BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:
Le Deal du moment : -34%
Samsung Gear VR – Casque de ...
Voir le deal
17.24 €

Partagez

 it drives me mad. [Petah]

it drives me mad. [Petah] 1454767178-sholars
Pete D. Lloyd-Dawson
Pete D. Lloyd-Dawson
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 67
Age : 25
Célébrité : Logan Lerman.
Pseudo internet : .bipolar
Arrivé le : 26/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : it drives me mad. [Petah] 1457299911-tumblr-o1p9fo947u1rbuccjo1-540

Petit con, sarcastique, provocateur et joueur. Drôle mais à un comportement terriblement con. + Il a souffert de sa vie de famille instable et en est devenu volatile, malgré la richesse mutuelle de ses parents et la sienne. Ils ont voulus s’arracher leur fils, il pleut du fric au dessus de sa tête. + Petit, il avait une nounou. Cette femme, qu’il a toujours appelé « Nana », a toujours comme une mère pour lui. + Il fume de tout, pratique des courses de voiture illegals. Il aime les sensations fortes + Pete’, c’est le genre à ne pas savoir exprimer ses sentiments. A la fois, il les exprime trop facilement. Tout dépend du sentiment en question + Ce n’est pas son allure enfantine et son côté légèrement menu qui va le faire fuir. Il ose, il fonce. Ses mots sont des armes. Sa seule faiblesse ? L’amour. + Il ne supporte pas qu’on touche à ses proches et, même s’il ne le montre pas, il serait prêt à tout pour eux, quit à s’humilier. + Il aime faire l’idiot, se faire passer pour plus con qu’il n’est. + Il aime pas les gonzesses. Dans sa tête, ce sont toutes des salopes. Son premier amour l’avait trompé, il était amoureux, fidèle, depuis, il les hait. S’il peut tirer son coup, tant mieux, mais jamais il n’ouvrira son cœur. Il l’a fait une fois, il l’a regretté. + Il se pense sans talent particulier, alors qu’il joue très bien de la batterie, et malgré son arrogance, il sait faire rire. C’est de sa faute s’il ne se trouve rien de spéciale ; c’est parce qu’il se détruit et se dévalorise tout seul. Mais apparemment ça a l’air de lui convenir. + Il fait des études de marketing et de communication, tout en bossant en parallèle, dans l'entreprise de cosmetic de sa mère.

it drives me mad. [Petah] 1414242494-1414091044-separateur-14

Weakness.

FRIENDS. it drives me mad. [Petah] 1456827230-friends

I don't know.
•Dinah. Une amie d'enfance, une complicité forte. Ma première amoureuse en vérité. C'était mignon, adorable. Puis on a grandit ensemble. On s'est retrouvé à NY dans la joie et la bonne humeur. Puis cette connasse de Sawyer est arrivé dans ma vie. J'en suis tombé amoureux. Elle nous a séparé. je n'ai rien vu arrivé. Je l'a déçois de tous les côtés. C'est la misère, et ça me rend malade. •Lehna. Une danseuse de feu, mon regard posé sur elle non stop. Elle est unique en son genre. La seule femme avec qui je me suis retrouvé à moitié dénudé dans une pièce sans qu'il ne se soit rien passer. C'est spéciale, artistique.


Hate.
• Sawyer. J'étais amoureux, terriblement. J'étais trop jeune, trop immature, trop enfantin. Elle me trompait. J'ai finis par l'apprendre, elle m'a quitté pour un autre. Je n'ai plus jamais aimé après ça. Je l'a déteste tout en admirant chacune de ses courbes devenues celles d'une femme.

rp time.

Sawyer Dinah

(#) Mar 1 Mar - 10:47


 
it drives me mad.

 
Je crois qu'elle veut qu'on se réconcilie, c'est pas possible autrement. Moi j'aimerais bien, je ne rêve que de ça, mais c'est bien plus compliqué qu'il n'y paraît. Malgré nos souvenirs d'adolescents, cette crainte et cette déception persistent à travers les années. Et ça ne fait que s'amplifier. Je lui en veux de ne rien tenter d'arranger, qu'elle le veuille ou non. Si elle tenait à moi, elle m'aurait aidé à ouvrir les yeux, elle se serait battue pour gagner contre cette salope pour qui j'en pinçais honteusement. Bref tout ça pour en venir au fait que ma mère a invité ses parents ce soir. Je voulais tout faire pour ne pas avoir à venir, quit même à bosser. Oui, c’est plutôt inédit comme truc. Mais me retrouver à la rue, sans pognon et sans travail, ce n'est pas une option. Y'a pas pire que ça. Enfin vous voyez le genre d'arguments convaincants de ma mère ? Je peux pas perdre un mois de salaire. D'accord je suis de mauvaise foi. Il faut aussi que je l'a vois, elle, Dinah. En soit, je ne me suis jamais mal comporté avec elle, c'est mon comportement avec le reste du monde qui déçoit. Mais putain qu'est-ce qu'on s'en fou des autres. Ce que j’ai partagé avec elle, je ne le partage avec personne d’autre ! Penser à nos souci, ça me fou plus en pétard qu’autre chose. C’est trop con. Je suis arrivé en retard chez ma mère, et autant l’avouer tout de suite, c’était fait exprès. J’aime me faire désirer, j’aime ne pas être dans les règles.  Mais surtout, je n’avais pas hâte d‘y être. Je sors les clés du loft à Maman, que j’ai toujours en ma possession, et rentre sans pression. Ouais je m’en branle. Sourcils froncés, plus saoulé qu’autre chose, je jette mon sac dans un coin du hall. Ils sont là, assied dans le salon. Ils me sourient. Je sourie à mon tour. Mais il manque une personne, celle que j’appréhendais de voir. « Tu tombes bien Pete’ ! Tu peux nous apporter le plateau apéro tant que t’es debout ? Tout est dans la cuisine. » Je devine qu’elle y est aussi, Dinah. Elle me prend pour un con maman ou quoi ? Je ne réponds pas. Je fronce juste les sourcils accompagné d’une expiration nasale, direction la cuisine. Elle est là, dos à moi. Je sais pas ce qu’elle fou dans la cuisine, mais ça m’est égal. Veuillez excuser mon regard curieux s’étant abaissé au niveau de son postérieur. C’est plus fort que moi. « Salut. » C’est dit tout naturellement, comme si je m’en fichais. Oh allez Pete’, sois pas hypocrite. Elle vaut mieux que ça. Montre quand même que ça te fait plaisir de la voir. Oui, mais j’ai jamais été aussi peu sur de moi qu’en ce moment. Je m’approche du plateau apéro, la tête baissé, les yeux rivés dessus. Je ne le prends pas, pas tout de suite. Je stagne devant, relevant la tête vers Dinah. « Tu..tu peux m’donner le chiffon à côté de toi s’te plait ? » Putain Pete’, dis quelque chose d’un peu plus prenant. Pense à autre chose qu’à nettoyer la marque de foie gras étalé sur le plateau. Désolé, mais les sentiments c’est pour les faibles. Je peux pas les exprimer comme une personne normale. Je sers les dents, ne l’a lâchant pas du regard. Je suis pas souvent comme ça. Preuve que je tiens à elle, preuve que je veux vraiment arranger les choses si c’est possible. Ça va être génial, je le sens. –Notez l’ironie.-


