky [Alejandro]  35tI
(#) Lun 15 Fév - 22:33

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
Un charme que je n'ai pas ? Je ne sais pas si je devais rire, m'énerver ou bien ignorer ce commentaire désobligeant et puis le pensait-il vraiment où c'est encore une de ces ruses maléfique pour m'agacer ? J'étais souvent un peu dans le flous avec lui, j'ai beau apprécier tout ce petit jeu, je ne sais jamais vraiment quand il sincère ou quand il ment, bien qu'à mon avis la sincérité ne soit pas sa première qualité ! Encore faudrait-il qu'il en ait... Des qualités, hormis celle de me distraire évidemment. Ce petit rire qui accompagne ses assaillantes paroles m’horripile au plus haut point et j'avais envie de lui coudre la bouche pour m'épargner ce spectacle, seulement en grande fille que je suis, je restais de marbre et secouais la tête.

- Si tu comptes me déstabiliser avec cette adorable critique, tu te trompes...

Après tout il pouvait bien dire ce qu'il voulait, nier la vérité que je lui balançais en pleine figure, je sais pertinemment que je lui plais, sinon il n'aurait même pas pris la peine de venir me voir lors de ce soir, de cette rencontre dont je n'imaginais pas les conséquences. Je l'observe attentivement et je pressens qu'il va de nouveau me faire regretter d'être assise à cette table, mais j'aime tellement toute contrariété qui nous entoure. Je le laisse s’approcher, essaye-t-il encore de me déboussoler ? D'expérimenter chacune de mes moindres réactions. Cette proximité je la dévore cependant, bien qu'elle n'est aucun sens, aucun but réel à part enflammer mon esprit. Les battements de mon cœur sont plus palpitants et je suis en plein nuage de fumée, comme si un instant j'arrêtais de réfléchir à toute cette mascarade pour en extirper une onde agréable, mais ce n'était que l'espace d'une seconde. Sa phrase brisait ce silence énigmatique qui c'était installer et il renouait avec le sarcasme étincelant qui règne ici. Que répondre a ça ? Je ne voulais pas éclaircir mes pensées, lui dévoiler le pourquoi de ma réaction et non plus expliquer cette envie de le dénigrer face à cette fille qui ne saurait tarder... Je soufflais, comme exaspéré et levais les yeux aux ciels, moi-même je crois ne pas avoir la réponse, fierté quand tu nous tiens. Suite à cela, il m'abandonnait et réinstaurer cet éloignement, un peu subitement je dois l'avouer, mais plus rien ne m'étonne et je savais que cette union allait être éphémère.

Soudain la rupture, je voyais son regard captiver par autre chose, certainement cette fille qu'il attendait tant et instantanément je me sentais comme en pleine rivalité, comme plongé au beau milieu d'une arène. Que voulait-il de moi ? S'il aurait vraiment voulu me faire dégager, il l'aurait fait sans nul doute... J'étais perplexe, mais il faut que je me ressaisisse et vite. Quand cette silhouette féminine arrive à porter de mon regard je ne manque pas de la détailler sans le moindre scrupule ... Elle était un peu ce à quoi je m'attendais, plus jeune, plus pétillante, plus adorable que moi... Telle une petite poupée en chiffons que j'offrirais volontiers à une petite-cousine. Était-ce réellement ce genre de fille qui m’apparaît comme fadasse qui fait sursauter les envies ardentes d'Alejandro ? Elle venait de s'asseoir auprès de lui, il nous présente alors, si facilement, si gentiment. Elle me tend la main, mais je réponds que par un simple geste de la tête avec un sourire en coin narquois, la laissant pour ma plus grande réjouissance dans l'étonnement.

- Charmante je l'avoue... Comme un agneau sans défense...

