BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:

Partagez

 reunion at the top ↣ ALEXIAM

reunion at the top ↣ ALEXIAM 1454767178-sholars
Liam Rockefeller
Liam Rockefeller
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 98
Age : 28
Célébrité : Dylan Rieder le magnifique.
Pseudo internet : Luckylau.
Arrivé le : 18/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : UC

- Gemma, la frangine
- Dasha, l'escort de coeur
- Raphael, le meilleur ami, le coloc
- Maria, la sex'friend
- Anwar, l'ami d'enfance, ambiguité possible
- Jo, je ne sais plus exactement mais si je la mets pas, adèle va me taper
- Mary, la tête dure que je finis par apprécier
- Skyler, l'ex qui a avorté dans mon dos
- Nathaniel, l'idiot sexy qui joue avec le cœur d'Ella
- Ella, une petite sœur de subtitution

- Frappez-moi par mp si je vous ai oublié.
(#) Mar 23 Fév - 22:26

reunion at the top ↣ ALEXIAM Tumblr_m9amowe2QY1rt3fn2

Elle. Juste elle. Au bal. Au pseudo-bal. Au machin organisé par je ne sais qui pour donner l'impression qu'on est des gens bien, ici-bas, à Princeton. Qu'on a des traditions. Qu'on respecte la Saint-Valentin. Qu'on brave la tempête perchés dans nos costumes trop grands de pingouins. Mais tout ça ne sont que des détails. Elle. C'est elle le point important de cette soirée. Alexis. Alexis Lancaster. La gosse de riche qui a bien changé. La gosse de riche que j'ai aimé. Vraiment aimé. Que j'ai laissé tombé. Vraiment tombé. Qui est tombée. Vraiment tombée aussi. Nous avons perdu contact, nous avons perdu notre complicité, nous avons perdu toutes traces de relation, et elle a débarqué. Elle a débarqué ici, me haïssant du plus profond de son être et je ne pouvais même pas lui en vouloir. Et puis à son tour, elle a tout perdu. Tout perdu et disparu. Puis réapparu. Réapparu à ce fameux bal, avec ce fameux mec pendu à son bras. Lenny Hepburn. Je ne le connais pas. Je ne le connaissais pas du moins. Parce que oui, je vous rappelle que j'ai des contacts, j'ai des connaissances, j'ai la main mise à la fois partout et nulle part. Etudiant. Libraire. Serveur dans un  fast-food. Une baltringue sur pattes avec une princesse à son bord. Qu'est-ce qu'elle fout avec lui ? Pourquoi avait-elle ces yeux en cœur au bal ? Pourquoi m'a-t-elle lancé pendant une fraction de secondes ce regard noir ? Que devient-elle ? Qui est-elle maintenant ? Combien de temps vais-je encore pouvoir me poser ce tas de questions sans avoir de réponses ? Pas beaucoup de temps. Vraiment pas beaucoup. Je n'attendrais pas plus loin que ce soir, à vrai dire.

Parce que mes contacts sont efficaces et me renseignent bien. Parce que je sais qu'elle bosse au Starbuck. Parce que je suis prêt à l'attendre le temps qu'il faudra, fumant un défilé de clopes et de joints attendant l'heure fatidique. Je n'ai fait aucun effort vestimentaire, j'ai toujours mon tee-shirt blanc, ma veste en cuir, mon jean noir déchiré. Aucun changement, aucun artifice. Juste moi. Moi qui lui fais face. Moi qui attends et qui vois le café se vider peu à peu. Le dernier client semble sortir. Elle est là. A l'intérieur. Je la vois. Elle et une autre. La brune et la blonde. Allez savoir qui est cette serveuse. Qui est cette femme qui m'interpelle : " Désolée monsieur, on ferme... " Cette femme qui s'excuse, cette femme que je croise à peine des yeux, cette femme à qui je réponds à demi-mot : " J'comptais rien prendre, j'viens la voir. " La voir. Juste elle. Je suis là pour elle. Je suis là pour toi, Lancaster. Alors regarde moi. Retourne toi. Lâche tes tasses. Tu l'as reconnu ma voix. Tu la reconnaitrais parmi mille, je le sais, tu le sais, nous le savons. Alors regarde moi et affronte enfin ce regard que tu fuis depuis trop longtemps. " Tu comptes rester d'dos longtemps, Lexie ? "
http://www.theothersiderpg.org/t1058-et-tu-f-ras-quoi-cane-dis-
reunion at the top ↣ ALEXIAM 1454767178-sholars
Alexis Ivy Lancaster
Alexis Ivy Lancaster
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 334
Age : 25
Célébrité : nina awesome dobrev
Pseudo internet : day dream (juliette)
Arrivé le : 30/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :
reunion at the top ↣ ALEXIAM 16azew8


LENNY : Il te trouble. Il est ton tuteur. Il te détestait puis a fini par apprendre à te connaitre entre deux prises de tête sur la biologie. Il t'a amené en tant que cavalière à la soirée de la Saint-Valentin. Et tu te laisserais tenter par une histoire sérieuse avec lui même si au fond tu as peur qu'il t'utilise. • ARTHUR : ton meilleur ami d'enfance. Tout est parti d'un porte-clé trouvé sur la plage. Probablement ton âme soeur. Tu ferais tout pour lui. Prête à tout pour ses yeux bleus car tu ne vois pas ta vie sans lui. Tu lui fais entièrement confiance. Si tu es amené à tuer quelqu'un, c'est lui que tu appelleras pour t'aider à enterrer le corps. • LIAM : Ton premier amour. Tes premiers sentiments. Ta première histoire. La première fois que tu as eu le coeur brisé. Une amourette de vacances dans laquelle tu t'es complètement abandonné pour te ramasser. Il est parti sans te donner aucune nouvelle. Tu lui en veux. C'est à cause de lui que tu n'as jamais réussi à vraiment ouvrir ton coeur. • CASEY : Un ami de ton père, un mafieux lui aussi. Tu ne le connais pas beaucoup. Tu le remercies de t'héberger et de ne pas te laisser dans les dortoirs miteux de l'université. • PRIAM: C'est le mec qui te fait découvrir son monde. Loin des palaces et des restaurants quatre étoiles, il t'emmène visiter la ville comme tu ne l'as jamais vu. Il te chamboule, il bouleverse tes habitudes et tu en as besoin. • KAIDANROMEO : Tu es sortie avec lui ta première année à l'université. Tu voulais te faire une image et utilisé son nom de famille mais tu as vite compris qu'il cachait pas mal de choses. Tu lui as fait du chantage pour qu'il reste avec toi, tu avais besoin de te construire une réputation. Maintenant tu t'en veux. • ALEJANDRO

