BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:
Le Deal du moment : -44%
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
Voir le deal
139.99 €

Partagez

 don't complicate it (+SKYSEY)

don't complicate it (+SKYSEY) 1454767176-ny
H. Skyler Williams
H. Skyler Williams
"These streets will make you feel brand new" - NYC
Messages : 409
Age : 26
Célébrité : alysha nett(comme les tampons).
Pseudo internet : fluorescent(lucie).
Arrivé le : 17/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : don't complicate it (+SKYSEY) Tumblr_inline_nqqzm467Z91skxr1v_500

just you and me
Un suffit d'un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du destin.
don't complicate it (+SKYSEY) 30hp

PRIAM | uc

complicated
CASEY

friends
TAMSIN | NATHANIEL |BRAXTON


groupe:
 


(#) Jeu 11 Fév - 1:43

❝ don't complicate it ❞
SKYSEYLAVIE.

Depuis quand est-ce que je n’avais pas été réveillée par le bruit de l’eau. De la douche, ses petites gouttes qui tombent vulgairement sur le sol. Depuis quand est ce que je mettais pas endormie dans un lit aussi confortable sans avoir même eu l’envie de vite me barrer avant même que le soleil ne soit levé pour fuir une conquête de la nuit passée. Je ne suis ici que depuis quelques heures à peine, dans cet immense appartement qui appartient à ce type aussi sexy qu’étrange. Derrière ses airs de vieux seul, sans famille sans rien du tout, je suis presque sûre qu’il se cache un mec, un cœur aussi gros que sa télé. Merde. Il me fait peur, lui. Casey Keynes. Qu’est-ce qu’il me veut, qu’est ce qu’il cherche à faire en m’aidant à deux reprises comme ça. Depuis quand est-ce que je n’ai pas accordé ma confiance à quelqu’un d’autre que moi même, mes proches, très proches. Depuis quand je laisse ma vie être maitrisée par un type de vingt balais de plus que moins que je ne connais absolument pas si ce n’est la couleurs de ses yeux, son parfum irrésistible et son sofa super confortable. Je me redresse, les bras levés vers le ciel pour étirer mon dos, mon corps. Réveiller mes muscles tranquillement. Je ne me sens pas oppressée, ni même de trop. Je me sens bizarrement comme chez moi. Une sensation de plénitude que j’ai déjà ressentis en me réveillant ici la dernière fois. Rien à voir à chez moi. Cette baraque aussi vieille que mal rangée, sombre, presque un peu trop flippante. Je penserais à la louer, pour film d’horreur à tourner à l’intérieur. Ca m’fera du fric. Autant que cette vieille brownstone me serve à autre chose que m’héberger et me foutre en danger d’intoxication un weekend sur deux par fuite de gaz. Je sors du lien, mes jambes tout endormies avancent sans aucune souplesse vers la salle de bain laissé entre ouverte par monsieur. C’est moi. Moi. Qui est ce que ça pourrait être d’autre. Peut-être cette meuf, là. La brune qui vit trois chambres plus loin que la mienne. Je ne connais même pas son prénom, même si j’dois bien avouer que j’men branle totalement de son petit nom. Je ne sais même pas non plus qui elle est, pour lui. Qui ils sont entre eux. Un couple ? Sa fille ? J’en sais rien. J’men tape. Je passe mon visage sous l’eau fraiche passant quelques instants à scruter mes traits tombant sur le miroir. La douche, juste derrière, cachée par le rideau à peine trop transparent qui laisse entre voir sa silhouette assez épaisse. Pas trop. Faut bien avouer que cette situation me dépasse carrément. Laisser son appartement à une parfaite inconnue, tatouée, droguée. Je ne suis même pas sûre qu’il est vu l’ombre d’un seul de mes tatouages où mon habitude à me balader chez moi les yeux complètement pétés par milles et une substances à la con. Mes tatouages totalement exhibés dans ma petite tenue actuelle, sous vêtements, petite culotte. On ne change pas les habitudes. Il me demande de lui tirer un t-shirt de sa commode dans sa chambre juste à côté. Sérieusement comme ci monsieur ne pouvait pas prévoir d’embarquer son t-shirt juste avant de se foutre sous la flotte. Je soupire bruyamment en quittant la salle de bain pour me trouver dans sa chambre ; la commode en face, multiples tiroirs tirés vers moi pour trouver la trace d’un bout de tissus pour couvrir le torse masculin de mon colocataire. Je me plonge dans l’un d’eux pour trifouiller entre quelques vêtements. Lui. Le blanc. Un bruit métallique. Contre le sol à mes pieds au moment où je ramène le t-shirt contre moi. Un bijou qui tombe, devant mes orteils. Un.. Non.. Je me penche, déconcertée. Ce pendentif que je pourrais reconnaître entre miles. Cette écriture, gravée à l’intérieur de l’argent qui brille toujours autant. Accroupi, le collier entre mes doigts. Mon collier. Une main se pose tristement sur ma bouche pour camoufler mon profond soupir, cette émotion vive qui parcourt l’intérieur de mon corps, faisant frémir l’intégralité de mes organes. De la rage. De la colère. De la tristesse. Je ne peux même pas te dire ce que c’est exactement. Je ressers le bijou méchamment entre mes doigts, presque à m’en faire mal. Le t-shirt que j’enfile sur moi, beaucoup trop grand, beaucoup trop imprégné de l’odeur de ce vrai connard. Il s’est bien foutu d’ma gueule, ce merdeux. Je retourne dans ma chambre, les nerfs en vrac, les joues rougies par ma colère, celle qui monte beaucoup trop rapidement. Je vais exploser, littéralement. M’asseoir, rester calme. Respirer. Les conseils du médecin, pour calmer mes crises explosives. Je l’attends, lui. Ce fou. Le psychopathe. En tailleur sur le bord du lit, les jambes dénudées. Le voilà, une serviette autour de la taille, à peine bien serrée, suffisamment pour tenir sur ses hanches. Je le fixe, son visage, rien que son visage. Méchamment, le regard noir, mon pendentif autour de mon cou, tripoté entre mes doigts. Tu t’es bien foutu d’ma gueule.

