BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:
Le deal à ne pas rater :
Etui de protection pour iPad
15 €
Voir le deal

Partagez

 neighbors with benefits ↣ MADDIAM

neighbors with benefits ↣ MADDIAM 1454767178-sholars
Liam Rockefeller
Liam Rockefeller
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 98
Age : 28
Célébrité : Dylan Rieder le magnifique.
Pseudo internet : Luckylau.
Arrivé le : 18/01/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : UC

- Gemma, la frangine
- Dasha, l'escort de coeur
- Raphael, le meilleur ami, le coloc
- Maria, la sex'friend
- Anwar, l'ami d'enfance, ambiguité possible
- Jo, je ne sais plus exactement mais si je la mets pas, adèle va me taper
- Mary, la tête dure que je finis par apprécier
- Skyler, l'ex qui a avorté dans mon dos
- Nathaniel, l'idiot sexy qui joue avec le cœur d'Ella
- Ella, une petite sœur de subtitution

- Frappez-moi par mp si je vous ai oublié.
(#) Jeu 25 Fév - 19:19

neighbors with benefits ↣ MADDIAM Tumblr_mggm23gyVF1s28zd2o2_250

Y'a des soirées comme ça. Des soirées où j'ai juste envie - peut-être besoin - de me changer les idées. De penser à autre chose. De boire, de fumer, d'ingérer toutes sortes de substances non légalisées et de coucher avec la première qui passe. La première qui attire mon regard. La première qui tombe dans mes filets, dans mes griffes de mec bourré, shooté, défoncé. Je ne réfléchis pas avec mon cerveau, avec mes neurons ou avec mon cœur. Non. Ma réflexion ne se trouve pas là ce soir mais bel et bien plus bas dans ma morphologie. Je pourrais aller voir Maria, je pourrais gratter à sa porte, obtenir ce que j'attends en étant sur de ne pas être déçu. Mais ce n'est pas ce que je veux. Je ne veux pas une once de sentiments, je ne veux pas me sentir humain ce soir. Je veux juste être un animal, purement et simplement. Aucun sentiment, aucun regard complice, aucun baiser passionné. Juste de l'action. De la vraie action. Pourquoi donc ? Parce que je suis dans une de mes périodes je-m'en-foutiste, une période qui n'a pas forcément de fondement, une période où j'en veux au monde entier sans avoir de raisons. J'en veux à mes parents d'être des cons avides d'argent, j'en veux à ma sœur de jouer la princesse, j'en veux à Raph de constamment s'en vouloir, j'en veux à Maria de m'faire ressentir ce qu'elle m'fait ressentir. J'en veux au monde entier. Et j'veux me sentir seul. Me sentir seul en étant accompagné. Paradoxalement bizarre le garçon ? Vous avez tout compris.

Et c'est donc accompagné d'une demoiselle que je passe le pas de l'entrée de mon appartement ce soir, cette nuit, qu'importe l'heure et le jour. La tension se fait sentir, l'envie monte, le désir grimpe, et la corde craque. L'explosion de plaisir. Sans sentiment. Sans tendresse. Juste du plaisir physique. Purement physique. Mon but ce soir n'est pas d'être le meilleur coup de sa vie, juste de tirer mon coup. Un connard. Un pur et dur. Un vrai. Mais elle savait à quoi s'attendre en passant l'entrée dans ce contexte là. Du moins, je pensais qu'elle savait. Je pensais qu'elle avait compris. Je pensais qu'elle prendrait de moi ce que j'avais à lui offrir et qu'elle tournerait les talons plus vite qu'il faut de temps pour le dire. Mais non. Ce n'est pas le cas. Elle ne le fait pas. Bien au contraire ! Elle se colle à moi, me caline, me caresse, me propose un massage, un p'tit verre, et couvre mon corps de tendres baisers. Non, non, non. C'est pas ça que j'veux. J'ai pas signé pour ça. J'ai pas signé du tout même ! Mais je suis incapable de la virer, de la jeter dehors, de la laisser pleurer seule toutes les larmes de son corps dans la rue. J'arrive pas à être ce connard même si au fond, j'aimerai l'être. Merde. Merde. Merde. Faut que j'me sorte de là. " Tu bouges pas, d'accord ? J'reviens vite, j'veux te montrer un truc... " Un truc... Oui tu parles. Un truc. Mon coloc n'est pas là, évidemment ! Il n'est jamais là quand il peut aider celui là... Alors j'attrape dans le couloir mon caleçon et mon jean que j'avais laissé tombé par là lors de notre arrivée fracassante et m'éclipse doucement de l'appartement pour aller taper à la porte d'en face. Ah la porte d'en face... La porte qui m'a si souvent aidé... Maddox, aide moi. Maddox, ouvre moi. Maddox, il est deux heures mais putain, déconne pas, j'ai besoin de toi !
http://www.theothersiderpg.org/t1058-et-tu-f-ras-quoi-cane-dis-

 :: Borough center