BIENVENUE A TOUS SUR THE OTHER SIDE ! :rebondit:
Nous sommes heureux de vous accueillir sur cette deuxième version, les nouveautés se trouvent ici, n'hésitez pas à poster à la suite. :cute:
VOUS POUVEZ AIDER LE FORUM SI VOUS LE VOULEZ :
En postant sur notre fiche bazzart, fiche prd et voter au top-site ! :sauchou:
-98%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur – ...
0.32 € 20.43 €
Voir le deal

Partagez

 In the dark night + Elyas

In the dark night + Elyas 1454767174-bizut-terrace
Victoire M. Windsor
Victoire M. Windsor
"Baby, I'm perfect for you" - Bizut
Messages : 40
Age : 29
Célébrité : Emmy Rossum
Pseudo internet : Pam
Arrivé le : 16/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : In the dark night + Elyas Tumblr_inline_mzxspnQ0Ow1r0awai

Attentive ◊ Courageuse, ◊ Curieuse ◊ Douce ◊ Charismatique ◊ Chaleureuse ◊ Energique ◊ Franche ◊ Habile ◊ Méticuleuse ◊ Observatrice ◊ Rusée ◊ Sensible ◊ Emotive ◊ Tendre ◊ Volontaire ◊ Agressive ◊ Butée ◊ Dépendante ◊ Manipulatrice ◊ Enigmatique ◊ Fière ◊ Impatiente ◊ Jalouse ◊ Râleuse ◊ Téméraire ◊ Vicieuse ◊ Virulente.
***

In the dark night + Elyas Tumblr_inline_nz4ryfjtLa1tgsn29_500
Love


***


In the dark night + Elyas Tumblr_mpluukjPfm1s3bhqso3_250
Family


***


In the dark night + Elyas Tumblr_n1lab5GdJ41qblutwo7_250
Friends


***


In the dark night + Elyas Tumblr_mi6r4i6zdU1r749vso5_250
Client-list


***


In the dark night + Elyas Tumblr_mq21zcg57e1rqiqgio6_250
Hate


(#) Jeu 10 Mar - 23:42


In the dark night

Having sex is like playing cards. If you don't have a good partner, then you better have a good hand..
Victyas

Le temps qui s’arrête. Le temps d’un instant. Le temps de quelques heures. Mettre sa dignité de côté, mettre sa personnalité. Être cette poupée que le patron veut que l’on soit, être une poupée de chiffon prête à répondre à toutes les demandes des clients, comme une marionnette. La gente masculine qui tient les ficelles en main, pas le temps d’attendre, ils veulent toujours tout, tout de suite. Pas le temps d’attendre de connaître, pas le temps de réfléchir, de penser. Juste assouvir leurs besoins les plus profonds, les pulsions, les fantasmes. Juste être un numéro, un corps, de la chair. Une poupée gonflable, celle qui n’a pas droit à laisser de la place aux sentiments. Prendre son masque et le mettre sur son visage, avoir ce sourire figé sur les lèvres. Juste fermer sa gueule et faire ce qu’on nous dit. Parce que c’est comme ça que ça fonctionne maintenant, quand tu veux du fric, quand tu veux faire en sorte que tu crèves pas de faim à la fin du mois, t’es obligée de trouver des solutions. T’es obligée de te retrouver quelque part où tu n’as pas forcément envie d’être. De prendre sur toi, de faire des concessions. C’est marche ou crève.