© MADE BY LOYALS.

_________________
our love story will die with us
"Depuis que je le connais, je ressens des trucs hallucinants, je me dis souvent que j'ai eu de la chance de l'avoir croisé, sinon j'aurais jamais su qu'un rire pouvait arrêter la Terre de tourner, j'aurais jamais su qu'un regard pouvait habiller mes journées. Qu'un baiser pouvait être une drogue"
http://www.theothersiderpg.org/t1023-j-te-quitterai-des-que-je- http://www.theothersiderpg.org/t1043-t-as-moins-de-caractere-qu-un-tweet-sky#20465 http://www.theothersiderpg.org/t1052-h-skyler-williams-609-431-8211#20622
don't complicate it (+SKYSEY) 1454767176-ny
Casey L.-M. Keynes
Casey L.-M. Keynes
"These streets will make you feel brand new" - NYC
Messages : 103
Age : 50
Célébrité : robert downey jr., je pense tu dois connaître.
Pseudo internet : daemon.cross (margot)
Arrivé le : 24/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :
don't complicate it (+SKYSEY) Tumblr_nay7zq2Mfo1s3qhcao6_250
LOVE ACTUALLY don't complicate it (+SKYSEY) 2764

SKYLER, tu es peut-être colérique, étrange et quelque peu affriolante, mais il y a chez toi ce petit quelque chose qui me fait me dire, que peut-être je t'apprécie plus que je ne veux le croire.

don't complicate it (+SKYSEY) Tumblr_ms9zk57cp81r2kq9ro2_250
FAMILY FIRST don't complicate it (+SKYSEY) 1f608

JULIET, ma fille, mon espoir, ma vie. elle me déteste, mais un jour elle verra à quel point je l'aime. LÉANDRE, mon fils, une partie de ma vie, il m'aime et je l'aime, pour le meilleur comme pour le pire. il est aussi mon successeur sur le trône. JORDEN, mon neveu favoris, il est plein de vie, puis il me donne l'impression de me voir dans un miroir, à ma jeunesse d'il n'y a pas si longtemps. ALEXIS, c'est la fille d'un ami dont je prends soin. ça me fait du bien d'avoir au moins une personne qui m'aime à la maison.

don't complicate it (+SKYSEY) Tumblr_n9txv7VC681ssq4tvo7_250
THE OTHERS don't complicate it (+SKYSEY) 270c

MILO, ce mec, je ne sais pas qui mais il me rappel quelqu'un. en plus du fait que j'adore lui lancer des vannes pour le déconcerter. il est comme mon jouet personnel, le gars à faire souffrir.

don't complicate it (+SKYSEY) Giphy
STORIES OF LIFE don't complicate it (+SKYSEY) 1f427

en cours.
SKYLER, dépose cette bouteille. (+) FAMILLE, un dîner pas comme les autres. (+) SKYLER, tu n'aurais jamais dû trouver ça. (+) KATERINA, bonjour seksi.

terminés.