 
copyright acidbrain

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Anonymous
Invité
Invité
(#) Mar 1 Mar - 21:08


What happened between us?
Honte. Désastre. Colère. Lâche. Abandon. Ce sont les seuls mots qui résonnent dans l'esprit de Dïnah alors qu'elle fixe distraitement une photo familiale. Il était tellement souriant à cette époque. Il était tellement important pour elle. Il était tellement de choses qu'elle n'avait pas assez d'une journée pour dire à quel point elle avait pu le trouver formidable. Et désormais, elle le trouvait fort minable. Elle avait envie de balayer cette photo du revers de la main. L'envoyer se fracasser contre le mur et s'en détourner. L'oublier. Pourtant, chaque fois qu'elle le voulait, les souvenirs remontaient pour lui rappeler qu'il y avait, quelque part, encore beaucoup d'affections pour lui. Son cœur se serra et Dïnah se fit violence pour ne pas éclater en sanglots. Pas comme avant. Plus maintenant. Elle avait bien trop versé de larmes pour lui, lui qui n'était plus jamais revenu vers elle. Dïnah, celle qui avait été remplacée par une autre. Une autre qui avait eu plus de pouvoir sur lui qu'elle n'en avait eu. En avait elle eu un jour ? Avait elle voulu en avoir ? Pas sûr.

Dïnah n'avait pas voulu venir. Leurs mères essayaient encore de les rabibocher. Comme si c'était possible. Plus le temps avançait et moins la rancœur de Dïnah se faisait présente. Plusieurs fois, allongée sur son lit, elle avait songé à lui téléphoner. À lui demander de venir la rejoindre. De venir parler. De se réconcilier. Se câliner. Ce repas allait être d'un ennui mortel et Dïnah voulait déjà repartir. Elle attrapa son verre de vin et se leva, ne s'excusant même pas. Pete n'était même pas encore là. La jeune femme erra longuement dans le loft, observant les photos. Certaines la firent sourire, mélancolique. Elle en trouva plusieurs d'eux deux, comme si le temps lui indiquait que tout était encore là. Qu'il y avait de l'espoir. Dïnah soupira. Espoir mon cul. La demoiselle se détourna pour aller dans la cuisine remplir son verre de vin. Elle le posa sur le plan de travail et soupira doucement, attrapant un bout de carotte pour le grignoter.

La porte du loft s'ouvrit et elle entendit les pas de Pete. Puis sa mère qui l'envoyait à la cuisine. Ça doit l'agacer ce qu'elle fait. Dïnah tenta de ne pas sourire alors qu'elle l'entendait se rapprocher. Elle ne bougea pas de sa place, restant de dos. Elle n'avait pas envie de se confronter à son regard pour le moment. Chaque fois que ses yeux croisaient ceux de Pete elle avait le sentiment qu'il la jugeait mais elle n'arrivait pas à comprendre ce que, elle, elle avait pu faire de mal. Ce n'était pas elle qui l'avait abandonné pour une autre garçon. Ce n'était pas elle qui l'avait remplacé comme s'il n'avait jamais compté pour elle. La jeune femme ne bougea pas alors qu'il la saluait. Elle tourna légèrement son visage vers lui, lui jetant un bref regard avant de se détourner sans répondre. Elle porta son verre à ses lèvres alors que Pete lui demanda gentiment de lui filer un chiffon.

Dïnah posa son regard sur le tissu en question et l'attrapa, se tournant pour l'amener jusqu'à Pete. La demoiselle lui tendit du bout des doigts, le laissant tomber à côté de plateau. Réellement ? C'était la conversation qu'ils allaient avoir. Dïnah observa le jeune, ayant envie de se mettre à pleurer en lui balançant ses quatre vérités en travers de la tronche. Mais aussi, elle souhaitait lui dire qu'il lui manquait, qu'il était un crétin et qu'elle lui pardonnerait tout même s'il venait à tuer ses parents. Peut être qu'il y avait trop de fierté en cette demoiselle pour qu'elle réussisse à lui de telles choses qui pourraient probablement arranger leur petite rancune qui n'avait que trop duré. Dïnah inspira légèrement.