Alors puisque je sais que je suis à l’essai pour une semaine, y a pas le temps de se poser trop de questions. Parce que ce job j’en ai besoin. Alors je me vide, de mes émotions, je deviens juste une carapace, je deviens juste Vivi. Cette fille que je n’aime pas, mais celle qui remplit mon portefeuille. Je suis déjà venue la veille, j’ai eu deux trois clients et je dois dire que je m’attendais à pire, heureusement je ne suis pas tombée sur des gros porcs puant la sueur et l’urine à plein nez. Je suis tombée sur de la marchandise correctement et je dois dire que ça m’a facilité la tâche, un peu. Parce que dans ces moment-là, je me vide le cerveau, je pense à quelque chose d’agréable, je pense que je ne suis pas moi. Que je suis dans un film, une actrice, une comédienne. Sinon je ne me releverai jamais. A penser à ce à quoi je m’abaisse. C’est pas comme si je l’avais voulu putain, je suis juste tombée dedans alors que je m’y attendais le moins. Et j’ai compris que c’est pas avec mes petits boulots de serveuse minable que j’allais savoir me payer cette fac. Et parce que j’ai envie d’un bel avenir, j’ai pas envie de finir comme ma mère dans cet HLM pourrit à se fait taper sur la gueule par son mari qui n’a même pas de couilles et qu’y s’en prend à sa femme et à ses enfants. Alors fallait bien que je trouve quelque chose, quelque chose qui puisse me sortir de ce merdier. Quelque chose qui me fasse penser que je ne suis pas venue sur terre pour rester là-dedans, dans cette pourriture de vie. Parce que je pourrissais de l’intérieur, je nécrosais, devenue plante verte. J’avais même peur de respirer, parce que j’avais toujours cette putain d’impression que j’étouffais à l’intérieur, que je mourais putain.

Je passe la porte de ce bar. Bar à femme, celui qui offre des extras. L’air est lourd, pesant, pas l’impression que ça soit aéré mais après quelques minutes on s’y fait. Je salue le mec qui tient le bar, un mec respectable, lui. Il me fait un clin d’œil et je me dirige dans les coulisses. C’est partit, se mettre dans la peau d’une comédienne, maintenant. Maintenant ou jamais. Je me change. La tenue est offerte par la maison – il manquerait plus que ça. Ce beau soutien-gorge en dentelle noire et le tanga assortit. Montée sur mes talons – qui me semblent bien trop haut – j’attache mes cheveux en un chignon décoiffé, laissant s’échapper quelques mèches autour de mon visage et dans ma nuque. Je me regarde dans la glace, de bas en haut. Grande inspiration. L’envie n’y est pas et pourtant …

Je me déchaine au rythme de la musique. Sur le podium. Une main qui m’attrape. Le signal. Je descends et je me retrouve coincée très vite. Sa main qui se dépose dans le bas de mon dos pour m’attirer contre lui, plein de sueur. Il fallait que ça m’arrive, au moins une fois ; c’est obligé. Et ce jour, c’est maintenant. Mon cœur bat à la chamade dans ma poitrine mais je fais en sorte de ne pas montrer que je suis déstabilisée. Ces mains deviennent feu à tel point que j’ai l’impression de brûler. Il faut que je me prépare mentalement à l'éventualité de ...

Puis mes yeux se posent sur toi. Je ne te connais pas, du moins je ne pense pas. Mais ton visage me dit quelque chose et il me faut quelques secondes avant de faire le lien. Confrérie. Campus. Et ton prénom s’éclaire dans mon cerveau. Elyas. Bien. Elyas, peut-être ma sortie de secours. Mon regard se pose sur toi, d’abord furtif et ensuite suppliant, suppliant de me sortir de ce pétrin.


_________________

Dérive
õ toi ma chère confrérie. Tu es dans mon coeur comme la mozarella est à la pizza. Comme les frites au ketchup. Comme la lune avec les étoiles. Terrace Club :moche:
In the dark night + Elyas 1454767174-membre-terrace
Elyas McKenzie
Elyas McKenzie
"Baby, I'm perfect for you" - Terrace Club
Messages : 65
Age : 27
Célébrité : Nicolas Perfect Simoes.
Pseudo internet : Luckylau.
Arrivé le : 01/03/2016
(#) Ven 11 Mar - 16:54