Un léger rire s'échapper d'entre mes lèvres, je ne comptais pas être polie, ni avenante après tout elle ne faisait que gâcher mon petit moment de divertissement, même si au fond c'est moi qui m’incrustais à ce petit tête-à-tête ridicule. J'étais prête à tout foutre en l'air, juste par simple égoïsme ou peut-être par jalousie... Je ne la lâchais pas du regard et si j'aurais pu la foudroyer du regard, je l'aurais fait sans hésitation, même si tout cela ma paraissait bien trop facile comme étape, elle semble si fragile que je pourrais la casser en deux, au risque de déplaire un peu plus au latino qui devait savourer ce petit affrontement.

- Alors dis-moi comment tu l'a rencontré mon chou ? J'espère que ce n'est pas comme moi, tu as la fâcheuse tendance à vouloir sauter sur tout ce qui bouge en soirée...

Oups, j'espère qu'elle était au courant de son addiction à la séduction massive, car oui je l'avais vu à l'oeuvre après lui avoir mis un vent la première fois et puis ce vice, ça se lit dans ses yeux tout simplement. J'avais reporté mon regard sur Alejandro et je m'adressais à lui, lui laissant le soin de répondre malicieusement à ma charmante question et même s'il arrive à se tirer d'affaire facilement, je saurais rebondir aisément, j'ai plus d'un tour dans mon sac ! Je penchais la tête sur le côté et m'appuyais au dossier de ma chaise en jouant avec une mèche de cheveux, je n'avais même plus goût à manger, tout ce que je voulais c'était bien dévorer cette attirance entre ses deux êtres face à moi.

- Je ne sais pas ce qu'il y a entre vous, mais je préfère vous prévenir... Vous n'allez pas du tout ensemble ... La candeur est la malveillance font rarement bon ménage !



 
© Starseed

_________________
Avis de tempête, ici on est vite tentés On veut finir du bon côté de la vitre teintée Ah ouais, je sais que t'as envie de tâter Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête ." hedgekey
r    u    mine ?
http://www.theothersiderpg.org/t1259-maddox-bloodfire http://www.theothersiderpg.org/t1365-mad-je-ne-suis-pas-cendrillon-si-je-rentre-avant-minuit-sans-chaussures-j-suis-bourree-simplement
Get lucky [Alejandro]  1454767178-sholars
Alejandro Calabrese
Alejandro Calabrese
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 57
Age : 27
Célébrité : Marlon Teixeira
Pseudo internet : Lumos
Arrivé le : 30/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : En construction...
(#) Mar 16 Fév - 3:20

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
C'était un peu comme observer un spectacle.
C'est la seule et unique chose qui vint à l'esprit du jeune homme après la petite scène de Maddox. Le sourire de la rousse se fana au coin de ses lèvres, et la chaleur de son regard se fit source vive. Surprise, elle l'était oui. Mais pas assez pour perdre son sourire poli, pas assez pour baisser les yeux face à elle. Elle se contenta de parcourir à son tour son visage du regard. Un peu hautaine, un peu dédaigneuse. Si l'autre pouvait se permettre un tel abus, pourquoi pas elle? Maintenir le cap, maintenir le calme. C'est tout ce qu'elle pouvait faire.
Ou tout du moins elle l'espérait.

▬ Excuse moi? 

Une crispation des lèvres, et elle ne bougea pas. Et ce fut comme si son regard souhaitait lui percer le crâne - c'était un besoin sournois et sinueux, presque impérieux,  et elle avait la réplique acide qui sommeillait sur le bout de la langue ou qui battait là, juste au creux de ses côtes. Casey fixait Alejandro. Dans l'attente d'une réaction surement ou bien d'une possible condamnation. Condamnation de Maddox, de son discours ou de ses propos. Il se tenait de nouveau droit et son calme jurait avec la scène. Et il ne disait rien. Elle ramenait une mèche cuivré derrière son oreille, le souffle soudainement court, affichant une moue mécontente. Le pétillement de son iris s'embrasa une première fois, soudainement ravivé par ces paroles viciés, agressif certes, définitivement offensé.