JULIETWILLOWSKYLERVICTOIREMEADOWZELIE

a grandi dans les beaux quartiers de Beverly Hills • 1ère année en medecine (mineur langues vivantes), elle a recommencé un cursus à l’université après avoir déjà fait deux ans de journalisme • elle est entrée à Princeton en 2012 pour entamer un cursus de journalisme • elle était une Tower • gosse de riche pourrie gâtée, elle était manipulatrice et impitoyable • elle a perdu sa mère alors qu'elle n'avait que six ans • quand elle est en deuxième année, un scandale éclate : son père s'avère être le parrain californien à la tête d'un réseau de mafieux qui sévit depuis 20 ans • sa réputation en prend un coup • ses comptes en banque sont gelés • elle devient la risée du campus • elle perd tout et fuit le campus • en septembre 2015 elle revient à Princeton pour se donner une seconde chance • elle est pauvre et doit enchainer deux boulots pour survivre • elle squatte chez Casey, un ancien ami de son père • elle est bien loin de la fille qu’elle était avant de partir : elle se cherche, elle expérimente et elle retrouve confiance en elle • elle ne couche que si elle a des sentiments • elle a perdu sa virginité à l’âge de seize ans avec Liam qui lui a brisé le cœur • elle garde une âme d’enfant et est en manque d’affection et de reconnaissance •
Spoiler:
 

(#) Mer 24 Fév - 22:13


reunion at the top
ALEXIAM


Ta journée a été longue. Trop longue. Tu es crevée. Tu veux juste rentrer chez toi et te coucher. T’envelopper dans ta couette. Au chaud. Tout oublier. Ton réveil difficile de ce matin après avoir dormi quarante-cinq minutes de trop. Ton arrivée pas assez silencieuse en cours de biologie. Le regard de ton professeur qui a eu envie de t’humilier publiquement devant tout l’amphithéâtre mais qui, au dernier temps, s’est retenu. Tes deux heures de cours qui n’ont fait que t’embrouiller davantage sur ce que tu pensais maitriser. Toutes ces notions. Toutes ces molécules. Tu es perdue dans ce nouveau cursus. Peut-être que tu as été trop ambitieuse. Tu as voulu recommencer un cursus, te concentrer sur quelque chose qui te plait vraiment. Un nouveau départ. Médecine. Trop de boulot. Trop de molécules. Trop de théorie. Tu es larguée. Complètement larguée. Tu es à deux doigts de lâcher mais tu essayes de garder la tête en dehors de l’eau. Puis il y a eu le déjeuner. Tu n’as pas eu le temps de t’asseoir et de te poser. C’était soit ton cours d’anatomie soit un déjeuner tranquille et posé. Comme tu es déjà dernière de ta promo dans trois matières, tu ne voulais pas l’être en anatomie. Et enfin pour couronner le tout, pour t’achever de la façon la plus atroce possible. Tu es de shift ce soir au Starbucks. Tu fais la fermeture. Encore. Deux soirs de suite. Tu en as marre d’écrire vingt prénoms à la minute sur des gobelets en plastique, de laver des tasses, de garder le sourire malgré ta fatigue. Tu comptes les minutes jusqu’à la fermeture. Heureusement dans ton malheur tu n’es pas seule. Julie. Une nouvelle serveuse. Mais ce soir c’est moche pour elle car tu n’es pas d’humeur à parler. Tu n’as pas envie de faire la conversation inutilement. Alors tu te contentes d’avoir la tête sur le comptoir. Les tasses s’accumulent. Les plateaux s’empilent. Bon signe et mauvais signe. Bon signe les clients s’en vont. Ils libèrent les lieux. Mauvais signe tu dois te taper toute la vaisselle. O joie. Tu bronches pas. Tu t’actives. Tu mets tes mains sous l’eau. Maintenant tu es réduite à ça. Tu dois laver les merdes des autres pour pouvoir vivre. Tes comptes ne se remplissent pas tout seuls. Tu dois donner de ta personne. Tu n’as pas fini sur le trottoir –tu aurais pu- non tu te contentes de servir le café. Tu es une serveuse. Une simple serveuse. Julie te fait signe qu’elle va fermer la boutique. Tu hoches la tête. Alléluia. Plus vite tu finis de laver tout ça, plus vite tu dégages de là et tu rentres chez toi. Tu l’entends refuser un gars. Gentiment. Le chieur qui veut venir quand c’est fermé. Il y en a toujours. Et ils t’énervent. Terriblement. Le café est ouvert toute la journée mais il se pointe forcément quand elles veulent fermer. Les chieurs. Puis il lui répond. Tu te figes. La tasse que tu tiens dans les mains menace de tomber dans l’évier. Merde. C’est pas n’importe quel chieur. Liam. Tu reconnais sa voix. Tu pourrais la reconnaître entre mille. Tu ne veux pas te retourner. Les tasses te semblent bien plus intéressantes que lui. Pas envie de te retourner. Pas envie de lui faire face. Mais tu sais très bien qu’il ne va pas bouger tant que tu ne lui auras pas répondu. Merde. Cette journée pouvait pas se finir tranquillement ? Sans embrouilles. Sans ex qui revient te faire chier. « Tu comptes rester d'dos longtemps, Lexie ? » Non non pas de surnom. Il n’a pas le droit. Il n’a plus le droit de t’appeler Lexie. Il a perdu ce droit il y a longtemps. Tu ne veux pas. C’est trop facile. Il ne peut pas t’atteindre avec un mot si simple et si doux. Tu te retournes. Tu n’as pas le choix. Mais c’est pas pour autant que tu le regardes dans les yeux. Non tu ne veux pas. Il mérite pas. Tu jettes un œil à Julie. « Je m’en occupe. » Elle hoche la tête puis part dans la réserve pour finir de compter le stock. Te voilà seule avec lui. Il est loin. Tant mieux. « Qu’est-ce que tu veux Liam ? » Tu passes pas par quatre chemins. Tu ne veux pas être aimable. Pas avec lui. Tu es sèche. Tu lui en veux. Tu essuies tes mains sur le torchon avant de ranger les dernières tasses propres. « Tu viens voir si je me débrouille bien avec du liquide vaisselle ? » De la rancœur. Voilà tout ce que tu ressens pour lui. Tu lui en veux. Il n’a pas pris de tes nouvelles depuis longtemps et ça te fait chier qu’il te voit ici. Tu as encore du mal à accepter que tu bosses pour gagner des sous. Tu ne veux pas que les gens qui t’ont connu avant le scandale te voient comme ça. Encore moins Liam. « J’ai rien à te dire donc tu peux t’en aller. De toute façon j’ai fini mon service. Je ne te renverserai pas de café dessus mais c’est pas l’envie qui manque. » Et puis c’est surtout que tu n’as pas envie de laver une nouvelle tasse. Tu as fini. Plus de vaisselle pour ce soir. Même pour la renverser sur la gueule d’idiot du Rockfeller.