Spoiler:
 

(#) Ven 12 Fév - 1:23

❝ don't complicate it ❞
SKYSEYLAVIE.

Protéger, servir. Tu avais promis ça à l’Amérique en leur proposant des armements de compétition contre l’ennemi, et par delà tout ça, tu étais devenu un être abjecte, un agent double. Tu avais ouvert ta propre mafia et fait tout ce qu’il te plaisait depuis. Sauf qu’en la rencontrant. Cette fille à la fois douce et vulgaire, tu avais changé. Tu ne pensais plus tellement à te faire de l’argent, tu te contentais de celui que tu avais, et tu continuais tes activités de manière moins quotidienne. Sous la douche. Sous cette douche chaude que tu prenais chaque matin, tu te sentais tellement fragile, humain. Tu aimais sentir l’eau couler sur ta peau, et l’entendre claquer contre le sol. Tu aimais ce moment, parce que tu n’étais pas obligé de penser à tout, tu avais juste à vider ton esprit. Quand la porte finissait par grincer en s’ouvrant, la voit de cette fille. De Skyler. Cette voix se faisait entendre et un sourire s’affichait sur ton visage sans que tu ne saches pourquoi. Tu avais un vrai refuge à fille dans ton appartement, mais il était tellement grand que tu t’en fichais en fait, d’avoir des dizaines de personnes chez toi ne serait même pas dérangeant. « Dis-moi, tu pourrais me prendre un tee-shirt dans ma chambre ? » Tu ne précisais pas si tu avais oublié le tien ou quoi que ce soit, tu lui demandais juste d’aller t’en prendre un. C’était assez à tes yeux, pas besoin de plus. Puis, tu lui dirais merci plus tard. En voyant le temps qu’elle prenait à revenir, tu passais une serviette autour de ta taille, la serrant pour ne pas qu’elle tombe, te dirigeant vers cette pièce immense qui te servait de dortoir personnel. Ne la voyant nulle part, mais tes tiroirs ouverts. Tu te dirigeais vers ces derniers, une pression sur les épaules. Le collier. Tu cherchais le collier. Une chaleur montait en toi, et tu avais peur qu’elle ne soit tombée dessus. Tu remuais de font en comble tout le tiroir, mais tu ne trouvais rien, rien du tout. Hé merde, elle devait l’avoir trouvé, et tu allais te prendre la plus grosse embrouille possible au monde. Elle allait carrément te baiser sur ce coup, mais tu n’aurais jamais dû lui demander d’aller jusque là. Tu n’aurais pas dû lui demander d’aller dans ta chambre, et lui donner une bonne raison de fouiller. Ton souffle se faisait fort en un coup, puis tu retournais dans le couloir, te dirigeant vers la sienne de chambre. Elle te regardait, méchamment. Et ça ne te faisait rien en fin de compte. Après tout, ce n’était pas toi qui était en tort réellement. Avançant dans la chambre, tu fermais la porte. Tu n’avais pas besoin de voir débouler Mako si elle hurlait trop fort, ou même Alexis, si jamais elle pensait qu’il y avait un problème. Tu prenais une chaise, t’asseyant en face d’elle. Ouais, tu n’avais rien dit jusque là. « En quoi je me suis foutu de toi ? Je veux dire, tu n’es peut-être pas la seule Skyler sur terre. Et en quelque sorte, j’espérais que ça ne soit pas toi. » Pourquoi ? Parce que tu devais l’étrangler maintenant ? La tuer sans que personne ne le sache ? Il se pouvait que ça soit ça, mais tu ne lui ferais pas de mal. Contre toute attente, tu l’aimais bien, elle t’amusait et te redonnait une sorte de jeunesse. Pas que tu sois vieux. Loin de là en fait. Tu te sentais terriblement jeune. Et contre toutes attentes, tu ne souhaitais pas la perdre. Pas pour ça.