« Pauvre chiffon... Je l'ai laissé tomber... Tout comme toi, avec moi... » Dïnah déglutit nerveusement mais ne se détourna pas. « Autre chose, majesté? »

Même elle, elle ne savait pas trop pourquoi elle agissait comme une connasse avec lui alors qu'il avait toujours été gentil. Peut être qu'au fond, la jalouse la rongeait silencieuse, lui donnait alors ce petit côté mesquin dont elle n'arrivait plus à se débarrasser désormais.
AVENGEDINCHAINS
it drives me mad. [Petah] 1454767178-sholars
Pete D. Lloyd-Dawson
Pete D. Lloyd-Dawson
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 67
Age : 25
Célébrité : Logan Lerman.
Pseudo internet : .bipolar
Arrivé le : 26/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : it drives me mad. [Petah] 1457299911-tumblr-o1p9fo947u1rbuccjo1-540

Petit con, sarcastique, provocateur et joueur. Drôle mais à un comportement terriblement con. + Il a souffert de sa vie de famille instable et en est devenu volatile, malgré la richesse mutuelle de ses parents et la sienne. Ils ont voulus s’arracher leur fils, il pleut du fric au dessus de sa tête. + Petit, il avait une nounou. Cette femme, qu’il a toujours appelé « Nana », a toujours comme une mère pour lui. + Il fume de tout, pratique des courses de voiture illegals. Il aime les sensations fortes + Pete’, c’est le genre à ne pas savoir exprimer ses sentiments. A la fois, il les exprime trop facilement. Tout dépend du sentiment en question + Ce n’est pas son allure enfantine et son côté légèrement menu qui va le faire fuir. Il ose, il fonce. Ses mots sont des armes. Sa seule faiblesse ? L’amour. + Il ne supporte pas qu’on touche à ses proches et, même s’il ne le montre pas, il serait prêt à tout pour eux, quit à s’humilier. + Il aime faire l’idiot, se faire passer pour plus con qu’il n’est. + Il aime pas les gonzesses. Dans sa tête, ce sont toutes des salopes. Son premier amour l’avait trompé, il était amoureux, fidèle, depuis, il les hait. S’il peut tirer son coup, tant mieux, mais jamais il n’ouvrira son cœur. Il l’a fait une fois, il l’a regretté. + Il se pense sans talent particulier, alors qu’il joue très bien de la batterie, et malgré son arrogance, il sait faire rire. C’est de sa faute s’il ne se trouve rien de spéciale ; c’est parce qu’il se détruit et se dévalorise tout seul. Mais apparemment ça a l’air de lui convenir. + Il fait des études de marketing et de communication, tout en bossant en parallèle, dans l'entreprise de cosmetic de sa mère.

it drives me mad. [Petah] 1414242494-1414091044-separateur-14

Weakness.

FRIENDS. it drives me mad. [Petah] 1456827230-friends

I don't know.
•Dinah. Une amie d'enfance, une complicité forte. Ma première amoureuse en vérité. C'était mignon, adorable. Puis on a grandit ensemble. On s'est retrouvé à NY dans la joie et la bonne humeur. Puis cette connasse de Sawyer est arrivé dans ma vie. J'en suis tombé amoureux. Elle nous a séparé. je n'ai rien vu arrivé. Je l'a déçois de tous les côtés. C'est la misère, et ça me rend malade. •Lehna. Une danseuse de feu, mon regard posé sur elle non stop. Elle est unique en son genre. La seule femme avec qui je me suis retrouvé à moitié dénudé dans une pièce sans qu'il ne se soit rien passer. C'est spéciale, artistique.


Hate.
• Sawyer. J'étais amoureux, terriblement. J'étais trop jeune, trop immature, trop enfantin. Elle me trompait. J'ai finis par l'apprendre, elle m'a quitté pour un autre. Je n'ai plus jamais aimé après ça. Je l'a déteste tout en admirant chacune de ses courbes devenues celles d'une femme.

rp time.

Sawyer Dinah

(#) Dim 6 Mar - 22:31


it drives me mad.

Quand je disais que j'appréhendais cette soirée en "famille". Il suffit de porter un regard sur le visage et le comportement de Dinah pour comprendre. Comment on a pu en arriver là putain ? Comment on a pu se laisser tomber l'un l'autre de cette manière ? C'est con. Trop con. Et notre relation actuelle est mise en situation, là, en ce moment, dans cette cuisine. Je lui ai demandé un simple chiffon, et elle m'a descendu en flèche. Je sourie. Je vous jure, je peux pas m'empêcher de sourire. C'est un réflexe que j'ai lorsqu'on s'en prend à moi. Rire au nez de quelqu'un, c'est grandiose. Mais pas elle. Elle je ne lui ferais jamais aucun mal volontaire. Mais j'ai sourie sous la nervosité avant de l'effacer aussitôt. Même pas donné, même pas amicalement tendu, le chiffon s'est écrasé près du plateau. Respect 0, Dinah 1. Oui, je me suis pris un pique, un sale pique dans la gueule. Puis c’est cet ironique majesté qui vient me siffler dans les tympans. Putain elle fait chier. Reste Zen, Peter, zen.  Je ramasse le chiffon avant de répondre, légèrement sarcastique, sans hésiter un seul instant. « Tu vas être comme ça toute la soirée ? Dis le moi tout d’suite si c’est le cas, parce que j’ai rien préparé.  » Elle n’est pas toujours comme ça. Elle n’en a pas toujours besoin. Mais ce soir, visiblement, c’est à une Dinah rebelle que je fais face. Elle a beau avoir une importance capitale pour moi, malgré la distance, je ne me laisse pas bouffer pour autant. Par qui que ce soit. Je ne dois surtout pas mal partir. Il ne faudrait pas que j’aggrave les choses. Là, je lui annonce que malgré mon appréhension, je n’avais aucune idée de la manière dont la soirée allait se dérouler. Je n’ai pensé à rien en détail, ni à ses probables reproches, ni aux miens. Maintenant, j’ai une telle spontanéité, que je n’ai jamais besoin de préparer quoi que ce soit.  Je l’a quitte des yeux et commence à remettre le plateau en ordre, n’oubliant pas pour autant où nous en sommes. Je ne veux pas être méchant avec elle, mais vu le stade auquel elle à commencé, je n’ai pas très envie de céder. Je ne cède jamais. Je devrais pourtant. Je suis toujours le même, avec elle du moins. J’ai toujours eu un sale caractère, et malgré tous les reproches qu’elle a pu me faire, elle m’a toujours aimé ainsi. Je ne comprends pas. Je suis perdu. Elle me manque terriblement, et pourtant elle réussit à me foutre dans une rage impossible. Là, aujourd’hui, je reste zen. Nous ne sommes pas tout seul. Mon univers pue le luxe, n’allons pas tout gâcher en quelques mots comme j'en ai l'habitude. C’est pourquoi après avoir essuyé quelques tâches éparpillées, je relève la tête vers elle, soupirant. « Ecoute.. Je sais déjà c'que tu pense, t’as pas besoin d’me parler comme ça. Soit plus adulte que moi. » D’accord, c’est vachement culoté. Mais c’est dit dans les yeux,  dans la plus grande des sincérités. Je veux qu’elle le comprenne et qu’elle sache à quel point elle me manque, et que je ferais ce qu’il faut pour que ça s’arrange. Mais pas si elle se comporte de la sorte. Pas si elle me met en colère. La rancune, ça passe pas.