_________________
It was like the world stopped turning in that instant. Like everyone around us had disappeared. Like everything at home was forgotten about. It was as if those few minutes on this world were created just for us and all we could do was look at each other. It was like he was seeing my face for the first time. He seemed confused but kind of amused. ↣ arthur & alexis
Home isn't a place, it's a feeling
http://www.theothersiderpg.org/t1242-it-s-our-paradise-and-it-s- http://www.theothersiderpg.org/t1289-alexis-fucking-in-and-fighting-on http://www.theothersiderpg.org/t1390-alexis-ivy-lancaster-609-791-7910 http://www.theothersiderpg.org/t1391-alexis-ivy-lancaster-it-s-our-war-zone
reunion at the top ↣ ALEXIAM 1454767178-sholars
Liam Rockefeller
Liam Rockefeller
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 98
Age : 28
Célébrité : Dylan Rieder le magnifique.
Pseudo internet : Luckylau.
Arrivé le : 18/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : UC

- Gemma, la frangine
- Dasha, l'escort de coeur
- Raphael, le meilleur ami, le coloc
- Maria, la sex'friend
- Anwar, l'ami d'enfance, ambiguité possible
- Jo, je ne sais plus exactement mais si je la mets pas, adèle va me taper
- Mary, la tête dure que je finis par apprécier
- Skyler, l'ex qui a avorté dans mon dos
- Nathaniel, l'idiot sexy qui joue avec le cœur d'Ella
- Ella, une petite sœur de subtitution

- Frappez-moi par mp si je vous ai oublié.
(#) Dim 28 Fév - 22:35

reunion at the top ↣ ALEXIAM Tumblr_m9amowe2QY1rt3fn2

Elle me fuit. Physiquement. Auditivement. Visuellement. Elle ne veut ni me voir, ni me sentir, ni m'entendre, ni même accepter l'idée que je sois dans la même pièce qu'elle, je pense. Un déni. Alexis est totalement dans le déni. Parce que j'ai abandonné, parce que je l'ai laissé, parce que j'étais un gosse, un gosse con, un gosse idiot, un gosse qui n'avait pas conscience des priorités, de l'avenir et qui a agi sur un coup d'tête. J'étais juste un gosse. Mais j'ai grandi. Elle a grandi aussi. Et nous nous retrouvons. A-t-elle rêver de ces retrouvailles ? En a-t-elle fait des cauchemars ? A-t-elle ma face en guise de cible pour une partie de fléchettes dans l'garage de son père ? Je n'en sais rien. Je ne sais même pas ce que j'en pense moi même. J'ai surtout essayé d'oublier je crois. Oublier Alexis, oublier mes conneries, oublier ma lâcheté. On peut l'oublier quand elle est loin, Alexis, mais pas quand elle est là, juste sous nos yeux. On peut pas l'oublier quand elle tient la main d'ce mec. On peut pas ne pas avoir la gorge serrée quand elle lui sourit, à c'mec. Pourtant c'est loin, notre histoire. C'est loin, très loin, mais aussi très inachevé. Et c'est ça qui nous pousse aujourd'hui à nous retrouver comme deux ados qui n'osent même pas se regarder. Je m’en occupe. Ouais tu parles. Tu vas essayer de t'en occuper. Tu va faire semblant, en tout cas. Mais tu m'regardes et c'est déjà un bon point. Un bon point en avant. Maintenant tu m'parles. Youhou, fête nationale ! Sur un ton un peu plus joyeux, ça aurait été l'apothéose mais je crois que j'en demande un peu trop. Un petit peu trop. Beaucoup trop. Elle joue l'ironie, elle joue l'humour, la dérision. Elle, la fiche de riche, la gosse friquée, qui s'retrouve à laver les gobelets et les assiettes sales dans un café populaire de New-York. Si c'est pas ironique ! C'est presque un comble non ? Sauf que moi, son statut social, le nombre de zéro à son compte en banque et la marque de sa bagnole, je m'en fous. Je m'en fous totalement. Pas elle. Elle a beau faire semblant, jouer la grande, jouer la rebelle, elle en souffre et j'le sais. Cendrillon des temps modernes n'aime pas son nouveau rôle. Tout comme elle n'aime pas voir resurgir le passé. Je suis le passé. Je suis son passé. " J'suis juste surpris que tu t'sois pas encore brûlée avec l'eau chaude ou battue avec une cliente un peu trop jolie... C'est pas arrivé au moins ? " Sarcasme ? Ironie ? Provocation ? Je ne sais pas. Je n'étais pas venu dans cette idée mais je crois que face à missLancaster je ne peux faire autrement. Ca a toujours été comme ça. Des duels de regards, des regards forts et passionnés, des répliques sarcastiques et de la fougue. C'est comme ça, on s'contrôlait pas. Et maintenant ? J'ai hâte de découvrir l'évolution. Je m'approche alors de quelques pas en plus, ne laissant plus que le comptoir pour nous séparer. Elle d'un coté, moi de l'autre, mes yeux dans les siens. Et c'est tout. Son regard noisette n'a pas changé, son expression, son attitude, tout ce qu'elle fait passer par son regard. Ca n'a pas bougé d'une miette. Fais croire aux autres que t'es une autre personne Alexis mais au fond, t'es la même. Tu m'feras pas gober l'inverse, pas à moi. " Au lieu d'me le renverser, tu veux pas me le servir l'café ? J'te demande même pas de me l'offrir, j'le paye le prix qu'tu veux ! " Mais fais moi ce café et laisse moi te parler. Laisse moi savoir ce que tu fais et ce que tu deviens. Laisse moi en apprendre plus sur toi. Laisse moi faire, Alexis. Je ne réponds pas à ses questions, ses questions sur la raison de ma venue. Parce que je n'ai pas de vraie réponse à lui donner tout simplement. Je ne sais pas ce que je fais là, je ne sais pas ce que j'attends, je ne sais pas ce que j'espère. Mais j'avais envie de la voir. Ou besoin de la voir. Je ne suis pas bien sur de la nuance quand il s'agit d'elle. Je ne suis jamais sur de rien quand il s'agit d'elle. " T'as un rancard prévu après l'boulot que tu veux t'enfuir comme ça ou c'est juste l'idée de te retrouver seule avec moi qui te fait flipper ? " Mes prunelles sombres dans les siennes, je tente de capter, de captiver son regard. Parce que nos regards n'ont pas changé, et ça, j'en mettrais ma main à couper.
http://www.theothersiderpg.org/t1058-et-tu-f-ras-quoi-cane-dis-
reunion at the top ↣ ALEXIAM 1454767178-sholars
Alexis Ivy Lancaster
Alexis Ivy Lancaster
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 334
Age : 25
Célébrité : nina awesome dobrev
Pseudo internet : day dream (juliette)
Arrivé le : 30/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :
reunion at the top ↣ ALEXIAM 16azew8