© MADE BY LOYALS.

_________________
don't complicate it (+SKYSEY) I+get+the+feeling+you+have+no+idea+how+his+_68b386480163ca86723701028f6690b2
HEY BITCH ! U THINK I'M STRANGE BITCH. :moche:
http://www.theothersiderpg.org/t1150-casey-keynes-sauf-cet-homm http://www.theothersiderpg.org/t1160-casey-on-dirait-noel-mais-avec-plus-de-moi
don't complicate it (+SKYSEY) 1454767176-ny
H. Skyler Williams
H. Skyler Williams
"These streets will make you feel brand new" - NYC
Messages : 409
Age : 26
Célébrité : alysha nett(comme les tampons).
Pseudo internet : fluorescent(lucie).
Arrivé le : 17/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : don't complicate it (+SKYSEY) Tumblr_inline_nqqzm467Z91skxr1v_500

just you and me
Un suffit d'un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du destin.
don't complicate it (+SKYSEY) 30hp

PRIAM | uc

complicated
CASEY

friends
TAMSIN | NATHANIEL |BRAXTON


groupe:
 


(#) Sam 13 Fév - 1:58

❝ don't complicate it ❞
SKYSEYLAVIE.

Il s’approche. Je l’entends, ses pas, son poid qui cogne contre le seul pour se diriger vers la chambre. Je ferme les yeux, un instant, un soupir. Un deuxième. Je me sens conne. Impuissante, de la rage. De la peur parvient à jouer les montagnes russes à l’intérieur de mon moi dénudé, simplement vêtue de son t-shirt, noué sur mon ventre, d’une sous vêtement. Je me sens vulnérable, en danger. Cette ambiance enivrante, de sérénité, mon esprit parfaitement libre et heureux d’être ci s’est fait la mal. Il s’est barré, à la vue de mon collier au milieu de ses fringues. Il rentre dans la chambre, son regard je-m’en-foutiste parfait, son calme légendaire, ce qui me faisait craquer, me rend malade, face à lui. Je veux lui arracher les yeux, ses lèvres. Décaper l’odeur de son parfum que je sens d’ici, encore, toujours. Ma tête tourne, mon cœur s’emballe. En quoi je me suis foutu de toi ? Je veux dire, tu n’es peut-être pas la seule Skyler sur terre. Et en quelque sorte, j’espérais que ça ne soit pas toi. Ma main se resserre sur mon médaillon enfin retrouvé depuis le temps. Ce petit bout de métal durement cherché pendant de longs jours. De longues heures passées à crier sur le vide, dans les airs. Où est-ce que j’avais bien pu le foutre. Ce collier, en apparence si futile, inutile, sans aucune valeur. Il est à peu près tout à mes yeux. L’unique souvenir de ce que je suis, Skyler qui a été abandonnée, sur un banc, avec un collier sur elle. A croire que je sis née pour être sauvée des bancs. Que la trace de lâcheté de mes parents est restée en moi, gravée, sur du métal. Je suis lâche devant lui. Je veux pleurer m’effondrer, en larme, m’allonger dans ses draps et ne plus jamais en sortir. Je me retiens. Je ne veux pas pleurer, pas face à lui, ses yeux si sexy devenus carrément diaboliques. Il me fait peur. Pourquoi tu me fais rien ? Pourquoi tu te venges pas ? C’est ce que font les mafieux, nan ? Ils s’vengent quand on touche leurs affaires. Je crache ça presque dégoutée de tout. De la situation, de moi, de lui. Surtout de moi. J’pensais quoi, sérieusement ? Que c’était un mec bien, qu’il voulait m’aider, étrangement, je lui ai fait confiance, étrangement je me suis laissée emporter par sa voix chaude, masculine qui résonne encore dans ma tête. Je passe mes mains sur mon visage pour arrêter de le regarder, nerveusement mes doigts s’agrippent le long de ma peau presque à m’en déchirer la figure. Pourquoi tu m’aides ? Pourquoi tu prends la voleuse clocharde, droguée chez toi ? Je redresse mon regard vers le sien. Un regard accusateur, rempli de questions. Je veux partir d’ici. Je vais partir.. Je pars ! Je me redresse du lit rapidement en prenant mon sac, mes affaires jetées en vrac dans celui ci. Je ne veux plus jamais revenir ici, te voir ! J’hausse le ton, de plus en haut en décibel. J’veux me tirer.