In the dark night + Elyas Tumblr_lyivlmByXz1r6wkbk


Parce qu'il y a des soirs comme ça où j'ai juste besoin de me vider l'esprit, de me sortir de mon quotidien, de ma routine, bien que ça soit une routine assez mouvementée. La colocation, avec ces mecs que j'apprends à apprécier. Ce boulot, auquel je dois me faire pour pouvoir payer mon loyer. La photographie, que je vois de moins en moins ces derniers temps et qui me manque cruellement. Les voyages, le reste du monde, ça me manque aussi. Mais je n'suis qu'un New-Yorkais étudiant à Princeton les arts visuels dans l'espoir d'être quelqu'un un jour. Mais pour l'instant, tu n'es rien, McKenzie. C'est à peine si on sait te reconnaître en tant que serveur du Hot&Cold tellement tu fais transparent face à des phénomènes comme Matthew. T'es juste le serveur. Juste le pingouin avec son nœud pap' qui amène les cocktails qui coutent un bras. C'est tout. C'est peut-être ça au fond, que j'essaye d'oublier. Le manque de considération. L'indifférence. La transparence. Quand j'voyageais, j'étais le globe trotter, l'étranger, le p'tit nouveau dans chaque pays où je posais mes bagages. Ici, à New-York, bien que ça soit chez moi, je ne suis personne.

Alors tant qu'à n'être personne, autant l'être en se faisant plaisir, non ? C'est en tout cas ce que je décide de faire ce soir. Ce soir, soir de repos. Parce que c'est bien beau de passer toutes mes soirées à mater les danseuses du Hot&Cold sans pouvoir poser la main dessus mais au bout d'un moment, mes hormones ne se suffisent plus du visuel, vous voyez ! Et c'est comme ça que je me retrouve dans ce bar ce soir là, un bar à femmes, un bar libertin diront certains, à parc à prostituées diront d'autres. Quoi qu'il en soit et quelque soit le nom que vous lui donnez, vous aurez bien compris dans quel lieu je me trouve. Pourquoi ? Ai-je besoin de payer pour me délecter des plaisirs d'une femme ? Evidemment non. Mais ce soir, j'en ai envie. J'en ai besoin. N'avoir aucun compte à rendre, choisir celle que je veux, faire ce que je veux et m'barrer, sans y penser. Détail qui a son importance ? J'suis fauché. Ou du moins, je n'ai que dans la poche les quelques billets qu'il me reste des maigres pourboires de la semaine dernière... Au pire, ça ne sera pas la première fois que je profite de ce genre de service sans payer mes dettes...

Et puis mon regard se pose sur elle, presque immédiatement quand je rentre dans la salle. Elle, dans son ensemble noir, sur le podium. Elle qui se déhanche, elle au corps qui m'hypnotise, elle à l'allure de déesse. Elle me captive, elle m'accroche. Elle a ce truc de spécial. Je ne vois même pas les autres créatures du coin, je crois même avoir ignorer une gentille blonde venue m'aguicher. Je n'ai d'yeux que pour elle. Et je m'assois, au comptoir, commande un verre qui ne tarde pas à venir rafraichir mon gosier alors que mes yeux restent plantés sur elle. Puis elle descend. Elle est attrapée, subtilisée par une sorte de quarantenaire, aux allures de PDG d'une boite de com' en recherche de plaisirs charnels. Victoire. Non, je ne crie pas à ma réussite. Victoire, son prénom. C'est Victoire. Je n'la connais pas vraiment, c'est juste une Terrace. Une Terrace qui bosse ici. A croire qu'ils les choisissent comme ça leurs recrues ! Je l'ai croisé maintes et maintes fois à la fac mais je dois bien avouer que je ne l'avais jamais remarqué sous cet angle... Si j'avais su. Mais c'est à ce moment là que la soirée bascule, que la situation bascule, prend un autre tournant. Son regard. Son regard me tombe dessus. Elle me fixe. Elle me captive. Déjà qu'il ne m'en fallait pas beaucoup pour garder mes yeux scotchés sur elle, son regard perçant n'arrange rien. Elle semble m'appeler, semble me crier à l'aide, me demander du secours. Son regard ne me lâche pas une seule seconde, elle ne prête d'ailleurs absolument pas attention au vieux qui lui lèche le lobe. Lâche la mon grand, tu va la noyer s'tu continues comme ça... Je finis mon verre d'une traite et descends de mon piédestal pour aller à la rencontre de la demoiselle. Comme si de rien n'était, je passe dans son dos, mes mains frôlant ses hanches, la laissant à ce moment précis entre deux corps masculins. Le regard interrogateur, surpris, presque agressif du type me fait face mais ne suffit pas à me détourner de mon but. Je lâche alors à l'oreille de la brune : " Accroche toi à ton sauveur, j'te promets une bien meilleure soirée... " Je t'aide mais tu vas m'en devoir une, ma jolie, j'espère que tu le sais. Et je l'attire contre moi, la retournant vers moi, et lance, avec un hochement de tête, au type : " Désolé mec, elle est réservée ce soir. " Content ? Pas content ? Cela m'importe peu. Mais vu son allure de guignol, il ne devrait pas trop se rebeller. Je pense.
http://www.theothersiderpg.org/t1595-nightmare-dress-like-a-dayd http://www.theothersiderpg.org/t1651-elyas-once-i-was-seven-years-old http://www.theothersiderpg.org/t1653-elyas-mckenzie-609-212-2464
In the dark night + Elyas 1454767174-bizut-terrace
Victoire M. Windsor
Victoire M. Windsor
"Baby, I'm perfect for you" - Bizut
Messages : 40
Age : 29
Célébrité : Emmy Rossum
Pseudo internet : Pam
Arrivé le : 16/02/2016
Ce qu'il faut savoir sur moi : In the dark night + Elyas Tumblr_inline_mzxspnQ0Ow1r0awai