LENNY : Il te trouble. Il est ton tuteur. Il te détestait puis a fini par apprendre à te connaitre entre deux prises de tête sur la biologie. Il t'a amené en tant que cavalière à la soirée de la Saint-Valentin. Et tu te laisserais tenter par une histoire sérieuse avec lui même si au fond tu as peur qu'il t'utilise. • ARTHUR : ton meilleur ami d'enfance. Tout est parti d'un porte-clé trouvé sur la plage. Probablement ton âme soeur. Tu ferais tout pour lui. Prête à tout pour ses yeux bleus car tu ne vois pas ta vie sans lui. Tu lui fais entièrement confiance. Si tu es amené à tuer quelqu'un, c'est lui que tu appelleras pour t'aider à enterrer le corps. • LIAM : Ton premier amour. Tes premiers sentiments. Ta première histoire. La première fois que tu as eu le coeur brisé. Une amourette de vacances dans laquelle tu t'es complètement abandonné pour te ramasser. Il est parti sans te donner aucune nouvelle. Tu lui en veux. C'est à cause de lui que tu n'as jamais réussi à vraiment ouvrir ton coeur. • CASEY : Un ami de ton père, un mafieux lui aussi. Tu ne le connais pas beaucoup. Tu le remercies de t'héberger et de ne pas te laisser dans les dortoirs miteux de l'université. • PRIAM: C'est le mec qui te fait découvrir son monde. Loin des palaces et des restaurants quatre étoiles, il t'emmène visiter la ville comme tu ne l'as jamais vu. Il te chamboule, il bouleverse tes habitudes et tu en as besoin. • KAIDANROMEO : Tu es sortie avec lui ta première année à l'université. Tu voulais te faire une image et utilisé son nom de famille mais tu as vite compris qu'il cachait pas mal de choses. Tu lui as fait du chantage pour qu'il reste avec toi, tu avais besoin de te construire une réputation. Maintenant tu t'en veux. • ALEJANDRO

JULIETWILLOWSKYLERVICTOIREMEADOWZELIE

a grandi dans les beaux quartiers de Beverly Hills • 1ère année en medecine (mineur langues vivantes), elle a recommencé un cursus à l’université après avoir déjà fait deux ans de journalisme • elle est entrée à Princeton en 2012 pour entamer un cursus de journalisme • elle était une Tower • gosse de riche pourrie gâtée, elle était manipulatrice et impitoyable • elle a perdu sa mère alors qu'elle n'avait que six ans • quand elle est en deuxième année, un scandale éclate : son père s'avère être le parrain californien à la tête d'un réseau de mafieux qui sévit depuis 20 ans • sa réputation en prend un coup • ses comptes en banque sont gelés • elle devient la risée du campus • elle perd tout et fuit le campus • en septembre 2015 elle revient à Princeton pour se donner une seconde chance • elle est pauvre et doit enchainer deux boulots pour survivre • elle squatte chez Casey, un ancien ami de son père • elle est bien loin de la fille qu’elle était avant de partir : elle se cherche, elle expérimente et elle retrouve confiance en elle • elle ne couche que si elle a des sentiments • elle a perdu sa virginité à l’âge de seize ans avec Liam qui lui a brisé le cœur • elle garde une âme d’enfant et est en manque d’affection et de reconnaissance •
Spoiler:
 