© MADE BY LOYALS.

_________________
our love story will die with us
"Depuis que je le connais, je ressens des trucs hallucinants, je me dis souvent que j'ai eu de la chance de l'avoir croisé, sinon j'aurais jamais su qu'un rire pouvait arrêter la Terre de tourner, j'aurais jamais su qu'un regard pouvait habiller mes journées. Qu'un baiser pouvait être une drogue"
http://www.theothersiderpg.org/t1023-j-te-quitterai-des-que-je- http://www.theothersiderpg.org/t1043-t-as-moins-de-caractere-qu-un-tweet-sky#20465 http://www.theothersiderpg.org/t1052-h-skyler-williams-609-431-8211#20622
don't complicate it (+SKYSEY) 1454767176-ny
Casey L.-M. Keynes
Casey L.-M. Keynes
"These streets will make you feel brand new" - NYC
Messages : 103
Age : 50
Célébrité : robert downey jr., je pense tu dois connaître.
Pseudo internet : daemon.cross (margot)
Arrivé le : 24/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :
don't complicate it (+SKYSEY) Tumblr_nay7zq2Mfo1s3qhcao6_250
LOVE ACTUALLY don't complicate it (+SKYSEY) 2764

SKYLER, tu es peut-être colérique, étrange et quelque peu affriolante, mais il y a chez toi ce petit quelque chose qui me fait me dire, que peut-être je t'apprécie plus que je ne veux le croire.

don't complicate it (+SKYSEY) Tumblr_ms9zk57cp81r2kq9ro2_250
FAMILY FIRST don't complicate it (+SKYSEY) 1f608

JULIET, ma fille, mon espoir, ma vie. elle me déteste, mais un jour elle verra à quel point je l'aime. LÉANDRE, mon fils, une partie de ma vie, il m'aime et je l'aime, pour le meilleur comme pour le pire. il est aussi mon successeur sur le trône. JORDEN, mon neveu favoris, il est plein de vie, puis il me donne l'impression de me voir dans un miroir, à ma jeunesse d'il n'y a pas si longtemps. ALEXIS, c'est la fille d'un ami dont je prends soin. ça me fait du bien d'avoir au moins une personne qui m'aime à la maison.

don't complicate it (+SKYSEY) Tumblr_n9txv7VC681ssq4tvo7_250
THE OTHERS don't complicate it (+SKYSEY) 270c

MILO, ce mec, je ne sais pas qui mais il me rappel quelqu'un. en plus du fait que j'adore lui lancer des vannes pour le déconcerter. il est comme mon jouet personnel, le gars à faire souffrir.

don't complicate it (+SKYSEY) Giphy
STORIES OF LIFE don't complicate it (+SKYSEY) 1f427

en cours.
SKYLER, dépose cette bouteille. (+) FAMILLE, un dîner pas comme les autres. (+) SKYLER, tu n'aurais jamais dû trouver ça. (+) KATERINA, bonjour seksi.

terminés.

Spoiler:
 

(#) Lun 29 Fév - 8:26

❝ don't complicate it ❞
SKYSEYLAVIE.