Casey détestait ça. Qu'on la prenne de haut sans même la connaitre, qu'on se moque ouvertement d'elle. Elle ne cherchait pas à rentrer dans une valse obscène. Il y avait quelque chose qui la dérangeait. Il y avait cette impression diffuse, cet arrière goût  persistant dans sa bouche. Mais elle n'eut pas le temps de s'y attarder, ni même de pleinement les observer. Alejandro réagit, répondant avec une aisance qui trahissait la fréquence de ce genre d'échange.

▬ Pour être exact très chère, nous nous sommes rencontré dans ce que le commun des mortels appel une bibliothèque. Et contrairement à la notre, j'étais parfaitement sobre.   

Et ce sourire qui une nouvelle fois fleurissait aux coins de ses lèvres, cet innocent rictus de gamin trop fière, ces mots entremêlés qu'ils exposaient à la face du monde comme leur marque de fabrique l'agaçait au plus haut point. Et alors qu'il inclinait son visage pour la fixer, Casey ne put s'empêcher de soupirer. Lui et sa façon d'être. Lui et ce rictus qu'il baladait toujours au coin des lèvres. Merde. Chaque mot de son répertoire ne suffirait pas pour épancher tout l'agacement qu'elle ressentait quand elle avait l'impression qu'il jouait avec elle. Mais le pire arriva. Comme une mécanique bien huilée. Comme un engrenage qui ne demandait qu'à s'emboiter dans un autre rouage. Maddox se recula sur sa chaise et continua à profaner ses insultes, à les jetés à leurs visages tels de vulgaires ordures. Chose que n'importe quel individu avec un minimum de savoir vivre condamnerait. Et elle se demandait qui elle était, cette Maddox. Une amie? Un membre de sa famille? Une ex petite amie?

▬ D'accord mademoiselle langue de vipère, je ne sais pas qu'elle mouche t'a piqué mais on bosse ensemble sur un projet depuis trois mois. Et toi t'es quoi? Sa cousine ou un plan cul trop intrusif? M'enfin, je suis navrée de te l'apprendre chérie mais les pétasses ne vont à personne.    

Elle ne baisserait certainement pas les yeux face à Maddox. Certes, l'image qu'elle donnait d'elle au quotidien n'était certainement pas celle d'une bombe sexuelle, ni même d'une fille qui se faisait draguer à chaque coin de rue, mais comme dit précédemment; elle l'énervait. Point. Qu'elle n'ait ni son naturel, ni sa prestance lui importait peu.

▬ J'imagine que ce qu'elle a voulut dire est que nous devions parler boulot. Enfin, c'était sans compter ta charmante compagnie.  

© Starseed
http://www.theothersiderpg.org/t1247-wolf-alejandro http://www.theothersiderpg.org/t1253-you-know-if-i-say-something-i-mean-it http://www.theothersiderpg.org/t1313-alejandro-calabrese-609-598-678
Get lucky [Alejandro]  1454767174-bizut-terrace
Maddox I. Kovalevski
Maddox I. Kovalevski
"Baby, I'm perfect for you" - Bizut
Messages : 102
Age : 30
Célébrité : Megan Fox
Pseudo internet : Frimousse
Arrivé le : 31/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Get lucky [Alejandro]  35tI
(#) Mer 17 Fév - 21:55

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
La jeune femme face à moi semblait être surprise par mon accueil si chaleureux et aimable... Il faut être honnête, à sa place j'aurais réagi bien plus vaillamment, seulement je ne suis pas à sa place et c'est moi assaille les coups alors je ne peux que m'en réjouir. Une chose est sûre elle va me ranger dans la catégorie des gens à éviter et je reste polie. Moi, Maddox la fille si sympathique, si souriante est joyeuse, en temps normal... Je suis presque méconnaissable et tout ça à cause de quoi . Cet hispanique que je ne porte pas réellement dans mon cœur, qui essaye de me blesser plus qu'autre chose et avec qui je partage d'incroyable moment empli de sarcasmes et d'attaques en tous genres. C'est à n'y rien comprendre, rien n'est pas explicable dans tout ce fracas, tous sauf cet étrange attachement malsain qui nous attache l'un à l'autre. Je ne relevais pas sa parole, je n'en avais que faire elle n'est pas prête de me déstabiliser, la seule qui pourrait ébranler mon courage et ma persistance, c'est bien ma conscience qui commence à se réveiller tout doucement.