(#) Mer 2 Mar - 15:57


reunion at the top
ALEXIAM


Tu ne veux pas le confronter. Tu ne veux pas faire face à ses yeux, son sourire en coin et son attitude de connard sexy. Liam appartient à une partie de ta vie que tu veux oublier. Bien avant Princeton. Bien avant ton père. Bien avant le scandale. Avant ta descente aux enfers. Tu ne veux pas. Tu redoutes ce moment. Tu as cherché à fuir tout ce qui te rappelait ta vie d’avant. La vie dans laquelle tu étais quelqu’un. Los Angeles. Tes années glorieuses. Tu étais insouciante, rêveuse et pleine d’espoir. Trop jeune pour comprendre qu’à tout moment tout pouvait basculer. Qu’il suffisait d’un souffle pour que tout ton château de cartes s’effondre. Ta vie a été construite sur des sables mouvants sans que tu le saches. Tu avais la vie devant toi. Tu régnais sur ton petit monde d’une main de maitre. Tu ne laissais rien au hasard. Tu refusais de montrer que l’absence de ton père te pourrissait de l’intérieur. Tête haute, cœur serré. Puis il y a eu Liam. Le con. Le sexy Rockefeller. Il a tout changé sans même le savoir. Il t’a donné une raison de ne pas jouir du malheur des autres, de ne pas te contenter d’être seulement la fille populaire à qui tout était dû. Il t’a montré que tu pouvais tomber amoureuse, que tu pouvais t’ouvrir et surtout que tu méritais d’être aimée pour ce que tu étais et pas juste pour ton nom de famille ou des vêtements de haute couture. Premier amour. Premier cœur brisé. A cause de lui. Non tu ne veux pas le voir. Tu veux qu’il dégage du café. Tu veux le revoir partir sans même qu’il ait le temps de te parler. Tu t’en fous de ce qu’il a à te dire. C’est trop tard de toute façon. « J'suis juste surpris que tu t'sois pas encore brûlée avec l'eau chaude ou battue avec une cliente un peu trop jolie... C'est pas arrivé au moins ? » Tu as envie de lui balancer les torchons sales en pleine gueule. Il te provoque. Il est venu juste pour se foutre de toi. Ca ne t’étonnerait même pas. C’est Liam après tout. Il doit forcément apprécier de te voir dans cet état avec ton tablier de serveuse et les mains abimées par l’eau chaude et le liquide vaisselle. Ta fierté en prend un coup. Tu as beau avoir accepté plus ou moins ton nouveau statut, tu ne veux pas que les regards des gens changent et encore moins ceux qui t’ont connu avant. Avant tout ça. Avant que ta vie n’est plus aucun sens. Puis tu le vois s’avancer du comptoir. Tu lâches un « Liam… » que tu veux menaçant mais qui est bien trop faible pour faire quoi que ce soit. Il est près. Trop près de toi. Ca te dérange. Tu préfères le haïr de loin. C’est plus facile de lui balancer des saloperies quand il se tient plus loin. Mais tu t’en fous. Tu ne le laisseras pas te déstabiliser. Il n’est plus rien pour toi. C’est lui qui est venu vers toi. Pas le contraire. Tu ne montreras pas qu’il a encore un effet sur toi. « La ferme Liam. Et tu sais très bien qu’aucune cliente ne peut être plus jolie que moi. » Un sourire fier. Un regard perçant. Non tu ne le laisseras pas gagner ce duel. Tu as sorti les armes. Tu ne comptes pas lever le drapeau blanc. Il te cherche. Il te provoque. Alors tu renvoies l’ascenseur. Dans tes souvenirs il n’était pas insensible à ton regard, ton sourire et ton corps tout en entier. Il t’a fait l’amour. Plus d’une fois même. Tu veux savoir si tu le laisses complètement indifférent ou non. Même après toutes ces années. Puis il te demande un café. Un simple café. Tu hésites. Tu es censée avoir terminé ton service. Tu vois Julie au loin qui part. Tu devrais la suivre, le mettre dehors et faire comme s’il n’était jamais venu. Mais tu y arrives pas. Tu es curieuse. Il est venu te voir, tu veux savoir ce qu’il a à te dire. Tu sors une tasse propre et la pose sur le comptoir bruyamment. Tu veux lui montrer que tu le fais, certes, mais à contre cœur. « Je te fais ton café mais tu laveras toi-même la tasse. J’ai fini de bosser à cette heure-là. Et je ne fais pas d’heure sup’ pour toi. » Tu détaches ton regard du sien pour t’activer devant la machine. Il ne répond pas à ta question. Tu devais t’en douter. Liam est un chieur né. Il sait très bien comment t’agacer au plus haut point. Et c’est exactement ce qu’il fait là. Plutôt que répondre à ta question, il t’en pose une. Il te demande pourquoi tu es si pressée de t’enfuir. Tu aimerais être sincère avec lui. Lui dire que oui tu ne veux pas te retrouver seule avec lui. Parce-que tu ne sais pas ce que ça donnera. C’est Liam. Liam merde. Le premier mec dont tu es tombée amoureuse. Tu ne peux être indifférente à sa présence et son regard. Et tu angoisses. Tu ne sais pas si tu arriveras à rester froide longtemps surtout quand la seule chose qu’il cherche à faire c’est te regarder droit dans les yeux. Ta faiblesse. Tu poses sa tasse de café devant lui avec le ticket de caisse. Hors de question que tu lui offres. Il ne le mérite pas. « Serais-tu jaloux ? C’est pour ça que tu es là ! Pour voir avec qui je sors ? Ca te fait chier de m’avoir vu accompagnée à la Saint-Valentin ? » Tu lâches un petit rire, amusée. Tu te sens contrôler la situation. Tu te sens en position de force. Il est jaloux. Du moins ça te semble être de la jalousie. Et tu jubiles. Liam Rockefeller se pointe à ton boulot pour connaître ta vie amoureuse. Après fait le connard. Après t’avoir brisé le cœur. « Cher Liam, je vais t’apprendre quelque chose. Tous les mecs ne sont pas des connards finis comme toi. » Remarque amenée avec le sourire et une touche de rancoeur. Tu ne veux pas lui avouer que tu es en couple. Tu ne veux pas lui donner cette information. Tu préfères voir comment il va réagir. S’il est vraiment jaloux. Tu comptes bien t’amuser avec ses sentiments comme il l’a fait auparavant.

_________________
It was like the world stopped turning in that instant. Like everyone around us had disappeared. Like everything at home was forgotten about. It was as if those few minutes on this world were created just for us and all we could do was look at each other. It was like he was seeing my face for the first time. He seemed confused but kind of amused. ↣ arthur & alexis
Home isn't a place, it's a feeling
http://www.theothersiderpg.org/t1242-it-s-our-paradise-and-it-s- http://www.theothersiderpg.org/t1289-alexis-fucking-in-and-fighting-on http://www.theothersiderpg.org/t1390-alexis-ivy-lancaster-609-791-7910 http://www.theothersiderpg.org/t1391-alexis-ivy-lancaster-it-s-our-war-zone
reunion at the top ↣ ALEXIAM 1454767178-sholars
Liam Rockefeller
Liam Rockefeller
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 98
Age : 28
Célébrité : Dylan Rieder le magnifique.
Pseudo internet : Luckylau.
Arrivé le : 18/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : UC

- Gemma, la frangine
- Dasha, l'escort de coeur
- Raphael, le meilleur ami, le coloc
- Maria, la sex'friend
- Anwar, l'ami d'enfance, ambiguité possible
- Jo, je ne sais plus exactement mais si je la mets pas, adèle va me taper
- Mary, la tête dure que je finis par apprécier
- Skyler, l'ex qui a avorté dans mon dos
- Nathaniel, l'idiot sexy qui joue avec le cœur d'Ella
- Ella, une petite sœur de subtitution