L’incompréhension totale, Tu ne comprenais pas ce qu’elle attendait que tu lui répondes. Tu ne savais pas s’il fallait que tu lui fasses peur ou non. Si tu devais lui dire que oui normalement, tu aurais dû te venger, la faire souffrir et même qui sait, la faire disparaître. L’envoyer dans les oubliettes. Mais non, elle était en quelque sorte différente à tes yeux, et tu ne voulais pas qu’elle voit cette méchanceté, ce mauvais côté de ta personnalité. Oui, tu étais un mafieux, mais ça ne voulait pas dire que de temps en temps tu n’avais pas le droit de faire des exceptions pour ceux qui en valait la peine. « Techniquement tu n’as pas touché à mes affaires. » Tu restais vague dans tes propos, tu ne souhaitais pas en dire d’avantage ou même parler de ta vie privée. C’était quoi exactement ? De la peine et de la rancœur en permanence. Ta famille te faisait déjà de la peine à cause de leur éloignement, et le seul qui te comprenait un minimum c’était ton fils. Alors qu’y avait-il de mal à la laisser dans l’ignorance un minimum, à ne pas lui montrer tes mauvais côtés, ceux qui faisait du mal même à ceux qui ne te connaissait pas. Elle te posait vraiment trop de questions, tu ne savais pas si tu devais y répondre, mais quand elle menaçait de partir, qu’elle se relève du lit en essayant de te faire de la peine par tous les moyens, tu te levais de ta chaise pour l’attraper par le bras. Cette proximité qui était entre vous, tu ne la connaissais que trop bien, mais surtout à cause du jour où tu l’avais ramené chez toi et qu’elle l’avait en quelque sorte instauré. Tu la regardais dans les yeux, et tu cachais cette peine qui te hantait depuis qu’elle avait énoncée le fait qu’elle ne voulait plus jamais te revoir. « Reste. » Ce n’était pas un ordre, mais une espérance. Tu ne la lâchais pas, prenant les linges dans ses mains, les rangeant en douceur dans le placard pour la ramener vers le lit et la faire s’asseoir. Pour une fois dans ta vie, l’honnêteté était encore de rigueur. « D’accord… Oui, je suis un mafieux. » Tu prenais une grande respiration. « En te récupérant de ce banc, je ne savais pas qui tu étais, ni même si je devais t’aider, mais je l’ai fait, sans aucunes raisons, parce que ça me tenait à cœur de faire une bonne action. » Tu faisais ta voix s’éclaircir. « Et puis, je me suis attachée à cette fille, cette blonde pas très subtile, et pourtant tellement rafraîchissante. Qui ne me voyais pas comme cette ordure que beaucoup de gens voient en moi, et qui était d’une honnêteté sans prise de tête. Qui pouvait me balancer n’importe quoi au visage sans pour autant que je ne souhaite lui faire du mal, parce que justement elle m’apportait plus qu’elle ne pouvait le croire, et qu’à mes yeux, elle n’est ni une clocharde ni une droguée, elle est juste une fille parfaite. » Voilà, c’était dit, et tu ne savais pas si ça allait la convaincre, mais tu ne voulais pas qu’elle parte, parce que tu ne souhaitais pas qu’il lui arrive du mal. Tu avais trouvé les perturbateurs de son histoire, et tes hommes semblaient s’y occuper avec peu de hâte à cause de ton business personnel qui les occupait plus qu’autre chose. Tu finissais par lâcher son bras, te rendant compte de ton étreinte contre elle. Vous étiez proche, trop proche. Tes yeux finissaient par bercer les siens, et tu l’aurais presque embrassé si toute cette histoire ne t’embêtait pas autant. « Ne pars pas, parce que je ne suis pas celui que tu crois. Ne pars pas, parce que… » Trouve un truc gars. Maintenant ! Mais tu attends quoi ? Putain. « Parce que tu manqueras à Mako. » Hé merde, t’es vraiment con en fait.

© MADE BY LOYALS.

_________________
don't complicate it (+SKYSEY) I+get+the+feeling+you+have+no+idea+how+his+_68b386480163ca86723701028f6690b2
HEY BITCH ! U THINK I'M STRANGE BITCH. :moche:
http://www.theothersiderpg.org/t1150-casey-keynes-sauf-cet-homm http://www.theothersiderpg.org/t1160-casey-on-dirait-noel-mais-avec-plus-de-moi
don't complicate it (+SKYSEY) 1454767176-ny
H. Skyler Williams
H. Skyler Williams
"These streets will make you feel brand new" - NYC
Messages : 409
Age : 26
Célébrité : alysha nett(comme les tampons).
Pseudo internet : fluorescent(lucie).
Arrivé le : 17/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : don't complicate it (+SKYSEY) Tumblr_inline_nqqzm467Z91skxr1v_500

just you and me
Un suffit d'un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du destin.
don't complicate it (+SKYSEY) 30hp

PRIAM | uc

complicated
CASEY

friends
TAMSIN | NATHANIEL |BRAXTON


groupe:
 


(#) Sam 5 Mar - 1:07

❝ don't complicate it ❞
SKYSEYLAVIE.