Semblait-elle ne pas pouvoir se défendre seul, ou du moins Alejandro s'en sentit obligé ! Étonnant je l'imaginais pourtant plus spectateurs qui se délecte de toutes ses mauvaises ondes est toutes ses paroles acerbes. Son opinion déjà négatif sur moi n'allait certainement pas s'embellir au fil de cette conversation piquante, dans quel pétrin me suis-je encore embarqué... Et ce qui sortait de sa bouche était incontestablement sur les mêmes notes nuisibles et coupantes. Rien d'étonnant et c'était comme habitude, à celui qui arrive à monter le plus haut pour énerver l'autre, où devrai-je dire blesser ?
Je lisais l'énervement dans les yeux de sa voisine, qui ne passait pas indiscrète sans même ouvrir sa bouche, avec ses soufflements agaçants. Je m'attendais d'ici quelques secondes à une soufflante de sa part, elle devait prendre son temps, attendre le moment opportun peut-être, je suis loin de savoir ce qu'elle a dans la tête est une chose est sur, je ne souhaite pas le savoir.

- Waouh, elle a réussi à supporter ta première approche avec ton caractère désobligeant sans alcool, ça c'est réellement épatant par contre ! Profite, enfin une qui te supporte.

Je restais sobre dans l'ensemble, il faut parfois s'éteindre un peu avant de mieux rebondir. Et il sait très bien de quoi je suis capable, si j'en ai l'envie... Je fus presque surprise quand sa charmante compagnie pris la parole, je tournais la tête et j'écoutais attentivement, je buvais chacun de ses mots et mon sourire s'agrandissait petit à petit. J'avais l'avantage moi de ne pas tomber dans la vulgarité, alors qu'elle se permettait de me traiter de plan cul à sa première attaque, nous ne jouons pas dans la même cour, ça crève les yeux, les miens en tout cas ! Elle semblait sur de son personnage alors que je ne frémissais pas d'un poil, faudrait-il lui acheter de la crédibilité ? Malheureusement je n'ai pas ça en stock pour elle. Le plus énervant dans ce genre de situation ? Ignorer votre ennemie, si je peux la qualifier de tel. Je reposais mon regard sur Alejandro, sans quitter mon sourire ironique.

- C'est qu'elle mordrait presque ? Je te conseille de tenir ton p'tit lion en laisse sinon elle va regretter de me parler comme tel.

En débrif, j'avais moi seul le droit cracher mon venin et elle devait soit accepter soit dégager, du moins c'est ce que je me disais jusqu'à cet homme qui est au cœur de cette tempête ouvre à nouveau sa bouche. Il me surprend parfois et j'étais partagé entre le fait qu'il essaye de calmer le jeu ou de carrément vouloir me mettre sur le banc de touche. J'étais perplexe, je me redressais sur ma chaise et pauser mes coudes sur la table, j'arquais un sourcil jusqu'à la fin de sa petite "révélation". Un léger rire crispé sorti de ma bouche, tandis que je baissais les yeux je laissais ma main gauche se mettre à côté de celle d'Alejandro avant de finalement nouer le contact, laisser mes doigts se perdre sur le dessus de sa main, de quelques gestes que l'on pourrait presque qualifier de caresses. Soudainement d'un regard perçant je l'observais avant d'attendre une réaction et finalement parler à nouveau.

- J'imagine alors que tu essayes de me dire de partir ! Vas-y alors, regarde-moi dans les yeux et dis-moi franchement que ma présence n'est pas la bienvenue et que tu préfères que je m'en aille !  