- Frappez-moi par mp si je vous ai oublié.
(#) Mar 8 Mar - 20:01

reunion at the top ↣ ALEXIAM Tumblr_m9amowe2QY1rt3fn2

Liam... Ah, ma présence t'énerve. Je le sais très bien. Elle t'horripile même ! Ca te met hors de toi de me savoir là, de me voir là. Ca te rend susceptible et impulsive. Ca réveille en toi des sentiments cachés, des réactions que tu n'as pas avec les autres. Tu sens qu'en un claquement de doigts, tu peux perdre le contrôle, et ça, tu ne le supportes pas. Ca, tu le vis mal. Sauf que je ne te laisse pas vraiment le choix, ma jolie brune. Ma magnifique brune. Et moi, j'adore ça. J'adore te voir avec ton faux air menaçant, avec ton faux air méchant, avec ton visage faussement fermé. Fais croire ça à qui tu veux, joue la méchante avec qui tu veux, mais avec moi, tu n'as aucune crédibilité. Cependant, et même si cette phrase était censé être sérieuse, sa réponse me fait rire. Parce que moi, contrairement à elle - et même si à la base, c'est moi qui suis en tort -, je ne stresse pas. Je ne suis pas sur les nerfs. Je suis même étonnamment détendu ! Tellement détendu que sa réplique me fait donc rire. Un rire léger. Un rire presque moqueur. Un rire ironique. Un rire qui s'accompagne bien vite de quelques mots : " Et tu n'as rien perdu de ta modestie à ce que je vois ! " Rappelons qu'à l'époque où je l'ai connu, où je l'ai aimé, Alexis était la star du lycée, la fille populaire par excellence, celle à qui il fallait ressembler et celle qu'on voulait connaitre. Adulée de tous les côtés, je ne vous explique même pas la circonférence qu'avaient atteint ses chevilles... Et bien visiblement, même dans cet accoutrement derrière un comptoir, elle se sent la plus belle ! Elle se dit la plus belle, en tout cas. Est-ce qu'elle le pense vraiment ? Je ne sais pas. Est-ce que je le pense ? Tout à fait. Mais elle n'en saura évidemment rien.

Et les provocations continuent, ou plutôt, recommencent, comme si ne nous étions jamais quitté. La distance a pourtant bien fait son effet, la rupture aussi, mais le fait de s'être connu alors que nous n'étions que des adolescents nous permet de savoir que l'on se connait vraiment. Dans le fond, on ne change pas. Elle a évolué, j'ai évolué aussi, mais cette complicité, cette électricité entre nous qui nous rapproche, elle est là et sera toujours là. Non, n'essaye pas de nier, Lexie. C'est donc naturellement que je réponds une nouvelle fois, sans penser une seule seconde aux conséquences de mes répliques de chieur : " Si c'est une question d'argent, j'peux t'payer l'heure tu sais ! " Et voilà le p'tit mec du fin fond de New-York qui propose de payer la fille de riche. Ironie. Comble. Sarcasme. Quoi qu'il en soit, ça m'amuse et ça va l'énerver. Ce qui m'amuse entre plus. Logique, non ? Je la regarde donc faire attentivement - comprendre ici que je la détaille de haut en bas - et ce n'est pas désagréable. J'attends mon café qui me sert de simple prétexte pour rester assis ici face à elle, et le regarde arriver, ignorant totalement le ticket pour le moment. On s'arrangera plus tard pour le payement, ce n'est vraiment pas ça qui m'inquiète, voyez vous...

J'attrape la boisson pour y tremper mes lèvres tout en l'écoutant répondre et surtout en l'écoutant jouer la provocation à son tour. Moi, jaloux ? Jaloux du nouveau mec de la fille que j'ai quitté y'a plusieurs années ? Pourquoi je serai jaloux ? Que je sache, j'étais aussi très bien accompagné ce soir là, je n'avais pas à me plaindre. Même si oui, j'avoue, Alexis, ça reste Alexis. Alexis, au bras d'un autre, ça attise ma curiosité. Ca m'intrigue. Je veux en savoir plus. Peut-on appeler ça de la jalousie ? Je n'en suis pas sur. De l'intérêt pour elle ? Certainement. De l'attirance ? Peut-être aussi. Tout reste à vérifier quand Lancaster est dans les parages... Mais alors qu'elle raconte sa petite histoire, c'est un sourire qui vient se loger sur le coin de ma bouche, bouche qui s'éloigne petit à petit de la tasse de café, laissant couler le liquide chaud dans ma gorge. J'attends patiemment qu'elle ait fini, qu'elle en profite pour me lancer une petite vanne, et rétorque sans attendre plus longtemps : " Alors c'est vrai ? L'pingouin c'était vraiment ton mec ? Moi qui avais parié que tu servais juste d'alibi à ton pote gay... C'est fou ! " Véridique ou pas ? Potentiellement vrai, dirons nous. Je ne l'avais pas parier mais je l'ai fortement espéré, que ce mec ne soit qu'un jouet de passage, un ami en malêtre avec ses tendances sexuelles. " J'pensais pas que l'fait d'perdre ton fric t'avait fait perdre ton gout aussi... C'pas trop dur d'être la seule personne avec du charisme dans un couple ? " La phrase typique que l'on ne sait pas comment prendre. La phrase typique de Liam. Parce que je casse son mec sans savoir si elle ressent quoi que ce soit pour lui. Parce que je l'enfonce par rapport à sa situation. Mais en même temps, parce que je lui fais un compliment. Parce que je la remonte dans mon estime. C'est une femme magnifique et avec du charisme. Elle le sait. Et je lui dis. En plongeant mes yeux dans les siens, en me lâchant pas une seule seconde son regard. Parce que je veux la voir et je veux qu'elle me voit. Qu'elle me voit vraiment. Pas comme une silhouette dans un bar. Comme Liam. Le mec qu'elle a aimé. Je déguste alors quelques nouvelles gorgées de mon café en la regardant de mes yeux sombres, attendant avec impatience une réponse : " Pas mal le café, tu t'es améliorée ! " Aller, rappelle lui le passé. Rappelle lui vos moments. Rappelle lui vos p'tits déj foireux au lit qui finissaient généralement par des parties de jambes en l'air tant son café était horrible et ses pains au chocolat sans goût. Mais on aimait ça. A l'époque.

http://www.theothersiderpg.org/t1058-et-tu-f-ras-quoi-cane-dis-
reunion at the top ↣ ALEXIAM 1454767178-sholars
Alexis Ivy Lancaster
Alexis Ivy Lancaster
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 334
Age : 25
Célébrité : nina awesome dobrev
Pseudo internet : day dream (juliette)
Arrivé le : 30/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi :
reunion at the top ↣ ALEXIAM 16azew8