Techniquement je ne dois pas toucher ses affaires. Je n’aurais pas du venir ici, quelques années ne avant. Je n’aurais pas dû écouter Priam. Le laisser m’emporter. Embarquer, toujours. Avec lui, pour lui. Il est la seule personne sur cette Terre qui m’efforce à rester quelque peu en vie. Je l’ai suivi. Techniquement je n’aurais pas dû. Fouiller les affaires de ca malfrat. De ce type. Je veux partir. Hurler. Relâcher la pression accumulée en moi. Bouffée d’air frais que je voudrais me prendre dans la gueule, revivre. Changer d’air. Faire mes affaires, embarquer mes fringues. Je veux pleurer. Retenir les larmes le long de mes joues. Contenir ma peine, ma colère. Ne pas exploser. Pas devant lui, ce serait faible, lâche. Il me fait peur, il me réconforte à al fois.. Perturbant. Sa main, contre ma peau. Un regard accusateur que jette à ses gros doigts qui prennent possession sur moi. Qu’est ce qu’il fait.. Qu’est-ce qu’il me veut. Stoppée, dans mes mouvements, presque tremblantes. La peur, panique. Incontrôlable. Regard pesant qu’il laisse trainer sur moi. Ces déclarations. Ces mots qu’ils déversent vers moi dans un calme plat. Stressant. Je suis le mouvement de ses lèvres avec une telle précision que je pourrais m’en crever l’iris. Une fille parfaite. Ce sont ses mots, adressés envers mi, pour moi. Pas sur de tout comprendre. De tout piger. Ca semble pourtant si clair, si réel. Quelques sons, paroles, illogiques, improbables aux effets d’une bombe. Les boom boom de mon coeur incontrôlable. Ma cage thoracique va exploser, elle aussi. J’ai peur, toujours autant, même peut être plus. La chaleur de son corps qui s’écrase sur ma peau dénudée. Ses yeux foncés. Ses yeux en trou noir qui bercent les miens. Peur, de tomber dedans. De ne plus pouvoir en sortir. Ne pars pas, parce que je ne suis pas celui que tu crois. Ne pars pas, parce que… Parce que tu manqueras à Mako. Un ricanement soupire. Exaspération. Ma main se livre se libère son emprise, d’un geste brusque. Trop de contact. Muscles tétanisés, tremblants à vue d’œil juste sous son ne. La honte. Faible. Une vraie trouillarde que je suis, face à lui. Face à un homme qui laisse planer son contrôle sur moi. Sans même le vouloir. Sans même le chercher. Je me recule, d’un pas. Plusieurs. Assez pour terminer dos contre le mur. Yeux qui dérivent sur son torse, parfait. Sur cette serviette qui tient par la Mère Jésus puissante. Perdue, complètement. Je voulais juste que tu m’aides.. Presque avec regrets. Pupilles humides. Rouge triste. Les larmes coulent, le long de mes joues. Rapidement essuyés, dissimulés. Son regard sur moi me rend dingue. Arrêtes de me regarder. J’suis pas parfaite. Je ricane, nerveusement, le dos des doigts contre mes paupières si lourdes. J’attire que les gars louches. Je relève le regard sur lui, difficilement. Je veux pas croiser le sien. Son regard. Ses yeux. Je dévie, partout où je peux éviter leur chemin. Ne m’approche plus, jamais. Pas comme ça.. Ca fait.. peur. Sur le ton inquiet. Il m’a fait peur. Il continue, c’est toujours le cas. Je suis pas sûre. Pas en grande position de confiance. Ca doit se sentir à des kilomètres. Je passe ma main sur bas, où sa main masculine a touché ma peau.


© MADE BY LOYALS.

_________________
our love story will die with us
"Depuis que je le connais, je ressens des trucs hallucinants, je me dis souvent que j'ai eu de la chance de l'avoir croisé, sinon j'aurais jamais su qu'un rire pouvait arrêter la Terre de tourner, j'aurais jamais su qu'un regard pouvait habiller mes journées. Qu'un baiser pouvait être une drogue"
http://www.theothersiderpg.org/t1023-j-te-quitterai-des-que-je- http://www.theothersiderpg.org/t1043-t-as-moins-de-caractere-qu-un-tweet-sky#20465 http://www.theothersiderpg.org/t1052-h-skyler-williams-609-431-8211#20622
Contenu sponsorisé
(#)


 :: Manhattan