Attentive ◊ Courageuse, ◊ Curieuse ◊ Douce ◊ Charismatique ◊ Chaleureuse ◊ Energique ◊ Franche ◊ Habile ◊ Méticuleuse ◊ Observatrice ◊ Rusée ◊ Sensible ◊ Emotive ◊ Tendre ◊ Volontaire ◊ Agressive ◊ Butée ◊ Dépendante ◊ Manipulatrice ◊ Enigmatique ◊ Fière ◊ Impatiente ◊ Jalouse ◊ Râleuse ◊ Téméraire ◊ Vicieuse ◊ Virulente.
***

In the dark night + Elyas Tumblr_inline_nz4ryfjtLa1tgsn29_500
Love


***


In the dark night + Elyas Tumblr_mpluukjPfm1s3bhqso3_250
Family


***


In the dark night + Elyas Tumblr_n1lab5GdJ41qblutwo7_250
Friends


***


In the dark night + Elyas Tumblr_mi6r4i6zdU1r749vso5_250
Client-list


***


In the dark night + Elyas Tumblr_mq21zcg57e1rqiqgio6_250
Hate


(#) Ven 11 Mar - 22:51


In the dark night

Having sex is like playing cards. If you don't have a good partner, then you better have a good hand..
Victyas

Parce que je me demande dans quel pétrin je me suis encore fourrée. Je le sentais pas ce job. E présentement qui m’aurait poussé à décliner l’offre. A dire que je ne suis plus intéressée. Que j’ai trouvé quelque chose et que je ne me présenterais pas à cette semaine d’essai. Et pourtant. Alors que mon cerveau me disait de dire non… ma tête à hoché. De haut en bas. Et j’étais foutue. Prise au piège.  Parce que dans ce milieu. On rigole pas. Quand on dit quelque chose on le fait.  Juste par peur des représailles.  Par peur que notre réputation soit à jamais salie. Par peur d’avoir un mac sur le dos. Parce qu’ils sont fourbes et qu’ils savent toucher là où il faut. Là où ça fait mal. Alors dans ce bureau. Fasse à ce mec avec sa chemise entre ouverte et sa chaîne en or. Jouant avec sa chevalière cognant contre le bureau en acajou. Je me suis sentie petite. Petite et surtout intimidée. Son regard posé sur moi qui me transpercaient. Et son argument qui me disait que je ferais bien d’accepter parce que c’est une chance de travailler pour lui et que je serais conne de ne pas accepter. Lui. Lui avec sa chaîne en or. Lui avec son bureau en acajou. Lui avec son coffre fort dans le coin de la pièce.  Lui avec sa porte blindée. Alors l’arnaque… Je la sentais à des kilomètres à la ronde. Parce que je sais que c’est pas le genre de gars auquel on peut se détacher du jour au lendemain. C’est pas le genre de gars qui lâche l’affaire si facilement. Mais j’avais pas le choix. Parce qu’il m’a bien fait comprendre qu’il a un droit de veto et que maintenant je lui appartiens. Alors que j’avais presque du mal à déglutir. J’ai signé. Un pacte. Avec le diable.