LENNY : Il te trouble. Il est ton tuteur. Il te détestait puis a fini par apprendre à te connaitre entre deux prises de tête sur la biologie. Il t'a amené en tant que cavalière à la soirée de la Saint-Valentin. Et tu te laisserais tenter par une histoire sérieuse avec lui même si au fond tu as peur qu'il t'utilise. • ARTHUR : ton meilleur ami d'enfance. Tout est parti d'un porte-clé trouvé sur la plage. Probablement ton âme soeur. Tu ferais tout pour lui. Prête à tout pour ses yeux bleus car tu ne vois pas ta vie sans lui. Tu lui fais entièrement confiance. Si tu es amené à tuer quelqu'un, c'est lui que tu appelleras pour t'aider à enterrer le corps. • LIAM : Ton premier amour. Tes premiers sentiments. Ta première histoire. La première fois que tu as eu le coeur brisé. Une amourette de vacances dans laquelle tu t'es complètement abandonné pour te ramasser. Il est parti sans te donner aucune nouvelle. Tu lui en veux. C'est à cause de lui que tu n'as jamais réussi à vraiment ouvrir ton coeur. • CASEY : Un ami de ton père, un mafieux lui aussi. Tu ne le connais pas beaucoup. Tu le remercies de t'héberger et de ne pas te laisser dans les dortoirs miteux de l'université. • PRIAM: C'est le mec qui te fait découvrir son monde. Loin des palaces et des restaurants quatre étoiles, il t'emmène visiter la ville comme tu ne l'as jamais vu. Il te chamboule, il bouleverse tes habitudes et tu en as besoin. • KAIDANROMEO : Tu es sortie avec lui ta première année à l'université. Tu voulais te faire une image et utilisé son nom de famille mais tu as vite compris qu'il cachait pas mal de choses. Tu lui as fait du chantage pour qu'il reste avec toi, tu avais besoin de te construire une réputation. Maintenant tu t'en veux. • ALEJANDRO

JULIETWILLOWSKYLERVICTOIREMEADOWZELIE

a grandi dans les beaux quartiers de Beverly Hills • 1ère année en medecine (mineur langues vivantes), elle a recommencé un cursus à l’université après avoir déjà fait deux ans de journalisme • elle est entrée à Princeton en 2012 pour entamer un cursus de journalisme • elle était une Tower • gosse de riche pourrie gâtée, elle était manipulatrice et impitoyable • elle a perdu sa mère alors qu'elle n'avait que six ans • quand elle est en deuxième année, un scandale éclate : son père s'avère être le parrain californien à la tête d'un réseau de mafieux qui sévit depuis 20 ans • sa réputation en prend un coup • ses comptes en banque sont gelés • elle devient la risée du campus • elle perd tout et fuit le campus • en septembre 2015 elle revient à Princeton pour se donner une seconde chance • elle est pauvre et doit enchainer deux boulots pour survivre • elle squatte chez Casey, un ancien ami de son père • elle est bien loin de la fille qu’elle était avant de partir : elle se cherche, elle expérimente et elle retrouve confiance en elle • elle ne couche que si elle a des sentiments • elle a perdu sa virginité à l’âge de seize ans avec Liam qui lui a brisé le cœur • elle garde une âme d’enfant et est en manque d’affection et de reconnaissance •
Spoiler:
 