copyright acidbrain

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Anonymous
Invité
Invité
(#) Mar 8 Mar - 11:45


What happened between us?
Dïnah était posée en face de Pete. À une époque, cette scène aurait eu un tout autre visage. Des sourires seraient collés sur leurs faces. Des éclats de rire s'élèveraient dans les airs. Des éclats de rire qui étaient capable de rendre la paix sur terre tant ils étaient sincères. Pas de voile entre eux, juste une amitié profonde. Peut être bien plus. Bien plus qu'ils ne voudraient bien se l'avouer à eux-même pour commencer. Dïnah n'était pas spécifiquement quelqu'un de méchant. Elle avait son petit caractère mais elle ne cherchait que très rarement la bagarre. Parce qu'elle savait que, en cas d'attaque, elle se ferait exploser la tronche. Enfin, ça c'était sans compter sur les crises de nerfs dont elle était parfois sujette. Elle n'avait pas le souvenir que Pete l'ait déjà vu dans cet état. Et si c'était le cas, il n'en avait jamais parlé. La jeune femme soupira doucement à sa première réflexion, l'observant avec attention. Pinçant les lèvres en prenant un faux air hautain qui ne lui allait pas, Dïnah dévisagea Pete.

« Ça se pourrait bien. Je ne sais pas, je n'ai pas décidé encore... »

La jeune demoiselle s'éloigna pour aller prendre son verre de vin, restant à bonne distance de Pete. Non parce qu'à force d'être trop près de lui, elle pourrait malencontreusement venir se coller contre lui en pleurant pour réclamer un câlin. Et il était, bien entendu, hors de question qu'elle cède la première. Après tout, ce n'était pas elle qui l'avait abandonné. Enfin, toute cette fierté ne ferait rien d'autre que les éloigner encore plus et Dïnah le savait. Mais Pete non plus n'était pas le genre de garçon à céder facilement. Dïnah se demandait si ce qu'il y avait entre eux était assez fort pour qu'un jour tout redevienne comme avant. Peut être qu'en vérité, elle n'avait pas envie que ça redevienne comme avant. Enfin si, elle le voulait, il valait mieux qu'elle ne se voile pas la face pour ça. Tout était encré dans son cœur et refusait de s'en aller. Alors au fond, c'était peut être parce qu'il n'y avait rien de terminé.

Pete la sermonnait. Enfin, il lui demandait d'être plus adulte que lui. Dïnah fronça les sourcils en l'observant, se demandant à quel moment il était en train de se moquer d'elle. Pourquoi c'était à elle de jouer les adultes là ? Soupirant d'agacement, Dïnah secoua son visage en le détournant, marmonnant pour elle même.

« Non mais... Je rêve... »

Dïnah s'approcha mollement de Pete, se remettant en face de lui alors que ses yeux trahissaient bien ce qu'elle souhaitait cacher. Elle voulait tellement le regarder avec une haine sans nom qu'elle faisait tout le contraire. Et admirer l'adorable visage de Pete ne faisait que lui remplir le regard d'une tendresse qui n'était jamais partie. Dïnah pinça les lèvres, les larmes au bord des yeux, hochant la tête.

« Ok... Je vais être l'adulte et te dire tout ce que je pense... Tant pis si tu te mets en colère après ça, c'est pas mon problème si t'es trop immature pour ne pas comprendre... » Elle termina son verre de vin avant de le poser. « Pour commencer, j'aimerais d'abord comprendre pourquoi, quand je te regarde, parfois j'ai la sensation que tu m'en veux. Que j'ai fais quelque chose de mal. C'est pas moi qui ait préféré une pétasse à toi que je sache. Parfois, je voudrais inverser les rôles. Je voudrais t'abandonner pour baiser un connard et me dire que la vie est merveilleuse et que t'es remplaçable... Alors que je croyais que j'étais irremplaçable... Mais bon, on ne doit pas se voir de la même manière toi et moi... »

Dïnah s'écarta de Pete pour aller fouiller les placards, cherchant une bouteille d'alcool, peu importe l'alcool. Elle finit par dégoter une vieille bouteille de whisky et l'attrapa pour s'en servir un verre. Elle n'était pas tellement le genre à se saouler mais là, elle sentait que ça lui donnerait un minimum de courage pour la suite.
AVENGEDINCHAINS
it drives me mad. [Petah] 1454767178-sholars
Pete D. Lloyd-Dawson
Pete D. Lloyd-Dawson
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 67
Age : 25
Célébrité : Logan Lerman.
Pseudo internet : .bipolar
Arrivé le : 26/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : it drives me mad. [Petah] 1457299911-tumblr-o1p9fo947u1rbuccjo1-540