Je suis prise comme un rat. Encerclée par ses mains contre mes hanches. Qui les parcourent. Qui s’attardent dans le bas de mon dos. Me plaquant contre lui. Son haleine me pétrifie. Il pue l’alcool. La sueur. Il n’a même pas prit la peine de se changer. Il est toujours dans son costard. Il sent le fric à plein nez. Et pourtant j’arrive pas à me retenir à cet argument. Je suis plus refroidie qu’autre chose. Parce que je suis certaine que c’est le gars qui rêve d’assouvir un fantasme. Le fantasme que sa femme ne veut pas assouvir et qui l’attend bien sagement dans le canapé. Attendant le retour de son mari qui lui a dit qu’il finirait le boulot tard ce soir. Traître. Le genre de mec qui a un fantasme bizarre. Le genre de mec qui rêve de me lécher les doigts de pieds tout en s’occupant de sa virilité.  Rien que cette idée me donne envie de gerber.

Alors ouais. Quand mes yeux se posent sur toi je me dis que tu peux être mon sauveur. Mon héros.  Et même si j’ai pas vraiment envie que mes occupations se sachent sur le campus. J’y pense pas trop. Parce que c’est vrai que je ne crie pas sur toutes toits le pourquoi j’arrive à me payer ses études.  Me faire de l’argent de poche et payer mon loyer. Mais sur le coup j’y pense pas. Je veux juste que ti rappliques et que tu me sortes de la. Et je te vois te lever. Sur le coup je me dis que peut être tu vas partir. Prendre la porte et me laisser la. Faire comme si nos regards ne s’étaient jamais croisés. Mais non. Je sens ta présence dans mon dos. Et je me plaque directement contre toi pour éviter ce contact avec ce connard juste en fasse de moi. Tes mains frôlent mes hanches alors que je frisonne. Oui je me surprends à sentir tous les poils invisibles de mes bras qui s hérissent. Et je sens ton souffle dans mon cou. En tout cas je suis certaine qu’elle ne pourra pas être pire que celle qui m’attendait quelques secondes plus tôt.  Le gars change. Il change de tête.  Ses yeux deviennent luisants. Il est bourré et ne comprends pas très bien ce qui se passe. Un mouvement et je me retrouve face à toi. Incompréhension. Tu lui expliques très vite. Le mec a pas l’air de vouloir chercher des ennuis. En même temps il se rend sûrement compte qu’il n’aurait aucune chance face à un mec comme toi. Alors il lève ses mains en l’air.  Comme pour se décharger. Il te laisse son trésor. Il me laisse. Très vite il lâche son devoulu sur une autre blonde qui ne rechine pas. Que du contraire. Mes yeux se posent sur toi.《 Merci 》dans un souffle.  Mon cœur bat toujours à la chamade dans ma poitrine et ne demande qu’à retrouver un rythme normal. Souffle saccadé. Jambe en coton. Ta main dans le bas de mon dos me permet de ne pas m’effondrer sur le sol avec ses talons qui me font horriblement mal aux pieds. 《 Qu’est ce que je peux faire pour toi ? Je suppose que ce n’était pas gratuit…》mon visage reste proche du tien alors que mon corps y est toujours collé.



_________________

Dérive
õ toi ma chère confrérie. Tu es dans mon coeur comme la mozarella est à la pizza. Comme les frites au ketchup. Comme la lune avec les étoiles. Terrace Club :moche:
In the dark night + Elyas 1454767174-membre-terrace
Elyas McKenzie
Elyas McKenzie
"Baby, I'm perfect for you" - Terrace Club
Messages : 65
Age : 27
Célébrité : Nicolas Perfect Simoes.
Pseudo internet : Luckylau.
Arrivé le : 01/03/2016
(#) Mar 15 Mar - 0:23