Un peu de franchise dans ce monde, non ? Je lâchais subitement sa main. Oui tout ce petit cinéma est fort agréable, seulement s'il est joué à deux ! Tout à l'heure il m'avait bien fait comprendre qu'il attendait quelqu'un seulement mais sa tentative pour me faire déguerpir n'était pas très convaincante ou peut-être m'étais-je fourvoyé... C'était quitte où double, sois il allait m’assassiner de plus belle en me disant de partir de cette table, ou bien il allait avouer prendre plaisir à toute cette petite scène sans fin et j'avoue pourtant que je n'étais pas très objective. Après tout pourquoi rester si même le principal intéressé se fiche de vous, j'en oubliais presque cette godiche à côté de lui. Toute la faiblesse de ma question se lisait dans mon regard et pour une fois je ne jouais pas, alors Alejandro vas-tu nier plus longtemps que je te captive ou bien affronter la dure réalité.




 
© Starseed

_________________
Avis de tempête, ici on est vite tentés On veut finir du bon côté de la vitre teintée Ah ouais, je sais que t'as envie de tâter Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête ." hedgekey
r    u    mine ?
http://www.theothersiderpg.org/t1259-maddox-bloodfire http://www.theothersiderpg.org/t1365-mad-je-ne-suis-pas-cendrillon-si-je-rentre-avant-minuit-sans-chaussures-j-suis-bourree-simplement
Get lucky [Alejandro]  1454767178-sholars
Alejandro Calabrese
Alejandro Calabrese
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 57
Age : 27
Célébrité : Marlon Teixeira
Pseudo internet : Lumos
Arrivé le : 30/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : En construction...
(#) Lun 22 Fév - 2:41

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
Alejandro, l'homme qui jouait avec le coeur des femmes dit-on. Toutefois, en le regardant bien, en fixant un instant un regard inquisiteur dans ses yeux sombres, on y trouvait un petit quelque chose. Un je ne sais trop quoi de déplacer dans ces moments là, à l'ambiance échauffé, comme s'il appartenait à un autre cadre. Il passa sa main dans ses boucles folles, trop indiscipliné et renonça bien vite à leur donner une forme quelconque. Il darda son regard attentif sur sa voisine de table, qui lui avait jeter sa dernière réplique comme une puissance de ce monde imposerait un ultimatum. Notre tendre héros sourit en coin, comme pour souligner le venin qui lui montait aux lèvres. Mais ces yeux, pour une fois, ne brillaient pas de cet éclat particulier, de cette chaleur taquine qu'il conservait habituellement entre pique infantile et fausse plaisanterie.

▬ Restes. 

Sa  main vive comme un serpent prêt à mordre, se saisit de la sienne. Et il sourit, il lui caresse ses phalanges de la pulpe de son pouce, plonge ses yeux de glace dans ceux beaucoup trop clair de la jeune femme. Il est délicieux, Alejandro, tellement facile à avoir, et il regarde les éclairs qui lui éclairent l'iris - des chocs de lumières brutes, échos de cette colère que Maddox a encore. Encore une femme au fort caractère. Encore une douce panthère. Cette vision le ferait presque sourire largement, tant et si bien que la tendresse qui émane de lui paraitrait presque vrai... presque. Il redresse son menton dans la plus pure expression de contemplation. Il soupir:

▬ Restes et expliques moi ce que tu espères vraiment, hum? Abandonnes ces faux semblants cinq minutes et expliques moi comment tu peux me traiter comme le diable en personne et me faire une crise de jalousie en plein milieu de la cafétéria cinq minutes après.   

Ses cils s'abaissent et son regard vient courir lentement sur les courbes du visage, parcourant l'arrondie d'une joue pour finalement échouer sur la courbe des lèvres. C'est un rire songeur pour lui, et insistant pour le commun des mortels. Un regard lourd, un regard autoritaire, un regard qui tout simplement, vous annonce que monsieur ne lâchera pas l'affaire. Parce qu'Alejandro se prépare à aller au delà des limites socialement admises, encore. Il se prépare à briser des non dits, à fracasser une barrière...Alors il prend son temps, il observe, il détail le visage trop fière, il s'approche de cette chère limite de leur relation. L'honnêteté. Le terme est beau, certes, et il raisonne à leurs oreilles. Fort. Si fort qu'il pourrait presque occulter tout le reste.