Petit con, sarcastique, provocateur et joueur. Drôle mais à un comportement terriblement con. + Il a souffert de sa vie de famille instable et en est devenu volatile, malgré la richesse mutuelle de ses parents et la sienne. Ils ont voulus s’arracher leur fils, il pleut du fric au dessus de sa tête. + Petit, il avait une nounou. Cette femme, qu’il a toujours appelé « Nana », a toujours comme une mère pour lui. + Il fume de tout, pratique des courses de voiture illegals. Il aime les sensations fortes + Pete’, c’est le genre à ne pas savoir exprimer ses sentiments. A la fois, il les exprime trop facilement. Tout dépend du sentiment en question + Ce n’est pas son allure enfantine et son côté légèrement menu qui va le faire fuir. Il ose, il fonce. Ses mots sont des armes. Sa seule faiblesse ? L’amour. + Il ne supporte pas qu’on touche à ses proches et, même s’il ne le montre pas, il serait prêt à tout pour eux, quit à s’humilier. + Il aime faire l’idiot, se faire passer pour plus con qu’il n’est. + Il aime pas les gonzesses. Dans sa tête, ce sont toutes des salopes. Son premier amour l’avait trompé, il était amoureux, fidèle, depuis, il les hait. S’il peut tirer son coup, tant mieux, mais jamais il n’ouvrira son cœur. Il l’a fait une fois, il l’a regretté. + Il se pense sans talent particulier, alors qu’il joue très bien de la batterie, et malgré son arrogance, il sait faire rire. C’est de sa faute s’il ne se trouve rien de spéciale ; c’est parce qu’il se détruit et se dévalorise tout seul. Mais apparemment ça a l’air de lui convenir. + Il fait des études de marketing et de communication, tout en bossant en parallèle, dans l'entreprise de cosmetic de sa mère.

it drives me mad. [Petah] 1414242494-1414091044-separateur-14

Weakness.

FRIENDS. it drives me mad. [Petah] 1456827230-friends

I don't know.
•Dinah. Une amie d'enfance, une complicité forte. Ma première amoureuse en vérité. C'était mignon, adorable. Puis on a grandit ensemble. On s'est retrouvé à NY dans la joie et la bonne humeur. Puis cette connasse de Sawyer est arrivé dans ma vie. J'en suis tombé amoureux. Elle nous a séparé. je n'ai rien vu arrivé. Je l'a déçois de tous les côtés. C'est la misère, et ça me rend malade. •Lehna. Une danseuse de feu, mon regard posé sur elle non stop. Elle est unique en son genre. La seule femme avec qui je me suis retrouvé à moitié dénudé dans une pièce sans qu'il ne se soit rien passer. C'est spéciale, artistique.


Hate.
• Sawyer. J'étais amoureux, terriblement. J'étais trop jeune, trop immature, trop enfantin. Elle me trompait. J'ai finis par l'apprendre, elle m'a quitté pour un autre. Je n'ai plus jamais aimé après ça. Je l'a déteste tout en admirant chacune de ses courbes devenues celles d'une femme.

rp time.

Sawyer Dinah

(#) Ven 11 Mar - 17:50


it drives me mad.

Dinah se comporte d’une manière tellement inédite. Je veux dire, jamais nous n’avons été ignobles l’un avec l’autre, jamais à ce point. Jamais nous ne nous sommes engueulés au point de lâcher toutes les insultes les plus pitoyables du monde. Alors ce regard, cet air hautain qu’elle essaie de prendre au visage, je ne sais pas quoi en penser. Soit elle n’est pas crédible, soit elle a véritablement une haine incomparable contre moi. Je suis mal barré, on l’est tous les deux. Elle a beau me jeter ce regard là, je ne flanche pas. Mon regard et ma mâchoire restent de marbre. Elle n’a pas encore décidé de la manière dont elle va laisser cette soirée se dérouler. Dans ce cas, nous sommes deux. Je sais, je me doute que ma remarque sur le comportement adulte était déplacée. Je suis le plus gamin des deux, je l’ai toujours été, et je le serais toujours. Mais c’est justement pour ça que je lui ai demandé de ne pas s’abaisser à mon niveau, je sais qu’il ne vole pas haut. Pete qui parle avec Pete, c’est la mort, y’a aucune issue possible. Je pourrais m’auto-taper sur la gueule. Lorsqu’elle détourne le visage, je souris à nouveau, une main nerveuse de passage dans mes cheveux, le temps de quelques secondes. Ce n’est pas vraiment un sourire, en fait, c’est une sorte de grimace. Je suis perturbé, j’ai envie de gueuler, envie de la serrer dans mes bras et lui dire combien je suis désolé. Mais on est trop fière, tous les deux. Finalement qui est le plus gamin des deux ?