In the dark night + Elyas Tumblr_lyivlmByXz1r6wkbk


Elyas qui joue les sauveurs. Elyas McKenzie qui joue le prince charmant sur son cheval blanc pour une prostituée. En voilà un scoop à classer dans la catégorie improbable du journal de l'université. Et pourtant, c'est bel et bien vrai. Je viens bien de me fondre dans la peau d'un mec bien, dans la peau d'un mec qui veut aider, dans la peau d'un mec désintéressé - ou presque - qui a pour simple idée d'aider cette jeune fille - ou presque aussi -. Bon, je veux bien avouer que si elle avait été moins habile du déhanché, avec un regard moins langoureux et un corps clairement moins sexy, je ne me serai peut-être pas approché. Mais quand bien même, je l'ai fait. Je l'ai aidé. Je l'ai sorti des griffes d'un mec pas assez bien pour s'faire une fille comme elle. Certes, vu l'état d'alcoolémie élevé et le charisme cruellement bas de c'type, je n'ai pas eu beaucoup de mal. Mais encore une fois, l'intention y était. Je ne dis pas que je serai allé jusqu'à m mettre pour elle, mais l'envie de la sortir de là était sincère. Je regarde donc avec satisfaction la carcasse grasse du type s'éloigner vers sa prochaine victime qui n'a pas l'air de se plaindre du cadeau. A croire qu'il paye bien le gars. A croire qu'il faut vraiment être aveugle et coupé d'odorat pour faire c'job. Ou vraiment désespéré. Très désespéré.

Mais fini de me préoccuper de la testostérone en excès du goujat, je préfère rediriger mon attention vers la demoiselle qui se trouve bien malgré elle dans mes bras. Victoire. Elle est contre moi, son souffle fait écho sur mon visage alors qu'elle me remercie. Mes mains, quant à elles, font écho dans le bas de son dos, lieu privilégié duquel elles ne veulent s'éloigner. Je me contente de la fixer, de capter son regard, sans répondre à son remerciement et attends la suite. Suite qui ne tarde pas à arriver. Qu'est-ce que je veux en échange ? Qu'est-ce que je veux pour me dédommager de ce geste salvateur qu'elle ne considère pas comme gratuit ? En voilà une question intéressante, en voilà une question qui mérite qu'on se la pause et qu'on y réfléchisse. J'avoue que pris dans le feu de l'action, je n'ai pas clairement réfléchi à comment tirer profit de tout ça. Mais maintenant, une fois l'action passée et la demoiselle à ma merci, c'est le moment de faire tourner ses méninges. Un léger sourire malicieux étire le coin de mes lèvres alors que je réponds à la brune : " J'peux te faire un prix d'amis si t'es capable de faire la même chose... " Un prix d'amis ? Pour qui ? Pour quoi ? En dédommagement de mon aide ? Comment ça, si elle peut faire la même chose ? Je fais exprès de laisser quelques secondes de silence, quelques secondes de suspens, laissant la tension devenir palpable. Et puis je reprends la parole, venant glisser mes mots à l'oreille de Vic' : " J'ai cru comprendre qu'il y a d'autres services payants ce soir... Mais c'est bien connu, les étudiants d'New-York sont un peu fauché tu vois. " Vous avez compris ? Elle a compris ? J'en suis persuadé. Pas besoin de faire de dessins quand on parle de services payants à une prostituée. Mais le dire avec sous entendus, je trouve ça beaucoup plus intéressant. Intrigant. Attirant même. Mes yeux se reposent sur elle alors qu'une de mes mains se glissent sur son visage, sur sa joue, dans ses cheveux - l'autre reste évidemment dans le bas de son dos, ne perdons pas une place si stratégique -. " A moins, bien sur, que tu préfères qu'on fasse ça dans un autre contexte, sans parler une seule seconde de boulot... " Autant dire que je ne serai pas contre l'idée de la voir finir dans mes bras/draps ce soir, sans avoir à payer quoi que ce soit. Pas par éthique. Juste par plaisir. Juste parce qu'évidemment, j'en aurais envie. Mais aussi parce que c'est forcément plus flatteur pour un égo masculin de savoir que la demoiselle est là par envie et non par obligation professionnelle. Il ne reste plus qu'à savoir si mon regard et mes allures de Don Juan vont avoir un quelconque effet sur la demoiselle, la proie du soir.

http://www.theothersiderpg.org/t1595-nightmare-dress-like-a-dayd http://www.theothersiderpg.org/t1651-elyas-once-i-was-seven-years-old http://www.theothersiderpg.org/t1653-elyas-mckenzie-609-212-2464
Contenu sponsorisé
(#)

 Sujets similaires
-
» [RS] Dark Fantasy [DVDRiP]
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]

 :: Borough center