Ce sont là des gestes qui mettent une barrière entre vous et le monde. Entre le loup et la lionne. Entre Alejandro et Casey. Entre Casey et Maddox.
Et Casey, elle savait bien qu'il ne lui appartenait pas. Elle savait qu'elle n'aurait jamais son entière attention, comme pour tous le reste, qu'il lui faudrait encore et toujours marcher sur cette fine limite entre partenaire de travaux et franche connaissance. Mais ça, c'était l'offense de trop, cette impression d'être une amante qui venait vulgairement exposée ses méfaits à la face d'une épouse bafouée.  Elle en avait terminée par ici, elle se leva de table et attrapa son sac. Après tout, elle méritait mieux que ça. Mieux que cette parodie de dispute conjugale qui se jouait sous ses yeux.

▬ Tu m'en devras une Calabrese, crois moi.   

Les derniers mots avaient été murmuré à son oreille. Elle posa sa main sur son épaule , effleurant de ses lèvres une oreille délicatement ourlée. Il aurait put lui dire tant de chose tendancieuse - agir comme il le faisait habituellement. Mais il n'en fit rien. Se contentant d'un léger clin d'oeil alors qu'il la regardait s'en aller.

▬ Une prochaine fois Brown, pardon pour ça.  

Une amabilité qui ne risquait pas de trouver écho chez son interlocutrice.

© Starseed
http://www.theothersiderpg.org/t1247-wolf-alejandro http://www.theothersiderpg.org/t1253-you-know-if-i-say-something-i-mean-it http://www.theothersiderpg.org/t1313-alejandro-calabrese-609-598-678
Get lucky [Alejandro]  1454767174-bizut-terrace
Maddox I. Kovalevski
Maddox I. Kovalevski
"Baby, I'm perfect for you" - Bizut
Messages : 102
Age : 30
Célébrité : Megan Fox
Pseudo internet : Frimousse
Arrivé le : 31/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : Get lucky [Alejandro]  35tI
(#) Lun 22 Fév - 22:50

Get lucky
Parce qu'on adore se détester
Alejandro ✧ Maddox
Je le regardais, j'étudiais chacune de ses expressions, de ses mimiques attentivement face à cette interpellation que je lui jetais en pleine tête ! Un sourire, presque attendrissant s'étendait sur ses lèvres, mais j'étais loin de succomber à ce doux présent pour autant ! J'avais le sentiment que cela ne dissimulait qu'une prochaine attaque, un autre choc pour mes esgourdes. Bien qu'avec le temps je m'habitus à tout ce poison qu'il m'injectait à presque chacune de ses paroles. C'est simplement la surprise qui s’empara de mon esprit, quelle mouche l'avait donc piqué ? Lui, Alejandro préférait donc que je reste ici, à cette table, je ne m'attendais pas réellement à cet aveu et je m'étais plus préparé à une riposte bien plus négative, suis-je trop acre pour voir la moindre lueur de sympathie en lui ? La suite faillit me déposséder subitement, que de surprise durant ce repas. Un geste que je pourrais presque qualifier d'affectueux, d'appréciable ! Il était tout à fait imprévisible étonnant, pour ne pas dire déstabilisant... Je ne vais pas cacher que je savourais presque cet instant à part, cet instant énigmatique qui se prolongeait dans un duel visuel. Au dépourvu, je n'avais pas eu le temps de répliquais et il enchaîna malheureusement la conversation, me laissant presque piéger par sa question assaillante.