Elle se rapproche de moi. J’en oublie le plateau, l’apéro, nos parents qui nous attendent. Je suis capturé par son regard. Il est tout sauf haineux cette fois. Elle est au bord des larmes. Je lie dans son regard et je trouve enfin une réponse à la question que je me posais : Elle n’est pas crédible. Je ne sais pas ce qu’elle veut, mais je suis certain de ce qu’elle pense. Elle est blessée, je lui manque, j’en suis sure. Alors pourquoi ça ne s’arrange pas ? Comment on en est arrivé là ? Elle me parle, elle se lance. Mes sourcils se défroncent pendant que je l’écoute me parler avec sincérité, mon regard niché dans le sien tout le long. Je l’a comprends, oui. Mais est-ce qu’elle ne dramatiserait pas un petit peu ? Je suis toujours comme ça, toujours à voir le mal là où il n’y en a pas, et à dédramatiser ce qui semble pourtant grave. Je ne sais pas quoi lui dire sur le coup. Alors je soupire, l’a regardant se servir un verre d’alcool. Là je dois me bouger le cul, mais genre tout de suite. Je m’approche d’elle rapidement, déterminé à mettre fin à tout ça. Je me colle à elle, je choppe son verre et en balance tout le contenu dans le lavabo. C’était rapide, inattendu, stricte. Le dessous du verre termine plaquer contre le meuble de la cuisine. « Tu fais quoi là ?! » C’est limite si je ne viens pas de l’agresser. Oui elle fait quoi ? Pourquoi elle se sert un verre d’alcool comme ça ? Son but c’est quoi, de se bourrer la gueule jusqu’à oublier que j’existe ? Là tu rêve ma p’tite. Je me recule d’un pas, légèrement excité par la situation. Plus aucun sourire ne veut se dessiner sur mon visage. Uniquement de la perturbation, de la colère, et de la peur. Je suis perdu, complètement. Je n’ai pas l’habitude de ce genre de choses. Je suis doué pour casser des amitiés, mais pas en recoller. Alors ne sachant pas trop comment m’y prendre, j’y vais comme j’ai toujours fais, comme j’ai toujours été avec elle. Pace qu’avec Dinah, je me suis juré d’être le bon moi. « J’étais fou de cette fille Dinah, de cette salope de merde ! J’étais aveugle, j’ai pas vu ce qu’elle était entrain de faire ! Tu crois vraiment que je voulais m’éloigner de toi ? T’es malade ou quoi ?! T’as l’impression que j't’en veux quand j’te regardes, et tu sais pourquoi ? Parce que c’est le cas. Je t’en veux de n'pas t’être comporter mieux que moi. Je t’en veux de n'pas m’avoir parlé, et de m’avoir regardé couler avec elle alors que tu savais parfaitement ce qui se passait ! » Au début c’était touchant, puis mon tond à commencé à s’élever. Je me suis presque énervé. J’ai commencé à faire des gestes, mon regard perçant, mes sourcils froncés. Je pourrais tout casser si je le pouvais. Je suis pas doué pour exprimer mes sentiments. Je pourrais lui dire que je suis désolé, que je regrette, que j’ai besoin d’elle. Mais c’est hors de ma portée. Gueuler, m’énerver, c’est toujours plus facile. Je passe une main stressé sur mon visage. Je respire fort, et vite. J’aimerais ajouter quelque chose, mais je ne sais pas quoi. « Alors quoi ? On fait quoi ? On est tous les deux en tord maintenant ? » Dis-je sarcastiquement en écartant les bras. Je suis un peu ignoble, je l’admets. Je ne peux pas resté calme. Je m’en bats les couilles qu’on nous entende, ils ont ce qu’ils voulaient. Ils veulent qu’on se réconcilie ? Peut-être qu’il va falloir passer par là. Je commence à m'apaiser, comme si ma souffrance prenait soudainement le dessus sur macolère. Saloperie.


copyright acidbrain

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Anonymous
Invité
Invité
(#) Mar 15 Mar - 20:36


What happened between us?
Alors que le liquide brun venait de remplir le fond du verre et que la bouteille reposait docilement non loin, Dïnah sentit Pete se coller contre elle. Elle écarquilla les yeux, surprise de le sentir aussi proche alors qu'ils ne se câlinent plus depuis des années. Un amère frisson de nostalgie envahit sa peau tandis que de vieux souvenirs, presque effacés, refont surface en son esprit blessé. Les iris noisettes de la jeune étudiante suivirent le chemin du verre, qui va du plan de travail à l'évier. Elles observaient le liquide brun s'écouler sur l'inox et l'odeur âcre et sucrée du whisky qui se déversait désormais dans la canalisation. Elle oubliait presque le comportement de Pete tandis qu'elle parvenait à sentir la chaleur de son corps traverser les vêtements et venir caresser sa peau tel la chaleur d'un soleil printanier. Son odeur était irrésistible. Il avait bien grandit son Pete. Son Pete. Non. Il ne l'était plus désormais. Il ne serait jamais à elle comme elle l'avait tant voulu à une époque. Comme elle le voulait. La jeune demoiselle sursauta en entendant le verre claquer contre le marbre du plan de travail, lui faisant redresser le visage pour regarder Pete qui l'engueule. Elle se sentait désemparée, ne sachant plus quoi ressentir à ce moment précis. Le jeune finit par se reculer, rompant tout contact entre eux.

« Non... »

Ce petit mot murmuré s'échappa des lèvres de Dïnah telle une plainte, un gémissement, presque une invitation à revenir contre elle, suivit d'une main qui se leva mais qui se figea rapidement. Pourquoi il ne pouvait tout simplement pas lui dire le vrai fond de ses pensées, pour qu'ils puissent de nouveau se câliner comme avant ? Dïnah déglutit avec nervosité, se sentant conne de devenir si faible face à lui. Elle détourna le regard, ne répondant même pas à sa question. Pour elle, c'était quelque chose de rhétorique, pas une question qui exigeait une réponse. Son regard se posa de nouveau sur la bouteille de whisky alors qu'elle restait là, les bras ballants, ne sachant quoi dire ou quoi faire. Mais Pete finit par rompre le silence assez rapidement. Une foule d'émotions se débattaient en elle, comme si elle ne savait pas par où commencer avec toute cette histoire.