(#) Jeu 10 Mar - 17:06


reunion at the top
ALEXIAM


On t’a appris à faire bonne figure, à cacher tes émotions. Ne jamais laisser transparaitre ce que tu ressens. Parce qu’une fois que la personne en face de toi a compris ce qui te blesse ou ce qui te rend triste, la bataille est finie. Tu auras beau essayer de répliquer si elle trouve tes points sensibles, tu seras vaincue en quelques secondes. Tu maitrisais ces règles de base avant. Tu savais parfaitement paraître froide et distante. Ne jamais montrer aucune émotion et user de tes charmes pour manipuler tes interlocuteurs. Ça t’a sauvé de différentes situations. Un beau sourire au policier pour éviter d’avoir une amende. Quelques larmes qui coulent le long de ta joue pour ne pas être renvoyée du lycée. Mais depuis ta descente aux enfers, tu as perdu toute confiance en toi. Tu n’es plus la Alexis sûre d’elle qui était prête à tout pour être la meilleure. Tu n’hésitais pas à l’époque à manipuler et écraser ceux qui étaient sur ton chemin. Froide, arrogante et adulée, ta réputation était toute tracée. Mais ce n’était qu’un masque. Un masque que tu enfilais pour cacher ta solitude et ta tristesse. Tu as manqué d’amour et d’attention. Pendant trop longtemps. Aujourd’hui, tu te rends compte que tu étais exécrable. Tu étais insupportable. Tu étais la princesse à qui tout était dû sans qu’elle n’ait besoin de bouger le petit doigt. Tu as changé. Tu es plus sereine, plus avenante et plus ouverte d’esprit. A présent, tu hésites plus facilement, tu fais attention aux mots que tu emplois, tu ne veux pas blesser sans raison. Sauf que là tout de suite, tu as une seule envie : détruire Rockefeller. Adieu les bonnes résolutions. Adieu la nouvelle Alexis. Bizarrement Liam fait ressortir l’ancien toi. Celle qui n’avait peur de rien et encore moins du regard des autres. Il fait renaitre ton besoin de toujours tout contrôler, savoir que les choses vont uniquement dans ton sens. Tu n’aimes pas son regard si sûr. Tu n’aimes pas le voir te provoquer si facilement. Tu ne veux pas le laisser gagner. Tu ne veux pas lui montrer qu’il te fait toujours de l’effet. Alors tu ne le laisseras pas avoir le dernier mot. Hors de question. Il sait très bien que tu es une concurrente redoutable. Il te connaît. Il sait que tu n’es pas une fille fragile qui se laisse faire et c’est ça qui lui plait. Tu as du répondant. Alors tu essayes de faire bonne figure, de ne pas lui montrer que ça te stresse de le voir si proche de toi. Et tu réponds. Il te cherche ? ll va te trouver. Il ne gagnera pas.  « Tu n’étais pas le dernier à me dire que j’étais jolie il y a six ans. Je me trompe ? » Tu portes fièrement un sourire provocateur. Tu lui fais encore de l’effet, tu le sais. Il n’est pas là par hasard. Il n’est pas entré dans le café uniquement parce qu’il y avait de la lumière. Il est venu pour toi. Il s’intéresse à ce que tu deviens. Alors peut-être que c’est lui qui devrait être gêné de ne pas t’avoir rayé de sa vie.  « Tu disais même que j’étais parfaite physiquement. » Te rappeler ces paroles qui sortaient de sa bouche te fait mal mais tu t’en fiches. Ca fera du bien à ton ego de savoir que tu lui manques ou pire qu’il n’a pas retrouvé de filles qu’il considère aussi parfaite que toi.  « Si c'est une question d'argent, j'peux t'payer l'heure tu sais ! » Tu prends sa remarque en pleine face. Comme si d’un coup il te remettait à ta place. Toi Alexis ancienne riche qui doit servir le café et nettoyer des tasses tous les soirs pour t’en sortir. Il ne se rend probablement pas compte de l’impact de ses mots mais ils te font mal. Tu n’es plus personne. Tu n’es qu’une petite serveuse qui squatte chez un ami de ton père car tu n’as pas les moyens de te payer un appartement seule. « Je ne veux pas de ton argent Liam. Je ne veux rien venant de toi. » Tu as le dos tourné, tu t’attardes beaucoup trop longtemps sur la machine à café. Ton ton est sec et méchant. Tu es vexée de ce qu’il vient de te dire. Tu ne veux rien de lui. Tu ne veux devoir de l’argent à personne, c’est pour ça que tu enchaines deux boulots en une semaine en plus de tes cours. Oui, tu es tombée bien bas. Mais tu sais au fond que Liam est loin d’avoir les poches pleines. Il ne fait pas partie de la haute. Il est qu’un gars de New York, de la classe moyenne. Tu lui donnes sa tasse de café. Tu le vois tremper ses lèvres. Tu espères au fond de toi qu’il va se brûler mais il n’en est rien. Tu t’amuses de la situation. Liam, le connard qui t’a brisé le cœur, qui vient te demander des comptes. Il cherche à savoir si tu es en couple. Il t’a vu accompagnée à la Saint Valentin. Tu jubiles. C’est toi qui l’a mis dans cet état-là. C’est à cause de Lenny qu’il est là. Ca le fait chier de te voir avec un autre mec. Il a loupé sa chance. Tu étais folle amoureuse de lui et il a fait le con. Il ne peut que s’en mordre les doigts à présent. Tu veux savoir ce qu’il ressent. Si c’est simplement de la curiosité ou réellement de la jalousie. « Alors c'est vrai ? L'pingouin c'était vraiment ton mec ? Moi qui avais parié que tu servais juste d'alibi à ton pote gay... C'est fou ! » Il le fait exprès. Forcément. Il cherche à te pousser dans tes retranchements. Il veut te voir péter un câble. Tu ne vois que ça. C’est quoi son but exactement ? Ne jamais répondre à tes questions et te provoquer ? « Je ne te savais pas aussi con Liam. La jalousie ne te va pas, elle fait de toi un plus gros connard. » Tu as bien envie de lui balancer un truc à la gueule mais tu n’as rien sous la main. Excepté sa tasse de café mais bon tu ne veux pas avoir à l’emmener à l’hôpital pour brûlures alors tu te retiens. Puis il enchaine. Il continue de critiquer Lenny sans même le connaître. Et si tu jouais un peu avec lui ? Et si tu le prenais à son propre piège ? « Je t’assure que quand il s’est déshabillé hier soir pour me faire l’amour, il était parfaitement à mon goût et qu’il n’avait aucun problème de charisme, si tu vois ce que je veux dire. » Un petit clin d’œil et un sourire de vainqueur. C’est faux. Totalement faux. Tu n’as pas encore couché avec Lenny mais ça, il n’a pas besoin de le savoir. C’est à cause de lui que tu ne t’es pas ouverte aussi vite. Tu ne peux pas te mettre à nue devant n’importe quel mec parce que tu as peur qu’il fasse comme Liam. Qu’il te brise le cœur. Il veut jouer au con alors tu t’abaisses à son niveau. C’est lui qui a lancé le sujet, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même s’il entend des choses qu’il aurait préféré ne pas entendre. Ton regard plongé dans le sien, tu résistes. Tu ne veux pas te souvenir de ce que vous avez partagé. Tu te rappelles de chaque seconde, chaque moment passé avec lui mais c’est douloureux. Trop douloureux. Tu as peur qu’un regard suffise pour que la cicatrice se rouvre. Puis il le fait. Il te renvoie à quelques années plus tôt en une seule phrase. Et là, tu t’adoucis. Tu es moins tendue, moins raide. Ton regard fond d’affection. Tu esquisses même un sourire sans t’en rendre compte. « Arrête. Tu aimais mon café dégueulasse, ça te donnait une bonne excuse pour me plaquer contre le matelas et … » me faire l’amour. Tu te coupes, tu n’arrives pas à le dire à haute voix comme si c’était un mot tabou. Comme si c’était un secret à garder. Que vous vous aimiez. Que vous avez partagé bien plus qu’une simple nuit. Puis tu baisses les yeux. Tu évites de nouveau son regard. Tu refuses de le laisser te manipuler avec vos souvenirs. Alors tu te renfermes sur toi-même. « Tu as cinq minutes pour boire ton café. Après je ferme que tu sois sorti ou non. » Tu t’écartes du comptoir et tu t’approches des différentes tables pour les débarrasser. Tu as retrouvé ton ton froid et sec. Tu ne sais pas s’il va répliquer, s’il va de nouveau t’amadouer avec des souvenirs ou s’il va se contenter de te regarder travailler mais le connaissant il ne te laissera pas tranquille. Pas tant qu’il n’aura pas eu ce qu’il venait chercher.

_________________
It was like the world stopped turning in that instant. Like everyone around us had disappeared. Like everything at home was forgotten about. It was as if those few minutes on this world were created just for us and all we could do was look at each other. It was like he was seeing my face for the first time. He seemed confused but kind of amused. ↣ arthur & alexis
Home isn't a place, it's a feeling
http://www.theothersiderpg.org/t1242-it-s-our-paradise-and-it-s- http://www.theothersiderpg.org/t1289-alexis-fucking-in-and-fighting-on http://www.theothersiderpg.org/t1390-alexis-ivy-lancaster-609-791-7910 http://www.theothersiderpg.org/t1391-alexis-ivy-lancaster-it-s-our-war-zone
Contenu sponsorisé
(#)

 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]

 :: Borough center