Finalement, je ressens que je me suis enlisé moi-même dans cette situation malsaine et je regrette presque ma question précédente. Seulement il est hors de question de baisser les armes, de lui laisser la réjouissance de percer ce que je pense en ce moment. Après quoi il pourrait si amplement se jouer de moi, avoir ce sentiment de contrôle et de supériorité, c'est bien ce que je ne laisse à aucun homme et il n'en sera pas l'exclusivité, du moins je l'espère à ce jour. Son rire ne fait que provoquait un peu plus cette fausse colère, du moins jalousie qui c'était emparé de moi peu de temps avant. Que fait-il ? Il se joue de moi . De la situation ? Je quitte son regard insistant pour reprendre la situation en main, ou plutôt me le laisser croire. Je sais, je sens qu'il me dévisage, qu'il essaye de lire chacune de mes expressions pour pouvoir les retourner contre moi, pour trahir, cette fierté ou plutôt cette carapace étrange qui m'englobe. Comme un prédateur qui attend la moindre erreur d'inattention de sa proie avant de la déchiqueter lentement.

Je retire brusquement ma main de la table comme pour mettre un terme à ses fausses papouilles d'amant qui se cherche, qui se teste. Je m'attarde alors sur cette Casey, laissant le temps et l'atmosphère en suspens, à vrai dire je souhaite encore moins m'étaler devant elle, je ne veux pas en dévoiler plus devant elle, je n'aime pas me donner en spectacle. Comme un lourd soulagement elle décide alors de quitter la table, je la dévisage une dernière fois et ne fais que tourner la tête à ce dernier rapprochement qu'il y a entre eux deux, l'ignorant jusqu'au bout, elle ne mérite pas plus d'attention de ma part cette gamine. Je me retrouve finalement seul face à mes doutes, face à ma vérité que je ne peux avouer. Je replonge mes yeux dans ceux d'Alejandro après quelques secondes de silence.

-Il n'y a pas de faux-semblant avec moi, je suis franche, vois-tu c'est juste qu'un chat ne partage pas sa délicieuse petite prise avec les autres avant de la dévorer, et avant donc il s'amuse avec, moi c'est pareil. Je te conseille de partir d'entre mes griffes avant que je ne te blesse trop, que je ne te fasse pas vivre un cauchemar.

Je retournais presque la situation alors que celui des deux qui paraissait le plus affecté, c'est bien moi, pourquoi nous les femmes avons-nous cette indulgence, pourquoi sommes-nous si facilement prises dans le tourbillon du trouble et de l'affection ? Même face à un homme qui nous traite de la pire des façons, un vrai mystère... Et j'avais l'impression d'être dans l’incompréhension totale de mes propres sentiments, je le détestais et pourtant que je ne pouvais pas m'en détacher, insignifiant non . Il faut que je reste forte, que je garde la tête haute mais que j'essaye de réduire cette diabolique cadence qui s'installe entre nous, pour la première fois je me sentais en danger. Je me lève délicatement et me rapproche félinement de lui, je pose mes mains près de son plateau et me penche dangereusement vers lui avec une facilité déconcertante, tels deux aimants négatifs qui s'attirent inlassablement, mon visage près du sien, trop près.

- Tout ça n'est qu'un jeu mon lapin... Et aujourd'hui j'ai gagné cette partie.

Mon souffle sur sa joue, un regard provocant, voilà ce que je décide de lui offrir pour faire comprendre qu'il a beau croire ce qu'il veut, je suis encore maître de moi-même et je ne saurais me laisser emporter par quelques courants envoûtants. J'ai presque l'impression de pouvoir lire dans ses yeux, de deviner son ressentis, seulement c'est un si bon malfaiteur que je n'ose me contenter de ça. Je commence à reculer doucement mon visage pour rompre cette proximité inquiétante.


© Starseed

_________________
Avis de tempête, ici on est vite tentés On veut finir du bon côté de la vitre teintée Ah ouais, je sais que t'as envie de tâter Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête ." hedgekey
r    u    mine ?
http://www.theothersiderpg.org/t1259-maddox-bloodfire http://www.theothersiderpg.org/t1365-mad-je-ne-suis-pas-cendrillon-si-je-rentre-avant-minuit-sans-chaussures-j-suis-bourree-simplement
Contenu sponsorisé
(#)


 :: Frist