Les mots de Pete étaient comme des poignards qui perforaient le peu de dignité que possédait Dïnah. Pour commencer, elle se sentit furieuse et jalouse de l'entendre dire qu'il avait été amoureux de Sawyer. Pire que ça, il avait été fou d'elle. Fou d'une pétasse infidèle et irrespectueuse. Puis, il l'accusait presque de ne pas lui avoir fait confiance, de ne pas lui avoir ouvert les yeux. Dïnah fronça les sourcils, c'était des accusations très graves qu'il lui lançait à la figure. Surtout qu'il avouait lui en vouloir et Dïnah ne voyait pas comment elle aurait pu faire quoi que ce soit pour l'empêcher de subir ce drame. Pinçant les lèvres, la jeune femme inspira profondément pour tenter de canaliser sa colère, se demandant jusqu'où Pete comptait aller pour la mettre hors d'elle. Ces derniers mots furent de trop et Dïnah donna un coup si violent dans la bouteille de whisky qu'elle alla s'écraser sur le sol.

« La ferme Pete !! La ferme !!  T'es qu'un abruti aveugle et con et tu resteras seul le reste de ta vie !! Comment j'aurais du te dire les choses ?? Hein ? Tu aurais fais quoi à ma place ? Je suis qui pour décider de venir foutre la merde dans ton bonheur sous prétexte que ça me rend malheureuse ? Tu te dis pas dans ton petite crâne de débile que si j'ai rien dis c'est parce que, tu me semblais heureux avec elle ?? Ah non ! Tu ne vois que par toi et pour toi ! Jamais pour les autres. Jamais pour moi, t'es égoïste et tu joues les petites victimes sans la moindre honte ! Tu veux me faire porter le chapeau hein ? Mais si tu avais ouvert les yeux sur la situation, si je t'avais manqué au moment où tu étais avec elle, tu te serais peut être rendu compte que j'étais encore là et que, moi, je t'aimais réellement depuis bien longtemps !! Mais à force d'attendre, on se lasse et on passe à autre chose !! »

Dïnah inspira doucement et passa sa main le long de ses lèvres, essoufflée par cette tempête qu'elle venait de déverser sur le pauvre Pete. Elle tourna le dos au plan de travail pour s'y coller, tripotant nerveusement ses doigts en les fixant. Les larmes étaient scintillantes au coin de ses yeux, jusqu'à venir créer un petit sillon humide sur sa peau opaline. D'un revers de la main, elle chassa cette humidité d'un geste rapide puis renifla doucement.

« De toute manière, ne t'en fais pas. Tu n'auras plus à me supporter l'année prochaine. J'ai fais une demande pour intégrer une grande école de couture à Paris. Alors tu pourras vivre ta vie, pleinement, sans te soucier de savoir si nos têtes à tête seront difficiles ou pas... Tu pourras continuer de voir Nathaniel autant que tu veux sans paniquer parce que je suis à la villa. Voilà, je crois que c'est là qu'on en est... »

Vérité ou odieux mensonge, Dïnah pouvait aisément laisser planer le doute. Peut être qu'elle tentait de rassurer Pete, ou de voir s'il aurait une quelconque réaction suite à tout ça.
AVENGEDINCHAINS
it drives me mad. [Petah] 1454767178-sholars
Pete D. Lloyd-Dawson
Pete D. Lloyd-Dawson
"Just stand high and tall, make sure you give your all" - Scholars
Messages : 67
Age : 25
Célébrité : Logan Lerman.
Pseudo internet : .bipolar
Arrivé le : 26/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : it drives me mad. [Petah] 1457299911-tumblr-o1p9fo947u1rbuccjo1-540

Petit con, sarcastique, provocateur et joueur. Drôle mais à un comportement terriblement con. + Il a souffert de sa vie de famille instable et en est devenu volatile, malgré la richesse mutuelle de ses parents et la sienne. Ils ont voulus s’arracher leur fils, il pleut du fric au dessus de sa tête. + Petit, il avait une nounou. Cette femme, qu’il a toujours appelé « Nana », a toujours comme une mère pour lui. + Il fume de tout, pratique des courses de voiture illegals. Il aime les sensations fortes + Pete’, c’est le genre à ne pas savoir exprimer ses sentiments. A la fois, il les exprime trop facilement. Tout dépend du sentiment en question + Ce n’est pas son allure enfantine et son côté légèrement menu qui va le faire fuir. Il ose, il fonce. Ses mots sont des armes. Sa seule faiblesse ? L’amour. + Il ne supporte pas qu’on touche à ses proches et, même s’il ne le montre pas, il serait prêt à tout pour eux, quit à s’humilier. + Il aime faire l’idiot, se faire passer pour plus con qu’il n’est. + Il aime pas les gonzesses. Dans sa tête, ce sont toutes des salopes. Son premier amour l’avait trompé, il était amoureux, fidèle, depuis, il les hait. S’il peut tirer son coup, tant mieux, mais jamais il n’ouvrira son cœur. Il l’a fait une fois, il l’a regretté. + Il se pense sans talent particulier, alors qu’il joue très bien de la batterie, et malgré son arrogance, il sait faire rire. C’est de sa faute s’il ne se trouve rien de spéciale ; c’est parce qu’il se détruit et se dévalorise tout seul. Mais apparemment ça a l’air de lui convenir. + Il fait des études de marketing et de communication, tout en bossant en parallèle, dans l'entreprise de cosmetic de sa mère.

it drives me mad. [Petah] 1414242494-1414091044-separateur-14

Weakness.

FRIENDS. it drives me mad. [Petah] 1456827230-friends

I don't know.
•Dinah. Une amie d'enfance, une complicité forte. Ma première amoureuse en vérité. C'était mignon, adorable. Puis on a grandit ensemble. On s'est retrouvé à NY dans la joie et la bonne humeur. Puis cette connasse de Sawyer est arrivé dans ma vie. J'en suis tombé amoureux. Elle nous a séparé. je n'ai rien vu arrivé. Je l'a déçois de tous les côtés. C'est la misère, et ça me rend malade. •Lehna. Une danseuse de feu, mon regard posé sur elle non stop. Elle est unique en son genre. La seule femme avec qui je me suis retrouvé à moitié dénudé dans une pièce sans qu'il ne se soit rien passer. C'est spéciale, artistique.


Hate.
• Sawyer. J'étais amoureux, terriblement. J'étais trop jeune, trop immature, trop enfantin. Elle me trompait. J'ai finis par l'apprendre, elle m'a quitté pour un autre. Je n'ai plus jamais aimé après ça. Je l'a déteste tout en admirant chacune de ses courbes devenues celles d'une femme.

rp time.

Sawyer Dinah

(#) Sam 19 Mar - 18:41


it drives me mad.

Elle va finir par me rendre complètement fou. J’essaie d’être gentil, d’engager une discussion, d’une manière débile je l’admets, mais j’essaie. Dinah, elle, ne fait aucun effort. Elle se sert un verre d’alcool devant mes yeux, en pensant que je n’en dirais rien. Elle est tarée, et je vais finir comme elle si elle continue. Je me suis collée à elle, comme pour lui faire pression, avant de me reculer, paré à répondre à ses accusations. Si je m’étais douté que les choses auraient empirés après ça ? Non, pas une seule seconde. Jamais, ô grand jamais, nous ne nous sommes un jour engueulés comme on le fait en ce moment. C’est irréel. J’ai voulu lui exprimer que jamais, jamais je ne l’avais chassé de ma vie pour Sawyer. Certes, je voyais ma copine un peu plus souvent, et je pense que c’est tout à fait normal. Mais alors pourquoi elle a réagit comme ça ? Pourquoi elle m’a fuit me laissant comme un imbécile heureux dans les bras de cette pute ?

Sans même que je m’y attende, la bouteille de Whisky finit éclater contre le sol. J’ai été pris d’un bond intérieur, restant de marbre à l’extérieur. C’est à son tour de parler. A ses premières paroles, et rien que là, j’ai cru devenir fou. Mes sourcils se sont froncés d’un coup, d’un seul. Mon regard l’a fusillé tellement c’était blessant. Les piques, les insultes, les coups de poignard, j’en ai l’habitude, ils ne m’atteignent pas. Bizarrement, venant d’elle, c’est tout autre chose. Ce sont des années de ma vie qui s’éteignent et se demandent ce que je fais encore là. Je l’écoute me parler, si ce n’est qu’un mot sur deux. Mon corps se met à bouillir, c’est limite si une vapeur de fumée ne s’échappe pas du dessus de ma tête. Je pourrais tout péter, là, tout de suite, et pas seulement une bouteille en verre. Elle s’arrête un peu, et j’essaie de me contenir. Puis je vois cette larme qui coule le long de sa joue, cette petite goutte d’humidité effacé aussi vite qu’elle est arrivée. Cette simple scène me prouve à quel point nous sommes dans une situation dure. Dinah fait la dure, la rude, mais je sais parfaitement qu’au plus profond d’elle, elle est dévasté. Tout comme moi. Du moins je l’étais, oui. J’étais dévasté par nos malheurs et notre distance. Mais là, ses mots, son comportement, ils me foutent les nerfs à vif. Je pourrais toujours encore la serrer dans mes bras, seulement je ne suis pas le dernier des pigeons. J’ai voulu être gentil, lui parler, vivre tranquillement cette soirée tant appréhendé. Seulement maintenant, elle peut juste allé se faire foutre. Rien, rien n’explique son comportement, excepté le fait qu’elle m’aimait comme un frère, et que je l’ai soi disant abandonné. Elle pensait gagner à ce jeu là, ou comment ça se passe ? Elle me connait par cœur. Elle sait comment je suis. Complètement impulsif, une bombe prête à exploser à tout moment.

Alors nous y voilà. Ma voix prend à présent le même tond que celui que prendraient mes yeux enragés s’ils avaient la capacité de parler. Je me lance à mon tour, d’une colère pourtant désolé. « Mais putain il est où ton souci meuf ? Je t’aimais beaucoup moi aussi, et je t’ai jamais demandé de t’éloigner de moi, tu l’as fais toute seule ! Tu me laisse dans les bras d’une parfaite salope et ça se dit ami ? Range ta fausse fierté, belle gueule, parce que j’vais pas la supporter une minute de plus. Tu veux partir ? Tu veux t’en aller ? Eh ben va y, je m’en bats les couilles, pour moi t’es parti depuis longtemps. » Sur la fin je montre un horizon du doigt, comme pour marquer son départ. Mon regard l’a affronté tout le long. C’est là que je donne un coup de pied violent dans le meuble de cuisine. Le bruit du choc raisonne aussi fort que l’éclat du verre contre le sol. Je lui jette un dernier regard de tueur avant de crier une nouvelle fois. « Putain ! » Les parents ne parlent plus. Je n’entends plus que ma respiration forte saccadé. Je pourrais tout exploser je vous dis. J’ai perdu ma patience, mais certainement pas mon amour pour elle. Ce que je viens de dire, je le pense, sans le penser. Je n’en sais rien, je suis trop enragé pour y réfléchir. Je suis trop enragé pour la regarder à nouveau, la confronter et m’excuser. Alors je prends le plateau d’un coup sec et lui tourne le dos en direction du salon, là où nos parents ont assistés à toute la scène d’une oreille attentive. Mon visage strict d’une expression dévastée par la colère, je me pose devant eux, lâchant le plateau violemment sur la table basse du salon. « Vous êtes contents d’vous ? » Ils ont imposés la rencontre. Il ne fallait pas. On ne m’impose rien, rien du tout. Je pourrais quitter l’appartement, là tout de suite. Au lieu de ça, j’attrape la bouteille de champagne et me sert, devant leurs yeux, un verre que je descends d’un seul coup. Ils ne m’ont pas connu comme ça. Où est passé le petit Pete trop drôle qu’ils connaissent depuis qu’il est tout petit ? Il est toujours là. Il est juste engloutit par les méfaits de la rage et le manque de contrôle de la colère.


copyright acidbrain

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Contenu sponsorisé
(#)


 :: Center City